Le bagad de Lann Bihoué récompensé par le nouveau prix Meilleur Ambassadeur de Bretagne
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 9/05/10 21:38 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Lors de la remise des prix Culture et Création 2010 de Produit en Bretagne qui s'est tenu le vendredi 7 mai à Vannes, le Bagad de Lann Bihoué a reçu le prix nouvellement créé du Meilleur ambassadeur de Bretagne.


Le bagad de Lann Bihoué est un ensemble traditionnel de musique bretonne, un bagad, de la marine nationale française et le seul bagad militaire français encore existant. Il a vu le jour en 1952 sur la base d'aéronautique navale de Lann Bihoué près de Lorient. Aujourd'hui il est de tous les festivals interceltiques et est invité aux quatre coins de la terre.

À ses débuts en 1952, le Bagad était composé de quelques bénévoles qui se réunissaient sur leur temps libre. Mais au fil des années, le groupe s'agrandit pour ressembler aux pipe bands écossais. Il fut officialisé par décision ministérielle le 11 septembre 1956. Dès lors, les conscrits viennent faire leur service militaire au sein du bagad, qui aura alors la mission de représenter la Marine nationale française et le patrimoine culturel breton. En 1969, sur décision du ministre d'État en charge de la Défense Nationale Michel Debré, la dissolution est ordonnée. Mais la décision fut annulée suite aux pressions d'élus, de la presse et du public. Avenir qui sera encore remis en question à la professionnalisation des armées. Ici encore, élus, amiraux et officiers apportèrent leur soutien au Bagad, qui bénéficiera de l'ouverture de trente-deux postes.

En 2001, il connaît un nouveau tournant avec la fin de la conscription et la professionnalisation des armées. Les sonneurs sont désormais des musiciens professionnels, engagés pour un an avec la possibilité de renouveler trois fois. (source wikipédia)

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1228 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 2 commentaires
Prigent Michel
2010-08-31 23:27:40
Sitôt De Gaulle démissionnaire, son ancien ministre, l'ultra-jacobin Michel Debré (son fils Jean-Louis est de la même trempe) n'a rien trouvé de mieux que de tenter de sabrer ce bagad, en vain heureusement.
Pourtant, les militaires et la Marine en particulier font preuve d'une plus grande largesse d'esprit.
Chaque année, les commandos marine effectuent des démonstrations dans la rade de Brest et je me souvient d'un reportage d'Ouest-France illustré par un gros hélico en exercice à l'empennage enjolivé par un énorme drapeau breton peint sur la carlingue.
De même, et je n'ai pas révé, j'ai bien vu il y a 3 ans, sur France 3, des "biffins" d'Angers jouant en groupe apparemment officiellement constitué, de la cornemuse.
Comme quoi, les militaires, sans doute sensibles à l'héroïsme des pipers écossais sur le champ de bataille, contrairement à nos politicards obtus, savent où sont les vrais ennemis.
(0) 
Bernard Guyader
2010-08-31 23:27:40
Un régiment français , même représenté par des (français d'origine ..) bretons ..sacré meilleur représentant de la Bretagne nous dit simplement l'état dans lequel surnage notre culture ... asservie ...occupée et soumise ... triste avenir et pitoyable .. reconnaissance ...B.Guyader
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.