Large victoire des indépendantistes en Catalogne

-- Europe --

Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 25/11/12 21:23 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
28319_2.jpg

Mis à jour le 26 nov à 09:00. Les indépendantistes du centre droit de la Convergencia i Unio (CiU) et de la gauche indépendantiste et des verts (ICV) ont remporté aujourd'hui une large victoire en obtenant 87 des sièges de la Generalitat. Si la CiU perd une douzaine de sièges (50 au lieu de 62 en 2010) et reste majoritaire avec 30,66% des votes, la gauche indépendantiste en gagnerait une dizaine (20 contre 10 en 2010 soit 13,68%). Les verts de l'ICV qui sont aussi souverainistes en gagnent 3 avec 13 sieges. S'il y a un glissement de la droite indépendantiste vers la gauche indépendantiste, les indépendantistes confortent leur gain. Le grand perdant est le parti socialiste (PSC) qui n'aura plus que 20 sièges soit 14,44%. Le parti populaire (PP) a 19 sièges et gagne un siège (13%). Le nouveau parti CUP, gauche alternative, obtient 3 sièges. Au total les indépendantistes, gauche/droite confondues, ont obtenu 87 sièges. Les indépendantistes sont donc majoritaires car ils occupent 87 des 135 sièges ( (voir le site) catalan des résultats).

Cette victoire écrasante des souverainistes, confirme la tenue d'un référendum à venir sur l'indépendance de la Catalogne avec en annexe, un bras de fer juridique dont le résulat sera capital pour le futur des nations sans Etat en Europe. ( voir l'article )

Le conflit sera entre le droit fondamental des peuples à disposer d'eux-mêmes, un droit reconnu par l'Espagne en tant que membre des Nations-Unies ((article 1, alinéa 2 de la charte des Nations-Unies), et, la constitution espagnole qui interdit le droit de sécession des régions autonomes. La justice espagnole interdit même le droit d'organiser un référendum sur le sujet. Elle interdit aussi aux Catalans de se considérer comme une "nation".

Certains envisagent le pire, rien de moins que le spectre d'une nouvelle guerre d'Espagne si l'Europe ne se dote pas de législations adéquates pour gérer ces situations et accueillir de nouveaux Etats issus de sa communauté. Des analystes montrent du doigt le conservatisme, le repli sur soi, des Etats-nations qui ont constitué et constituent la Communauté Européenne.

Si l'absence de politique économique, sociale, fiscale et monétaire commune a abouti à la crise économique actuelle en Europe, de même l'absence dans les traités européens de législation pour protéger les nations sans Etats et les minorités et l'absence de procédure légale pour accueillir de nouveaux Etats en interne, risque un jour de peser très lourd dans les crises nationalitaires qui se dessinent à l'horizon.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 16 commentaires
Michel Prigent
2012-11-26 06:15:19
Et comme de bien entendu, nos médias presse et TV titrent: "les nationalistes catalans perdent 12 sièges", d'une façon aussi peu impartiale que lorsqu'ils évoquent la "dette écrasante, la plus élévée de l'Espagne" de la Catalogne.
Ce qui laisse à penser que si la dette catalane est de 21% de son PIB, celle du reste de l'état espagnol doit être faramineuse pour culminer à 85% du PIB de la "royauté".
Il est grand temps de disloquer ces etats-Nations officiels "qui ont tué l'Europe" aux dires de Noëlle Lenoir, ancienne ministre déléguée aux affaires europénnes, ex membre du Conseil constitutionnel, nouvelle "déontologue" à l'Assemblée Nationale...., sur BFMRadio en janvier 2009.
(0) 
Yann LeBleiz
2012-11-26 12:19:18
Il serait temps de calculer la dette de la Bretagne!
Les "grands projets" imposés aux bretons avec leur argent sont en train d'endetter la Bretagne!
NDDL : 115 millions €
LVG : 1,1 milliards €
Dans quelques années, la France dira : "La Bretagne est une région tellement endettée qu'elle ne peut pas vivre sans la France!"
Va t-on se laisser endetter sans réagir?!!!
La Bretagne (B5) produit ~110 Milliards de PIB par an!
L'état dépense 56% du PIB français.
Soit, pour la Bretagne 62 Milliards!
Sur ces 62 milliards, combien reviennent effectivement en Bretagne?
Et sur la part qui revient en Bretagne, quelle est la part sous contrôle démocratique des bretons (du fait des élus bretons)?
Si quelqu'un sait répondre à ces questions!
(0) 
Pennkalet
2012-11-26 21:27:23
@ Michel Prigent,
En effet ce matin j’ai entendu par hasard un journaliste de France Info évoquer les élections en Catalogne, et j’ai cru que les nationalistes avaient perdu. Il ne parlait en fait que des résultats de la CiU. Bel exemple de manipulation de l’info so typically French !
(0) 
bernard guyader
2012-11-27 06:49:48
Bon Dia
Esquierda republica de Catalunya (ERC) a déclaré hier qu\'il était pour l\'indépendance tout comme convergencia i unio (CiU) ....Sur ce point l\'union reste de mise pour 2014. Le parti socialiste se marginalise et le PPespagnol malgré l\'odieuse campagne confirme le peu d\'intérêt qu\'ont les catalans pour ce reliquat du franquisme.De ce côté nord du pays nous regardons tout celà avec beaucoup de solidarité même si les jacobins invétérés survivent et se reproduisent encore àl\'ombre des préfectures .Merci pour ce compte rendu. B.Guyader
(0) 
Yann LeBleiz
2012-11-27 17:11:14
@ Bernard Guyader,
En Catalogne, la très grande majorité des partis politiques catalans sont pour l'indépendance, donc nationaliste.
Le problème, c'est que la majorité des médias bretons et français, ont trouvé une différence entre les "nationalistes" catalans et les "Indépendantistes" catalans!
J'ai eu l'opportunité de rencontrer l'un des dirigeants de l'ERC, et je peux vous dire qu'ils sont 100% nationaliste, donc indépendantiste et 100% Européen!
Faut être "spondsorisé" par les jacobins pour faire un distingo entre ces 2 termes!
C'est là que l'on peut mesurer de manière objective, l'ampleur du contrôle des médias en Bretagne et en France!
Et au vu de l'uniformité de l'information sur ce sujet, cela fait un peu peur!
(0) 
SPERED DIEUB
2012-11-27 18:28:05
On peut très bien être indépendantiste sans être nationaliste et vice versa , nationaliste en Bretagne est en partie à tort répulsif c'est la réalité
(0) 
Yann LeBleiz
2012-11-28 19:15:49
@ Spered Dieub
Vous pouvez développer?
Car cela m'intéresse de savoir comment on peut être "indépendantiste" sans être "Nationaliste"!
Et vu que j'ai eu le plaisir de connaître la position de l'ERC sur le sujet, cela n'intéresse d'autant plus!
(0) 
SPERED DIEUB
2012-11-28 21:20:20
En attendant plus d'explications voici déjà une première réponse à partir du problème belge on ne pourra pas donc traiter ce texte de franchouillard
(voir le site)
Quelque part si la Bretagne était restée indépendante suivant l'évolution linguistique et géopolitique (rapprochement de l'est breton avec les régions françaises limitrophes) elle aurait pu connaitre un peu les mêmes problèmes actuellement
(0) 
SPERED DIEUB
2012-11-28 22:00:04
Ci dessous un paragraphe parlant du problème basque bien qu'il émane d'une pensée de gauche il fait la différence entre un nationalisme réactionnaire et une légitime revendication indépendantiste qui n'a pas des fondamentaux uniquement historiques ou identitaires
La crise économique mondiale réveille certains particularismes régionaux, certaines velléités d’indépendance. Bien sûr, et ce n’est pas nouveau, parmi les gens portant ces revendications, on trouve de tout. Des connards fascisants (de ceux qui prônent la pureté ethnique, la xénophobie et autres idéologies haineuses), des imbéciles égoïstes (de ceux qui réclament l’autonomie pour ne pas se solidariser des régions pauvres d’un pays), mais aussi des personnes luttant pour une indépendance conçue comme base d’un projet d’une société libre, désaliénée et juste. Non pas une indépendance nationaliste et institutionnelle qui n’aspire qu’à coller l’adjectif « basque » sur les uniformes de la police et les frontons des préfectures, mais une indépendance qui s’inscrit dans une démarche authentiquement internationaliste et solidaire.
(0) 
Christophe
2012-11-29 06:16:19
Il est clair que les pouvoirs en place on ressorti la machine à désinformer ( voir les propos de l'"expert" ci-après)
(voir le site)
Le fin du fin, titrer "les nationalistes catalans reculent face à la gauche ... Indépendantiste".
(voir le site)
Et enfin, où l'on nous prédit la banqueroute de la Catalogne (je force le trait, l'article est plus subtil que cela, quoique...), agence Fitch à l'appui.
(voir le site)
(0) 
Michel Prigent
2012-11-29 06:26:10
A propos du Pays Basque ...français, la revue des cadres territoriaux nous informe que:
"Les membres du Conseil des élus du Pays Basque se sont prononcés samedi matin à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques) à l'unanimité en faveur de la création "d'une collectivité territoriale à statut particulier de niveau départemental dotée de compétences supplémentaires".
Ce vote intervient après la déclaration mardi de la ministre en charge de la Décentralisation Marylise Lebranchu, qui avait indiqué ne pas avoir de "
solution institutionnelle" pour la création d'une collectivité locale basque spécifique, un mois après avoir fait naître des espoirs en ce sens.
La délibération, adoptée par 38 voix sur 38 votants, prévoit que les compétences supplémentaires à traiter prioritairement "
à l'échelle du Pays Basque" concernent huit domaines d'action publique: le développement économique, l'agriculture, le transport en commun, le logement, la culture, la langue basque, le tourisme et la coopération transfrontalière."
Cette délibération sera transmise au 1er Ministre, M.Lebranchu et Mr Vals...qui comme d'habitude, nen auront rien à F....suivant une tradition bien établie de notre "démocratie française".
Qu'importe, toujours est-il que les élus du Pays Basque comme ceux de l'Alsace se démènent pour construire un territoire et demander vivement des compétences nouvelles.
Et pendant ce temps là, "nos" (je le met entre guillemets puisque ils sont très souvent élus par défaut du fait de notre code électoral anti démocratique) élus dont ceux de la "région" B4 pilotée par un Président intérimaire roupillent comme s'ils étaient des fonctionnaires supplétifs de la Préfecture.
Y a pas à dire, en bretagne, "le changement, c'est maintenant."
(0) 
ex site bretagne.unie.free.fr
2012-11-29 10:56:02
Il y a quand meme une defaite de l'homme en place, de son mouvement (Ciu), on ne peut pas dire que son discours a convaincu s'il a perdu 12 sieges !
C'est en quelquesorte un "non" à son projet, de referendum pour l'indépendance. on peut croire que les 12 sieges perdus ont été dus à une certaine peur de l'independance . je ne pense pas que les % perdus pour le Ciu plutot de centre droit soient allés vers la gauche.
quoiqu'il en soit la société catalane est clairement independantiste dans l'âme , de là à "passer le cap" c'est une autre histoire vu le peu d'empressement de l'europe pour les changements au sein de ces états nations.
si la catalogne devient independant, ceux qui suivront seront le pays basque espagnol, peut-être l'Ecosse et les flandres belges et sans doute aussi le sud tyrol germanophone appartenant à l'italie depuis 1918.
les territoires français par exemple (a part peut-etre la polynesie) ne sont pas mûrs pour ça je pense et ils sont infiniment plus corsetés par l'Etat.
(0) 
Michel Prigent
2012-11-29 15:50:03
Le recul de la CiU d'Artur Mas a, à mon avis une seule cause, les mesures d'austérité prises par son gouvernement pour résorber sa dette.
Ce gouvernement aurait été à gauche, l'effet aurait été identique.
(0) 
Louis Le Bars
2012-11-29 19:17:18
Artur Mas a "dédiabolisé" définitivement l'indépendantisme avec son projet de référendum, en tous les cas ce n'est plus du tout un tabou. CiU a toujours été un Parti de gouvernement...de fait tout naturellement les catalans ont voté plus facilement pour les indépendantistes "authentiques" de toujours, l'original à la copie, c'est à dire ERC. De plus c'est un Parti qui apparait anti-austérité par rapport à CiU, élément capital. Bref il faut pas chercher midi à 14 heures, les catalans veulent moins d'austérité et + d'indépendances. Quand on sait qu'il y a beaucoup d'habitants qui ne sont pas d'origine catalane là-bas que la Catalogne ne maitrise pas du tout l'immigration ou le code de la nationalité, cela signifie que l'indépendantisme fait une l'unanimité chez les catalanophones.
La presse française a redoublé de mauvaise foi sur les commentaires psot-élections, avec des articles surréalistes ayant pour titre le recul de l'indépendantisme, alors que celui-ci n'a jamais été aussi fort là-bas...Je me demande même si il ne s'agissait pas de communiqués du Ministère de l'Intérieur
(0) 
Yann LeBleiz
2012-11-29 23:06:12
Tout à fait d'accord avec vous Mr Prigent.
Mais comme je le dis, ce n'est pas le recul d'Arthur Mas (recul, très minime) qui importe, mais bien l'avancée de l'idée d'intégrer l'Union Européenne!
@ Spered Dieub
Avec des "Si" sont refait le monde. Il faut vraiment que vous arrêtez de lire la presse française ou belge intoxiqué à la sauce française.
Parlez moi plutôt du Danemark (je sais, le danger du mythe nordique) qui a récupérer au 19ème siècle sa langue jusqu'à la faire apprendre à ses monarques et à son administration.
Pourquoi toujours imaginer le pire pour notre pauvre Bretagne... Les dégats causés par l'Etat Français ne suffissent donc, pas, il faut que les bretons s'y mettent pour se donner un air d'intellectuel!!!
Pour le droit des peuples : Permettez moi,de préférerer la charte de l'ONU, chapiter 1, alinéa 2, plutôt que des élucubrations même venant du pays basque.
Et si vous voulez lutter contre ce que vous appellez le nationaliste, regarder plutôt l'idée ou la définition qu'en font les fameux "états nations artificiel"!
(0) 
SPERED DIEUB
2012-11-30 08:18:56
La voie bretonne est spécifique depuis cinq cent ans elle a été influencée par la France comme elle a aussi influencée y compris le jacobinisme ,tout comme l'Irlande a été influencée par son colonisateur et comme elle a aussi influencée ,le royal show par exemple étant une de ses séquelles !!
Maintenant que le mouvement breton s'inspire des basques des catalans comme de nos frères gallois voir nos cousins écossais pas de problème ,par contre en Europe il y a au moins deux nationalismes des causes minoritaires malsains réactionnaires à bannir, l'exemple flamand un peu comme si notre pays n'ayant pas perdu son indépendance , un jour la basse Bretagne voulant se venger de la réelle humiliation qu'elle a subit au niveau linguistique et économique par le passé voudrait se séparer de la haute Bretagne .Quand à la ligue du nord à la limite du fascisme empêtrée dans la corruption, une idéologie egoiste a pris le pas sur ses fondamentaux autonomistes d'un pays qui ne me semble pas un réalité humaine et historique ??
Vous m'aviez promis de ne pas revenir sur le Danemark thème à partir duquel vous m'avez fait un procès d'intention du fait que vous vous voilez la face oui sur d'éventuelles instrumentalisation du mythe nordique même s'il n'a rien de néfaste en soi
Je vous conseille de lire attentivement l'excellent article de Christian Rogel au sujet de la Catalogne à moins qu'il entame un peu trop vos certitudes
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 0 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.