Lancement des travaux du cloître de l'abbaye du Mont Saint Michel

Le Cloître du Mont Saint-Michel (Photo Centre des Monuments Nationaux)
Le Cloître du Mont Saint-Michel (Photo Centre des Monuments Nationaux)
Le Centre des monuments nationaux (CMN) poursuit sa vaste campagne de restauration et de mise en valeur de l'abbaye et des remparts du Mont Saint Michel. L'année 2016 a été marquée par la mise en conformité des paratonnerres de l'abbaye, avec la restauration de la statue de l'archange saint Michel, reposée le 26 mai dernier.

En ce début d'année, le CMN commence à intervenir sur le cloître de l'abbaye, en restaurant le jardin, en assurant son étanchéité et celle des galeries, en révisant la couverture et en nettoyant et traitant les sculptures des colonnades et des galeries. Ce projet, d'une durée de 12 mois, est estimé à 2,2 millions d'euros. En amont de ces restaurations, des fouilles archéologiques seront réalisées afin de préciser le niveau des sols des galeries ainsi que le dispositif d'évacuation des eaux pluviales.

Chef-d'oeuvre de l'art gothique normand du XIIIe siècle, le cloître de l'abbaye du Mont Saint Michel est construit à 80 mètres de hauteur, de plain-pied avec le sol de l'église abbatiale, au sommet du bâtiment de la " Merveille ". Il fut édifié dans un souci de légèreté avec une charpente lambrissée, une double rangée de colonnettes et de fines arcades. La présence d'un jardin est attestée dans des écrits de 1324. Au fil des siècles - à l'époque mauriste, au XIXe siècle puis au XXe siècle - le cloître a fait l'objet de modifications et de restaurations. En 2017, le Centre des monuments nationaux engage d'ambitieux travaux de conservation de ce cloître unique, suspendu entre terre et mer. Le jardin offrira une palette végétale améliorée.

La restauration s'effectuera en deux tranches (deux galeries par tranche) afin de maintenir l'ouverture du cloître à la visite pendant toute la durée du chantier. Par une exposition dans la courette en amont du cloître, le CMN entend ainsi expliquer les aspects et enjeux de ce chantier historique aux visiteurs. Un parcours pour les enfants a été imaginé : au fil des panneaux de médiation, ils sont invités à suivre le mouton Salicorne qui les guidera dans les arcanes d'un chantier de restauration d'exception.

La restauration du cloître bénéficie du mécénat de French Heritage Society - avec le soutien de la Florence Gould Foundation -, du Crédit Agricole Normandie, de la fondation du Crédit Agricole - Pays de France et des Tricots Saint James à travers la vente d'une marinière en édition limitée.

Pour cette campagne, le CMN a décidé de faire appel à la générosité de tous. Chacun peut ainsi apporter " sa pierre à l'édifice " grâce à la nouvelle plateforme de dons en ligne de l'établissement, disponible sur www.mapierrealedifice.fr . Les contributions ayant dépassé la somme de 15.000 euros témoignent de l'attachement des internautes et particuliers au joyau de l'abbaye qu'est l'ensemble bâti de la " Merveille ". L'appel au don se poursuit afin de contribuer à la sauvegarde du patrimoine national et au rayonnement des richesses régionales.

Le CMN participe par ailleurs aux côtés de HeoH, du Groupe BPCE et de Visa, au lancement du don sans contact pour la préservation du patrimoine. Deux bornes ont été installées à l'abbaye du Mont Saint Michel et permettent aux visiteurs, d'un geste simple, de faire un don de 2 euros avec leur carte de paiement sans contact ou leur Smartphone doté d'une application de paiement mobile. L'ensemble des dons récoltés participe également à la restauration du cloître.

(voir le site)

.
mailboxEnvoyer par courriel imprimerImprimer

Auteur de l'article :

Centre des monuments nationaux Abbaye du Mont-Saint-Michel

Centre des monuments nationaux Abbaye du Mont-Saint-Michel

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

Combien font 2 multiplié par 0 ?

Publicités et partenariat