Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
La « virgule de Sablé » : une réplique intelligente au «tout-TGV radial»
On sait que, suite à la proposition astucieuse de la FNAUT Pays de la Loire, RFF va construire un raccordement entre la LGV Bretagne et la ligne classique Le Mans-Angers,
Fabrice Eymon pour FNAUT Pays de la Loire le 11/08/11 12:59

On sait que, suite à la proposition astucieuse de la FNAUT Pays de la Loire, RFF va construire un raccordement entre la LGV Bretagne et la ligne classique Le Mans-Angers, dit «virgule de Sablé», qui permettra de faire circuler des TER 200 , Rennes-Laval-Angers-Nantes sur 40 km de LGV entre Laval et Sablé (8 allers-retours par jour sont prévus). Un triangle ferroviaire sera ainsi formé par la LGV, le raccordement Est de la LGV à la ligne Le Mans-Angers destiné aux TGV Paris-Angers-Nantes, et la virgule côté ouest.

Celle-ci a été, début août, prétexte à une polémique stupide et mesquine déclenchée par le site rue89.com. La confondant avec le raccordement Est, et oubliant que des TGV Paris-Nantes s'arrêtent déjà à Sablé, Rue89 a insinué que la virgule - «étrange coïncidence» - avait été décidée pour desservir la petite ville (12 000 âmes) qui est le fief de François Fillon. Rue89 affirme de plus que la construction de la virgule, qui coûtera 36 millions d'euros, créerait 10.000 emplois (pour 3,6 km !).

Selon Rue89, «ce n'est pas la première fois qu'un ministre soutient la création d'une LGV dans une petite ville pour renforcer son assise locale : en 1981, la gare du Creusot a été plantée au milieu du bassin minier bourguignon grâce au soutien d'André Jarrot, ancien ministre, maire de Montceau-les-Mines, une ville de 20 000 habitants (en réalité plus de 100.000 dans la conurbation) qui a ainsi eu sa cathédrale ferroviaire (sic)».

Jacques Drouin, un responsable de l'AVUC (association des voyageurs-usagers des chemins de fer, qui a toujours refusé de collaborer avec la FNAUT), assure que « tout le monde rigole » de l'étrange coïncidence, et que la virgule est un vrai gâchis : «ce n'est pas une ville de 12 000 habitants qui va amener des voyageurs en plus».

Pour aller de Rennes à Angers, mieux vaut le car que le TGV ?

Quant à Marie-Laure Motreuil, conseillère régional EELV, elle estime elle aussi que «la virgule est purement politique, on est dans l'esprit d'une politique de grandeur».

Et si, réplique intelligente au «tout-TGV radial», la virgule avait tout simplement été imaginée par la FNAUT pour rendre service aux voyageurs ?

Le Premier ministre n'a pas eu de mal à répliquer à Rue89, il en a profité pour signaler que la virgule répondait à une demande de longue date de la FNAUT. On attend que les présidents des régions Bretagne et Pays de la Loire, qui communiquent beaucoup à propos de la virgule, reconnaissent à leur tour la contribution de la FNAUT.

Jean Sivardière, président de la FNAUT

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2061 lectures.
La Fnaut est une Association citoyenne, militante de la défense des transports publics. L’Association Régionale des usagers des Transports des Pays de la Loire (Fnaut PDL) est une association citoyenne, de défense des consommateurs et des usagers. Elle conseille et défend les usagers de tous les modes de transport et les représente auprès des pouvoirs publics et des entreprises de transport. Elle est aussi une force de propositions constructives (la"virgule de Sablé" a été proposée par la Fnaut qui milite activement pour la réouverture de lignes fermées et pour la défense des lignes d’aménagement du territoire comme Nantes/ Bordeaux… ).
Voir tous les articles de FNAUT Pays de la Loire
Vos 31 commentaires
Ghost ar ruz Le Jeudi 11 août 2011 16:01
moi je trouve ça cool une gare à Sablé ! ça fera des économies de gazoil pour Stourm ar brezhoneg et le GIR, et meme pourquoi pas un convoi exceptionnel pour rapatrier les panneaux de la ville en Bretagne !
(0) 

jean-luc potin Le Jeudi 11 août 2011 17:01
à lire un interressant article:
le ferroviaire coûte extrèmement cher aux contribuables, la région pays de Loire paie le déficit d'exploitation du réseau TER: 95 millions d'euros en 2010! 67 millions, il y a 9 ans.
l'usager ne paie que 17à 25p100 du prix réel des billets, le reste étant à la charge du contribuable. La moyenne en france du taux de remplissage des TER, 26p100 (à cause des heures creuses).
(0) 

alcolo 22 Le Jeudi 11 août 2011 19:35
Quoi, comment ? relier la Bretagne aux méchants Jacobins ? quelle honte !!!
(0) 

Fabrice EYMON Le Vendredi 12 août 2011 12:31
A jean Luc POTIN :
Vous le faites délibérément, M. Rémy Prud'homme est un farouche opposant à tout ce qui ressemble de près ou de loin à un transport collectif surtout si c'est un train. Il utilise un argumentaire éculé et surtout qui oublie de comparer les coûts avec ceux de l'automobile... Car ce que ne vous dit pas ce cher monsieur c'est que pour lui les autoroutes c'est la panacée... Déplorable !
(0) 

JD Le Vendredi 12 août 2011 13:01
"Réplique" à une virgule tsunami pourquoi pas ?
"Pour rendre service aux voyageurs" et surtout aux usagers quotidiens Domicile-Travail, il n'est pas suffisant de promouvoir seulement 4 km entre Sablé et Laval pour rejoindre la future LGV en sus du barreau assurant la jonction de la LGV avec le réseau classique direction Angers-Nantes -
il peut être pertinent de consacrer autrement les 46 M € (estimation soumise à l'enquête d'utilité publique déclenchée qu'en début d'année 2011 en tant que tranche conditionnelle) et curieusement ramenée à 37 M € dans le contrat de partenariat avec le groupe privé Eiffage signé en juillet 2011
comme par exemple :
- pour éviter la zone Seveso traversant la raffinerie de Donges
- pour la suppression des P N dangereux (Le Mans Rennes et après...)
- pour faire sauter le goulot d'étranglement à la Possonnière après Angers vers Nantes
- pour moderniser et assurer dans l'intérêt général des bassins de vie et d'emploi traversés par le ferroviaire, les branches TER dégradées dans l'offre de service comme Le Mans/Laval - Caen - Tours - Nogent le Rotrou etc...
"Pour aller de Rennes à Angers" il n'y aura pas de TGV direct sauf avec de bonnes correspondances quai à quai au Mans mais que des TER sur "virgule "
L'intérêt général du Grand Ouest doit être une priorité et surtout pas de mettre en avant l'intérêt supérieur local
(0) 

Fabrice EYMON Le Vendredi 12 août 2011 17:06
« L'intérêt général du Grand Ouest » c’est de transformer un dossier TGV centralisateur à l’origine et de l’améliorer. Cette virgule c’est un aménagement du territoire alors que le TGV seul aurait plutôt eu un effet « déménageur ». C’est le choix délibéré de la FNAUT de proposer, plutôt que de s’opposer… Dans le cas présent, ce n’est pas « l'intérêt supérieur local » qui a prévalu, c’est l’ensemble des collectivités concernées qui se sont prononcées favorablement pour la virgule (Régions, Agglomérations, Départements…) .
« Pour aller de Rennes à Angers » il n'y aura pas de TGV direct sauf avec de bonnes correspondances quai à quai au Mans » sans doute mais ce qui intéresse les usagers en priorité : c’est de circuler en train entre Nantes et Laval, Rennes et Angers etc ; c’est de voyager à moins cher et avec un temps de parcours décent (plus d’1 heure de gagner sur le temps de parcours Laval / Nantes ou Angers / Rennes ). Passer par Le Mans ce sont des kilomètres en trop et donc un coût supplémentaire pour les usagers, sans parler du temps et la saturation des quais de la gare du Mans qui seraient mieux utilisés pour une desserte périurbaine sur son étoile ferroviaire. Et peu importe le matériel pour les usagers, le temps de parcours avec la virgule en TER entre Laval et Angers sera toujours plus court (44 minutes) que de passer par Le Mans (meilleur temps 1H31).
« Pour rendre service aux voyageurs et surtout aux usagers quotidiens Domicile-Travail » il faut améliorer l’offre TER et cette virgule est un véritable cheval de Troie dans la stratégie TGV –SNCF puisque pour la première fois des TER circuleront sur les 40 km de LGV entre Laval et Sablé. Qui va en bénéficier ? Des usagers qui prennent le car sur des relations qui n’existaient plus en ferroviaire ! Cela s’appelle la défense des usagers et surtout de leur moyen financier.( La FNAUT est aussi association de consommateurs). C’est aussi une grande première. La SNCF qui s’oppose à l’accès aux TGV en Pays de la Loire pour les abonnés régionaux même lorsqu’il n’y a plus de TER ne peut pas s’y opposer car la LGV c’est du domaine de RFF. Qui va en profiter tout le grand ouest car pour la première fois depuis 40 ans la Bretagne Nord sera connecté au Val de Loire…
Qu’il y ait des besoins autres sans aucun doute mais les 37 ou 46 Millions d’€ n’auraient pas été affecté à cela…et rien n’aurait remplacé la virgule… Sauf le doublement des axes routiers car c’est bien connu alors qu’il est difficile de mobiliser des moyens financiers pour le rail, pour la route cela ne pose aucun problème…
(0) 

jd Le Vendredi 12 août 2011 19:10
en dehors du poids des 47 M€ il y a lieu de se poser la question à qui profite ce genre de marché public (appel d'offre) ? alors que les dessertes intérieures au Grand Ouest sont laissés à l'abandon hors mis une pseudo virgule de 4 km dans le fief de certain élu
(0) 

jean-luc potin Le Samedi 13 août 2011 10:25
a Mr Fabrice Eymon (membre de la fnaut...)
dès 2009, la cour des comptes préconisaient la fermeture de liaisons TER peu rentables en france pour les remplacer par des lignes de bus. Depuis la région pdl a renforcer ou réouvert des lignes! Nantes châteaubriant a nécessité 67 millions d'euros de travaux ferroviaire, la ligne de bus était déficitaire à hauteur de 450 000 euros par an. Le prix des travaux aurait pu financer un siècle et demi de déficit des bus! on prévoit à l'avenir un train toutes les DEMI-HEURES à Clisson (7000 habitants)...
Les trains peinturlurés aux couleurs du logo régional sont devenus des instruments de PROPAGANDE.
La Loire-Atlantique est un département breton, mr Eymon.
(0) 

sophie Papin Le Samedi 13 août 2011 13:11
Etant originaire de Sablé je trouve ça complétement débile de toujours ramené les aménagements qui y sont fait parce que Fillon habite à 5 km. Notre vie n'est pas calée sur celle du 1er ministre...
(0) 

Fabrice EYMON Le Samedi 13 août 2011 22:58
M. Jean Luc Potin , en 2009, la Cour des Comptes a fait une analyse incomplète de la gestion des TER.
La première chose réside dans le fait que la Cour a admis d’emblée dans son rapport que le train et l’autocar rendent le même service à l’usager.
L’autocar (que la Cour appelle bus ce qui est révélateur de la méconnaissance du domaine : un bus est urbain et circule dans un PTU et l’on peut y être transporté debout, un autocar circule en interurbain avec l’obligation d’une place assise) n’offre ni la capacité à encaisser les pointes de trafic, ni la vitesse, ni le confort, ni la sécurité du train. Le confort, c’est aussi la possibilité de valoriser la durée du voyage en lisant ou en travaillant : d’utiliser des toilettes qui sont souvent absentes, ou fermées dans un car . La vitesse du car est limitée par la congestion urbaine et, à la traversée des villages, par les dispositifs destinés à ralentir le trafic. Le temps de transport augmente…
Passer du train au car est donc perçu par les usagers, très souvent captifs du transport collectif, comme une régression inacceptable de la qualité de service.
La Cour des Comptes elle-même a confirmé le bien fondé du point de vue de la FNAUT : puisqu’elle explique que, pour éviter des pertes de clientèle (de l’ordre de 30% selon la Cour) lors d’un transfert sur route, il faudrait augmenter les fréquences (cadencement à l’heure, et même à la demi-heure en période de pointe) et créer de nouvelles haltes, voire baisser les tarifs et donc avoir un service plus cher et sans la qualité…
C’est donc une erreur grave d’appréciation de la part de gestionnaires plus habitués à prendre des transports individuels que d’utiliser régulièrement des transports collectifs routiers ou régionaux.
La deuxième fausse appréciation de la Cour c’est qu’elle ne comprend pas que le réseau ferré forme un tout, et qu’il est dangereux d’élaguer les branches les moins fréquentées : 20% des utilisateurs du TGV empruntent un TER lors de leur voyage. Supprime-t-on les lignes de bus les moins fréquentées d’un réseau urbain ? Ce qui compte, c’est la fréquentation globale du réseau TER, la fréquentation d’une ligne donnée est un paramètre moins significatif.
La satisfaction des attentes des usagers suppose, en particulier, une maîtrise des coûts d’exploitation du TER. Sur ce point, la FNAUT a approuvé les recommandations de la Cour : meilleure connaissance et maîtrise des coûts, ouverture à la concurrence, à commencer par les lignes à faible trafic sur lesquelles il est possible d’innover mais nous nous sommes opposés, pour des raisons qui n’ont rien de dogmatique, à la recommandation dangereuse de la Cour de procéder à une réduction drastique du réseau ferré TER.
Votre observation concernant l’exploitation est révélateur. Jusqu’à présent la Région des Pays de la Loire n’a pas réouvert une seule ligne ferroviaire. Nantes / Châteaubriant n’est pas encore inaugurée. C’est même un projet ancien qui avait été initiée par Michel Hunault, député et président de la commission transport au temps où F. FILLON dirigeait la région.
Même Nantes / Pornic fonctionnait une partie de l’année.
Pour Clisson ce n’est pas une réouverture mais un changement de matériel avec l’arrivée du Tram Train. Une précision tout de même le canton de Clisson c’est une population de 21 518 hab répartis sur 7 communes soit une densité de 174hab/km2. Clisson est situé sur l’axe menant à Cholet d’une part et à la Roche sur Yon d’autre part. Localisé à 25 km au sud-est de Nantes, Clisson est située sur l’une des branches de l’étoile ferroviaire nantaise qui si elle était mieux valorisée permettrait aux gens de se déplacer plus facilement de et vers Nantes qui regroupent plus de 700 000 habitants. Ce n’est pas une petite bourgade perdue en plein milieu d’un désert…nous sommes dans le périurbain nantais… Et la gare de Clisson draine les usagers provenant de bien au delà de la commune votre raisonnement sur le poids démographique de la commune est mal fondé.
Pour information à dépense égale, l’investissement dans les transports collectifs (infrastructures, matériel roulant, exploitation) crée 2 fois plus d’emplois, pour la plupart pérennes et par définition non délocalisables, que les travaux routiers…
Je vous rappelle également que la Cour des Comptes a aussi pointé du doigt les dépenses prestigieuses des autoroutes françaises, des ronds points à gogo (90% des ronds points construits dans le monde sont construits en France), du réseau routier surdimentionné et pas du tout rentable (le doublement d’une route n’est rentable qu’à partir de 12 000 véhicules /jour selon les Ponts et Chaussées). C’est dire ….
Maintenant sans vouloir vous heurter les usagers ils s’en tapent d’être transporté dans un train avec un logo de la Région Bretagne ou Pays de la Loire. Quand je prends un TER pour Rennes ce qui m’importe c’est qu’il arrive à l’heure, qu’il n’y ait aucun incident sur la voie pour faire un voyage tranquille à regarder les paysages ou à lire une revue…

(0) 

Coopain des Bois Le Dimanche 14 août 2011 09:42
Quand on est un pays riche, accable d'offrir une bonne instruction à tous ses enfants, une justice performante, un service de santé accessible à chacun, un logement pour tous, un minimum financier pour que toute famille puisse proposer gite et couvert à ses enfants ... on peut se permettre de gaspiller des milliards € pour que quelques élus régionaux et cadres puissent gagner quelques dizaines de minutes pour aller plus rapidement sur la capitale et cela au frais de la collectivité ... Mais dans la situation, financière économique, sociale et environnementale critique de la France aujourd'hui, un minimum de sens des responsabilité imposerait de se contenter tout simplement d'entretenir correctement les infrastructures existantes et que ceux qui voyagent paient au juste prix, le coût de leur voyage. Le bon sens ne règne pas dans notre pays.
(0) 

Thierry Héberteau Le Dimanche 14 août 2011 13:22
Monsieur Potin arrêtez de raconter n'importe quoi sil vous plait ... Notamment la référence à Clisson est très révélatrice ... Ne prendre en compte qu'une ville centre sans le reste, Clisson en plus se sont 4 communes collées qui font à elles seules plus de 12 000 habitants ... Et tout le reste est du même acabit et vas-y que je te prends un lien sur internet, mais toutes les autres références contradictoires vous ne les mettez pas dans vos réponses ...
(0) 

Ringuet Mauricette Le Dimanche 14 août 2011 16:45
Je ne pense pas que l'on dise un pays riche quand nous avons un nombre important de chomeur. Mais lorsque l'on parle environnement, il ne faut pas oublier que le transport collectif le respect le mieux. Et que la virgule de Sablé participera à des emplois.
(0) 

alcolo22 Le Dimanche 14 août 2011 20:40
" Les trains peinturlurés aux couleurs du logo régional sont devenus des instruments de PROPAGANDE. "
et gna gna gna...c'est pathétique Jean Luc Potin (tiens il faudra vous trouver un prénom breton ça fera plus vrai).
C'est sur que vous en connaissez un rayon en propagande à force de fatiguer les oreilles de vos voisins limitrophes avec la Bretagne ceci, la Bretagne cela et bla bla bla....
(0) 

jean-luc potin Le Dimanche 14 août 2011 21:31
Lors de la sortie du nouveau logo des pays de la loire, le fait de l'apposer sur les TER avait été estimé à 2 millions d'euros à l'époque(d'après le Ouest-France) , comment ne pas voir que la région utilise les transports collectifs pour faire sa com?
La région a dépensé 457 millions d'euros pour l'achat de TER depuis 2004, soit 65 millions d'euros par an auquel il faut ajouter donc les 95 millions d'euros pour règler le déficit annuel d'exploitation.Cela fait 160 millions d'euros auquel il faudrait ajouter les chiffres des travaux sur les voies et dans les gares (je n'ai pas le coût annuel mais l' autorisation de programme de la région au niveau ferroviaire atteindrait 238 millions d'euros).
Je ne connais pas non plus le nombre total de voyageurs à l'année mais je sais qu'il y autour de 10 000 abonnés au TER dans la région.
Si on rapproche les 2 chiffres, 160 millions d'euros de dépenses (hypothèse basse) pour 10 000 passagers réguliers, cela me fait réfléchir et je ne pense pas dire "n'importe quoi".
(0) 

Thierry Héberteau Le Lundi 15 août 2011 02:17
"Si on rapproche les 2 chiffres, 160 millions d'euros de dépenses (hypothèse basse) pour 10 000 passagers réguliers, cela me fait réfléchir et je ne pense pas dire "n'importe quoi"."
Et bien si vous dites n'importe quoi, car votre calcul à la louche oublie un très grand nombre de voyageurs ! Il y a énormément de voyageurs occasionnels réguliers ou pas non-abonnés ! Par exemple, le week-end les trains au départ de Nantes vers Pornic, La Baule ou Saint-Gilles Croix de Vie sont remplis de voyageurs se rendant sur la côte, qui ne sont pas des abonnés. Moi même comme beaucoup de personnes, je ne suis pas abonné car je ne fais pas un trajet aller et retour tous les jours sur une liaison donnée, par contre j'utilise énormément le TER dans le mois sur différentes relations, de même les scolaires qui ne sont pas abonnés, mais qui prennent le train le lundi et le vendredi pour rentrer chez eux etc ... Ça en fait du monde que vous venez d'occulter ...
On ne peut pas faire des estimations avec des comptes d'apothicaire, il faut des données précises que vous n'avez pas.
Et je passe sur vos chiffres sur les financements ...
(0) 

jean-luc potin Le Lundi 15 août 2011 11:05
Je ne dis pas n'importe quoi, je ne permets pas d'avancer des chiffres si je ne les ai pas, les autres chiffres, je les sors du Ouest-france ou des délibérations de la commission permanente.
je ne m'abrite pas sous un pseudo pour faire des critiques.
tout le monde connait la débretonnisation à marche forcée de la région pays de Loire en Loire-Atlantique.
Si un scénario à la grecque arrive en france, on aura l'occasion de reparler de tout ça .
(0) 

Ringuet Mauricette Le Lundi 15 août 2011 12:41
Pour répondre à Jean-Luc Potin
le chiffre source de la région Pays de la Loire :
le nombre de voyage à l'année c'est 15 444 246.
Concernant Clisson il y avait voici deux ans 1000 abonnements domicile-Travail, sachant que la fréquentation de l'axe Nantes-Clisson à une augmentation de 25% par rapport à 2009.
Les TER sont tellement remplis le matin que tout le monde ne peut y monter, et des autocars sont appelés pour suppléer.
(0) 

Fabrice EYMON Le Lundi 15 août 2011 12:57
« La région a dépensé 457 millions d'euros pour l'achat de TER depuis 2004, soit 65 millions d'euros par an auquel il faut ajouter donc les 95 millions d'euros pour règler le déficit annuel d'exploitation.Cela fait 160 millions d'euros auquel il faudrait ajouter les chiffres des travaux sur les voies et dans les gares (je n'ai pas le coût annuel mais l' autorisation de programme de la région au niveau ferroviaire atteindrait 238 millions d'euros). »
M. POTIN, si la région achète du matériel neuf , c’est que la SNCF ne croyait à l’essor du TER dans les années 2000 et de fait n’avait pas sollicité l’ancienne majorité (celle de M. Fillon ) pour passer commande de nouveaux TER. La région quand elle était dirigée par le RPR finançait à hauteur de 50% certains itinéraires dit régionaux alors que la Région n’a aucune compétence dans le domaine routier. De fait il n’y avait pas de matériel et de capacités pour absorber le trafic (+ 10% de hausse). Aussi le matériel neuf qui arrive remplace et se substitue au TER obsolète et surtout usé (les fameuses caravelles et autres autorails de la série x 4500 qui avaient plus de 40 de vie). Vous avez sans doute rarement suivi l’actualité et le quotidiens des usagers TER. Je pense en particulier à ceux de la ligne Le Mans / Tours dont les trains ont été supprimés régulièrement par manque de fiabilité du matériel ancien et moderne (les défauts de jeunesse) et par sous capacité ( 1 seul automoteur quand il faudrait des remorques supplémentaires…). Bien évidemment pour absorber les pointes de trafic il faut du matériel supplémentaire qui doit être acheté…
« Concernant les travaux sur les voies et dans les gares » c’est de la compétence de l’Etat et de RFF. La Région ne s’occupe que des gares régionales …. Cependant la Région peut accompagner l’Etat et RFF sur certains travaux . Personne ne devrait s’en plaindre , les travaux c’est aussi la sécurité des infrastructures et des convois (et donc des voyageurs). Après 40 ans d’abandon du réseau ferré par l’Etat c’est la moindre des choses… (voir audit)
(0) 

jean-luc potin Le Lundi 15 août 2011 19:39
Il ne faut pas croire que je soit un fana de la route et totalement opposé au TER, je fais simplement remarquer que le chiffre de 95 millions de déficit d'exploitation est totalement inconnu du grand public et n'est pas relayé par les médias!
On peut bâtir beaucoup de succès en trompe-l'oeil quand, in fine, on fait payer le contribuable.
J'ai ,par ailleurs le souvenir de l'année 2006 ou des guides "Petit futé" sur les ...pays de Loire étaient offerts aux abonnés.
Il y a aussi ce TER neuf équipé d'écrans multi-médias pour s'instruire sur les Pays de Loire...
Je pense au contraire bien suivre l'actualité.
(0) 

barreau claude Le Mardi 16 août 2011 09:05

En fait le problème c'est que vous êtes contre le train régional parce qu'il est simplement géré par la région Pays de Loire. Si c'était géré par la région Bretagne, il n'y aurait plus de logo PDL, plus de guide petit futé PDL, plus d'écran tactiles affichant PDL et donc tout irait pour le mieux..
vous êtes malade cher monsieur...
(0) 

ringuet Mauricette Le Mardi 16 août 2011 09:45
Amis Breton, seriez-vous la seule région à ne pas investir pour les TER ?
Biensûr nous avons besoin de multi-média pour nous instruire en vous lisant !!
(0) 

Louis Le Bras Le Mardi 16 août 2011 13:55
En premier lieu, je ne vois pas bien l'intérêt de ce débat ici, cela ne concerne pas la Bretagne.
Il s'agit de relier deux préfectures (Laval et Angers), donc un projet type TER, avec un coût TGV par un tracé qui est tout sauf direct ( passant par la Sarthe !!) ... excusez moi, mais...c'est une blague ?
Je pense que les bretons et l'ensemble de la façade Atlantique auraient plutôt d'autre priorités comme une liaison ferriviaire rapide entre Rennes et Nantes via le futur aéroport ou encore un TGV océanique Brest-Nantes-Bordeaux... qui sait situer Sablé sur Sarthe sur une carte ??
(0) 

alcolo22 Le Mardi 16 août 2011 15:48
"En premier lieu, je ne vois pas bien l'intérêt de ce débat ici, cela ne concerne pas la Bretagne".
Vous êtes de mauvaise foi. On vous explique qu'il s'agit aussi de relier Rennes et le Nord Bretagne à Angers et le Val de Loire mais c'est vrai qu'il doit s'agir pour vous d'une idiotie de relier la France ...
Un conseil, restez entre vous si ça vous chante mais sachez que la consanguinité n'a jamais rien donné de bon...
(0) 

jean-luc potin Le Mardi 16 août 2011 18:25
si je suis malade, vous êtes aveugle mon cher monsieur...
Je me doute bien qu'en Bretagne administrative, il y a aussi un déficit d'exploitation des TER mais sans doute dans des proportions moindres.
La Bretagne administrative n'a pas à mener une politique délirante de propagande auprès de ses administrés (les logos sur les TER sont plus discrets, elle en a acheté aussi récemment).
Elle n'a pas besoin d'imposer une identité.
Elle a une dette publique de 350 millions d'euros, la région PDL 928 millions d'euros.
(0) 

Louis Le Bras Le Mardi 16 août 2011 20:16
"" On vous explique qu'il s'agit aussi de relier Rennes et le Nord Bretagne à Angers et le Val de Loire mais c'est vrai qu'il doit s'agir pour vous d'une idiotie de relier la France ...""
Mauvaise foi ??
1/ Existe t-il une liaison Angers -Tours -Orléans en TGV ??
Non, donc ce que vous envisagez pour être concret pour un rennais c'est de renoncer à l'automobile et à la 2X2 voies directe Rennes-Angers (qui ne passe même pas par la Mayenne !!) pour aller jusque dans la Sarthe pour ensuite revenir sur Angers pour ensuite prendre un TER Angers-Tours...non mais qu'y a t-il de sérieux là-dedans ?
De plus je rappelle qu'il faut mettre plus d'1 heures pour un Rennes-Nantes donc je ne vois pas l'aspect prioritaire d'une liaison vers une ville moindre et plus éloignée !!....tout en faisant un bon gros détour dans la Sarthe.
2/ Quitte à faire un détour pour les rennais, on aurait trés bien imaginer (tout à fait compatible avec l'aéroport NddL) un axe TGV Brest-Rennes-Nantes-Angers (pouvant être prolongé vers Tours éventuellement) !! Il suffit juste d'un barreau Rennes-Nantes que tout le monde réclame depuis des lustres.
Surement plus intéressant de passer par Nantes que de passer par Sablé sur Sarthe, et beaucoup plus rentable.
Même pour lavallois je ne vois pas l'intérêt de cette ligne Laval-Sablé, alors pour un rennais, vous pensez !
Tant mieux pour les habitants de Sablé sur Sarthe qui auront la possibilité d'aller aux aux 4 coins de la Région PdlL , mais l'intérêt général s'arrête là.
Les bretons ne sont pas du tout concernés à mon sens, et si la Région participe c'est bien sûr pour obtenir autre chose, surement pas par intérêt pour cette virgule de Sablé.
(0) 

Fabrice Eymon Le Samedi 20 août 2011 00:24
à M. Louis LEBRAS
Il n'y a jamais eu de LGV construite correspondant à la distance séparant Rennes de Nantes car cela ne correspond pas à la définition des LGV:
Qui plus est on ne construit pas une nouvelle voie ferrée quand il en existe déjà deux : la ligne classique qui passe par REDON et qui pourrait bénéficier d'aménagements pour améliorer les temps de parcours (schinte à Redon) et d'autre part la ligne passant par Châteaubriant , l'itinéraire historique , le plus court et dont la Région Bretagne se désintéresse puisqu'elle n'a pas profité des travaux de remise en état par la région Pays de la Loire du tronçon Nantes / châteaubriant pour faire circuler un tram train...
"Il s'agit de relier deux préfectures (Laval et Angers), donc un projet type TER, avec un coût TGV par un tracé qui est tout sauf direct ( passant par la Sarthe !!) ... excusez moi, mais...c'est une blague ? "Non ce n'est pas une blague mais je vous conseille de regarder un atlas ferroviaire et pas un atlas routier. Car la virgule de Sablé, permet en se greffant sur la LGV OUEST, de rétablir des liaisons qui n'existent plus / Bretagne Nord Rennes -- Angers Val de Loire et Laval / Nantes pour un coût dérisoire comparé à celui d'une 2x 2 voies et celui d'un itinéraire direct ferroviaire Laval/ Angers. Souvent pour desservir des territoires le ferroviaire choisit de faire des troncs communs pour assurer ensuite des liaisons différentes... voir ici pour d'éléments sur le trafic de la virgule : Sur cet axe circuleront des TGV et des TER ce qui correspond bien à la notion de rentabiliser un itinéraire pour RFF...
"Existe t-il une liaison Angers -Tours -Orléans en TGV" Non mais il y a des TGV qui circulent sur l'axe entre Nantes et Tours (desserte de Saumur) et cet axe n'est pas aménagé en LGV et je vous conseille plutôt l'Interloire qui va à la même vitesse pour aller de Nantes à Orléans pour le prix d'un TER ... Cela s'appelle faire des économies...
Maintenant vous parler de rentabilité. Je passe régulièrement à Pouancé (49) pour aller sur Nantes et je croise à ce moment la 2x2 voies Rennes / Angers et je constate que cet itinéraire est vide de voitures... Il suffit de rester quelques minutes pour s'en apercevoir ...
Cela fait parti des politiques de prestiges que de construire des routes mais il faudra les entretenir après... A contrario il y a 100 ans que l'on n'a pas construit de voies ferrées d'intérêt général dans l'ouest ...
(0) 

Louis Le Bras Le Dimanche 21 août 2011 15:50
Je n'ai pas spécialement envie d'épiloguer sur ce sujet, mais :
- L'axe Nantes-Rennes aujourd'hui est archaique, que ce soit par Redon ou par un tram-train vers Châteaubriant.
Ce tram-train sert aux habitants de Châteaubriant, pas à ceux de Nantes (ou de Rennes si il y avait eu un prolongement Chateaubriant-Rennes).
Je n'appelle pas cela une liaison ferroviaire moderne.
Si c'est pour mettre autant de temps ou plus de temps que la bonne vieille voie rapide, qui elle utilise un itinéraire direct, je ne vois pas bien l'intérêt.
Il y a toujours plus d'argent pour relier Trifouillie-les-Oies à Paris en TGV que pour relier les deux capitales bretonnes.
Le fond du problème est là.
Je me rappelle encore d'un article d'Ouest-France cette année où des élus (du CG 44 me semble t-il) se félicitaient de l'ouverture d'une ligne de bus Nantes-Rennes, on croyait rêver !!
- "Car la virgule de Sablé, permet en se greffant sur la LGV OUEST, de rétablir des liaisons qui n'existent plus / Bretagne Nord Rennes -- Angers Val de Loire et Laval / Nantes"
Brest et Rennes sont déjà reliées par TGV, Rennes est déjà reliée à Laval et au Mans par TGV et Le Mans est déjà reliée à Angers par TGV...cette virgule ne profite qu'aux habitants de Sablé fondamentalement !
Je ne comprends toujours pas votre référence au Val-de-Loire. Les rennais vont pas s'amuser à utiliser des itinéraires biscornus et passer dans 50 gares de la Région PdlL pour se rendre à Tours (je suis d'ailleurs pas sûr que cet axe intéresse grand monde).
Je crois que le coût de cette virgule si courte soit-elle restera toujours trop important par rapport à son utilité.
- "Maintenant vous parler de rentabilité. Je passe régulièrement à Pouancé (49) pour aller sur Nantes et je croise à ce moment la 2x2 voies Rennes / Angers et je constate que cet itinéraire est vide de voitures... Il suffit de rester quelques minutes pour s'en apercevoir ..."
La 2 X 2 voies n'est pas terminée...et merci pour votre intervention chiffrée... si la 2 X 2 voies Rennes-Angers n'est pas prioritaire, que dire d'une liaison ferroviaire qui passera dans la Sarthe (comme c'est le cas actuellement finalement) alors ??
(0) 

claude Barreau Le Dimanche 21 août 2011 23:22
De toute façon, tout ce qui sort de la Bretagne (et le 44 ) est pour vous biscornu... donc c'est un dialogue de sourd entre nous puisque vous ne voulez pas comprendre ce qu'on vous explique.
Les gens de la FNAUT savent de quoi ils parlent mais malheureusement pour vous, ça ne va pas dans votre sens.
J'arrête là ça sent trop le fanatisme.
(0) 

jean-luc potin Le Lundi 22 août 2011 10:59
La FNAUT pays de Loire défend les intérêts des usagers du train, nous, nous défendons les intérêts de la Bretagne.
Chacun voit midi à sa porte.
Mais je ne me permettrais pas de vous traiter de fanatique pour autant.
C'est un peu facile de nous attribuer d'office le rôle du méchant.
Que l'on mette sur la table TOUS les chiffres qui permettent de faire avancer le débat.
(0) 

Greg72 Le Mardi 17 janvier 2012 17:56
Au lieu de mettre 36 millions EURO voir plus vue la tronche du tracer, sur une ville de 12.000 habitants desservant surtout des intérêts politique ou un gain de quelques minutes. Il y a des villes plus grandes que Sablé-sur-Sarthe qui souffre du manque de moyen de transport. Il suffit de faire 30 km au sud de Sablé pour y trouverez une ville enclavé par le manque de desserte publique. Cette ville c'est la Flèche 17 000 habitants (Bord politique différent de Sablé). Quand je vois le trace LGV Rennes Paris et le prochain Nantes Paris ce n'est pas difficile de comprendre que ce projet et purement politique. Dans le futur le LGV va se séparer au niveau de Sablé-sur-Sarthe donc il y aura certainement un arrêt a Sablé. Expliquez moi ce tracer je ne le comprends pas à par pour des intérêts Politique..
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 6) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons