Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Editorial -
Que tous les élus publient les noms et salaires de leurs attachés parlementaires
Les citoyens de cette République, éberlués, sont en passe de devenir furieux et de rejoindre les extrémismes de tous bords suite aux détournements de fonds publics au profit de la famille de François Fillon
Philippe Argouarch pour ABP le 31/01/17 22:56

Les citoyens de cette République, éberlués devant tant d'arrogance, d'hypocrisie et de corruption, ont tous les droits d'être en colère suite aux détournements de fonds publics au profit de la famille de François Fillon, le candidat favori à l'élection présidentielle.

Le seul moyen de calmer le rejet généralisé des politiques de tous bords serait que soit rendue publique la liste des attachés parlementaires, avec leur salaire mensuel, et leurs liens familiaux avec l'élu. La transparence doit être absolue. D'ailleurs en juillet 2013, le Sénat a adopté un amendement à la loi sur la transparence de la vie publique qui impose la publication annuelle des subventions accordées via la réserve parlementaire, et ceci pour chaque parlementaire.

Il conviendrait que les élus eux-mêmes dévoilent ces informations sur leurs attachés, ou que les citoyens les exigent pour mettre fin aux soupçons et sanctionner tout manquement. Pour rappel, c'est Hervé Lebreton qui, après une longue lutte, a fini par obtenir gain de cause au tribunal administratif pour que la liste des destinataires de la réserve parlementaire soit publiée tous les ans.

Les Bretons, qui, par leur attitude, prouvent constamment leur honnêteté et leur respect de la morale publique, devraient être les premiers à faire cette démarche.

logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 9 commentaires
André Gilbert Le Mercredi 1 février 2017 00:03
ma fille a été attachée parlementaire sans aucun lien de parenté avec un élu , donc , je connais , un peu , le sujet
pourquoi un attaché parlementaire , qui est donc un employé , devrait déclarer publiquement son salaire ? êtes vous prêt à déclarer le votre ?
il ne faut pas se tromper , c'est l'usage qu'il faut condamner , il faut que le travail soit réel , même si c'est un membre de la famille
êtes vous prêt à interdire à un artisan d'employer sa conjointe , et aussi l'obliger à déclarer son salaire ?
il faut un statut d'attaché parlementaire il faut créer une grille , avec payement selon des points d'indice comme dans la fonction publique
chaque valeur de point d'indice étant identique , il ne reste plus qu'à multiplier par le nombre de points correspondant
ensuite , il reste à contrôler si le travail est effectif
(0) 

P. Argouarch Le Mercredi 1 février 2017 07:54
@ Gilbert : Il y a une différence. Un attaché parlementaire est payé avec de l'argent public. C 'est à dire avec l'argent de nos impôts.
(0) 

andré Gilbert Le Mercredi 1 février 2017 09:21
un fonctionnaire , aussi est payé avec nos impôts
ce qu'il faut ce sont des règles claires et non transgressables
(0) 

Didier Lebars Le Mercredi 1 février 2017 10:51
J'ai encore l'impression que ça part sur une fausse piste avec proposition de nième surcouche. Controle, point, ... la maladie étatique et centralisatrice. On nommera un controleur qui ne sera pas controle.
Si Mme Fillon n'a rien fait, à quoi sert le boulot d'attaché parlementaire ?
On le constate dans le monde entier, le meilleur controle est l'auto controle de proximité. Plus il y aura d'armée parlementaire à Paris et plus ça continuera.
Décentralisation parlementaire et budgétaire, rebondissez sur la seule solution.
(0) 

P. Argouarch Le Mercredi 1 février 2017 11:06
@Gilbert : oui justement on devrait connaître le salaire des hauts fonctionnaires de la République et les noms et les salaires des membres du Conseil d'État, des gens non-élus qui ont un pouvoir considérable au sein de la République puisqu'ils décident ce que le gouvernement peut ou ne peut pas faire.
(0) 

Reun Allain Le Mercredi 1 février 2017 18:44
A l'Assemblée, le député bénéficie de 9 561 € par mois de « crédit collaborateur » pour rémunérer jusqu'à 5 collaborateurs. C'est l'Assemblée nationale qui paie les cotisations sociales patronales. Au Sénat, le crédit collaborateur est de 7 548,10 € bruts mensuels.
Les enveloppes sont plus restreintes pour les membres de la famille (voir Wiki). En fait le parlementaire peut piocher dans l'enveloppe allouée pour salarier son (ses) collaborateurs sans autres justifications d'activités et de qualification. Sans ajouter à la bureaucratie, il apparaît que le parlementaire fonde sa "petite entreprise" et paye des salariés avec un argent qu'il ne gagne pas. Plus qu'un statut de collaborateur, il faudrait une visibilité sur les types d'activité et les obligations qui y correspondent comme cela existe dans une boite privée.
Sur le site , on peut lire:
"Compte tenu du degré de proximité avec l'élu et de la nécessaire discrétion du collaborateur, il est le plus souvent recruté dans l'entourage direct de l'élu, militant du parti ou membre de la famille" .
C'est peut être là qu'est le problème. Dans une entreprise privée les collaborateurs sont astreints au secret professionnel et ce n'est pas pour ça que les situations opaques sont tolérées.
Il y aurait aussi du ménage à faire dans l'utilisation sans contrôle véritable de la réserve parlementaire. D'ailleurs le plus simple serait d'y mettre fin à cette pratique car elle institutionnalise une forme de corruption déguisée.
On dit que le poisson pourrit par la tête, là nous avons un gros poisson, mais c'est le système de l'état français qui est pourri. On le savait mais ça ne se voyait pas (de trop). Normalement on dit aussi que quand on nettoie les escaliers, il faut commencer par le haut. Situation électorale inédite, il va y avoir du tangage ...
(0) 

Marie Le Mercredi 1 février 2017 20:59
à André Gllbert,
Les artisans seraient donc fonctionnaires ? Ils seraient payés sur les fonds publics ?
Ou bien les fonctionnaires embaucheraient leurs enfants ? On ne comprend pas bien votre argument.
(0) 

André Gilbert Le Jeudi 2 février 2017 19:06
à Marie
à mon tour , je ne comprends pas le sens que vous donnez à ma réaction
(0) 

Yann Kerne Le Samedi 4 février 2017 10:13
Quand un élu embauche quelqu'un donc payé avec de l'argent public il faut qu'il y ait concurrence.
Il faudrait passer par un cabinet de sélection qui sélectionnerait la meilleure personne pour le poste.
Que le meilleur gagne
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 8 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons