-- Politique --

La tombe de Yann-Vari Perrot a été profanée

La croix celtique à terre  (photo Ar Gedour)
La croix celtique à terre (photo Ar Gedour)

Rapporté par le webmedia Ar Gedour, samedi matin une riveraine du lieu-dit Koat Keo à Scrignac a découvert que la croix de la tombe de l’Abbé Perrot avait été descellée, renversée et taguée. Oui, la croix celtique de sa tombe a été cassée. La chapelle a aussi été dégradée. Des tags comme 'Kenavo les fachos" ont été bombés sur les murs y compris sur ceux d'une propriété privée.

Les gendarmes et le Maire sont venus sur place pour constater les dégâts. Une plainte a été déposée.

L'abbé Yann-Vari Perrot (de son état civil Jean-Marie Perrot), né le 3 septembre 1877 à Plouarzel (Finistère), assassiné le 12 décembre 1943 à Scrignac (Finistère) par un membre de l'organisation spéciale du Parti communiste français qui l'accusait de collaboration avec l'Allemagne nazie, était un prêtre breton qui fut un des acteurs de premier plan du Mouvement de revivalisme de la tradition bretonne au début du XXe siècle, notamment via l'association culturelle catholique Bleun-Brug qu'il a créée en 1905.

Auteur de très nombreux écrits en breton, vies de saints, articles, pièces de théâtre, l'abbé Perrot est aussi à l'origine du renouveau de l'Académie de Bretagne, de la résurrection de l'abbaye de Landévennec ainsi que du mouvement de restauration des chapelles bretonnes. Il fait partie de la commission d'écrivains qui adopte en 1941 l'orthographe unifiée du breton (peurunvan).

Une biographie de 500 pages, fruit de 50 ans de recherches, vient de sortir chez Romana écrite par Youenn Caouissin, le fils du secrétaire de l'abbé.

Cet article a fait l'objet de 1693 lectures.
mailbox imprimer
logo

Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.

Vos commentaires :

Léon-paul Creton
Mardi 3 avril 2018

Révoltant !

C'est manifestement prémédité. Le pot de peinture, le pinceaux... L'inscription

La couleur _hasard?_ est-elle une signature symbolique voulue? Ou un choix pour faire porter le chapeau?

Quoi qu'il en soit la propagande anti bretonne a été bien ancrée ...et bien entretenue dans bien des esprits.

La dégradation du respect des morts,ainsi qu'envers leurs familles est inquiétant ...

Affligeant !

Ronan Le Gall
Mardi 3 avril 2018

dire que cette gauche ultra violente et intolérante est toujours tolérée dans tout les rassemblements....

Fañch
Mercredi 4 avril 2018

l'anti-bretonnisme à moins de voix dans les médias que l'anti-sémitisme. S'il s'était agit d'une tombe israélite qu'aurions nous pas entendu sur toutes les antennes jacobines !

Jakez Gwillou
Mercredi 4 avril 2018

Deux jours se sont écoulés depuis la profanation de la tombe de l’abbé PERROT, et aucune voix au sein de ce qui se prétend être l’EMSAV, ne s’est élevé pour condamner ce sacrilège.

Pourtant, il y avait là, matière à sortir le mouvement breton de sa léthargie entretenue savamment depuis des décennies, par de mauvais guides. Qui sont, dans leur majorité sous l’emprise des idéologies hors-sol, c’est-à-dire française et néomarxiste.

Selon toute vraisemblance, l’œuvre de l’abbé Yann-Vari PERROT et de ses amis nationalistes BRETONS reste un vivant reproche pour tous ceux qui, depuis plus de soixante-dix ans, ont fait régresser le mouvement breton jusqu’à un état misérable , pour les raisons que l’on sait : reniement de nos Anciens et de leur Geste passé, compromissions sordides avec les partis hexagonaux, suppliques larmoyantes à intervalles réguliers, discussions et soutien stériles avec les représentants autoproclamés de notre nation, qui nous oublient aimablement jusqu’aux prochaines élections….

Quelques soient leurs raisons, leur silence assourdissant les compromet définitivement.

Yann Gwern
Mercredi 4 avril 2018

Cette profanation prouve que l'abbé Perrot est toujours vivant.....

Il est plus qu'urgent de reprendre le combat qu'il a mené toute sa vie, avec tous ses confrères dont on évite soigneusement de parler (aotrou Lec'hvien, Maodez Glanndour etc...)

Jacques
Mercredi 4 avril 2018

Article en 2 parties à lire absolument sur Breizh Info :

(voir le site)

(voir le site)

L'article replace l’assassinat dans la logique des forces qui s'opposaient à l'époque et qui pour l'essentiel percevaient le renouveau breton comme un obstacle et encore plus le renouveau sur la base des valeurs traditionnelles et culturelles des Bretons incluant la religion chrétienne. Le dynamisme breton et chrétien de l'Abbé Perrot aurait concentré sur lui toutes les oppositions anti-bretonnes et laïcardes..

L'article réfute un assassinat commandé provenant de Londres bien que l'Abbé Perrot était black listé, pour l'essentiel sur la base des informations de terrain provenant des forces communistes locales. A l'inverse, il évoque un état de guerre civile menée au nom du communisme international et profitant de la situation politique (l'Allemagne ayant attaquée la Russie mettant fin à la collaboration communiste avec l'occupant, envisager une défaite de l'ancien allié offrait une opportunité pour mettre en place un pouvoir communiste dans les pays occupés...) Au nom de cette vision, une guerre civile apparaît durant laquelle pour la Bretagne le chiffre de 1200 personnes tués hors nécessités militaires est évoqué, accompagné d'une stratégie d'assassinats ciblés des principaux opposant à l'idéologie communiste... L'ordre d'assassinat serait donc unilatéralement des seuls communistes...!

Il est également évoqué que les assassinats de civils et les assassinats ciblés ont été pratiquement inexistant dans les territoires de Bretagne où opéraient les résistants non communistes, confirmant que cette pratique d'assassinat était uniquement un fait communiste...

La planification de l'assassinat aurait été accélérée suite à l'écriture par l'Abbé Perrot d'un article dénonçant le massacre de Katyn par l'armée Russe, un fait susceptible de semer le trouble dans l'esprit des militants communistes!!!

Et l'article conclu, par la nécessité de dissocier les ''résistants" communistes qui combattaient pour instaurer un régime communiste internationaliste en pratiquant une politique qualifié de ''terreur'' vers les populations civiles et les résistants qui combattaient l'occupant dans le seul but de mettre fin à l'occupation. Ainsi, tous les combattants qualifiés de ''résistants" n'auraient pas agit selon la même morale ni dans le même but...!

En gros : L'Abbé Perrot semblait être avant tout un grand amoureux de la liberté et de la Bretagne et le mythe du ''gentil'' communiste résistant est probablement à revoir...! C'est peut-être là l'une des raisons de la position de lanterne rouge du mouvement breton en Europe qui de manière surprenante a viré à gauche quasi exclusivement...! Il y a du linge sale qui n'a pas encore été lavé...!

G Kerouanton
Jeudi 5 avril 2018

Seurt torfed ne sell nemet ar wall obererien.

Dalc'homp gant hon hent, en ur sellet nag a gleiz nag a zehou.

Ce méfait ne regarde que ceux qui l'ont commis .

Continuons sans regarder ni à droite ni à gauche

Paul Chérel
Vendredi 6 avril 2018

@Jakez Gwillou. Très bonne réflexion et analyse. Ce que l'on appelle aujourdhui "mouvement " breton n'est qu'un pâle reflet, sous chapeau rond breton, d'idées et positions en provenance directe de la France. Vous avez mis, avec justesse une majuscule au mot geste, mais vous auriez dû mettre un "e" à l'adjectif passé qui le suit. Il s'agit effectivement d'une Geste et non d'un geste. Les Français ont utilisé une chanterelle, les Bretons sont tombés, médusés, sous le charme. Paul Chérel

P. Argouarch
Vendredi 6 avril 2018

@ Eric Martin : J 'ai refusé votre commentaire non pas à cause du mot "antisémite" comme vous le proclamez, et dont vous qualifiez l'abbé Perrot, mais à cause du mot "collabo" et du raccourci que vous faites entre antisémitisme et collaboration. Dans les années 30 et 40 l'antisémitisme était partout en France à droite comme à gauche où l'on voyait les juifs comme les grands capitalistes..Et pas seulement en Europe mais aussi en Amérique. L'antisémitisme existait meme en Russie, Staline fit d'ailleurs déporter les juifs vers une république soviétique de misère juste pour eux, à la frontière avec la Mongolie. Même l'Angleterre refusa d'aller bombarder les lignes de chemins de fer qui menaient à Birkenau-Auschwitz alors que Churchill savait très bien ce qui s'y passait. Des pays qui combattaient le nazisme pourtant, donc certainement pas collabos. Que Roparz Hemon, Jeanne Coroller-Danio (une indépendantiste bretonne écrivaine , executée dans la forêt à coups de barres de fer en 1944 par des résistants) aient tenu des propos antisémites est attesté par certains de leurs écrits. Peut-être l'abbé Perrot (je n'ai pas encore lu sa biographie) mais en aucun cas cela en fait des collabos actifs (je parle pas des 40 millions de français collabos par passivité). Dire qu'une personne ayant tenu ou écrit des propos antisémites est un collabo c'est un peu comme si vous disiez que quelqu'un qui vote Melenchon est forcément un communiste ou quelqu'un qui vote pour le FN est forcement un facho (ca ferait 20 millions de fachos en France!). Ces raccourcis sont extrêmement dangereux et sont de la desinformation voire des fakenews. Ca n'a pas de place sur ABP.

spered dieub
Vendredi 6 avril 2018

L'histoire n'est pas si simple, voici le passage d'un texte à ce sujet, car pour apaiser des tensions qui pourraient être encore dévastatrices pour la cause bretonne il faut rétablir la vérité .

Marcel Cachin est également très attaché à la Bretagne, on le verra faire des discours en breton aux fêtes communistes dans le pays bigouden. En mars 1935, il participe aux côtés de l'abbé Perrot, d'Olier Mordre, à l'enterrement de son ami Yann Sohier, le fondateur d'Ar Falz (la Faucille), un groupe de défense e l'enseignement de la langue bretonne à l'école publique par fondé par des instituteurs laïques progressistes (avant de rejoindre le PNB, Yann Sohier était très proche du communisme). Il faut savoir que dans les années 1920 à 1932, le PCF analyse de manière favorable le développement du mouvement autonomiste, dans la lignée de la politique officielle de promotion des nationalités à l'encontre de l'impérialisme russe tsariste de l'URSS

>

>

spered dieub
Vendredi 6 avril 2018

Et pour mieux comprendre la situation de la diagonale rouge voici une thèse de Ronan Le Coadic .

(voir le site)

P. Argouarch
Vendredi 6 avril 2018

@Jacques : Sauf qu'il y a pas de traité de 1532 (affirmé dans l'article que vous citez). Moi quand le lis "traité de 1532",même si c'est un texte écrit en 2004, je ferme le livre ou tourne la page, car c'est la preuve que l'auteur n' a pas fait ses recherches et ne fait que recopier ce qu'il a lu autrepart.

Jacques
Samedi 7 avril 2018

@ P.Argouarch

Voyons philippe, de quoi nous parlez vous....?

Vous faites référence à cette phrase, qui se veut simplement descriptive du mouvement "Bleun Brug" et non qu’argumentaire du sujet évoqué : le contexte de assassinat de l'Abbé Perrot!

"Le congrès du Bleun Brug en 1923 se fit un reflet de cette évolution alors que paraissaient dans Feiz a Breiz des articles défendant une large autonomie pour la Bretagne en se référant au traité d’union à la France de 1532, garant de cette autonomie."

Où est le problème avec cette phrase, ce n'est là que la position officielle de l'état breton entre 1532 et 1789 de défendre le ''Traité'' pour contraindre l'état français à respecter un niveau d'autonomie qui était dans le fait supérieur au statut de l'Ecosse actuelle... afin d'éviter une annexion pure et simple comme nous la connaissons aujourd'hui... C'est ce que l'on appelle en stratégie, le rapport du faible au fort...! Le faible tient le fort à son propre jeu pour se protéger!

Aujourd'hui le mouvement Bleun Brug est inconnu pour 99% des Bretons, militants compris... alors que dans les années 50 il réunissait encore plus de 50000 personnes et que l'on pouvait encore voir des scouts bretons en uniforme breton jusque dans le début des années 70.... (qui peut encore imaginer des jeunes enfants en uniforme breton de nos jours, le mouvement breton d'aujourd'hui serait le premier à appeler l'état français à intervenir et à hurler au fanatisme fascisant...)

Donc, votre remarque revient à nous dire que vous préférez que les Bretons oublient l'importance du mouvement Bleun Brug, l'action de l'Abbé Perrot, la trahison des communistes envers le peuple breton, cette guerre civile britto-bretonne en plein coeur de la 2GM, les 1200 morts civils évoqués, la compréhension du passage du basculement du breton d'un positionnement chrétien démocrate puissant à un positionnement maxiste-socialiste mortifére... et tout cela parce qu' 1 mot ne vous plait pas...???

Alors que dire de Diwan qui refuse d'enseigner l'histoire aux enfants de Bretagne pour en faire des petits français propres sur eux (violant au passage les textes sur les droits de l'enfant).... Car à Diwan, 1532, il n'existe aucune volonté que celle d'être conforme aux programmes imposés par Paris! (Même si Fanny nous vente l'exemple inverse chez les Catalans...)

Non sincèrement Philippe, là je décroche... j'avoue ne pas avoir la capacité à vous comprendre sur ce point.

@ Spered Dieub

Vous qui êtes particulièrement enclin à sonner l'alerte de la dérive d’extrême droite pour tout et n'importe quoi, je vous trouve particulièrement ouvert d'esprit vis à vis du communisme... qui pourtant est responsable directement de la majorité des morts par violence sur cette planète au cours du 20ème siècle (ce qu'il faudra un jour ou l'autre assumer, sans se cacher derrière les bons sentiments initiaux : l’enfer étant pavé de bonnes intentions comme on le sait!)...

Comme évoqué dans l'article en lien, justement c'est l'article écrit par l'Abbé Perrot évoquant le massacre de Katyn qui aurait justifié pour l'organisation communiste l’accélération de la planification de son assassinat... au titre que communiquer sur ce massacre (connu dès 1942 pour avoir été commis par les soviétiques) aurait pu amener nombre de militants communistes à repenser leur adhésion quasi religieuse au communisme...

C'est donc que tous les communistes n'étaient pas anti-breton mais qu'ils assument ou pas, tous ont participé à une entreprise anti-bretonne au nom d'un projet internationaliste ayant commis des assassinats massifs de personnes civiles! (Un technique bien connue des mouvements totalitaires est de salir chacun de ses membres pour éviter une défection, c'est pour cela notamment que lors des massacres en ex-yougoslavie, on demandait aux chauffeurs de bus d'exécuter quelque personne pour s'assurer de leur silence. Daesh ne procède pas autrement aujourd'hui...).

D'ailleurs, s'il fallait recenser les actes anti-bretons et les actes pro-bretons réalisés par les élus communistes d'après guerre, je doute fortement que la balance penche du coté que vous semblez évoquer!

L'Abbé Perrot et Bleun Brug aurait pu être une bouée de sauvetage pour ces jeunes plus pétris d'humanisme que d'idéologie mortifère, c'est pour cela semble t-il qu'il a été tué!

C'est peut-être cette mémoire qu'il faut tuer aujourd'hui, d'où cet acte de vandalisme!

spered dieub
Samedi 7 avril 2018

On ne connait même pas aujourd'hui l'origine de cet acte macabre ,mais certains se précipitent pour désigner des coupables occasion idéale pour en découdre et déverser de la haine ..Je ne parle pas d'extrême droite ou de gauche ,j'essaie simplement de rechercher la vérité et toute la vérité ,mais en fait celle là elle n'intéresse pas grand monde et pour cause ,,l'instrumentalisation d'évènements de ce genre.Il me semble d'après ce que j'ai entendu ,il y a un rendez vous le 21 avril pas le 20 ...Bravo continuez comme çà ...

P. Argouarch
Samedi 7 avril 2018

@ Jacques "en se référant au traité d’union à la France de 1532, garant de cette autonomie." Quel traité ? c'est la plus grosse escroquerie de l'histoire de France ! Vous pouvez me montrer ce traité ? . Il y a un édit de François 1er unilatéral, non signé par aucun exécutif du duché de Bretagne et encore moins ratifié par les États. Le dernier traité en date entre le duché et le royaume est celui de 1499, le contrat de mariage entre la duchesse et Louis XII. Dom Morice l'a pourtant publié bien avant le Bleun-Brug !

Fañch Ar Vilin
Samedi 7 avril 2018

@Jacques,

Je lis toujours avec beaucoup d’intérêt vos commentaires pleins de clairvoyance, de bon sens et d’une réflexion vraiment bretonne basée sur une bonne connaissance de notre histoire. Vous devriez écrire, si vous ne le faîte déjà, dans un media breton. Cela nous changerait des « analyses » de l’Emsav actuel, ou ce qu’il en reste, émanant des Marianne en coiffe.

Fañch Ar Vilin
Samedi 7 avril 2018

Oups, je viens de me rendre compte que j’ai utilisé un terme qui pourrait être qualifié de sexiste (« Marianne en coiffe ») quand je voulais illustrer la république française costumée.

Jacques
Dimanche 8 avril 2018

@ Philippe Argouarch

Franchement, c'est ça l'important dans l’œuvre de l'Abbé Perrot?

C'est pour cela que sa tombe a été profané?

Vous le savez parfaitement que je connais ce sujet autant que vous...

Mais si vous souhaitez être aussi inflexible, je pense qu'un article sur Diwan et son absence d'enseignement de l'histoire de Bretagne serait plus approprié... Vos connaissez bien Fanny, elle pourra cosigner vu qu'elle enseigne au Lycée est qu'elle est visiblement très sensible sur les questions des droits fondamentaux...!

Car être intransigeant sur 1532, si c'est pour laisser l'école phare de Bretagne enseigner aux enfants la soupe républicaine, je vois pas l'intérêt....! (D'autant que contrairement à ce que l'on entend dans le mouvement breton, l'enseignement de l'histoire de Bretagne n'est pas interdit.... elle n'est seulement pas au programme imposé... et donc Diwan comme toutes les écoles de Bretagne ont toute liberté sur le sujet...!)

@ Spered Dieub

Personnellement je me fiche bien de savoir qui a profané la tombe de l'Abbé Perrot, je préfère comprendre pourquoi cela a été fait! Et par rebond, pourquoi il a été tué!

FTP=Communiste.... sauf à réécrire l'histoire or ce signe a été inscrit lors de la profanation!

Y a t-il eu un communiqué des communistes bretons pour condamner la profanation de la tombe?

Un communiqué des communistes bretons pour se désolidariser de cette inscription?

Pas à ma connaissance!

Alors, elle est où la "haine" que vous évoquez?

D'ici peu vous aller nous plaindre ces ''pauvres'' profanateurs en nous expliquant que s'ils ont profané une tombe, ce qui est mal, cela partait d'un bon sentiment....!

Oui, j'ai vu qu'il y avait un rdv pour protester contre cette profanation...! Cela semble vous chagriner!

Si profaner les tombes fait parti de vos valeurs, cela ne fait pas parti des miennes, ni parti de la tradition bretonne qui respectait les disparus!

J’espère qu'il y aura du monde pour dire NON à ce genre de pratique!

Mais j'ai un doute, c'est dire le niveau auquel vole actuellement le mouvement breton!

Et si cela permet d'ouvrir le débat sur cette guerre civile brito-bretonne et sur les crimes des communistes bretons lors de la 2GM, vous qui affirmez aimer la vérité et toute la vérité vous devriez être satisfait!

@ Fañch ar vilin

Merci pour votre soutien.

Je ne pense pas que ma manière de réfléchir soit particulière, elle est tout simplement banale partout ailleurs en Europe... mais il est vrai que tant que les Bretons penseront à valider la compatibilité de leur pensée avec la bienpensance avant d'ouvrir la bouche (où d'écrire), la Bretagne ne sera rien d'autre qu'un fantôme...

Pour votre évocation des ''Mariannes en coiffe'', vous avez raison par le fait que les Bretons d'aujourd'hui ouvert sur le monde ne regardent gère plus loin que les frontières de la sainte République!

Mais n'ayez aucune crainte vis à vis du ''sexisme'' potentiel de votre propos, je crois savoir que l'OFIS a voté l'application de l'écriture inclusive faisant entrer la Bretagne et les Breton.s.es (?) dans la modernité du respect entre les femmes et les hommes (un progrès civilisationnel que nous Bretons attendions depuis la nuit des temps...!)

Jean Albert
Dimanche 8 avril 2018

Ceux qui pieusement sont morts pour la patrie ....les autres aussi ...Dieu reconnaîtra les siens.

Toutefois, à coté de son militantisme culturel (Bleun Brug, etc ..) il ne faut pas méconnaître les aspects obscurs de l'Abbé durant les années noires, voire un peu avant (l'affaire du Gwalarn). Les avertissements de son Eveque ne lui ont pas manqués ...L'abbé n'était pas un saint et ne l'ai pas devenu comme veulent le croire certains commentateurs ici. Utiles à (re)lire sur cette période : les deux opus de Kristian Hamon, "Les Nationnalistes Bretons sous l'Occupation", "Le Bezen Perrot", préfacés respectivement par J-J. Monnier et Loeiz ar Beg.

Jacques
Lundi 9 avril 2018

@ Jean Albert

Kristian Hamon est membre du parti communiste breton... (ça ne s'invente pas...)

Vous pouvez me dire qui plus que les Communistes ont un intérêt réel à salir les nationalistes bretons?

En tout cas, c'est un brin touchant des communistes qui se réfèrent à un évêque!

Mais ne faisons pas de procès d'intention, Kristian Hamon en tant que spécialiste de la collaboration en Bretagne lors de la 2GM a très certainement écrit des livres sur la collaboration très active des Communistes avec l’Allemagne nazi de 39 à 42! Où bien, sur les actes de terreurs et les assassinats perpétrer par ces mêmes communistes de 43 à 45!

Tant je suppose qu'il n'y a rien à cacher! Surtout quand on aime la vérité et le respect de la vie...!

Le problème n'est pas ce que les communistes ont écris, mais ce que les Bretons non communistes n'ont pas écrit!

Il y a toutefois un début de réaction avec le livre d'Yves Mervin (Joli mois de mai 44)... qui évoque les crimes de communistes... et bien que fils de résistant, cela lui a valu les foudres de certains et un silence assourdissant du mouvement breton...

Espérons pour l'avenir du mouvement breton qu'il ne s'agit là que d'un début de prise de conscience!

Martin Luther King (un autre homme d'église) étant à l'honneur ces jours-ci, je vous citerait 2 de ses phrases (elles sont parallèles dans l'idée) qui finalement conviennent assez bien à la situation du mouvement breton :

=> A la fin, nous nous souviendrons non pas des mots de nos ennemis, mais du silence de nos amis...!

=> Ce qui m'effraie, ce n'est pas l'oppression des méchants, mais l'indifférence des bons...!

Ar Gedour
Lundi 9 avril 2018

@Jean Albert

Je pense qu'il serait bon que vous lisiez le livre de Youenn Caouissin : (voir le site)

Écrire un commentaire :

Combien font 0 multiplié par 4 ?

Publicités et partenariat