La Gacilly photo : La terre en question
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 4/05/18 9:22 -- mis à jour le 05/05/18 01:36

D'habitude, le festival photos de la Gacilly choisit chaque année un thème et un pays, mais pour son 15e anniversaire, vu les urgences sur toute la planète, le thème et la géographie seront la terre toute entière !

Dans leur édito, Cyril et Florence Drouet tirent la sonnette d'alarme "nous aurions aimé que cet anniversaire soit la célébration d’une Terre revitaminée, objet de toutes les attentions d’une humanité enfin soucieuse de son avenir. Las, le temps s’est accéléré, les premiers lanceurs d’alerte se sont manifestés, les états n’en finissent pas de se réunir au chevet d’un monde malade et, si nous savons tous qu’il est urgent d’agir pour ne pas assister à notre propre ruine, nous nous rapprochons inexorablement et à grands pas du précipice de nos illusions. Car, tout au long de notre histoire, nous avons regardé la nature sans la voir. Nous n’avons pas cherché à l’aimer, mais à la dompter. Peut-on encore sauver la maison qui brûle ?".

En 15 ans, le Festival La Gacilly Photo a accueilli 3,3 millions de visiteurs. Il s’est imposé dans le paysage photographique breton, français et international. En nous montrant le regard des photographes sur les grands enjeux environnementaux et sociétaux liés à la mondialisation, ce festival a su éveiller la conscience des enjeux. Il s'agit ni plus ni moins que de notre survie en tant qu'espèce.

Une panoplie extraordinaire d'oeuvres seront donc exposées cet été du 2 juin au 30 septembre à La Gacilly mais aussi pour la première fois dans un pays étranger, en Autriche à Baden.

Pour plus de détails sur les artistes invités, voir le dossier de presse.

Philippe Argouarch

Document PDF 44920-lagacilly2018_dossierdepresse.pdf le dossier de presse 2018. Source : Festival La Gacilly Photo
Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 1 commentaires
Naon-e-dad
2018-05-04 10:57:42
Le festival de La Gacilly "s’est imposé dans le paysage photographique breton, français et international."
Tout à fait! J'y suis allé deux ou trois fois, et je confirme
Précisions pour ceux qui ne connaissent pas et hésiteraient:
. l'affichage se fait en plein-air pour la plus grande part (et aussi en partie en intérieur)
. l'accès est gratuit (seul le plan du site est payant (a-minima) pour aider un peu à financer.
. La Gacilly est une charmante bourgade, un nid de boutiques d'artistes
. un endroit idéal pour une visite détente ou une visite en famille, avec enfants, au calme dans la verdure, ou à contempler le cours d'eau qui structure la géographie locale
. enfin, c'est aussi le point d'ancrage historique de Yves Rocher
Setu, kalz a dra evit ur weladenn! Peadra da bep hini da gaout plijadur , a dra-sur!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.