La télévision nantaise Nantes7 ignore une manifestation de 10 000 personnes dans sa propre ville

-- Media et Internet --

Communiqué de presse de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 23/09/08 7:43 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

D'après les sondages, 70 % des Français n'ont plus confiance dans les médias traditionnels.

Vous vous étonnez ? Une télévision locale ignore une manifestation de 10 000 personnes dans sa propre ville ! Avec une douzaine de bagadoù, c'était pourtant difficile de ne pas entendre le vacarme du défilé. Il aurait fallu se boucher les oreilles...

Nantes7 a complètement passé sous silence la manifestation de samedi dans son JT du lundi (il n'y a pas de JT le weekend, mais les actus du weekend sont reprises le lundi). Rien, pas un mot. La chaîne aurait déclaré à un membre de Bretagne Réunie que les actualités sportives (le foot en gros) avaient eu la priorité. Faut dire que les Canaris brillent, ils mobiliseraient les foules avec un niveau à peine sorti de ligue 2. Ils viennent d'être éliminés en coupe de la Ligue par Créteil, un petit club de 3e catégorie. Tout ce qu'il y a de plus glorieux quoi... Qui veut croire ces balivernes ?

L'opérateur de Nantes7 est le groupe Ouest-France qui détient 34 % des parts de la chaîne depuis le rachat en décembre 2005 du pôle Ouest de la Socpresse par le groupe SIPA Ouest-France. La chaîne possède sa propre régie publicitaire (Régie TV Ouest) pour collecter la publicité locale. Sa régie publicitaire nationale est assurée par TF1 Publicité.

Wikipedia sur NANTES7:

Directeur général : Michel Cellier
Directrice de la rédaction, rédactrice en chef : Laure Bezault
Directeur technique : Yvan Truchot
Responsable d'antenne : Linda Tanfisac
Responsable des divertissements : Julien Mahet

Nantes 7 est présidée par M. Antoine de Tarlé

OMEB pense qu'il y a une raison très précise derrière la non-information des revendications bretonnes et ceci aussi bien dans les médias nationaux que dans les médias soi-disant «régionaux» ou locaux comme dans le cas de NANTES7.

Ces consignes de boycottage données au plus haut niveau découlent de la Recommandation 1623 (2003) du conseil de l'Europe. En effet dans ce texte le Conseil de l'Europe, adopté par l’Assemblée le 26 septembre 2002, définit ce qu'est une minorité nationale en 5 points. La Bretagne remplit ces 5 critères sans difficulté mais le dernier critère est facilement contournable par la France et ses médias.

Il dit ceci :

«e) l’expression : minorité nationale , désigne un groupe de personnes dans un État qui sont animés de la volonté de préserver ensemble ce qui fait leur identité commune, notamment leur culture, leurs traditions, leur religion ou leur langue .»

Aussi bien dans le cas du projet de loi sur les pratiques amateurs que dans la non-information ou la minimisation de ce qui s'est passé à Nantes le 20 septembre, on a affaire à une volonté de nier ou de détruire cette volonté des Bretons, dans le but évident de ne pas avoir un jour à reconnaître que les Bretons forment en fait une communauté distincte, une minorité nationale, telle que définie par le Conseil de l'Europe.

Post Scriptum :

Plusieurs personnes ont rapporté avoir été interviewées par une équipe de télévision qui s'est présentée comme étant «une télévision locale nantaise». Il y a deux télévisions locales à Nantes : Nantes7 et TéléNantes. Aucune n'a diffusé un reportage à ce jour.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 2593 lectures.
mailbox imprimer