Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Enquete -
La SNCF rend la vie duraille aux Bretons qui veulent emmener leur vélo dans le TGV
Vous habitez en Bretagne et vous souhaitez partir en vacances dans le Sud avec votre vélo ? C'est fichu, à moins de passer la journée dans le train ou d'y
Louis-Benoît Greffe pour ABP le 1/06/12 20:33
26195_1.jpg
TGV : principal obstacle à la sérénité des vélo-vacances bretonnes. Pour les Français c'est un train qui va vite.

Vous habitez en Bretagne et vous souhaitez partir en vacances dans le Sud avec votre vélo ? C'est fichu, à moins de passer la journée dans le train ou d'y aller par Paris. La SNCF propose depuis peu un service vélo payant dans ses TGV : 10 € de réservation pour pouvoir embarquer avec son vélo non démonté. Utile sur des trajets longs mal desservis par les TER ou pour des vélos pas démontables. Mais pour pouvoir se servir de cette facilité c'est assez difficile quand on est Breton et qu'on descend dans le Sud français.

Devant le Breton qui veut embarquer son vélo en vacances se posent plusieurs obstacles. Depuis 2009, la SNCF a soigneusement court-circuité tous les TER de long-cours, notamment entre Nantes et Lyon, ces vieux trains jadis tractés par d'antiques CC72000 diesel. Sur ce trajet, il ne circule plus qu'un TER unique chaque semaine, le dimanche au départ de Nantes à 14 h 26 (arrivée 21 h passées dans la capitale des Gaules). Par ailleurs, il est impossible de réserver la place de son vélo autrement qu'en allant dans une gare (voir le site) où les guichets sont encore ouverts. Ce qui commence à se faire rare.

Par ailleurs, si Quimper-Marseille et Rennes-Nantes-Marseille font partie des lignes en théorie ouvertes au transport de vélos non démontés (voir le site) ce n'est pas le cas en pratique. En effet, les rames TGV circulant sur ces lignes ont été remplacées par des Duplex, où il n'y a plus la place pour des vélos non démontés. Donc pour traverser la France d'ouest en est pour aller en Allemagne ou en Provence, soit il faut passer par Paris en choisissant bien ses heures, puis changer de gare en s'immergeant dans la circulation parisienne à moins d'être en-dehors des heures de pointe pour le RER et la ligne 1 (voir le site) , soit l'usager doit opter pour le TER.

Or, de Nantes à Marseille en TER, c'est long, c'est long ! Douze heures au bas mot pour un trajet Nantes-Marseille, c'est possible, en passant par Bourges et Nevers, avec six correspondances. Avec le TER du dimanche, on met neuf heures. Quand on peut faire le trajet ! Sinon, on peut passer par l'Occitanie. Nantes-Bordeaux, puis Bordeaux-Marseille, encore une fois en choisissant ses heures, minimum neuf heures de trajet si ça se goupille bien. De train en train, de gare en gare et de correspondance en correspondance, la SNCF fait vraiment tout pour que les jeunes Bretons apprennent comment la France est grande et que seul Paris compte vraiment. Les autres ? Tûût !

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1063 lectures.
Étudiant en droit-histoire à Orléans. Je m'occupe de la Loire-Atlantique et de son patrimoine.
Voir tous les articles de de Louis-Benoît Greffe
Vos 5 commentaires
le fennec énervé et libéré Le Samedi 2 juin 2012 13:49
.........ces serait pas plus simple de louer un vélo à l'arrivée !! non ? c'était le bon conseil du jour du fennec énervé
(0) 

Vincent Le Floc'h Le Samedi 2 juin 2012 15:05
Boycott du TGV et puis voilà.
(0) 

JBB Le Dimanche 3 juin 2012 18:54
@ Vincent Le Floc'h. Moui... mais il est quand même plus facile de louer un vélo sur place qu'un train (TGV ou autre.) pour y aller !!!
(0) 

Breizh überalles Le Lundi 4 juin 2012 10:39
"Vous habitez en Bretagne et vous souhaitez partir en vacances dans le Sud avec votre vélo ?"
Bah, le Morbihan et la Loire Atlantique, ce n'est pas si loin. ça se fait à vélo !
A moins que l'on ne parle du sud des envahisseurs ? Dans ce cas, merci de préciser. Ne pas préciser, c'est accréditer que le sud, c'est naturellement celui de l'entité administrative générale. Or, ce site est bien consacré à la reconnaissance de la Bretagne en tant que nation. Donc, parler de sud ici, c'est parler de Vannes ou de La Baule. Et pas de Marseille ou de Nice. sauf à préciser "sud de la France" ou mieux "Occitanie".
(0) 

JBB Le Lundi 4 juin 2012 18:36
@ Breizh überalles. Z'en faites pas un tout petit peu trop là ? Moi, par sud, j'entends Afrique, etc !!!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons