La sécurité sur facebook compromise par un virus apparu en septembre et qui persiste

-- Média et Internet --

La sécurité de Facebook est de plus en plus compromise. Un cheval de Troie circule depuis plusieurs mois. Il est colporté par le service de messagerie de Facebook intitulé Messenger. Le virus est caché dans une photo envoyée via la messagerie. Vous réceptionnez la photo et le logiciel caché dans la photo s'empare du mot de passe de votre profil ou de votre page. Plusieurs personnes ont rapporté à ABP ne plus pouvoir accéder à leur page ou à leur profil, le mot de passe ayant été changé ou le compte supprimé et ré-ouvert par les hackers avec une autre adresse courriel de base. Le patronyme du profil, piraté, et géré par le hacker envoie alors de vrais demandes d'amis aux anciens amis de la personne victime du hack ! Un de mes amis a subi ce truc et j'ai annulé la demande après un bref échange indiquant que la personne au bout du tchat n'était pas la personne que je croyais...

Les plaintes vers facebook ne sont jamais garanties d'avoir une réponse au vu du pauvre service clientèle d'une entreprise dont la sécurité et la satisfaction des utilisateurs n'a jamais été sa priorité. Une attitude que facebook justifie par la gratuité du service. Facebook semble toutefois prendre ce problème très au sérieux car il en va de sa survie.

La nouvelle guerre de Troie

Ce virus du type Cheval de Troie pointe vers le talon d'Achille du système Facebook. N'importe qui peut créer un profil en empruntant n'importe quel patronyme. Dans les année 2000, quelqu'un avait créé un compte «Christian Troadec» bien avant que ce dernier ne s'inscrive sur Facebook. De nombreux militants de la cause bretonne avaient alors demandé à «être ami» et avaient été acceptés par le propriétaire du compte. Sauf que cet individu n'était pas le maire de Carhaix ! Le compte à été supprimé depuis par Facebook et le vrai Christian Troadec a ouvert son propre compte avec son vrai profil. Cet incident montre bien les faiblesses et les dangers de ce réseau social. Les politiques d'ailleurs préfèrent Twitter.

mailbox imprimer
logo
philippe argouarch est un reporter multi-média abp pour la cornouaille. il a lancé abp en octobre 2003. auparavant il a été le webmaster de l'international herald tribune à paris et avant ça, un des trois webmasters de la wells fargo bank à san francisco. il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de stanford. (voir le site) et (voir le site)

Vos commentaires :

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 9 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.