La Samhain, Kala Goañv, expliqué par Anne Marie Colomer et Roland Peron
Communiqué de presse

Publié le 31/10/15 20:12 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
:

Bientôt cinquante ans de scène (le 14 juillet 2016) et les deux chanteurs/conteurs/collecteurs de Clohars et Riec sont aujourd'hui toujours aussi friands d'histoires, de nouvelles tournures, de nouvelles chansons...

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

À Mellac, ils auraient pu mener la veillée à eux seuls, entre histoires, chansons à répondre, anecdotes sur la Toussaint autrefois, les âmes qu'il ne fallait pas balayer le soir de la Toussaint, les betteraves sculptées avant la mode d'Halloween. Et de chantonner la chanson de quête que l'on retrouve en anglais, en breton, et dans les livres de cantiques. A Moëlan, deux petites bonnes femmes allaient de porte en porte en chantant qu'elles venaient de la part de Dieu et que si la quête n'était pas bonne, les avares et les grincheux iraient en enfer...

Voir aussi :
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.