Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Patrick Mareschal  Kristian Guyonvarc'h et Jean Yves Bourriau  président de Bretagne Réunie.
Patrick Mareschal Kristian Guyonvarc'h et Jean Yves Bourriau président de Bretagne Réunie.
Claudie Poirier  Kristian Guyonvarc'h  Patrick Mareschal  Jean Louis Jossic  Jean Pierre Le Bihan et Patrick Pellen devant des produits symboles de la Fest Yves.
Claudie Poirier Kristian Guyonvarc'h Patrick Mareschal Jean Louis Jossic Jean Pierre Le Bihan et Patrick Pellen devant des produits symboles de la Fest Yves.
Le groupe nantais Esquisse : musique bretonne et d'autres inspirations  en version jazz-electro.
Le groupe nantais Esquisse : musique bretonne et d'autres inspirations en version jazz-electro.
Alain Esnault  Patrick Mareschal  Yann Ber Thomin  Kristian Guyonvarc'h et Jakez Bernard.
Alain Esnault Patrick Mareschal Yann Ber Thomin Kristian Guyonvarc'h et Jakez Bernard.
Jean Raynaudon  Christophe Lelu  Luc Ar Moal  Gilbert Péron  Jean Yves Gervais et Eric Gourmelon  de différentes associations culturelles bretonnes de Loire Atlantique.
Jean Raynaudon Christophe Lelu Luc Ar Moal Gilbert Péron Jean Yves Gervais et Eric Gourmelon de différentes associations culturelles bretonnes de Loire Atlantique.
Jean Raynaudon  président de l'Agence culturelle bretonne-44 et Jean Cévaër  vice-président de l'Institut culturel de Bretagne et membre de Produit en Bretagne.
Jean Raynaudon président de l'Agence culturelle bretonne-44 et Jean Cévaër vice-président de l'Institut culturel de Bretagne et membre de Produit en Bretagne.
Jean François Istin  gérant de Brasserie de Bretagne avec un des moules souples identitaires en silicone alimentaire créés par Véronique Istin  qu'il présente à Jean Pierre Le Bihan.
Jean François Istin gérant de Brasserie de Bretagne avec un des moules souples identitaires en silicone alimentaire créés par Véronique Istin qu'il présente à Jean Pierre Le Bihan.
Emile Caer  président de l'Institut de Locarn et Kristian Guyonvarc'h.
Emile Caer président de l'Institut de Locarn et Kristian Guyonvarc'h.
Patrick Mareschal et Yann Ber Thomin.
Patrick Mareschal et Yann Ber Thomin.
Jean Louis Jossic.
Jean Louis Jossic.
Une partie de l'assistance.
Une partie de l'assistance.
Patrick Mareschal.
Patrick Mareschal.
Claudie Poirier convie les invités à rejoindre le buffet.
Claudie Poirier convie les invités à rejoindre le buffet.
Un ti krampouezh a zo ivez evel just !
Un ti krampouezh a zo ivez evel just !
Amann holenet eo !
Amann holenet eo !
Les Kaozioù de la distillerie de Lannion.
Les Kaozioù de la distillerie de Lannion.
- Communiqué de presse -
La Saint Yves fêtée au château des ducs de Bretagne à Nantes
L'ouverture officielle de la dixième fête de la Bretagne a eu lieu à Nantes le 15 mai en présence d'élus de la Bretagne entière, du président et de la directrice de l'Association Fest Yves-Gouel Erwan, de chefs d'entreprises partenaires et mécènes et de membres et groupes organisateurs et participants.
Maryvonne Cadiou pour ABP le 19/05/07 22:06

Dans la superbe salle de la tour du Fer à cheval du château des ducs de Bretagne, les invités à cet anniversaire, accueillis en musique par le groupe nantais «Esquisse», étaient nombreux à se retrouver ou faire connaissance et écouter les discours de l'ouverture officielle de cette «dixième Fest Yves Gouel Erwan». Ils partagèrent ensuite un buffet bien garni, avant de découvrir la nouvelle muséographie du château dont la visite était proposée par Marie Hélène Jouzeau, conservatrice en chef.

«Jean Louis Jossic», conseiller municipal, représentant le député-maire de Nantes Jean Marc Ayrault ainsi que Yannick Guin, adjoint à la culture et au patrimoine, souhaite la bienvenue à tous et fait remarquer que, «avec le celtisme, et l''irlandisme', nous manquions un peu de 'bretonisme', ce qui est fini dorénavant», constatant l'ampleur que cette fête des Bretons a prise depuis dix ans.

«Patrick Mareschal», président du Conseil général du département, «salue les militants culturels bretons bénévoles qui ont permis cet événement», soulignant qu'en Loire Atlantique leur énergie est naturellement grande du fait du découpage actuel des régions qui renforce la notion d'identité là où on craindrait de la perdre.

«Jean Pierre Le Bihan» président de l'Association Fest Yves Gouel Erwan, disant s'adresser aussi aux «journalistes, archivistes spontanés de notre mémoire», avoue que «ce n'est pas sans émotion que nous ouvrons dans le château des ducs de Bretagne (...) la dixième édition de la Saint Yves / Gouel Erwan (...).

Née à Nantes, dans cette cité cosmopolite qui cherche quelquefois sa bretonitude, elle est le fruit de la réflexion d'un Breton, Yves Averty, d'une Mancelle Claudie Poirier et d'un Savoyard, Gilles Atrux, tous deux devenus Bretons de coeur.

La Saint Yves / Gouel Erwan a depuis essaimé et traversé les océans, un simple baluchon sur l'épaule sur les traces de tous ces Bretons voyageurs. C'est ainsi que, sans artifice, sans vraiment de budget, mais avec une conviction du diable, petit à petit elle chemine, conviviale et rassembleuse.» (Voir son discours complet en pdf ci-dessous).

«Yann Ber Thomin», vice-président du Conseil régional de la région Bretagne, délégué à la politique linguistique, représentant ici, avec Kristian Guyonvarc'h, le président Jean Yves Le Drian, commence en breton car il a «plaisir à faire résonner cette langue au château des ducs de Bretagne à Nantes». Il célèbre «ur gouel evit an holl Vretonned e Breizh Izel, Breizh Uhel, en diavaez Breizh hag e peurrest ar bed.»

Il célèbre aussi «la Bretagne ouverte au monde», dont la culture s'y répand, et salue «Produit en Bretagne, la tête de pont de notre économie, qui est là aujourd'hui et témoigne que notre économie vaut autant que notre culture. L'union de toutes ces composantes fait une Bretagne forte, connue dans le monde entier. Bravo à tous, à Claudie Poirier et aux organisateurs, de la part du Conseil général de Bretagne qui apporte son soutien. Cette fête est un 'mot d'amitié' à tous les Bretons du monde. Je souhaite une très belle Saint Yves à tous et à toutes.»

«Kristian Guyonvarc'h», vice-président du Conseil régional de la région Bretagne aux affaires européennes et internationales, évoque, «en tant qu'ancien Nantais, le plaisir que j'ai à me retrouver ici en ce lieu symbolique de l'histoire de la Bretagne, la Bretagne dont l'internationalité va croissant.

Celle de la Saint Patrick a nourri la notoriété de l'Irlande, maintenant la Saint Yves se fête jusqu'en en Chine... En 2006, à Pékin, après l'initiation des Chinois aux danses bretonnes, il y avait 750 personnes au fest noz de la Fest Yves, la moitié du public était composée de Chinois et Chinoises... La région Bretagne a créé des dispositifs de soutien aux Bretons du monde qui portent leurs fruits.»

«Alain Esnault», directeur des Salines de Guérande et président de «Produit en Bretagne» depuis mars 2006, à la suite de Xavier Leclercq, déclare «la Saint Yves a gagné le reste du monde, la Chine, le Japon, elle ne nous appartient pas. 'Produit en Bretagne' s'y joint pour favoriser la promotion de nos produits. C'est une association de savoir-faire bretons, dans l'agro-alimentaire, les produits du terroir et le domaine culturel.

En effet, il n'y a pas d'économie sans culture et réciproquement ; c'est l'un des principes fondateurs de 'Produit en Bretagne' qui s'est fixé comme objectif de contribuer à la dynamique économique et culturelle de la Bretagne ; d'ailleurs notre vice-président est aussi le président de la Commission culture.» [«Jakez Bernard», Label productions, Quimper, une des 17 entreprises de la sélection 'Culture et Création'].

Quelques 'confidences' :

«Jean Pierre Le Bihan» est né en Tunisie, breton par son grand père bigouden bretonnant, flamand de la Flandre française par sa grand mère paternelle, d'ascendance britannique de Malte du côté de sa mère. Il n'a jamais vécu en Bretagne. Installé à Tours, depuis toujours intéressé par la Bretagne, il est 'tombé vraiment dedans' lors d'un fest noz à Tours en 1999. Avec la danse, la musique, puis la langue qu'il apprend, il se nourrit alors de toute la culture bretonne qu'il trouve et décide de transmettre.

C'est ainsi qu'il contribue à renforcer à Tours le noyau culturel breton déjà conséquent, (et qui, à lui seul, mériterait un autre article), en fondant «une association pour l'enseignement du breton», qu'il transmet aux débutants, en installant «une émission hebdomadaire de deux heures de musique celtique sur les ondes de 'Radio béton'», en organisant les «Rencontres de Touraine du Kan ar Bobl»... En 2001, ils ont fêté la Saint Yves 'tout seuls à Tours sans savoir qu'elle existait déjà aussi ailleurs' ! Puis il prend connaissance de l'association, il adhère de Tours et le voilà président.

«Armel Vion», président des «Bretons du Havre» de 1982 à 1995 est parmi les invités. Il habite maintenant en Loire Atlantique, car «tous les Bretons du Havre espèrent revenir en Bretagne un jour, le premier qui y arrive a gagné !» Au Havre les Bretons ont fêté la Saint Yves dès 1983, évidemment dans le quartier St François, mais Armel Vion n'en revendique pas spécialement la paternité, car il n'y avait rien d'officiel à l'époque, et encore moins le réseau mis en place peu à peu depuis dix ans.

«Temporis», une entreprise d'intérim par franchise, est partenaire de la Saint Yves «par conviction et par souci d'apporter un soutien économique à un événement qui n'est pas seulement culturel et avec l'idée de rendre l'utilisation de la langue bretonne plus large dans la vie sociale.»

Dans le même sens, à l'occasion de la Fest Yves, la «Distillerie Warenghem, de Lannion» décline la langue bretonne en lexiques de conversations par thème : après «Kaozioù karantez» et «Komzit brezhoneg en ostaleri !» voici publié «Kaozioù war ar dañsoù hag ar sonerezh.» [Dernière photo].

«Quand je pense,» dit une dame «que juste après la guerre, le curé de notre quartier parisien n'a pas voulu baptiser mon frère du prénom Yves, disant à mes parents que ce n'était pas un vrai saint, et qu'il l'a baptisé de son deuxième prénom François ; le pauvre curé, il doit se retourner dans sa tombe maintenant !» C'est une illustration du chemin parcouru par les Bretons en soixante ans, en forme de conclusion.

Rappels :

( voir l'article ) : ouverture officielle. ( voir l'article ) : Breizh Parade à Nantes. ( voir l'article ) : la Saint Yves partout dans le monde... ou presque. ( voir l'article ) : la Saint Yves en Loire Atlantique, le programme.

Pour en savoir plus :

Fest Yves Gouel Erwan : (voir le site)

Produit en Bretagne : (voir le site)

Discours de Jean-Pierre Le Bihan :

Document PDF saint-yves-lebihan.pdf . Source :
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 4048 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons