La réunification doit être effective d'ici 2010

-- La réunification --

Communiqué de presse de Bretagne Réunie
Porte-parole:

Publié le 6/12/08 5:16 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

« La réduction du nombre des régions par fusion… » (Intervention du Président de la République le 27 novembre 2008 devant le Congrès des maires de France).

Bretagne Réunie souligne que sa proposition de réduire de 6 à 4 les régions du nord-ouest de la France va tout à fait dans le sens des propos de Nicolas Sarkozy. Elle consiste à fusionner les deux régions normandes, à réunifier la Bretagne par le retour de la Loire-Atlantique et à intégrer les autres départements des Pays de la Loire soit dans la région Centre, soit en Poitou-Charentes. Bretagne Réunie s'est toujours opposée à une fusion des régions Bretagne et Pays de la Loire qui serait une construction aussi technocratique que la région des Pays de la Loire, alors que la volonté des populations doit être respectée : le processus doit être démocratique pour éviter tout rejet massif, toute intégration forcée.

Avec la réunification de la Normandie, le choix démocratique des habitants est respecté : les sondages ont montré que les deux-tiers des Normands souhaitent la réunification. Avec la réunification de la Bretagne le choix démocratique des habitants est respecté : les nombreux sondages ont montré que plus des deux tiers des habitants des habitants de la Région Bretagne et de la Loire-Atlantique souhaitent la réunification. Cette volonté des habitants est aussi relayée par les élus du Conseil Régional de Bretagne et du département de Loire-Atlantique qui ont voté à la quasi unanimité des vœux en faveur de la réunification de la Bretagne. Maintenant il reste à connaître ce que souhaitent les habitants des autres départements des Pays de la Loire : on ignore leur préférence s'il leur faut choisir entre s'associer à la Bretagne ou rejoindre le Centre ou le Poitou-Charentes.

Avant de leur poser cette question, il est nécessaire de les informer : – la région Bretagne est réticente à une fusion de son territoire dans un grand Nord Ouest qui est difficilement identifiable et qui porte le risque de la dilution de l'identité bretonne et la disparition de son nom « Bretagne ». Si des départements souhaitaient rejoindre la Bretagne réunifiée, ils se retrouveraient marginalisés dans un ensemble breton plus fort et plus cohérent.

L'intégration du Maine-et-Loire, de la Mayenne et de la Sarthe se fera plus naturellement dans la région Centre qui réunit déjà trois territoires historiques (Orléanais, Berry et Touraine) et pourrait accueillir le Maine et l'Anjou. pour devenir une grande région de 4,1 millions d'habitants. D'après les déclarations de ses responsables, la Sarthe est déjà partante. En intégrant la région Poitou-Charentes, la Vendée retrouve son territoire historique tout en maintenant ses liens avec Nantes. Ces départements doivent pouvoir choisir leur région d'appartenance, au besoin par référendum qui ne s'impose pas ni en Normandie, ni en Bretagne, où les partisans de la réunification sont suffisamment majoritaires.

Bretagne Réunie se félicite du débat engagé pour la réunification administrative de la Bretagne et souhaite s'impliquer avec la population et les élus pour que la réunification administrative devienne effective d'ici les élections régionales de 2010.

Le président de Bretagne Réunie Jean-Yves Bourriau

--------------------------------------------------
Note ABP : Interviennent successivement sur cette video Jean-Yves Bourriau président de Bretagne Réunie, Paul Loret, secrétaire du Comité local de Nantes, Pêr-Yves Le Rhun, vice-président de Bretagne Réunie et Jean-François Le Bihan, membre de la commission permanente de Bretagne Réunie, venu de Nantes.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1747 lectures.
mailbox imprimer