Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
La réunification, c'est toujours d'actualité !
L’Union démocratique bretonne est signataire de l’appel à manifester le 29 septembre à Nantes pour la réunification de la Bretagne et soutient les collectes de signatures initiées par l’association Bretagne réunie en faveur d’une consultation dans la Loire-Atlantique.
Nil Caouissin pour UDB le 24/09/18 8:55
45779_1.png
photo UDB

L’Union démocratique bretonne est signataire de l’appel à manifester le 29 septembre à Nantes pour la réunification de la Bretagne et soutient les collectes de signatures initiées par l’association Bretagne réunie en faveur d’une consultation dans la Loire-Atlantique. Elle appelle à se mobiliser pour rappeler l’importance d’un découpage démocratique des régions.

Lors de son passage à Quimper, le président de la République avait présenté la réunification comme un sujet « dépassé », faisant fi des nombreux vœux de la Région Bretagne, comme de l’avis de 70 % des habitants de la Loire-Atlantique. Pour Nil Caouissin, porte-parole de l’Union démocratique bretonne, « aucun homme ou femme politique ne peut s’arroger le droit de décider de quels sujets il est légitime de débattre en démocratie ».

Les régions sont bien un échelon politique, malgré leur faiblesse budgétaire, et elles devraient correspondre aux sentiments d’appartenance de leur population. Persister dans le maintien de découpages artificiels ne peut qu’entraver l’essor des régions comme parties prenantes des politiques publiques, alors qu’elles sont le niveau idéal pour relier les exigences citoyennes de proximité et la nécessité d’une action publique coordonnée entre territoires. La question de l’équilibre entre territoires, notamment, mériterait des régions plus fortes et plus identifiées.

Aucun homme ou femme politique ne peut s’arroger le droit de décider de quels sujets il est légitime de débattre en démocratie

Loin de cet idéal démocratique, le découpage actuel qui sépare la région Bretagne du département breton le plus peuplé entraîne des conséquences négatives dans de multiples domaines : mauvaise liaison ferroviaire entre Rennes et Nantes, abandon du pays de Châteaubriant, complexité administrative dans le pays de Redon, discrimination institutionnelle pour les parents d’élèves de l’académie de Nantes – qui ne bénéficient pas des mêmes droits pour la scolarisation de leurs enfants en filière bilingue –, manque de coordination entre ports bretons dans un contexte de rude concurrence avec les ports de la Manche et de la mer du Nord…Pour Pierre-Emmanuel Marais, conseiller municipal UDB à la Ville de Nantes, « aucun de ces sujets n’est dépassé, n’en déplaise à Emmanuel Macron. Même en dehors du contexte de réforme territoriale, la question de la réunification est toujours sur la table, en témoigne l’activité régulière et intense des collectifs et associations au quotidien ».

L’UDB appelle à participer en nombre à la manifestation de Nantes le 29 septembre, ainsi qu’aux collectes de signatures pour atteindre les 100 000 pétitionnaires, afin de rappeler au gouvernement que les seuls habilités à définir ce qu’est « la Bretagne », ce sont les Bretonnes et les Bretons eux-mêmes.

Le bureau de l’UDB

Voir aussi :
Vos 3 commentaires
Job LE GAC Le Lundi 24 septembre 2018 19:39
Sans connaître le nombre d'adhérents à l'UDB, mais il paraît qu'ils sont nombreux, s'il leur prenaient l'envie de venir donner un coup de main à faire signer la pétition sur le droit d'option, les 100.000 seraient plus facilement atteints !!
Nous avons actuellement dépassé le chiffre de 80.000 . .. .
Merci d'avance ! trugarez bras !!
(0) 

yann D Le Mardi 25 septembre 2018 01:57
Les 100 000 signatures et plus seront un soutien pour nos élus.
Parler de Bretons : ne peut-on pas nuancer? Et inclure aussi, comme vous le voudrez, les autres : les habitants arrivés depuis peu ou depuis plusieurs années. C'est dans l'intérêt de tous.
Par ailleurs bien de soutenir deux associations qui ne s'entendent plus. Ce qui est désolant.
(0) 

Jacques Le Mardi 25 septembre 2018 13:12
"Aucun homme ou femme politique ne peut s’arroger le droit de décider de quels sujets il est légitime de débattre en démocratie"
ô la belle phrase que voilà....
Je me souviens d'un C.Guyonvac'h (personnage connu à l'UDB) qui avait choqué son ami Corse en évoquant que votre parti politique ne formerait jamais une alliance/coalition avec la droite bretonne face aux Jacobins justement en raison de certains sujets qu'il considérait comme PAS légitime au sein du débat démocratique....
Son affirmation n'est pas démenti par l'historique de l'UDB...
Et ne sera probablement pas démenti par l'attitude de l'UDB aux prochaines élections... (qui verra le vote breton se prendre un carton comme à son habitude... suite à l'irrespect des citoyens bretons)
Pourtant, votre belle phrase est tout à fait exacte...!
Alors, pourquoi ne l'appliquez vous pas..?!!
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons