la vallée
la vallée

Que le journal Libération, par la plume d’un critique d’art autoproclamé, s’en prenne de façon aussi violente à la Vallée des Saints était attendu – ce n’est pas la première fois – et vaut même consécration. Je reconnais volontiers que nos rudes sculpteurs bretons n’entrent pas dans les canons esthétiques d’une pseudo intelligentsia qui se pâme, à longueur de colonnes du même journal, devant un « Piss Christ » de Serranou ou un Domestikator, façon structure monumentale levrette - sodomie exposée en plein Paris.

Le débat est légitime et le projet n’exige nullement l’unanimité mais quelle avalanche de mépris à l’encontre de nos artistes renvoyés à « des flashs de kitsch surgis de l’inconscient des burins ». Dévoré par une crise de christianophobie aiguë, le polémiste ne comprend rien à la Vallée des Saints. Nous l’aurions volontiers renseigné si l’honnêteté intellectuelle l’avait conduit à nous interroger.

La charge jargonnante de M. Huitorel contient tellement d’erreurs et de contre-vérités que la place manque pour y répondre point à point. Comment parler, par exemple, de « lobby du granit » quand les responsables de nos carrières peinent à maintenir des centaines d’emplois face à l’impitoyable concurrence du granit chinois et indien ? Comment parler de « fleuron de l’industrie, du commerce et de la banque », à l’œuvre derrière ce projet, quand ce sont des milliers de petits souscripteurs de tous les départements bretons qui se mobilisent derrière lui ?

J’assume cet héritage spirituel et culturel

En réalité, résumé dans le titre de Libération, « Ces saints que l’on ne saurait voir », le crime dont nous sommes coupables à en croire ce pamphlet parsemé de références à Marx et Althusser, est de faire mémoire des « racines chrétiennes » de la Bretagne qui seraient un frein au « multiculturalisme amplifié par les phénomènes migratoires ». Tout est dit. Nous devrions gommer notre histoire, débaptiser nos communes porteuses du nom d’un saint, bientôt raser nos églises et nos calvaires, laisser place à une sous-culture mondialisée et à un art déraciné… Pas de chance M. Huitorel. Ce combat je le revendique, j’assume cet héritage spirituel et culturel breton, ne vous en déplaise. Car je sais combien une culture est vivante et combien les totalitarismes commencent par l’effacement des mémoires collectives…

Alors, puisque vous l’ignorez, je vais vous dire quel est le secret de la Vallée des Saints ? Elle est un lieu de toutes les transmissions. Transmission de son histoire lointaine, celle des migrations d’Outre-Manche à l’époque mérovingienne, en offrant aux chercheurs une exceptionnelle opportunité d’explorer plus avant ces temps obscurs de la naissance de la Bretagne. Transmission culturelle à travers la valorisation de ces récits de fondation que sont nos mythes et nos légendes que vous semblez renvoyer à l’imaginaire d’un peuple primitif. Transmission artistique tant il est vrai que nos sculpteurs ne se contentent pas de copies mais ajoutent à leur création leur sensibilité, leur humour, leur sens du détournement. Transmission spirituelle aussi bien sûr. Mais votre grille de lecture marxiste ne vous permet pas de comprendre cela…

A défaut d’être espagnole, la Vallée des Saints est une auberge bretonne où le visiteur est libre de sa lecture. Et, puisque vous dites que « vous en frémissez d’avance », je suis heureux de vous dire que nos lourdes statues qui ne trouvent pas grâce à vos yeux seront encore en place dans un millier d’années. Et sans doute davantage…

Philippe Abjean

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1525 lectures.
mailbox imprimer

L'association, reconnue d'intérêt Général à caractère culturel, La Vallée des Saints, est née pour créer un projet «fou» à savoir une «île de Pâques» bretonne et une vitrine mondiale du granit breton avec nos partenaires, qui sont l'UNCEM Bretagne et le Syndicat des Granitiers Bretons.

Vos commentaires :

Emilie Le Berre
Mercredi 8 août 2018

Se faire reprocher "fleuron de l’industrie, du commerce et de la banque" par un journal entre les mains justement de financiers à l'origine des maux de nos sociétés dites modernes est hilarant.

J'ai toujours dit que la gôche version libé est l'avant garde d'un système prédateur et destructeur qu'elle prétend combattre.

Tout mon soutien à la Vallée des Saints.

Jacques
Mercredi 8 août 2018

Oui, cette attaque provient bel et bien d'un négationnisme de l'identité européenne et notamment bretonne qui pour beaucoup dérange à l’extrême car elle puise ses racines au plus profond de l'histoire de ce continent.

Que Libération se fasse le relais de cette plume n'a rien de surprenant, c'est un journal à la dérive ne pouvant pratiquement plus vivre sans argent publique et qui n'a plus rien à proposer que son allégeance à la pensée unique, universaliste au sens d'une uniformisation des identités humaines sur fond d'un occidentalisme éclairant le monde par son anti-occidentalisme (culte du mortifère et du suicidaire).

La Vallée des Saints dérange c'est une évidence... L'église elle-même ne semble pas y trouver un intérêt dans cette démonstration de foi des Bretons... il faut dire que nombre des saints ne sont pas reconnus par Rome et rappellent le conflit entre église romaine et église celtique, qui n'est autre que l'éternel conflit entre une vision humaine centralisé uniformisé et une vision humaine nationale et diversifiée.

Du fait cette nouvelle trinité qu'est l'église romaine centralisée, la République au sens idéologique et le gôchisme universaliste, ne peuvent voir cette expression issu d'un peuple sur son terrictoire retrouvant sa fièreté de vivre parmi les autres peuples de ce continent et de cette planête comme un élément positif... pour eux qui ne rêvent que de métissage, d'uniformisation, d'un globiboulga identitaire où d'Afrique en Europe en passant par l'Asie il n'y aurait qu'une unique identité...

Sur le point de l'aspect religieux, il est a noté qu'il n'est pas rare d'entendre (même par des admirateurs) que la Vallée des Saints n'est PAS un projet religieux mais uniquement artistique et laïc...

Malheureusement, notre société française dans laquelle est immergée contre sa volonté la société bretonne agit de partout comme une négation de soi... à laquelle malheureusement n'échappe pas le mouvement breton dans sa majorité... En effet, il semble que la Vallée des Saints parle plus au cœur des Bretons qu'au cœur du mouvement breton (ce dernier étant bien connu pour son conflit idéologique entre rêve d'internationalisme uniformisant et identité bretonne)...

La vallée des Saints pose donc problème à certaines personnes qui s'autorisent à penser pour les autres, mais parle énormément au cœur des Bretons qui pour beaucoup n'osent plus s'exprimer sur eux-même... C'est peut-être là, la plus belle forme artistique de ce projet!

PS : le terme ''migration'' est probablement à revoir, du fait de son sens idéologique actuel...

En effet, les Britanniques considèrent l'Armorique pré-romaine comme étant déjà Bretonne par son intégration au réseau culturel et économique de l'ïle de Bretagne et de l’Irlande, sachant que culturellement et religieusement Bretons et Gaulois étaient similaires et que tous étaient citoyens romains du temps de l'empire... Donc, parler de ''migrations'' (migrant) pour des gens circulants au sein d'un même territoire et au sein d'une même identité, revient à qualifier de "migration" (de migrant) un Breton d'aujourd'hui habitant Nantes et qui s'installerait à Brest...

Un franc venant en Gaule lui peut être considéré comme migrant : Il n'était ni de même culture, ni de même religion, n'était pas citoyen romain et s’installait sur le territoire d'un autre peuple.

Les Francs/Français étaient d'une certaine manière des migrants, les Bretons non...

même s'ils apportaient avec eux cette nouvelle foi chrétienne (sous sa forme celtique) et une identité celtique toujours vivante... mais cela n'avait rien d'exogène en Armorique...

laou ar spazher
Mercredi 8 août 2018

Sed aze un abostol nevez, ur buruteller a galite me lavar deoc'h. Ur buruteller, nann avat un avielour : an

aviel hervez Jean-Marc, diw wech pouezusoc'h eget ar pevar kozh.

Ha ken gouiziek, ouzhpenn ar c'hatekiz doare Marx ( Karl ha neket Groucho, bezomp sirius ) e oar lakaat

e-barzh ar jeu ar pep gwellan eus ar sperejou uhel a zo bet e Bro C'hall, bet omp dindan zivin en deus lennet

ha lakaet e pleustr skridou Derrida, Deleuze, Foucault, Bourdieu, Althusser hag all.

Ya da, holl ez int bet lennet ha dielfennet gantan, komprenet hag intentet n'on ket gwall sur, met kalz ne vern

evel ma lavar ar C'hallaoued : on n’attrape pas les mouches avec du vinaigre et l'argent n'a pas d'odeur .

Yann Kerne
Mercredi 8 août 2018

Raktres Traonienn Ar Sent zo ur raktres dispar

Ce qui embête le plus ces parisiens de libé c’est que c’est un projet qui n’est pas parisien.

Eux ne considèrent comme digne d’intérêt que ce qui est fait :

1-à Paris

2-avec l’argent du ministère de la culture parisienne (euh pardon française !!) ; argent volé aux habitants des régions françaises

3-encensé par la presse parisiano-bobo-subventionnée-gaucho-méprisante

Ce qui les embête c’est que c’est un projet qui s’appuie sur l’héritage historique et spirituel de la Bretagne et qui est de plus fédérateur car beaucoup de bretons adhèrent. De plus ce projet rencontre un grand succès (cf le nombre de visiteurs de plus en plus grand chaque année) et dynamise le centre bretagne.

Ils peuvent toujours critiquer (quand on veut tuer son chien on dit qu’il a la rage !!) on s’en fout.

On n’aime pas libération ; beaucoup de gens n’aiment pas libération ; c’est un torchon qui se croit à l’avant-garde mais qui est en fait ringard.

Ra vo muioc’h muiañ a dud o kemer perzh e raktres Traonienn Ar Sent hag o reiñ arc’hant evit mo savet delwennoù ramzel e Karnoed

Ha kaoc’h evit libé

Henri H
Mercredi 8 août 2018

Breton de naissance et très attaché à sa culture, à son histoire, à son identité géographique (bafouée) je suis au regret d'écrire que cette vallée donne la nausée. Elle est totalement désuète comme est totalement désuet de rappeler encore et encore les racines chrétiennes de la Bretagne. Il est temps de fermer des portes, les superstitions religieuses ne sont que source de mal et de haine dans notre monde. STOP à la bêtise. Quant à l'article de libération, il est sans intérêt ! Un nouveau monde doit naître, une nouvelle Bretagne ouverte doit s'imposer à tous surtout sans oublier son histoire mais aussi surtout sans la magnifier bêtement. (Il ne s'agit pas de dénoncer les artistes)

Ewen
Mercredi 8 août 2018

Ce qui me gêne dans la Vallée des Saints n'est certainement pas sa dimension bretonne, locale, populaire ou spirituelle comme c'est le cas pour Libération, en revanche je trouve regrettable qu'une fois encore, le sujet breton soit exclusivement catholique. La spécificité du monde celtique n'est-il pas moins autant druidique ??

Sut été un sujet d'imaginaire et finalement d'originalité autrement plus grand.

Philippe Lamour
Mercredi 8 août 2018

Tout cela est bel et bon. Plus besoin de poser de la dynamite : ils la posent pour nous.

Non vraiment … Il faut les remercier de nous débiner comme ça. Plus ils continueront à nous insulter, plus nous avancerons sur notre propre chemin. J'ai peur qu'ils finissent par le comprendre. Mais c'est pas grave, c'est pas pour eux que cette grande œuvre a été créée. Et de plus elle ne cesse de grandir et après celle là, il y en aura d'autres. Alléluia !

Dominig Yvon
Jeudi 9 août 2018

Imaginons qu'un jour, un artiste empile des carcasses de voitures dans du béton, en une tour carré de plusieurs mètres de haut .....( chose peut probable, à moins que déjà faite.....), ce monsieur trouverait :

1) l'artiste au service des géants de l'automobile et du BTP....voire du lobbies des grutiers

2) analyserait chaque carcasse de voiture pour y trouver dans le choix des marques une tendance bourgeoise crypto-chrétienne (j'utilise des mots que personne ne comprend pour faire intelligent et professionnel, comme lui)

3) Cette tour carré ne peut être autre chose qu'un symbole phallique , signe que cet artiste provient d'une sous-culture peu développé, qui, jamais , n'atteindra les hautes sphères de la culture bobo....

Avec quelques références marxistes et un peu racisme parisien, bon chic bon genre, vous avez un papier dans libé...

Certains empilements ont marquées leur époque, comme le fera la vallée des Saints....Et la part la plus artistique est, sans doute, la folie du projet , comme la capacité d'arriver à sa concrétisation.....

La diversité, que déteste ce monsieur, comblera tout un chacun, sûr d'y trouver sculpture à son goût....

Et ce monsieur , qui ne marquera pas son époque, sauf par sa bêtise, me donne qu'une envie , celle de retourner à la Vallée des Saints, pour goutter à nouveau à l'esprit aventureux et courageux des voyageurs de notre passé , et de ceux qui osent créer....

Bretons, libé déteste, donc vous pouvez y aller....

Bevet Breizh

AFB-EKB
Jeudi 9 août 2018

Merci à Philippe Abjean de clouer le bec à ce Jean-Marc Huitorel (au fait cet autoproclamé critique d'art s'est-il interrogé sur l'origine de son nom ?) , digne représentant de ces bobosdegôche qui prétendent à dire dans leur langage ampoulé le beau , le bien, le correct, la tendance "in", le non-dit, le cru et le tout cuit etc...etc...petite caste parisienne qui cultive l'entresoi et vit de prébendes au crochet d'un Ministère de la Culture payé par ...des contribuables et des bouseux incultes éparpillés au fin fond de lointaines provinces...euh pardon, "territoires".

Trugarez vras ivez d' al Laou ar Spazher ha d'e gompis Yann Kerne evit o komzoù poellek ha raktal . Ya , kac'herien-kraou evel an Huitorel-se , vint klanv da vat pa en emgavont a-fas oberennoù ha darvoudoù gwriennet e doareoù dishenvel eus Paris. A-benn ar fin n'int met sperejoù strizh hag a zo klask an aluzenn gant lavarioù flemmus ha goulo. A-fas tud sorse, n'eus met un diskoulm: diskouez hon dismegans outo.

Yannig Coraud
Jeudi 9 août 2018

Stupide représentant de la republique bananière francaise plein de mépris pour la Bretagne ce critique, et le mot n'est pas trop fort, de la nomenklatura parisienne nous apporte de l'eau à notre moulin .

Décidement une certaine France, suffisante, s'oppose de plus en plus à notre Pays la Bretagne et à d'autres Nations de l'Hexagone.

Pourquoi continuer à faire confiance à ce Pays qui nous déteste tant ?

Notre intéret est de poursuivre dans la voie prise depuis quelques années de faire sans la France .

La partition de notre Pays la destructions de nos langues ne suffisent pas à ces ayatollahs de la France Une Indivisible et Monolingues . Plus ils seront outrecuidants plus ils nous feront avancer vers la Liberté .

Bretons toujours français jamais européens un jour ...

Un deiz e vo sklaer an amzer

yvon ollivier
Jeudi 9 août 2018

Rien à dire de plus

Fañch
Jeudi 9 août 2018

Huitorel nom d'un siffleur (à rapprocher de c'hwitel = sifflet) porté par 3709 Bretons dans les côtes d'Armor dont 40 émigrés réfugiés à l'étranger, à Paris, et 1 à Libération, fils de migrants Bretons, d'un article d'un ton persifleur, ce parvenu moqueur de ses propres origines (d'un certain parisianisme bobo)

(voir le site)

ce monsieur n'a sûrement jamais vu Carnac qu'il confondrai avec cimetière du néolithique tout juste bon à servir de pierre de taille à des sculpteur parisiens, qui y figureraient leurs lumières, pour supprimer ses vieilles religiosités celtisantes. Il est vrai que rien ne vaut Paris et ses "lumières" qui ont amené tant de malheur en Bretagne.

Gwenn
Jeudi 9 août 2018

Bretonne et bretonnante, originaire de Carnoët, j'en veux à ceux qui ont défiguré la colline de mon enfance avec leurs statues à l'aspect stalinien. La petite chapelle de Saint-Gweltas étouffe sous leur poids et les meuleuses des sculpteurs ont tu le chant des oiseaux. Pour bon nombre d'entre-elles, le saint qu'elles prétendent honorer n'existe même pas... Saint-Kéo par exemple... Je ne veux pas d'une histoire bretonne falsifiée par les bigots et les marchands.

Fañch
Jeudi 9 août 2018

Escroquerie

ideologie

racines chrétiennes

identitaires

propension contemporaine ...à se fabriquer une histoire (de plus de 2500 ans)

c'est une vrai guillotine que voilà de retour !

Loïc.L
Jeudi 9 août 2018

De maniere globale l'identité bretonne dérange au plus haut point certains, parce qu'elle leur rappelle que nous existions avant la France... inconscient collectif, réflexe débile ou que sais-je encore.

Sparfell
Jeudi 9 août 2018

VALLÉE DES SAINTS: MERCI, LIBÉ!

Un certain "critique d'art" parisiano-centré s'est fendu d'une tribune incendiaire

dans le quotidien très bien pensant Libération, à propos de la Vallée des Saints,

en Carnoët. Nous n'allons bien sûr pas perdre notre temps à

défendre ce haut lieu symbolique qui attire chaque année des milliers de visiteurs,

et qui sait très bien se défendre tout seul. Non, non, nous allons plutôt consacrer

ces quelques lignes à remercier ce monsieur, un dénommé Jean-Marc Huitorel.

Oui, oui, merci, mille fois merci, d'avoir parler de Carnoêt et de sa centaine de sculptures,

merci d'avoir mis un coup de projecteur sur ce site. Comme le dit une célèbre maxime

attribuée à Emile Zola - un vrai journaliste, lui - "qu'on en parle en bien ou en mal, peu

importe! L'essentiel, c'est qu'on en parle!" Donc, cher monsieur, recevez tous nos

compliments, la Vallée des Saints, grâce à vous, va voir son audience augmenter!

Léon-Paul Creton
Vendredi 10 août 2018

C’est qui le Jean –Marc Huitorel critique d’art ? Au service de « l’artiche », qui m’a fait beaucoup rire avec sa comparaison d’avec Pierre de Coubertin et « ses » jeux olympiques entre autres fades « parisiennades … »

Mais j’aurai nettement préféré qu’il instruise le béotien de Bretagne que je suis (qu’on ne se paye pas « à la grecque » aussi facilement) en se con sacrant à l’approfondissement insuffisant de ses propres fondamentaux supposés, et sans doute auto proclamés. Critique d’ART voyez-vous ça ? Ben merde alors!

Et surtout en m’exposant, en lieu et place de cette logorrhée « d’artificier » de salon : Le commentaire par lequel Althusser approfondit l’articulation que Marx posa entre »base économique » et « superstructure idéologique ». Dans sa totalité si possible.

Car là ! Il a bigrement titillé, exacerbé ma curiosité ! Quant à payer un abonnement, ils plaisantent encore plus bigrement, chez les tontons Libé devenus danseuses du Bolchoï! Mais qui veulent jouer encore en tremblant, les Tonton flingueurs.

C’est bon Philippe Abjean !

Yann Menez Are
Vendredi 10 août 2018

Bravo Abjean, rien à redire, c'est une belle réponse!

Bravo pour ce fantastique pari de la vallée des Saints!

Jo Kergaden
Samedi 18 août 2018

En écho à Henri H. qui a commenté précédemment, je ne supporte plus les rappels incessants ( et on voit bien pourquoi ou plutôt de manière opportune contre quoi ) des racines chrétiennes de l'Europe, de la France, de la Bretagne par les droites françaises et régionales.

Le Christianisme est, comme le deux autres religions monothéistes, l'Islam et le Judaïsme, une importation étrangère aux peuplades d'Europe et qui trouve son ancrage au Moyen Orient. Il s'est imposé dans la douleur, les conversions forcées, les massacres, les bûchers, la torture, l'Inquisition.

Certes, le Christianisme celtique avait une certaine originalité mais avant lui, les Britons/Bretons et les Armoricains, comme les autres peuples d'Europe, avaient une cosmogonie et des mythologies venant du fin fond des âges.

Le Christianisme a détruit et balayé tout cela, certes. Mais Il ne faudrait pas l'oublier.

Alors raz le bol des nostalgiques de l'Inquisition et des crimes d'apostasie.

Heureusement, finalement, que la France républicaine nous a délivré de la religiosité et de la bigoterie et nous a proposé des modèles institutionnalisés de laïcité. C'est d'ailleurs, à mon sens, un des seuls bénéfices que la Bretagne à tiré de son rattachement à notre puissant et brutal voisin. Par ailleurs, je suis quand même allé plusieurs fois visiter le tertre des saints. D'une part, tout n'est pas d'un goût très fin et délicat. D'autre part, trois statues sur le dôme, ça va. Dix à la rigueur. Mais plus le temps passe plus la densité devient inconfortable et oppressante. ça finit par gaver comme lorsque je visite les ors et ornementations dégoulinantes des églises baroques surchargées de Bavière et d'Autriche. ça donne la gerbe!

Alain VALLÉE
Mardi 21 août 2018

La Vallée des Saints dérange car elle est aujourd'hui la grandiose expression de la conscience bretonne.

On y vient en famille, Le renom de la Chapelle St Gildas bénéficie de tant de visiteurs.

Comme si bien dit par d'autres, elle dérange énormément le système jacobin.

Il faut même envisager non seulement qu'il la méprise, mais aussi qu'il puisse l'agresser avec ses gros moyens. En attendant, Merci Philippe ABJEAN.

Continuons à soutenir, visiter et faire connaître la Vallée des Saints.

Etant une réalisation de l'idée du peuple Breton dans un aspect de son histoire millénaire, elle est ainsi insupportable vue depuis la ville des Lumières éteintes.

AV

Ar Gedour
Dimanche 23 septembre 2018

@Jo Kergaden : vous ne connaissez apparemment pas l'Histoire et plus particulièrement l'Histoire de l'Eglise, car les exemples que vous donnez ne correspondent pas vraiment à la vérité, mais à des raccourcis révisionnistes qui ne font que démontrer une colonisation intellectuelle issue de la France "des Lumières.

De plus, vous dites que "Heureusement, finalement, que la France républicaine nous a délivré de la religiosité et de la bigoterie et nous a proposé des modèles institutionnalisés de laïcité." C'est ballot, le terme "laïc" est à la base un terme religieux. Pour quelqu'un délivré de religiosité...

Un petit rappel en passant : la laïcité a été promue par Jésus de Nazareth, pas par la france républicaine. Je vous rappelle le terme "rendez à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu". Merci de ne pas confondre laïcisme (fondamentalisme laïc) et laïcité, qui est vraiment bien autre chose pour celui qui s'est penché sur la question.

Écrire un commentaire :

Combien font 3 multiplié par 4 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées.