La Région, partenaire de Marie Tabarly et de son tour du Monde

-- --

Communiqué de presse de Région Bretagne
Porte-parole:

Publié le 19/06/18 17:40 -- mis à jour le 19/06/18 17:40

Le 3 juillet , Marie Tabarly et son équipage quitteront le port de Lorient pour un tour du monde de 4 ans à bord du voilier mythique Pen Duick VI. Placée sous le signe de la préservation de la planète et de la protection de la nature, cette expédition au long cours accueillera en résidence itinérante des artistes, sportifs, scientifiques qui observeront, chacun à leur manière, la biodiversité environnante, en mer mais aussi lors de l’une des 20 escales prévues. Tout au long de l’odyssée, la navigatrice restera connectée à sa Bretagne natale. C’est ce que la Région, partenaire du projet (50 000 €), a demandé à l’ambassadrice : qu’elle transmette aux jeunes Bretons, lycéens, apprentis, élus du Conseil régional des jeunes, son ressenti et celui de ses 13 co-équipiers, pour les aider à prendre conscience de la fragilité du Monde.Ce communiqué est paru sur Région Bretagne

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
La région administrative Bretagne.
Administration régionale
Site Patton
283 avenue du général Patton, CS 21101,
35711 Rennes cedex 7
Tél. : 02 99 27 10 10 - Fax : 02 99 27 11 11 Service Presse de la Région Bretagne
T. 02 99 27 13 54, F. 02 99 27 13 34,
courriel : presse@region-bretagne.fr

Vos commentaires :

Lucien Le Mahre
Vendredi 22 juin 2018

Malgré tout le respect qu'on a pour la mémoire d'Eric Tabarly et la sympathie qu'on peut avoir pour sa fille dans sa volonté de faire revivre l'un des bateaux mythiques de son père, le projet de cette expédition reste tout de même un peu flou.

Faut-il donc une balade maritime de 4 ans autour du globe, avec certes des scientifiques à bord (dont les spécialités et les objectifs nous restent inconnus) auquel on ajoutera semble-t'il footballeurs et guitaristes (dont on se demande bien peut être leur utilité réelle dans l'aventure), pour constater au final que la pollution des océans s'aggrave ?

Le temps des prélèvements, des diagnostics et constats navrés n'est-il pas passé ?

Au contraire, le temps des actions curatives de prévention et de dépollution n'est-il pas venu ?

André Gilbert
Samedi 23 juin 2018

demat

quelle belle combine pour se faire payer son voyage , il vaudrait mieux participer aux expéditions de Tara qui elles sont réellement scientifiques.

c'est la mode chez les voileux de faire la quête et ce depuis longtemps. ( route du rhum , Poupon qui se fait financer une partie des ses frais en échange du nom de St Malo sur son bateau .

une participation pour la collectivité , pourquoi pas , (la région n'a reçu aucun mandat pour cela ), mais pour une action individuelle :non

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.