La région Bretagne à l'épreuve de la crise sanitaire ou la vraie nature du Pouvoir régional

-- Territoire --

Chronique
Par Yvon Ollivier

Publié le 14/04/20 13:24 -- mis à jour le 14/04/20 15:31
50317_1.png
coronavirus

La session du 9 avril 2020 du Conseil régional de Bretagne nous montre ce qu’est un pouvoir servile. Une seule chose importait : la capacité d’un Pouvoir breton à exister en temps de crise sanitaire et à poser à l’administration - l’ARS- les vraies questions qu’attendent les Bretons : Quand la Bretagne sera-t-elle touchée par la vague, quelles sont les capacités de nos hôpitaux en termes de réanimation et en cas de vague haute, quelles solutions sont envisagées pour faire en sorte que nos anciens n’aient pas souffrir d’un refus « pragmatique » de soins ? Voire même, la région Bretagne pourrait-elle agir fortement au soutien du dispositif de santé d’une manière ou d’une autre ?

Certains conseillers dont Marc LE FUR ont sollicité la présence du responsable de l’ARS afin qu’il s’exprime sur les sujets d’importance devant la représentation du peuple breton. La majorité politique au Conseil régional -socialiste et en marche- a refusé que les vraies questions soient posées devant l’assemblée du Conseil régional afin de ne pas porter ombrage au pouvoir en Place à Paris.

C’est en situation de crise que se révèle la nature d’un Pouvoir. La crise confirme ce que nous savions déjà : le Pouvoir en Place à la région n’est qu’une émanation du pouvoir parisien et du système national, lequel repose sur le centralisme. Nous ne disposons pas d’un Pouvoir breton capable de défendre nos intérêts. Nos élus à la région considèrent qu’il revient à Paris de le faire, et l’on sait bien ce qu’il en est depuis des siècles. La Bretagne n’est qu’une variable d’ajustement sur tous les plans y compris sur le plan humain. L’opéra de Paris bénéficie d’un budget de plus de 250 millions d’euro , nos langues de Bretagne : 8 millions d’euro. Cherchez l’erreur ! Mais pour la majorité du pouvoir régional, tout va pour le mieux. Aucune velléité d’émancipation, aucune, si ce n’est le verbiage à la mode, comme la différencialisation pour faire croire aux vertus de la décentralisation et qui disparaîtra d’elle-même comme feu le principe de subsidiarité, feu le principe d’expérimentation.

Nul n’ignore la marginalisation institutionnelle des régions française, mais la situation de crise pouvait être révélatrice d’un autre Pouvoir régional. « Est souverain qui décide de la situation exceptionnelle » pour reprendre le fameux adage d’un juriste tristement célèbre. Nul n’est tenu de rester dans l’inaction. Constatons la résignation de ce Pouvoir régional. Tout le reste est secondaire : une subvention aux entreprises, l’achat de masques trois mois après l’apparition de l’épidémie, une plate-forme internet regroupant producteurs consommateurs de produits locaux. Bien sûr, ça va dans le bon sens, mais là n’est pas l’essentiel. Un pouvoir se définit aussi par ce qu’il ne fait pas. Et en temps de crise, le pouvoir régional de B4 est inexistant. Pire encore, il est un pouvoir servile au bénéfice du Pouvoir parisien. Au lieu d’exprimer ce qui vient de la base, il agit en regardant vers le haut, pour être bien sûr d’agir en conformité avec ce que souhaitent les puissants. La réélection en dépend largement.

Et si nous disposions enfin d’un vrai Pouvoir breton ? Mais avant cela, il faudra déjà disposer d’élus capables de dire les choses et de poser les questions qui fâchent.

Yvon Ollivier

Auteur

Carl Schmitt : Juriste Allemand de confession catholique devenu le juriste officiel du nazisme entre 1933 et 1936.

Cet article a fait l'objet de 1021 lectures.
mailbox imprimer
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com

Vos commentaires :

Rafig
Mardi 14 avril 2020

Encore la "région bretagne" qui gesticule en faisant croire qu'elle s'agite "pour les bretons".

Cette région réduite à 4 départements par la volonté de l'Etat français ne pourra rien faire sans l'appui et le potentiel de la Loire-atlantique qui est un département breton à part entière mais séparer de son pays d'origine pour se perdre dans un découpage administratif sans avenir.

Je n'ai pas les éléments pour confirmer mon hypothèse mais je pense que la région Grand Est est la plus touchée car cette méga région à supprimer les structures existantes et à créée la désorganisation des services des 2 ou 3 régions d'avant 2014 ? Malgré le matraquage Grand-Est de journalistes serviles qui ont bien appris leur géographie modifiée en 2015, c'est bien l'Alsace qui est très touchée et qui est secourus pas l'Allemagne !

Fabien Renaud
Mardi 14 avril 2020

On s'étonnera également de la stratégie de confinement à laquelle la France se prépare : selon la plupart des observateurs, le pays déconfinerait en premier les régions les plus exposées au Covid-19 : le Grand-Est et l'Ile de France. Tiens, c'est à l'inverse de ce qui est attendu dans le reste de l'Europe ! En effet, les pays européens qui déconfinent les premiers (Autriche, Norvège, Allemagne, Danemark....) sont les moins exposés. Or, bizarrement à l'intérieur même de l'hexagone ce serait l'inverse ! Les conséquences risquent d'être dramatiques avec une reprise du Covid-19 à la clé. Le déconfinement par les régions les plus touchées va donc faciliter un regain de la propagation. Toutes les enquêtes épidémiologiques publiées ces dernières semaines font état d'un taux d'immunité extrêmement bas de la population française (environ 15 % de la population française) y compris dans les régions les plus exposées.

A l'inverse, un déconfinement précoce par le tiers Sud-Ouest de la France et par la Bretagne aurait faiblement exposé le reste de la population... On notera que la Bretagne a fait partie des régions les plus précocement confinées et connaîtrait donc une période de confinement plus longue que dans d'autres régions. Dans la région d'Auray (cluster d'Auray/Crac'h/Carnac), le confinement est une réalité depuis fin février déjà.

Les Franciliens vont donc avoir la chance de connaître une situation pour le moins incongrue : un confinement tardif, une forte propagation de l'épidémie, le tout suivi d'un déconfinement précoce, nonobstant, qui plus est, le respect tout relatif dudit confinement puisqu'on estime qu'entre 10 et 15 % des Franciliens se sont exilés en région dans leur résidence secondaire. C'est un peu comme si on réduisait au maximum le confinement de la Lombardie ou de l'Etat de New-York plutôt qu'en Calabre ou dans l'Utah...

Faut-il y voir un empressement politique à laisser la capitale redémarrer avant les autres ? Peut-être convient-il, en réalité, de se sacrifier dans l'intérêt du centralisme économique, selon la fameuse expression : "Paris vaut bien une messe..." (cf définition : pour parvenir au trône et devenir roi de France, Henri IV dut se convertir au catholicisme, symbolisé par la messe. On emploie cette expression aujourd'hui dès qu'il s'agit de faire un sacrifice pour obtenir quelque chose).

Jacques
Mercredi 15 avril 2020

Qu'on soit clair :

L'essentiel du conseil régional est composé de ''progressistes'' et maintenant de ''souverainiste français''...

Depuis 40 ans le mouvement breton soutien les ''progressistes'' et cela au détriment du développement d'une offre politique bretonne.

Pour mémoire on se souviendra :

De C.Guyonvac'h s'interdisant toute coopération avec des militants bretons n'étant pas identifié ''de gauche''...

Et sauf erreur, de la phrase attribuée à Mona Bras : ''la Bretagne sera socialiste ou ne le sera pas...'' (en clair, si la Bretagne ne devient pas socialiste autant qu'elle disparaisse...''

L’écrasante majorité de mes connaissances dans le mouvement breton ont voté MACRON (ils en étaient très fiers à l'époque, il ne faut pas l'oublier...)...

Aujourd'hui, on commence à parler de ''crime'' voir de ''crime contre l'humanité par la mise en danger volontaire d'une population complète'' concernant l'équipe gouvernementale pour avoir interdit les masques et les tests... (pour mémoire : les pharmaciens ont interdiction de vendre des masques à la population même s'ils peuvent s'en procurer par eux-même...), de l'aveu même de l'ancien ministre de la santé la dangerosité du Covid-19 était connu et l'actuel ministre nous expliqué que les masques sont inutiles... (tous les masques commandés hors circuit étatique sont saisi par l'état... c'est à dire que s'en procurer est possible mais il existe une volonté étatique pour dissuader de le faire...)

Les progressistes bretons qui nous tartinent le cerveau depuis 40 ans avec le ''fascisme'' ont TOUS majoritairement voté pour ce gouvernement que l'histoire jugera sévèrement...

(pour mémoire, les Allemands non jamais votés l'investiture du moustachu contrairement à ce qui est généralement affirmé...).

Autre point, le vrai pouvoir du CR B4 est largement ignoré...

Pour beaucoup de militants, à les écouter, c'est pratiquement le GVT de Bretagne avec le budget qui va avec... (pour mémoire : 16 fois moins de budget par habitant que les pays de Galles... autrement dit le CR B4 n'existe pratiquement pas...)

Cette ignorance est du même niveau que l'autosatisfaction de voir des ''progressistes'' au pouvoir en Bretagne (B4+CR44)..

D'ailleurs, cette satisfaction est tellement grande que peu de militants s'interrogent sur la disparition des ''autonomistes / UDB'' largement remplacés en terme de sièges par l'entrée des ''souverainistes français''... (comme quoi, le FN/RN ne choque pas autant qu'on le dit... l'entrée de nationalistes bretons étiquetés à droite aurait choqué bien autrement nombre de militants bretons...)

Je pense qu'avant d'aller jeter la pierre si loin, il faudrait que le mouvement breton s'interroge réellement sur ses propres responsabilités et sur ses objectifs à venir...

=>Est-ce qu'au sein du mouvement breton, l'après Covid-19 sera ''on reprend les mêmes recettes de l'échec et on accuse les autres''... ou alors ''est-ce que l'on décide enfin de mettre sur pied un projet susceptible d'emporter la confiance des citoyens bretons''?

(Malheureusement, je pense que la réponse est déjà trop évidente...)

Car si le mouvement breton n'a rien à proposer, à quoi bon critiquer ceux qui aujourd'hui gouvernent en Bretagne... que nous avons élu et dont la majorité des militants bretons clament à longueur d'année qu'ils en sont proches en matière de valeurs portées..?

Yann D
Jeudi 16 avril 2020

Bonjour - Complètement d'accord avec votre message. Oui « en situation de crise un Pouvoir se révèle. Et nul n'est tenu de rester dans l'inaction ».

Ce sont les paroles de Gandhi « La désobéissance civile devient un devoir sacré quand l'État n'observe plus les lois, ou, ce qui revient au même, quand il est corrompu ». 

Au vu de la situation actuelle on voit bien que nos libertés sont malmenées. Et la réunification n'est pas au programme des dirigeants français actuels. Encore moins après l'épisode des gilets jaunes. Des élus, les médecins... sont sous pression. Que peut-on faire  tout en ayant l'oeil rivé sur B5 ?

Certains médecins réagissent. Des avocats s'organisent. Dans la non-violence. Car attention à ceux qui vont s'opposer. Peut-être pouvons-nous aider ? Ils vont dans le sens de nos valeurs.

Voici quelques faits dont le « en même temps »  troublants

1- La seule issue prévue par le président français  et le secrétaire général de l'Onu c'est le vaccin.

2 Début de l'épidémie : manque de masques, d'hydrogel, de tests : donc confinement obligatoire plongeant la France dans la récession. L'impact psychologique est dramatique pour certaines personnes. Dans les maisons de retraites en particulier..

L'Etat a décidé de gérer les masques. Désobéissance de régions et de départements qui en achètent pour leurs Ehpad et pour des soignants. Certaines dénoncent des interceptions de leur commandes (voir le site)

3 Des études en cours sur les traitements ne reprennent pas correctement, pour des raisons obscures, le protocole du docteur Raoult ( normand et breton  d'origine)

Voir sa belle démonstration du 14-4 (voir le site) qui se termine par « on peut se poser la question de savoir si c'est mieux de prendre des vieux médicaments qui marchent ou des nouveaux médicaments dont on n'est pas sûr qu'ils marchent et dont on sait qu'ils ont des complications et des effets secondaires très importants

-Le Professseur Perronne- hôpital de Garches, et deux autres médecins soutiennent ce protocole qui sauvent des vies et ont organisé une pétition qui a déjà recueilli plus de 500 000 signatures.

(voir le site)

De nombreux médecins soutiennent sans oser s'exprimer. En France la médecine est sous la pression de la puissante industrie pharmaceutique

- exit le projet Herminea

4 - « Que Choisir » dans son numéro de mars 2020 page 28 alerte : le gouvernement allié au puissant lobby électrique prévoit avec Edf un retour vers le tout électrique

Par ailleurs Les collectivités ayant cédé la gestion des compteurs électriques au réseau de distribution Enedis ex ERdf ce dernier impose quasiment   son compteur linky.

5- 5G Nantes (voir le site) Orange et Sfr - janvier 2020- déploient à titre expérimental la 5G sans en informer les nantais. Une asso vient de se créer sur Nantes. Le docteur Annie Sasco, directrice d'unité au Centre International de Recherche sur le Cancer, met en garde sur les dangers potentiels

6- (voir le site) une ordonnance du n° 2020-320 du 25 mars 2020 pour permettre aux opérateurs une liberté totale dans l'installation d'antennes relais. ( aucune autorisation à demander)

7- Banques : le sans contact passe à 50 euros. Cela tombe bien. Les pièces et les billets gênent.

Jacques
Vendredi 17 avril 2020

Témoignage intéressant, le Vietnam :

(voir le site)

Aussi, il semble que les Coréens sont satisfait de la gestion du Covid-19 par le GVT :

(voir le site)

Dire que le Vietnam est une ancienne colonie française...

Dire que la Corée était un pays faiblement développée, il y 70 ans de cela...

2 pays hautement nationalistes, commerçants et peu sensibles à l'universalisme...!

Un axe de réflexion pour la Bretagne ''ouverte sur le monde''?

Jacques
Samedi 18 avril 2020

Bill Gates est un ''progressiste / universaliste''...

les liens et le soutien de la bourgeoisie et des milliardaires avec l'extrême gauche/anti-fa n'est plus à démontrer...

Les citoyens au niveau du peuple possèdent un imaginaire selon lequel le ''progrès/socialisme'' serait une démarche d'égalité de la base populaire contre l'élite... La vérité comme souvent est exactement l'inverse...

En Bretagne, le socialisme/communisme de certains territoires comme Douarnenez à pour origine des bourgeois fortunés venu apporté la ''bonne parole''... cela a renforcé l'esprit ''ouvrier'', donc salarié et 100% dépendant des usines chez des personnes historiquement entrepreneurs (marins pêcheurs).... Les gens sont devenu des esclaves modernes facilement disponibles tout en ayant le sentiment de faire un ''bloc'' luttant contre ceux qui les contrôlaient...

Quand on voit le niveau de soumission d'un ingénieur dans une grande entreprise, mis à part le salaire où est la différence avec un OT (ouvrier spécialisé), un pion rien de plus...

Ce n'est pas sans raison si les ''progressistes européen/breton'' qui hier regardaient l'URSS comme la terre promise, sont aujourd'hui sous une totale influence des mouvements progressistes américains...

Le colonialisme (notamment français) est l’œuvre de la gauche socialiste et affairiste (proche du milieu financier/industriel) qui avait besoin d'accroitre le stock humain soit comme main d’œuvre, soit comme client, soit comme soldat...

Rien de nouveau sous le soleil!

Pour mémoire : l'Afrique était très peu peuplé car la mortalité était énorme, d'où le nombre élevé de naissance chez les africains. Le développement des vaccins (pasteur) à permis aux européens de vivre en Afrique (avant nous mourrions de maladie et ne pouvions survivre sur ce continent) mais aussi de limiter dans des proportions énormes la mortalité infantile des africains d'où une explosion démographie gigantesque...

La colonisation a été un crime... Oui car coloniser des peuples est inacceptables.

MAIS la colonisation à permis d'accroitre la population africaine (bientôt 2 milliards) par la médecine occidentale d'où : main d’œuvre, clients et soldats (les fameux africains se battant pour leur ''patrie''...la République)

Mais aussi : famine, conflits et croissance non maîtrisé (une population où les moins de 20 ans sont une écrasante majorité n'est pas idéale pour se structurer...).

Il aurait mieux fallut un développement commercial avec les vraies nations africaines puis progressivement introduire la médecine en fonction du besoin exprimé par les Africains eux-même... L'Afrique d'aujourd'hui serait bien moins peuplé, prospère, organisée et surtout africaine...

Soit une vision d'horreur pour un progressiste : pas ou peu d'Africains pour venir en Europe abaisser les coûts de main d’œuvre et nos ONG seraient largement désœuvrées... (larme à l’œil...)

Bill Gates est dans cette logique progressiste, il aura le soutien au nom de ''l'humanisme'' des progressistes occidentaux (et des bretons)... mais dans le concret ces ''bonnes intentions bon marché'' vont créer une nouvelle soumission des peuples : Ceux qui auront le contrôle sur le vaccin seront les décideurs...

Nul doute que les progressistes bretons salueront l'humaniste Bill Gates...

J'en revient à la question que je posai à Yvon Ollivier :

A combien de millions d'Africains estime t-il que la Bretagne devra accueillir pour avoir fait son devoir humaniste...?

(S'il ne répond pas pour à cette question... nul doute que Bill Gates se chargera d'y répondre en finançant les associations ''no borders'' pour masquer les effets secondaires de son ''humanisme'' pendant qu'il se remplira les poches encore plus...)

On ferait mieux en Bretagne de soutenir nos propres laboratoires, nos chercheurs, de trouver nos propres réponses et par nos liens commerciaux avec les autres nations de leur proposer d'acheter nos réalisations... Si chaque nation nation détient une part de la réponse, la/les solution(s) bénéficie (nt) à tous...

Si les réseaux financiers maîtrisent l'unique solution : on se retrouve à mendier pour de simples masques avec des Bretons qui regardent une aiguille à coudre en se demandant à quoi cela peut bien servir...

Yann D
Lundi 20 avril 2020

Belle démonstration sur la réalité des choses.

Présentement, pour diverses raisons, difficile d'avancer vers plus d'autonomie politique pour la Bretagne. Agir avec les français qui se groupent autour du Front populaire de Michel Onfray-, attentif on le sait aux Territoires- semble une opportunité.

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 8 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.