La radicalisation en Bretagne

-- ABP --

Chronique de marc Patay Lejean

Publié le 5/04/16 11:10 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

« La Bretagne sera belle, prospère, solidaire et ouverte sur le Monde » … ouverte certainement car le phénomène de radicalisation islamique gagne notre belle région. Qui ne se rappelle l'affaire de la mosquée de Pontanézen (1) dont l'Imam avait déclaré « Ceux qui chantent, le prophète a dit qu'ils seront engloutis sous la terre. Ils seront transformés en singes ou en porcs » ; quand on connaît les difficultés du porc breton, ce n’était vraiment pas une chose à dire !

Voici les faits :

Une commission d’enquête (2) sur la surveillance des filières et des individus djihadistes a été créée fin 2014 à l'Assemblée Nationale, afin d'étudier et de comprendre tous les aspects du jihadisme et de la radicalisation.

Les jeunes (souvent) radicalisés étant issus de quartiers difficiles, il est intéressant de connaître aussi les zones de sécurité prioritaires (ZSP) (2 et 4) définies en 2012; parmi ces 80 ZSP, il y en quelques unes en Bretagne : à Rennes, quartier Le Blosne et à Nantes, quartiers Bellevue et Malakoff.

Par ailleurs, en 2014 a été mise en place une plateforme de signalement qui dénombre les individus présentant des signes objectifs de radicalisation et une implication dans une filière djihadiste potentielle ou avérée.

On note que le nombre total des signalements enregistrés entre le avril 2014 et mai 2015 (Image) n'est pas négligeable pour la Bretagne, en effet on décompte une moyenne de 30 à 49 signalements par département (29,35,22,44), le Morbihan étant moins touché. Certes, en valeur brute, on est loin de la Région parisienne, de Paca, du Nord, de la Gironde, etc, néanmoins, ramenés à la population, ces chiffres bretons sont tout de même inquiétants (Pdf ci dessous). Fin 2015, il avait 61 cas de radicalisation dans le Finistère (5).

Interrogé par la commission d’enquête, M. Mohamed Zaïdouni, président du Conseil régional du culte musulman de Bretagne, résume bien le phénomène : « La plupart de ceux qui tombent dans la radicalisation ne connaissent pas leur religion ou la connaissent mal par manque d’outils linguistiques et théologiques. L’ignorance est un terreau fertile pour la culture du fanatisme, elle prédispose à l’endoctrinement et à la radicalisation. Les terroristes qui passent à l’acte ne sont pas solidement enracinés dans leur religion et n’ont reçu qu’une éducation spirituelle superficielle. Ayant connu la délinquance, le banditisme ou la prison, souvent en situation d’échec scolaire ou social, ils sont en quête d’une forme de reconnaissance et rattachent pour cela leurs actes à une religion, voire à un simple slogan dont ils ignorent la signification profonde ».

Notes :

1. Le Télégramme : (voir le site)

2. Rapport de la commission : (voir le site)

3. Les ZSP : (voir le site)

4. (voir le site)

5. Ouest-France : (voir le site)

Document PDF radic2.pdf Signalements par département. Source : Assemblée Nationale

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 2263 lectures.
logo
Informaticien, marié, aime l'écriture (prose poétique, essais, traduction), la langue bretonne, l'histoire, de la Bretagne en particulier, etc
Vos 3 commentaires
Jacques
Mardi 18 janvier 2022
N'est-ce pas étonnant de qualifier de "phénomène bien résumé" les propos de M. Mohamed Zaïdouni.
Ce Monsieur répond simplement de la manière dont on souhaite l'entendre, ni plus ni moins...!
"C'est pas l'islam, c'est la faute du pauvre inculte perdu...!" Evel just...!
Faut vraiment n'avoir jamais mi les pieds dans un pays musulman et constaté comment ils souffrent des dérives de leur religion pour accueillir de cette manière de tels propos...!
Et que dire de ces djihadistes déserteurs d'Europe qui affirment avoir quitté Daesh car ils étaient choqués de participer à des massacres entre musulmans...!
Ouverture sur le monde ou aveugle volontaire...?
Le 11 septembre, ce n'était pas des gosses de riches... non, non...!
Et Ben Landen était un pauvre illettré des banlieues... oui, oui...!
Car les premières victimes de cette religion sont les musulmans eux-mêmes...!
Mais chut, faut pas le dire, l'Islam est une religion de paix...!
Heureusement depuis Tchernobyl nous savons que la radiation s'arrête aux frontières de la République... donc, il faudrait être un mauvais Républicain pour ne pas faire confiance à ces mêmes frontières: les problèmes qui gangrène le monde musulman (et qui n'existent pas) resterons à l'extérieur des frontières de la République...!
Dans une vidéo de 2013, notre imam breton (à nous...) de Pontanézen affirme "qu'une femme qui ne porte pas le voile n'a aucune dignité et que l'on doit comprendre les frères qui face à cette femme indigne peuvent se retrouver à la violer ou à la violenter..."
Bizarre comment cette vidéo n'a été que très peu reprise par les médias et partis politiques bretons...!
Elle était pourtant sur internet (mise sur le site de l'imam), donc facile à trouver!
Car mince, on ne parle pas de beurre salé ou pas mais bien de violer les femmes légalement ou pas...! Une broutille pour nous bretons civilisés...!
Est-ce là la nouvelle définition "ouverte sur le monde" de la femme bretonne dont l'égalité avec l'homme remonte à la nuit des temps?
Nous dont nos femmes dirigeaient notre état, on brulé le Londres romains, pourchassé les navires du roi de France et même tenue tête aux armées françaises du haut de leur 14 ans....!
Est-ce que notre breton de Pontanézen correspond à la présentation faite par M.Zaïdouni?
Pas besoin d'être devin pour comprendre que la femme bretonne devra se soumettre à cette nouvelle vision de son rôle comme elle a déjà du se soumettre à la vision archaïque du rôle de la femme en France (droit de vote en 1945...!)
Après tout, il y a déjà une extrémiste gauche allemande qui a demandé publiquement à ses agresseurs de l'excuser pour son viol qu'elle a suscitée/provoquée... alors pourquoi pas une Bretonne! (Mince ouverture d'esprit...!)
La radicalisation, on nous le dis, cela ne concerne que les pauvres incultes....!
Ouf, sauvé...!
Faut pas se tromper, d'ici peut de temps (donnons nous 20 ans), il y aura plus de bacheliers à sortir des écoles salafistes en Bretagne que de Diwan!!!
Ainsi moins d'incultes, notre façon à nous de refuser le communautarisme...!
Il faut le dire : C'est heureux que les mairies bretonnes, comme Brest, non pas de difficultés de conscience pour financer ces nouvelles écoles en faisant confiance à de véritables hommes de paix!
La Bretagne à venir vivra dans un monde meilleur!
(0) 
spered dieub
Mardi 18 janvier 2022
La disparition de la petite paysannerie de part le monde a une grande part de responsabilité sur les mouvement migratoires anarchiques ,qui sont eux mêmes une des causes de la radicalisation .Et ce n'est pas moi qui le dit ...voir le site
www.pleinchamp.com/actualites-generales/actualites/le-pape-defend-dans-un-message-les-petits-exploitants-agricoles
(0) 
Jacques
Mardi 18 janvier 2022
bfmtv.com/international/un-rapport-americain-s-interesse-aux-formulaires-de-recrutement-de-l-ei-967793.html
Selon cette étude de West Point (le Saint-Cyr américain), le niveau de recrutement chez Daesh est particulièrement élevé!
Citation : "Ces chiffres placent ces hommes dans une moyenne éducative plus élevée que celle de leurs classes d’âges dans leurs pays d’origine"!
Une preuve de plus que Monsieur Mohamed Zaïdouni ne fait que nous dire ce que nous voulons entendre...!
Autant lui donner un texte à lire...!
D'ailleurs s'il disait autre chose, est-ce que ses paroles seraient publiées???
Tout comme l'interview de F.Holland avec une mère de Djiadiste de type européen (certainement pour ne pas stigmatiser les minorités de Daesh! C'est tellement Républicain le respect des minorités...!)
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.