-- Langues de Bretagne --

La proposition sur les langues régionales rejetée par une voix

Une proposition de loi (voir le site) du député du Morbihan et conseiller régional (de la majorité PS), Paul Molac, en faveur des langues régionales a été rejetée par une voix : 13 contre 12, dans la nuit de jeudi à vendredi. La loi avait été réduite en commission et limitée surtout à l'audiovisuel et la signalétique, mais les députés présents à l'Assemblée nationale avait rétabli sa substance.

A noter que le président de séance, Marc Le Fur, député Les Républicains des Côtes-d'Armor, soutenait aussi cette proposition de loi comme le député de Nantes François de Rugy (ex EELV) et d'autres députés écologistes. Marc Le Fur a contesté les résultats du vote.

Le texte voulait simplement que l’enseignement immersif (calandreta, diwan, bressolas, etc) soit protégé, reconnu et financé ; que l’enseignement public bilingue puisse se développer ; que ces langues régionales soient visibles et présentes dans la signalétique, que ce soit sur les routes mais aussi dans les lieux publics comme les gares. Et enfin que l’on puisse voir davantage de programmes en langues régionales sur les médias de service public.

Cet article a fait l'objet de 1315 lectures.
mailbox imprimer
la rédaction de l'ABP

Vos commentaires :

Jean Pichavant
Vendredi 15 janvier 2016

Et voilà!! Et maintenant??

Juhel richard
Vendredi 15 janvier 2016

Les doux rêveurs !

et

les jacobins...

frankizbreizh
Vendredi 15 janvier 2016

où sont les députés de Bretagne? que se soit chez marc le Fur et le Drian ,on veut les NOMS des traitres qui n'étaient pas dans l'Hémicycle.

Joel Riboul
Samedi 16 janvier 2016

Tant sur le fond que sur la méthode ce vote exprime une volonté objective de mise à mort des langues dites régionales .

Serait-il possible d'avoir la liste des votants?

Gérard Mérel
Samedi 16 janvier 2016

Comparer avec cet article que j'ai trouvé intéressant et auquel j'ai laissé un commentaire:

(voir le site)

gg

Reun Allain
Dimanche 17 janvier 2016

Où étaient les voix de "nos amis" parlementaires concernés sur ce sujet: Occitans (les plus nombreux), mais aussi Catalans, quelques Alsaciens, même un seul Corse ou un seul Basque aurait suffit. Quelques Bretons en plus de Marc Le Fur les auraient honoré s'ils s'étaient montrés un chouya courageux au delà de leur chapelle politique . Le courage des élus se mesure aussi à des petites actions qui ne leur coûte rien dans leur carrière mais c'est probablement encore trop leur demander. Ne vous inquiétez pas, ils sauront se rappeler à votre souvenir aux prochaines législatives !

kris braz
Lundi 18 janvier 2016

Le vrai scandale n'est pas là et saute aux yeux : qu'une loi puisse être votée par une vingtaine de députés sur 577 ! Et sans qu'on retire un centime de leur grasse rémunération aux absents !

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 0 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.