Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
La promotion 2017 du collier de l'Hermine
Chaque année, l’Institut culturel de Bretagne remet le collier de l’Hermine à 4 personnalités bretonnes. Créé en 1381, l’ordre de l’Hermine est un des plus anciens parmi les ordres militaires et honorifiques en Europe. En 1344, Edouard III d’Angleterre fonde l’ordre des «Chevaliers de saint George», puis en 1348, celui de la Jarretière. Jean II, en France, crée en 1351 l’Ordre de l’Etoile. En 1430, c’est La Toison d’Or du duc de Bourgogne suivi du Croissant fondé par René d’Anjou en 1448. La fondation de l’Ordre de l’Hermine par Jean IV, duc de Bretagne affirme la prééminence ducale sur l’ensemble de la noblesse et une volonté d’unité autour du souverain. L’ordre présente la particularité d’être ouvert aux femmes et aux roturiers. La première chevaleresse est Jeanne de Navarre, suivie de Jeanne d’Albret, comtesse de Richemont, et en 1447, Isabeau d’Ecosse, duchesse de Bretagne. Comme tous les ordres de chevalerie, l’ordre de
Patrick Malrieu pour Institut Culturel de Bretagne le 27/08/17 8:40

Chaque année, l’Institut culturel de Bretagne remet le collier de l’Hermine à 4 personnalités bretonnes.

Créé en 1381, l’ordre de l’Hermine est un des plus anciens parmi les ordres militaires et honorifiques en Europe. En 1344, Edouard III d’Angleterre fonde l’ordre des «Chevaliers de saint George», puis en 1348, celui de la Jarretière. Jean II, en France, crée en 1351 l’Ordre de l’Etoile. En 1430, c’est La Toison d’Or du duc de Bourgogne suivi du Croissant fondé par René d’Anjou en 1448. La fondation de l’Ordre de l’Hermine par Jean IV, duc de Bretagne affirme la prééminence ducale sur l’ensemble de la noblesse et une volonté d’unité autour du souverain. L’ordre présente la particularité d’être ouvert aux femmes et aux roturiers. La première chevaleresse est Jeanne de Navarre, suivie de Jeanne d’Albret, comtesse de Richemont, et en 1447, Isabeau d’Ecosse, duchesse de Bretagne.

Comme tous les ordres de chevalerie, l’ordre de l’Hermine fut aboli à la Révolution française et le dernier collier qui ornait la tombe de Jean IV dans la cathédrale de Nantes, détruit. Le CELIB, puis par la suite l’Institut culturel de Bretagne, ont repris le flambeau pour continuer à décorer ceux qui se donnent pour la Bretagne.

Cette année, l’Institut Culturel de Bretagne / Skol-Uhel ar Vro aura l’honneur de remettre le collier de l’Hermine à :

Mari RIOUAL

Louis ELEGOET

Alan LE NOAC’H

Joël AUVIN (Nono)

et la médaille de l’Institut culturel à :

La bibliothèque numérique de l’IDBE (Institut de documentation bretonne et européenne)

Le Kêr de Vannes (parc à thème sur l’histoire de la Bretagne)

Canal Breizh (1ère web-radio de musique bretonne)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1293 lectures.
logo
Institut Culturel de Bretagne / Skol-Uhel ar Vro. Développement et diffusion de la culture bretonne à l'ensemble de la Bretagne. Colloques, conférences, journées de travail, publications.
Voir tous les articles de Institut Culturel de Bretagne
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 4) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons