La prodigieuse créativité des auteurs bretons et la richesse de la mémoire collective en Bretagne
Enquete de Philippe Argouarch

Publié le 21/09/06 20:30 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Tous les ans on publie en France plusieurs milliers de livres dont le sujet est la Bretagne ou dont l’histoire se passe en Bretagne.

Depuis quelques années, on a même vu l'apparition d'un nouveau genre le polar breton avec des auteurs très prolifiques comme Jean Failler, un véritable phénomène dans l'édition bretonne dont les titres sortent à plus de 20 000 exemplaires. Certains écrivent même leur roman noir en breton comme Yann-Fañch Jacq. Il y aussi des sujets qui ne s'épuisent pas et qui alimentent la soif de justice des descendants de Yves Hélory. Un livre sur l'affaire Seznec est publié en moyenne tous les ans, deux en 2003, deux en 2005 et déjà quatre pour 2006.

Les rayons "Bretagne" gagnent des mètres carrés dans les librairies.

La librairie Dialogues à Brest vient de déménager le rayon Bretagne du sous-sol au rez-de- chaussée près de l’entrée du magasin, plus de 8 mètres de rayons avec une table de livres pour les étudiants en brezhoneg.

Les grands thèmes :l'histoire de Bretagne qui va des livres académiques comme celui de l'Histoire de Bretagne de Cornette aux vulgarisations grand public comme le dernier livre de Jean-Pierre Le Mat. Les éditions Les Portes du large nous tiennent en haleine avec la richesse incroyable des aventuriers et des explorateurs bretons. Comme leurs frères écossais en Grande Bretagne, les Bretons furent de toutes les explorations, de toutes les expéditions, de toutes les courses et de toutes les ruées vers l'or. Poussés parfois par la misère ou par le désir d'aventure ou par simplement ce qu'ils pensent être leur devoir, il hissent les voiles pour des terres inconnues ou des mers australes. Ce qui est extraordinaire, c'est que souvent ils revinrent pour raconter leur histoire. Des milliers de récits n'ont pas encore été publiés et dorment aux archives ou dans des greniers. On les retrouve au hasard comme celui de Jean-Marie Déguignet publié il y a quelques années par An Here et dont le tirage a dépassé les 140 000 exemplaires.

Les bestsellers de l'été

D’après la librairie Dialogues, le bestseller actuel reste L’histoire de la Bretagne et des Bretons de Joël Cornette, suivi de Fils de Ploucs de Jean Rohou qui s'est déjà vendu à 10 000 exemplaires. Coop Breizh rapporte de son coté, des ventes excellentes pour Gwalarn (windsurf et kitesurf en Bretagne), Patrimoine sacré en Bretagne et l’inénarrable Ils sont fous ces Bretons… En breton, les 3 meilleures ventes sont le Deiziater 2007 de Skol an Emsav, et toujours les 2 petits guides de Martial Ménard sur l’initiation au breton et sur les injures bretonnes.

Quant à la librairie Encre de Bretagne à Rennes elle rapporte de bonnes ventes pour Bretagne, la route des îles de Chloé Batissou et Eric Cattin, le Kit de survie dans les banlieues bretonnes de Katell Leon et Nono. Bons souvenirs de Bretagne : les drôles de pancartes de MHAD . En breton le gagnant de l’été est Seizh devezh warn ugent de Mich Beyer aux éditions An Alarc'h.

La rentrée s'annonce bien pour la matière de Bretagne avec la parution le mois prochain du livre de Philippe Plisson et Patrick Mahé Mer Bretagne aux édition Michel Lafon. Sans doute, le plus gros tirage jamais réalisé pour un livre bilingue breton-français (35 000 exemplaires prévus).

L'édition bretonne est la deuxième dans l'hexagone

Si la production des auteurs bretons eux-mêmes est particulièrement prolifique, l'édition bretonne, la deuxième dans l'hexagone, fait face à des difficultés économiques. Les éditeurs bretons doivent se battre. Leur situation est souvent précaire. L'aide de la région aux éditeurs de livre en breton reste problématique. Certains regrettent même le temps où l'Institut Culturel de Bretagne se chargeait de la revue des manuscrits pour l'attribution des subventions.

Ne bénéficiant pas de grands réseaux de distribution et de promotion comme les éditeurs nationaux, les éditeurs bretons doivent souvent se contenter de la FNAC pour une distribution nationale afin de pouvoir toucher les Bretons de Paris ou les amoureux de la Bretagne aux 4 coins de l'hexagone. Les médias régionaux ne sont pas non plus à la hauteur de la vivacité de l'édition bretonne. Ouest-France et Le Télégramme ont leur propre maison d'édition : Promouvoir les livres des autres éditeurs n'est bien sûr pas toujours dans leur intérêt. Il reste que amazone.fr, la vente en ligne, est un super bonus pour l'édition bretonne. L'Internet faisant la jonction entre le local et le mondial, d'un seul coup, tout le monde se retrouve dans la même vitrine.

ABP/P.Argouarch

Note: Le 17e Festival du Livre en Bretagne aura lieu le 28 et 29 octobre 2006 à Carhaix

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1168 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.