Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- En Bref -
La Nouvelle Alliance Flamande (N-VA) refuse la réforme belge et maintient le cap
Si des élections avaient lieu en Belgique, le parti flamand majoritaire, conduit par Bart De Wever étendrait son pourcentage de vote. Huit partis se sont accordés pour augmenter le caractère fédéral de la Belgique.
Mikael Bodlore-Penlaez pour Eurominority le 20/10/11 12:10

20 octobre 2011

Si des élections avaient lieu en Belgique, le parti flamand majoritaire, conduit par Bart De Wever, étendrait son pourcentage de vote. Huit partis se sont mis d'accord pour augmenter le caractère fédéral de la Belgique.

Les accords sur la réforme de l'État belge, auxquels on est parvenu pendant le mois de septembre et qui ont fini par aboutir à un pacte global la semaine dernière, n'affectent pas du tout, même pas d'un iota, la popularité du principal parti flamand, les indépendantistes de la Nouvelle Alliance Flamande (N-VA, selon le sigle en néerlandais). Exclu du pacte final, le parti de De Wever gagnerait à nouveau les élections, et augmentait.

Une enquête faite pendant les deux dernières semaines de septembre (par conséquent, pendant que les francophones annonçaient les accords entre les quatre partis flamands et les quatre partis wallons pour la réforme fédérale de la Belgique) montre que le N-VA obtiendrait 35 % des votes en Flandres si les élections étaient avancées. Cela correspond à sept points de plus que le résultat obtenu l'année dernière. Les démocrates-chrétiens se maintiennent en deuxième position et amélioreraient leurs résultats en pourcentage en se situant à 19 % des intentions de vote. Les libéraux et l'extrême droite (Vlaams Belang) seraient en baisse.

Bart De Wever refuse l'accord

La réforme de la Belgique, explique Nationalia, prévoit notamment que les régions (Flandres, Wallonie et Bruxelles) disposent de plus d'autonomie financière, que le district électoral mixte de Bruxelles-Halle-Vilvoorde soit divisé et que les régions puissent convoquer des consultations populaires. Trop peu pour les indépendantistes, qui comptaient aboutir pour la Belgique à un modèle confédéral comme étape préalable à la pleine indépendance de la Flandres. Pour De Wever, l'amélioration de la situation économique de la Flandre sera très inférieure à ce que les quatre partis flamands qui ont signé l'accord proclament. Globalement, le dirigeant indépendantiste croit que le pacte est "mauvais".

Il faudra voir si, à partir de l'application des accords, la N-VA consolide sa base électorale lors des prochaines élections fédérales, prévues en principe en 2014. Difficile de le prédire, même si cette réforme de l'État devient effective car, depuis 1970, il y en a eu six à se succéder. C'est-à-dire, que tous les sept ans l'architecture étatique a été modifiée en Belgique.

Article traduit du catalan : MónDivers.cat est partenaire d'Eurominority.eu

Source : (voir le site)

Voir aussi :
logo
www.eurominority.eu est le site des Nations sans État et des peuples minoritaires en Europe. Créé 1999, il a pour objectif d'informer sur la situation des peuples minoritaires à travers l'Europe. Il en fait la promotion et diffuse des informations grâce aux recherches effectuées par un large réseau de correspondants en Europe.
Voir tous les articles de Eurominority
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 2 multiplié par 3) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons