La nation bretonne ou l’histoire du peuple des Bretons

-- Histoire de Bretagne --

Agenda de GENDRY Mickael
Porte-parole: Mickael Gendry

Publié le 30/03/22 16:41 -- mis à jour le 30/03/22 18:37
Date de l'évènement : le 30/03/2022 à

Comment se construit la nation bretonne ? Quels mots fondent le roman de la nation bretonne au Moyen Âge dans les sources historiques ? La nation bretonne se confond-elle avec l’histoire du peuple des Bretons ? Telles sont certaines des questions posées dans un article de la revue universitaire des Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, intitulé : « Identité, peuple et nation dans la Bretagne médiévale : évolution de l’historiographie » (Presses Universitaires de Rennes, 129-1 | 2022).

RÉSUMÉ

De la fin de l’Antiquité au Moyen Âge, les mots « identité » et « nation » sont souvent utilisés pour rendre compte de la situation des Britanni (« les Bretons ») et de la Britannia (« la Bretagne ») en Armorique. Mais l’étude des sources historiques montre que ces mots ne sont utilisés que tardivement. Étudier la nation de Bretagne et son identité au Moyen Âge conduit à interroger l’évolution sémantique des mots qui s’y rapportent (populus, patria, gens) et leurs fondements (les noms, les liens d’appartenance culturelle et politique, la formation d’une entité politique stable). L’historiographie souligne aussi que l’idée de nation, telle que nous la concevons aujourd’hui, a été forgée seulement au XIXe siècle, au moment où les nationalismes s’affirmaient en Europe. Utiliser une telle grille d’analyse conduit à appliquer nos propres catégories mentales sur le Moyen Âge. Le sujet est d’autant plus sensible que l’idée de la nation bretonne continue de susciter les passions. Le débat actuel sur le rattachement de Nantes à la Bretagne n’est pas sans le rappeler.

ABSTRACT

From late antiquity to the Middle Ages, the words “identity” and “nation” were often used to describe the situation of the Britanni (“the Bretons”) and Britannia (“Brittany”) in Armorica. But the study of historical sources shows that these words were only used at a late stage. Studying the nation of Brittany and its identity in the Middle Ages leads us to question the semantic evolution of the words related to it (populus, patria, gens) and their foundations (names, links of cultural and political belonging, or the formation of a stable political entity). Historiography also stresses that the idea of nation, as we understand it today, was forged only in the 19th century, at the time when nationalism was asserting itself in Europe. Using such an analytical grid leads us to apply our own mental categories onto the Middle Ages. The subject is all the more sensitive as the idea of the Breton nation continues to arouse passions. The current debate on the attachment of Nantes to Brittany is a reminder of this.

Extraits : De la patria de Gildas sur l’île de Bretagne au populus, à la patria ou la gens des Bretons au Moyen Âge, le roman de la nation bretonne se décline comme l’Histoire d’un peuple et de son identité culturelle. Pour Pascal Ory « Une nation c’est un peuple qui devient le Peuple ». Cette définition pose en retour les questions de la souveraineté du peuple breton, le découpage territorial de la Bretagne et la pérennité des langues de cet espace, le breton et le gallo.

Référence papier

Mickaël Gendry, « Identité, peuple et nation dans la Bretagne médiévale : évolution de l’historiographie », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest, 129-1 | 2022, 11-45.

Référence électronique

Mickaël Gendry, « Identité, peuple et nation dans la Bretagne médiévale : évolution de l’historiographie », Annales de Bretagne et des Pays de l’Ouest [En ligne], 129-1 | 2022, mis en ligne le 01 janvier 2025, consulté le 30 mars 2022. URL : ; DOI :

Plan

Les Britto-romains (Bretons insulaires) et la Britannia romaine

La patrie de Gildas

Les Britto-romains, un peuple de l’Antiquité tardive

La fondation des royaumes bretons d’Armorique

Des Bretons, des comtes et des rois

La migration des Bretons en Armorique

L’implantation des Bretons en Armorique et la fondation des royaumes bretons au VIe siècle

Britto-romains et Bretons du continent. La mémoire des lignages insulaires

Un royaume breton dans l’empire carolingien

La formation d’un royaume unifié de Bretagne

Le peuple des Bretons, une « nation » au haut Moyen Âge ?

Le duché et la nation de Bretagne

Le duché de Bretagne à partir du Xe siècle

La formation du duché de Bretagne

De saint Malo au Tro Breiz, des saints de la nation de Bretagne ?

L’État et la nation de Bretagne au Bas Moyen Âge

« La nation de Bretaigne »

Un État moderne

Voir aussi :

0  0  
mailbox
imprimer
logo
Mickaël Gendry est professeur d’histoire, spécialisé dans l’étude du patrimoine et l’Histoire de la Bretagne Ouvrages : - "L’Église, un héritage de Rome. Principes et méthodes de l’architecture chrétienne", 2009 ; "Genèse et développement d’un bourg castral", 2012 ; "De l’Armorique à la Bretagne", 2016 ; "La Bretagne racontée à ma fille", 2018 ; "Histoire de l'Armorique et de la Bretagne" 2018 avec V. Béchec ; " Petite Histoire de Bretagne", 2019 réédition d'un manuel de 1911, préface avec V. Béchec ; "L’immunité du monastère de Saint-Méen et de l’île de Malo", CeRAA ; "Les minihis en Bretagne. La grande Troménie de Locronan", ABPO ; "Minihis et troménies", "Les sources hagiographiques, enjeu des origines de la Bretagne", Britannia Monastica n°21 ; "Le Tro Breiz, entre mémoire et Histoire", ABPO, juin 2021 ; La Bretagne mystérieuse. Contes et légendes de Bretagne, La Geste éditions, avril 2021 ; Rues de Quintin, édition Stéphane Batigne, avril 2021 ; Locronan, terre sacrée, édition Yorann Embanner [à paraître]
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.