La rentrée s'annonce difficile... et pour le milieu associatif, c'est encore pire :

«Cette semaine, madame la ministre du Travail, Muriel Pénicaud, vient d’annoncer la suppression possible des contrats aidés, CUI-CAE, d’ici la fin de l’année. Pour l’instant toutes les personnes non contractualisées avant le 9 Août 2017 voient leurs possibilités d’embauches retoquées par l’Agence pour l’emploi et les employeurs ne peuvent plus faire de demandes d’ouverture de dossier.

La redistribution de la richesse nationale auprès des structures d’intérêt collectif et général semble à son crépuscule. Les conséquences s’annoncent désastreuses...

Les associations sont en effet des actrices incontournables de la solidarité, de la culture, et de l’environnement. Elles ont une identité citoyenne et solidaire qui n’a pas vocation à développer un modèle économique basé sur la rentabilité marchande dans un marché concurrentiel. L’émancipation individuelle et collective, l’épanouissement et le bien être, une économie plus solidaire et démocratique… Ces enjeux ne peuvent pas être sacrifiés sur l’autel du libéralisme économique.»

source : (voir le site)

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1012 lectures.
mailbox imprimer