La manifestation du 27 septembre à Nantes, revue de presse

-- La réunification --

Chronique
Par marc Patay Lejean

Publié le 1/10/14 19:49 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Dans un certain nombre d'articles de source Afp, on retrouve bien sûr les mêmes informations, mais l'intervention de Jean-Michel le Boulanger, le vice-président de la Région, a été oubliée !

Article du Parisien (source Afp) : «A Nantes, plus de dix mille partisans de la réunification de la Bretagne» publié le 27.09.2014. Toujours beaucoup d'infos dans ce bon quotidien (1) devant lequel les nôtres (le Télégramme et Ouest-France) font pâle figure !, et jamais de mauvais esprit, non plus que cette tendance digne de la «Fin des notables» (3) de nous imposer l'opinion, l'homélie parfois, du Pdg. L'article cite tour à tour Jean François Le Bihan, de Bretagne réunie, Alan Stivell, Christian Guillemot d'Ubisoft, Yann Queffelec : «C'est la mobilisation la plus importante depuis le lancement du débat sur la réforme territoriale engagée par le gouvernement», «pourquoi cette crainte ancestrale d'une région forte ?», la réunification, «c'est la pente naturelle de l'histoire» etc. Seule fausse note, la forte intervention de Mr Le Boulanger, vice-président de la Région est omise, pourtant Le Boulanger c'est Massiot, et Massiot, Le Drian !, qui aurait déjà empêché le pire, la fusion ouistitienne ! chère à Hutin, Pdg de Ouest-France.

Article (source Afp) du Point : «Plus de dix mille Bretons à Nantes pour réclamer son rattachement à la Bretagne» publié le 27/09/2014. Outre ce «10 000» incongru, déroulé honnête de la manif : Jean-François Le Bihan, s'est félicité d'une «mobilisation sans précédent», revendiquant «plus de 30.000 personnes sur le site» tandis que la police qui compte en divisions, forfaite à 13 000 personnes ! en nous épargnant cette fois les dizaines. Les manifestants scandent «Naoned e Breizh !», «Les gens sont de plus en plus mobilisés et la Bretagne sera réunifiée», affirme Christian Troadec, «Democracy : UK 1 France 0» proclame une des nombreuses pancartes, puis de rappeler le referendum d'Ecosse, et celui projeté en Catalogne pour le 9 novembre. Là encore, point de mention de Mr Le Boulanger, pourtant au four et au moulin, plein de fougue et de verve. Et des élus régionaux dans la rue cela vaut une mention bien.

Article (source Afp) des Echos : «A Nantes, des milliers de manifestants se sentent bretons» du 27/09 2014. «Ce sont des Bretons et des Bretonnes, qu'on se le dise !»

Article du Monde : «Manifestation à Nantes pour la « réunification » de la Bretagne» du 27/9. Source Afp bien que non indiqué, rien d'original.

Article de Libération : «Ce rassemblement est le signe d'une Bretagne qui prend confiance» de Maxime Jaglin, du 27/9/2014. Libé note la présence des bonnets rouges, l'un d'eux : «ce rassemblement est le signe d'une Bretagne qui prend confiance en elle et dont le champ des possibles s'ouvre à nouveau». Le journaliste se préoccupe de la rivalité entre Nantes et Rennes, pas la militante Udb : «Il y a de la place pour deux grandes villes, les politiques s'arrangeront». Jeran-Michel Le Boulanger est cité : «L'enjeu dépasse l'aspect administratif, cela concerne l'identité intime, profonde et populaire du peuple breton» et «Le communautarisme n'est pas en Bretagne, il est dans certains cercles technocratiques qui nous gouvernent, à Paris et ailleurs».

Article du Nouvel-Obs, source Afp : «Nantes : marée bretonne pour la réunification de la Bretagne», rien d'original.

Article du Télégramme : «Réunification. Nantes fait le plein» de David Cormier, le 28/9, «Des milliers de drapeaux bretons, des bonnets rouges, des personnalités, le soleil et l'enthousiasme : la manifestation pour une Bretagne à cinq a rassemblé entre 20.000 et 40.000 personnes, ce samedi, à Nantes, dans une ambiance plutôt bon enfant». On sent poindre un petit élan de sympathie circonstancié et prudent, selon les habitudes du journal, pour cette manifestation, qui, interroge rien moins que l'avenir de la Bretagne, et donc celle de la France, sur le plan des institutions.

«Ce serait une réunification culturelle, géographique, économique et cela mettrait fin à une injustice profonde pour les habitants de Loire-Atlantique» estime un participant, «La Loire inférieure faisait partie de la Bretagne depuis plus de mille ans» nous dit un autre, «s'exprimait (aussi) un certain dégoût envers les élus, un sentiment de trahison» indique le journaliste.

Le journal note la présence de Jean Loup Chrétien et des artistes présents au concert, avec notamment Clarisse Lavanant, Alan Stivell, Gilles Servat, Gweltaz Ar Fur. Il écrit : «Pari d'ores et déjà réussi en terme de participation pour les organisateurs de la manifestation à Nantes …40.000 participants selon le président de Bretagne réunie» et de nous informer d'un article du 26/9 «Réforme territoriale : Bretagne à 5, la solution préférée des Bretons».

Ouest–France, était consultable le jour même sur le net. Mais ensuite, le ou les articles du journal sur la manifestation du 27 septembre à Nantes ont disparu du site internet !, circulez, il y a plus rien à voir … chapeau Mr Hutin, l'homme de l'éthique en toc est un vrai prestidigitateur, et son chapeau, une vraie mine d'information ! s'y trouve par exemple un sondage retiré et mis à l'index (6)

Après Quimper, Carhaix, Morlaix et Nantes le 19 avril, cette dernière manifestation du 27/9 a été une grande réussite. Beaucoup de journaux se sont contentés du compte rendu de l'AFP. Dommage ! il est vrai que vu de Paris, cela n'était pas grand-chose ! Pourtant, les Bretons, comme dans le passé, sont parfois à l'avant-garde du progrès social : cahiers de doléances de 1675, Club breton, premières coopératives, deuxième maire communiste de France, premiers résistants, etc.

La France est malade et moins Hollande que le système, car «L'immobilisme est en marche et rien ne peut l'arrêter», Edgar Faure. On évoque le déficit, les 35h, l'enflure étatique, les impôts et taxes … il y a plus grave : les Institutions. La 5e république a vécu. Elle fut grande, belle, stable et durable, grâce au général de Gaulle, ne mégotons pas, mais n'est plus adaptée au temps présent : trop de centralisme, trop de jacobinisme (4), trop de paternalisme, trop c'est trop, re zo re !

Le citoyen râle et se plaint tout le temps, c'est normal, il réclame comme un enfant capricieux, car il ne maîtrise pas son destin. Les transferts sociaux sauvent les meubles, pour combien de temps ?

La région Bretagne dispose de 1.4 milliard d'euros, une misère; c'est 20 milliards au pays de Galles … le budget français de la culture atteint 7.4 milliards en 2014, celui de la région se chiffre à 57 millions (avec le sport), des miettes, mais 230 millions pour le Louvre, et 200 millions pour l'Opéra de Paris, etc … de qui se moque-t-on ? Cela doit cesser. Et cela cesse un peu parfois, car les Bretons ont décidé, seuls, l'abandon de l'Ecotaxe, et Paris obéit, voilà.

La mobilisation des Bretons agit comme des rayons X. Les élus se révèlent ; certains actifs et courageux comme Troadec, Le Fur, Urvoas, Molac, d'autres sont aphones ou inexistants, certains étudient, comme Mme Lebranchu, après Edgard Faure (2), le problème ardu du vent et de la girouette, d'autres cuisent leur petite soupe au risque du bouillon … Le Drian agit dans l'ombre …

Une vraie autonomie de régions à forte identité, comme la Bretagne, sur le modèle anglais, allemand, espagnol, et oui, nous sommes en retard ! serait la mère des réformes, elle enclencherait toutes les autres (3).

Et puis ceci. Les élus tempêtent, c'est bien ... mais il est temps qu'ils disent, avec le soutien du peuple breton, qu'une réforme territoriale qui, sans leur accord, engagerait l'avenir des Bretons, de leur histoire, de leur culture et de leur pays, sera refusée, rien moins.

Notes

1. Exemple du Parisien du 28/9 : 15 pages d'actualités, peu d'idéologie, des dossiers, des cartes et synoptiques, etc, à quand une édition bretonne !

2. «Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent», Edgar Faure

3. Régions à fort pouvoir de décision, suppression des préfets, du Sénat, «Litanie, liturgie, léthargie» d'après Edgar Faure, de l'Ena, etc

4. En bref, le Jacobinisme consiste en ceci : «s'il vous plaît, monsieur, j'en veux encore un peu plus» ! de pouvoir bien sûr. C'est la célèbre requête d'Oliver Twist de Charles Dickens

5. Livre de Daniel Halévy

6. «Après avoir fait sa une sur un sondage révélant que 18% des Bretons étaient favorables à l'indépendance de leur région, le magazine Bretons du mois de février a été subitement retiré des kiosques. Selon la CFDT, l'ordre viendrait du PDG d'Ouest-France, François-Régis Hutin, visiblement dérangé par ce sondage IFOP et sa mise en avant». Source Ojim.fr et aussi (voir le site)

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1153 lectures.
mailbox imprimer