La Loire-Atlantique championne du Palmarès de l’écologie

-- Environnement --

Communiqué de presse de Conseil général de Loire-Atlantique
Porte-parole: Philippe Grosvalet

Publié le 3/11/16 18:49 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Nantes, jeudi 3 novembre 2016

Le département se classe premier du classement de La Vie basé sur huit critères.

L’hebdomadaire La Vie publie ce jeudi 3 novembre son Palmarès de l’écologie. Pour la 10e édition de ce classement établi à partir de huit critères différents, c’est le département de la Loire-Atlantique qui monte sur la plus haute marche du podium.

Déjà classée 2e en 2010, 3e en 2012 et 4e en 2015, la Loire-Atlantique est donc championne du Palmarès de l’écologie 2016 ! Une récompense pour l’action du Département et l’ensemble des acteurs du territoire mobilisés pour les bonnes pratiques écologiques et environnementales.

Cette distinction est d’autant plus gratifiante qu’elle repose sur une combinaison de huit facteurs qui se complètent : Agenda 21, transition énergétique, agriculture biologique, protection de la biodiversité, consommation durable, gestion des déchets, qualité de l’eau et qualité de l’air.

Philippe Grosvalet : « Une récompense pour l’ensemble des acteurs de Loire-Atlantique »

Cette première place récompense l’action de l’ensemble des acteurs de Loire-Atlantique en faveur de l’environnement. L’action des pionniers, comme les travailleurs paysans de l’après seconde guerre mondiale ou des créateurs du Parc naturel régional de Brière. L’action des collectivités, l’action des acteurs économiques, l’action des associations… C’est tout un territoire et ses acteurs qui sont aujourd’hui à l’honneur. C’est un encouragement pour le Département à poursuivre son action en faveur des ressources et des milieux naturels. C’est aussi une exigence. Je pense là aux nécessaires efforts que, collectivement, il nous reste à accomplir dans le domaine de la qualité de l’eau notamment.

L’action du Département pour l’environnement

Protéger et valoriser les espaces naturels et agricoles de Loire-Atlantique, préserver et gérer la ressource en eau, favoriser le développement des énergies renouvelables ainsi que les économies d’énergie et soutenir les actions en faveur de l’éducation à l’environnement sont les principales actions de la politique Départementale « ressources et milieux naturels, action foncière ».

Préservation et valorisation des espaces naturels et agricoles

Le Département est propriétaire d’environ 1.180 ha d’espaces naturels et gère directement 2.800 ha de propriétés du Conservatoire du Littoral en Loire-Atlantique. Le Département a engagé en 2015 un nouveau dispositif, pour appliquer les principes de protection et de valorisation des milieux naturels au-delà des Espaces naturels sensibles dont il a la propriété, à travers les contrats « Loire-Atlantique nature ».

À travers sa politique départementale d’action foncière, le Département permet la protection d’espaces agricoles. Trois périmètres de protection des espaces agricoles et naturels (PEAN) ont déjà été créés en Loire-Atlantique pour une superficie totale de près de 20.000 ha. Ces espaces bénéficient ainsi d’une protection pérenne et sont destinés exclusivement à l’agriculture.

En parallèle, le Département mène actuellement dix opérations de fonciers agricoles et forestiers sur près de 20.000 ha qui permettent aux exploitations agricoles de se restructurer pour limiter les déplacements et faciliter leur mode de production tout en intégrant des enjeux environnementaux forts notamment la protection des haies ou la replantation des espaces boisés.

Gestion de l’eau et des milieux aquatiques

Le Département travaille à la restauration et à la préservation de la qualité de l’eau ainsi qu’à la sécurisation de l’alimentation en eau potable en participant aux structures de gestion de l’eau. Au delà des actions menées pour la gestion de ses propres milieux aquatiques (Espaces naturels sensibles, ports et voies navigables), le Département apporte un soutien financier aux actions menées par d’autres collectivités pour améliorer le fonctionnement hydro-sédimentaire et écologique des cours d’eau ainsi que la protection des captages d’eau potable.

Il accompagne également techniquement les collectivités, en matière d’assainissement des eaux usées et de gestion des eaux souterraines, pour une gestion équilibrée des ressources en eau et la protection des milieux aquatiques de la Loire-Atlantique.

L’éducation à l’environnement

En septembre 2014, la Maison du Lac de Grand-Lieu, point d’orgue de l’engagement du Département pour l’éducation à l’environnement, le partage des connaissances et la recherche scientifique sur les milieux humides, a ouvert ses portes au public. Loire-Atlantique Développement anime et gère cet outil à vocation pédagogique et de découverte dans le cadre d’une délégation de service public. Pour les deux premières années d’exploitation, la Maison du Lac a accueilli plus de 22.000 visiteurs, un chiffre supérieur aux prévisions.

Animations pédagogiques, activités scientifiques et de recherche sur les milieux naturels et humides en lien avec le réseau européen des lacs, animations culturelles, médiations à destination de tous les publics constituent les grandes lignes de la programmation de cet équipement départemental. En 2016, le Département contribue à hauteur de 552.000 euros pour son fonctionnement.

Le soutien aux collèges et aux associations

Le Département fédère un groupe de 14 associations locales spécialisées dans le domaine de l’éducation à l’environnement pour développer de nouvelles actions en direction des jeunes et du grand public sur l’ensemble du territoire.

Il poursuit ses actions concrètes en matière d’éducation à l’environnement :

- Le défi « Class’Énergie » mobilise 11 collèges et 4.000 collégiens intégrant l’environnement à tous les temps de vie au collège : repas, espaces verts, bâtiments…

- 50 collèges, soit environ 16.000 collégiens, sont engagés dans des projets d’éducation à l’environnement en collaboration avec le rectorat autour de l’alimentation, de l’énergie des espaces verts et des déchets.

Des actions volontaires pour la transition énergétique

Le Département veut participer à une véritable transition énergétique avec des objectifs très ambitieux : diviser par trois les besoins en énergie et diviser par quatre les émissions de gaz à effet de serre du territoire à l’horizon 2050 par rapport à 1990. Le Plan climat énergie décline ces objectifs dans les principales politiques publiques départementales : bâtiments, transports, consommation, repas…

Depuis trois ans, d’importantes économies d’énergie ont été constatées dans les bâtiments du Département. Les actions mises en oeuvres ont permis de baisser de 8,8 % les consommations du patrimoine immobilier et de réaliser une économie de 1,15 million d'euros.

Dans le cadre de cette politique, le Département recherche une performance énergétique des bâtiments toujours plus grande. A ce titre deux projets départementaux ont été récompensés dans le cadre de l’appel à projet « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » : la réhabilitation énergétique en basse consommation du collège de la Reinetière à Sainte-Luce-sur-Loire et la construction d’un nouveau Centre médico social en bâtiment à énergie passive à Saint-Nazaire.

Il poursuit également son aide à l’éolien, qu’il soit terrestre ou en mer et au bois énergie, et mise aussi sur d’autres sources énergétiques à travers notamment un dispositif de développement de la méthanisation. Le Département apporte un appui tout particulier à l’essor des projets énergétiques portés par les citoyens de Loire-Atlantique.

Note par ABP, metteur en ligne pour le CG44

- (voir le site) de La Vie pour la carte interactive.

- (voir le site) de La Vie pour la page de l'article (10 % pour les non-abonnés).

- (voir le site) de La Vie pour les explications sur les 8 critères pris en compte.

Document PDF 41204-cp__loire_atlantique_1ere_palmares_ecologie_nov.pdf La Loire-Atlantique première au Palmarès écologie de La Vie, novembre 2016. Communiqué de presse. Source : Conseil général de Loire-Atlantique
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1045 lectures.
mailbox imprimer
Le Conseil général de Loire-Atlantique, département de toutes les solidarités.
Hôtel du Département
3 quai Ceineray
BP 94109
44041 Nantes Cedex 1
Tél. 02 40 99 10 00
Fax 02 40 99 11 48.

Vos commentaires :

Loïc. L
Jeudi 3 novembre 2016

De ce sujet, c'est du bon travail. Continuez sans relâche.

Concernant un sujet TRES important, puisque cet article est publié sur agence Bretagne presse, deux commentaires:

- Vous devriez expliciter que la première région sur le palmarès, apparemment, c'est Breizh ( avec le centre Occitanie)

- ne pas suivre la CONSULTATION sur notre dame des Landes, protéger ses terres humides, et créer un aéroport entre Nantes et Rennes pour créer une émulsion entre ces deux villes aux bénéfices tout entier de la Bretagne.

Nico guihur
Vendredi 4 novembre 2016

Je suis vraiment content de voir la Loire Atlantique et la région Bretagne en vert . Je suis cependant étonné de lire toutes les initiatives de la part de la Loire Atlantique et voire a quel point les élus continue à s'obstiner avec le projet de notre dame des landes . Ce projet va a l' encontre de ce j'ai lu ci dessus...

Caroline Le Douarin
Lundi 7 novembre 2016

Je suis d'accord avec Nico.

Quel exploit aussi (voir ABP 41208) - commentaire de Gilles Denigot - de prétendre " Préserver et valoriser des espaces naturels et agricoles" et en même temps d'encourager au nettoyage de la ZAD pour construire l'aéroport de Notre-Dame des Landes... Il y a incompatibilité

ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 5 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.