Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Communiqué de presse -
La Loi Perben et Charles Pasqua
La France entière s'est émue - souvent avec dignité et sans calcul - de l'attentat perpétré dimanche dernier contre la voiture du nouveau préfet du Jura. La déclaration de Charles Pasqua, parue dans Ouest - France, concernant cet événement qui s'est déroulé à Nantes en Bretagne, a été pour le moins hâtive
pour Blanc C exprimé le 21/01/04 13:56

La France entière s'est émue - souvent avec dignité et sans calcul - de l'attentat perpétré dimanche dernier contre la voiture du nouveau préfet du Jura.

La déclaration de Charles Pasqua, parue dans Ouest - France, concernant cet événement qui s'est déroulé à Nantes en Bretagne, a été pour le moins hâtive et en l'occurrence n'a surtout pas respecté le principe de précaution à observer en pareil cas. En montrant du doigt les «autonomistes bretons» comme responsables potentiels, cet ancien ministre, peu soucieux du respect de l'éthique, a fait acte de dénonciation calomnieu-se, ce qui devrait, en l'état actuel des Lois, lui valoir les foudres de la Justice.

La démonstration n'est plus à faire que cet Homme politique est peu respectueux de celle-ci. Il sait parfaitement s'en «mettre à l'abri quand, pour Lui, il pleut»

Mis en examen en mai 2001 pour «financement illégal de campagne électorale» et pour rester quand même député européen, ce qui lui permet d'échapper aux juges, il a même abandonné, sacrifice, la présidence des Hauts de Seine. Ce «Grand Serviteur de la République» a réussi, malgré tout, à cumuler pendant plus d'un an - ce qui est interdit par la loi - la présidence d'un conseil général et le mandat de député européen».

Au moment où le projet de Loi Perben concernant la criminalité arrive en deuxième lecture au Sénat on ne peut manquer de faire certains rapprochements.

Celui-ci, est on le sait, porteur d' atteintes graves aux libertés individuelles et collectives et par là-même à la Démocratie et sans doute, à terme, en fonction de la manière dont elle pourra être utili-sée, à la République elle-même.

Aussi, Monsieur Pasqua n'a peut-être pas compris que cette loi concernaient particulièrement les citoyens et non les hommes politiques ? De là à croire que les dispositions iniques concernant les «repentis» et autres dénonciateurs « récompensés» pouvaient le concerner et que, ce faisant, il avait peut-être quelque indulgence et autres bonnes grâces à en attendre ?

Gérard GAUTIER

Saint-Brieuc le 21 janvier 2004

Ancien Conseiller Régional de Bretagne

Président Mouvement « BLANC C'EST EXPRIME »

Cet article a fait l'objet de 1368 lectures.
L’association Blanc C’Est Exprimé a fait, depuis 1989, de très nombreuses propositions pour permettre une meilleure expression de la démocratie, rénover la vie politique et redonner une crédibilité et une légitimité aux élus dans notre Pays.
Voir tous les articles de Blanc C exprimé
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 2) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons