La ligne editoriale de l'ABP
Éditorial de Philippe Argouarch

Publié le 3/04/04 13:00 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Les communiqués et les dépêches qui sont postés sur le site de l'ABP ne sont pas revus par un comité de rédaction mais confirmés par les auteurs eux-mêmes. Ce principe de confiance permet de fonctionner avec une équipe très réduite et aussi de favoriser la diversité et la neutralité politique de l'agence. Nous n'avons pas de Big Brother a ABP!

La polémique sur publier ou ne pas publier des communiqués de partis d'extrême droite continue malgré tout parmi nos contributeurs. Publier peut être interprété comme une complaisance envers l'extrême droite . L'UDB nous l'a reproché au point de nous demander de ne pas publier leur communiqués UDB s'ils devaient côtoyer ceux (rares) du FN ou du MRB. On sait pourtant que dans l'isoloir, les bulletins de vote de tous ces partis se côtoient et que l'UDB l'admet. Sur le plateau de TV Breizh, tous les partis présentant des canditats aux régionales ou aux cantonales ont aussi été invites, souvent ensembles, y compris le MRB et le FN.

Ne pas publier nous fait tomber dans la censure politique et nous pousse dans des polémiques sans fins de toutes sortes. C'est un champ de mines. Pourquoi censurer l'extrême droite et pas l'extrême gauche ? on en finira pas.

Censurer peut aussi avoir l'effet contraire. Le FN joue justement sur la persécution et tire profit des mesures vexatoires dont il est l'objet. Censurer des mouvements c'est leur donner des raisons d'être. Ce point de vue est mal compris en France car la liberté d'expression n'est pas clairement constitutionalisée et judiciarisée. Il n'y a pas de first amendement auquel chaque citoyen peut faire appel. Je crois qu'en France on confond intolérance et fermeté. Etre ferme contre les mouvements fascistes ou allégés fascistes ne veut pas dire qu’il faut être intolérant ou remettre en cause les principes même de la démocratie que l’on veut protéger. Certains semblent croire que les nazis ont pris le pouvoir en Allemagne car la république de Weimar aurait être trop tolérante alors que c’est l'impunité des crimes nazis et la défaillance sinon la collusion de tout le système judiciaire qui est la cause véritable de l'effondrement de la jeune démocratie allemande. La démocratie s'arrête quand l'impunité commence.

Chacun a le droit de penser ce qu'il veut. D'après la loi de 1901, chacun a aussi le droit de former une association. Si on n'en reste pas là, on tombe facilement dans la chasse aux sorcières. Criminaliser des idées ou des groupes d’individus a priori est anti-democratique et même une atteinte aux droits de l’homme. Pour prendre un exemple récent: le fait que des membres d'Emgann aient reconnu avoir fait partie de l'ARB ne remet pas en cause le droit fondamental d'emgann d'exister en tant que parti. On est pas en Espagne non plus.

Le piège est donc tendu depuis le début de l'ABP et c'est pourquoi nous avons défini une ligne éditoriale qui affirme que la censure ne peut s'opérer que sur le contenu quand il y a atteinte à la dignité de personnes, pas sur les intentions avérées d’un parti.

Comme l'ABP n'a ni le temps ni les moyens de vérifier le contenu de chaque article, au bout d'un certain nombre de non -respect des règles, l'ABP retire simplement le droit de publier a cette association. C'est pas idéal mais nous n'avons pas les moyens de faire du détail. A ce jour , BRETAGNE 2004 est le seul contributeur "indexé" sur ABP.

La ligne éditoriale de l'ABP définit deux motifs de censure:

--atteinte a la dignité de personnes,non respect des autres contributeurs ou collaborateurs.

--sujet qui n’a rien a voir avec la Bretagne directement ou indirectement ( ex: une nouvelle usine Peugeot va ouvrir ses portes a Colmar est HS)

Le scope de l'ABP est la Bretagne et ce qui se passe en Europe en rapport avec les autres minorités nationales. Toutes les associations et les partis politiques actifs en Bretagne ont donc la parole.

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 4 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.