La ligériose frappe l’ancienne usine élévatoire de Saint-Nazaire
Article

Publié le 3/03/12 16:33 -- mis à jour le 00/00/00 00:00
25055_1.jpg
L'usine élévatoire touchée par la ligériose

L'usine élévatoire de Saint-Nazaire, en friche depuis 1993, va être transformée en un ronflant centre d'interprétation et de valorisation de l'Estuaire de la Loire (CIVEL) par la région des Pays de Loire. Aux frais des habitants de Loire-Atlantique et sans rapport avec le passé de ce bâtiment.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Le bâtiment a été construit en 1907 près du vieux Saint-Nazaire, derrière le vieux Saint-Nazaire, près du centre de santé des Armées. Pendant la guerre, une position de DCA a été construite à proximité ainsi qu'une batterie couvrant l'entrée du port. Son embrasure se trouve au raz des quais derrière l'usine. L'ensemble du vieux Saint-Nazaire, typique petit bourg breton perché sur un rocher, a été, contrairement à la vulgate qui prétend qu'il a été détruit en 1943 pour punir ses habitants d'avoir soutenu de toutes leurs forces l'opération Chariot et la retraite des commandos brittaniques, complètement arasé à la Reconstruction pour effacer l'histoire antérieure à la guerre. Au contraire, ce quartier, couvert par les batteries de Flak lourde de l'avant-port et légère installées sur le toit de la base sous-marine a été le moins touché de Saint-Nazaire qui a payé un lourd tribut aux bombardements avant de devenir en 1944 Flak City grâce au FL250 aujourd'hui menacé de destruction ( voir l'article ) .

L'usine servait à maintenir le niveau des bassins de Saint-Nazaire, notamment celui de Penhoët, les pompes fonctionnaient au charbon, d'où la haute cheminée, sorte de signal pour le port ; sa fonction n'avait donc rien à voir avec l'estuaire de Loire. Mais cela n'empêche pas l’entité administrative contestée des Pays de Loire de continuer de faire sa propagande aux frais des habitants de la Loire-Atlantique qu'elle opprime et pressure sans fin ni cesse : après la solidaire du Chocolat ( voir l'article ) , le guide vert ( voir l'article ) , le pseudo fil d'information et vrai fil à la patte pour des médias assez saucissonnés sans cela ( voir l'article ) et tout récemment la promotions des vacances en diversivie avec l'appui de ces mêmes médias ( voir l'article ) , on ne peut que craindre une transformation coûteuse au mépris du site industriel et du patrimoine nazairien et breton.

La Région de Pays de Loire voulait utiliser pour ce projet, mais aussi pour deux autres centres d'interprétation, l'un en Vendée sur les sites dévastés par Xynthia (Litoralis) et l'autre, toujours en Vendée à la Roche-sur-Yon (fief de Jacques Auxiette, actuel président de l'entité administrative), le centre Beautour, l'enveloppe de 8.5 millions d'€ générée par les compensations perçues au titre du procès Erika. Sans doute ces sommes auraient été plus utiles ailleurs. Mais on sait d'ores et déjà que cette somme importante va être dépassée… et qui paiera ? La Loire-Atlantique paiera Comme d'habitude.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1853 lectures.
Étudiant en droit-histoire expatrié en Orléans, passionné par l'histoire et le patrimoine de la Bretagne. S'intéresse aussi à l'économie bretonne et à l'actualité de Loire-Atlantique.
Vos 2 commentaires
ex site bretagne.unie.free.fr
2012-03-05 21:41:26
Bravo pour cet article!
et question ? combien de temps les Nazairiens vont ils rester sans dire BASTA à cette équipe ?
ça fait 30 ans que ça dure le systeme BATTEUX.
30 ans que les gens votent à gauche sans réfléchir aux degats collateraux qui sont principalement notre identité bretonne.
mais pas seulement , les gens de Natur action vous confirmeront que la nature trinque aussi.
(plusieurs squares rasés et remplacés par des projets immobiliers intitulés par exemple "botanica", la campagne qui disparait...st nazaire est sans doute l'une des villes bretonnes qui rognent le plus sur son espace vert)
l'architecture traditionnelle trinque aussi : des cubes partout.des toits pentus "interdits" en coeur de ville pour les nouvelles maisons.
et des tuiles qui se répandent en Nord loire.

de l'argent public gaspillé à gogo.
la taxe ordure en augmentation de 180% en 2009.
mais non
"dormez braves nazairiens et votez pour nous"
(0) 
Albert Forgeau
2015-03-31 14:13:43
Toujours le même discours dépassé , discours anti-politique municipale ne menant a rien en entrainant des Nazairiens dans cette contestation en leur racontant des balivernes , " qui veut le pouvoir , conteste celui en place " ..... minable !!!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 3 multiplié par 9 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.