La liberté avant tout ! Ne plus être les supplétifs de personne

-- Politique --

Chronique
Par Yvon Ollivier

Publié le 28/09/20 9:11 -- mis à jour le 28/09/20 09:11
50990_1.jpg
couverture du livre " lettre à ceux qui ont renoncé à la Bretagne " ed le temps

L’autonomie est une exigence première en ce qu’elle conditionne tout. L’individu autonome est libre de penser, de décider et d’agir conformément à ses intérêts, à l’opposé des personnes placées sous tutelle, comme les alcooliques profonds, ou les grabataires.

Il en va de même pour les peuples. Il en est sous tutelle lorsque d’autres décident d’eux-mêmes et de leur avenir.

Plus largement, il s’agit du fondement des lumières. Il n’y a pas de démocratie sans la croyance en la capacité des hommes et des peuples à se choisir, à se déterminer librement et à en assumer la responsabilité.

La liberté est donc une exigence première et fondatrice. Elle seule nous permet de construire. Il me revient une phrase anodine mais au combien signifiante, captée au détour d’une conversation, il y a fort longtemps, avec un cadre de l’UDB : « l’autonomie n’est pas une fin en soi ». Il était plus important de se situer politiquement sur l’échiquier politique et bien sûr à gauche.

Cette phrase anodine vient éclairer des années d’asservissement des partisans de la cause bretonne.

Dire que l’autonomie n’est pas une fin en soi, nous condamne à demeurer longtemps les supplétifs de toutes les grandes formations parisiennes, de droite ou de gauche, et qui excellent dans l’art consistant à incorporer des figures régionalistes bretonnes, juste avant les élections régionales.

« Celui qui ne sait voir dans la liberté autre chose qu’elle-même, est fait pour servir » disait Tocqueville.

Alors nous servons…et nous rejoignons les listes des formations politiques parisiennes pour leur donner de belles couleurs bretonnes.

Bien sûr, cela n’influera jamais sur l’essentiel de la politique suivie par ces partis parisiens, qui se contrefichent superbement de la défense des fondamentaux bretons. Il suffit de regarder la responsabilité du PS dans le refus de la réunification de la Bretagne, le naufrage de la politique linguistique actuellement menée, la disparition assumée de notre maritimité, et l’absence de toute prospective économique.

Supplétif ! Mais n’est-ce pas le produit de notre histoire ?

Nous avons été, peut-être, les meilleurs supplétifs des Romains ; longtemps nous sommes demeurés les supplétifs de l’Eglise catholique, et parmi les plus nombreux ; nous avons été encore les supplétifs de la colonisation française, tout en figurant aussi au nombre de ses premières victimes ; et nous sommes à présent les dévoués supplétifs des formations politiques parisiennes.

Ca fait beaucoup pour un peuple !

Dire que l’autonomie n’est pas une fin, nous condamne aux interminables querelles idéologiques et à la sortie de l’Histoire, lorsque partout en Europe les peuples asservis relèvent la tête.

Si nous persistons dans cette voie, longtemps nous déplorerons ce curieux paradoxe qui fait qu’en Bretagne, tout le monde ou presque est régionaliste, mais qu’aucune des politiques suivies par le Conseil régional ne l’est.

Ceux qui décident à la région ne sont que les relais locaux du système politique français, dont l’âme est centralisatrice et fondamentalement hostile à ce que nous sommes.

Je me demande même si ce type de positionnement banalisant l’autonomie n’est pas le produit d’une colonisation jamais véritablement affrontée. La France aurait donc réussi le prodige de tuer en nous l’instinct de liberté ? Durant toutes ces années, on a oublié que nous avions été colonisés et que le colonisateur -la République- n’a jamais reconnu sa faute.

Avec l’UDB, je suis d’accord sur tout, sauf sur l’essentiel consistant à ne jamais transiger avec la liberté.

Cette élection régionale pouvait être le lieu de l’affirmation d’une large coalition politique autonomiste. Ce ne sera pas le cas. J’espère simplement que les Bretonnes et les Bretons ne nous en tiendront pas trop rigueur et que l’autonomie politique ne perdra pas toute crédibilité à leurs yeux.

Yvon OLLIVIER

Auteur

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com

Vos commentaires :

Petillon p
Lundi 28 septembre 2020

Je ne peux que partager ton analyse Yvon... La colonisation la pire, n'est pas tant celle d'occuper et de piller un pays. Mais d'asservir les esprits des colonisés, leurs âmes et d'étouffer toute volonté d'émancipation.

penn kaled
Lundi 28 septembre 2020

En ce qui concerne l'udb je suis d'accord avec vous .Au point que son mot ordre premier a été faire gagner la gauche ,de plus je n'oublie pas ses dérives staliniennes entrainant son intolérance du temps du marxisme triomphant .Cependant il faut faire une distinction entre l'udb et ses militants dont beaucoup sont sincèrement d'abord autonomistes ,mais quelque part , ils sont incohérents en remettant pas en cause la ligne politique de leur parti .Concernant le conseil régional ,l il fait avec le peu de moyens et de pouvoirs limités dont il dispose .Pourtant on ressent chez certains de leurs élus un désir d'émancipation notamment de Chesnay Girard et aussi d'autres de l'opposition de droite ,cependant il faut être conscient que s'ils franchissent une certaine limite ,Paris les rappellera rapidement à l'ordre .D'autre part la population bretonne étant en majorité indifférente ,le conseil régional n'a pas de pression populaire dans le sens de l'émancipation de la Bretagne ,et c'est justement cet élément qui pourrait faire changer la donne .

Quelles solutions ? tenter de faire émerger des mouvements d'opinion à travers des thèmes mobilisateurs ,comme cela avait été le cas lors de la rébellion des bonnets rouges de 2013 ,ou encore lors des manifs pour l'émancipation d'arkéa de sa tutelle parisienne ...

Léon-Paul Creton
Lundi 28 septembre 2020

De Frédo Nietzsche :

« L’un cherche un accoucheur pour ses pensées, l’autre quelqu’un qu’il puisse accoucher de ses pensées ; ainsi naît un dialogue fructueux. »

Merci Yvon Ollivier. Tout était parfait! Parfois je me sens l’un ou l’autre ! (^0^)

Rafig
Lundi 28 septembre 2020

« l’autonomie n’est pas une fin en soi ».

Cela veut dire aussi que les républicains français pourraient très bien nous reprocher de vouloir autre chose, plus que l'autonomie légitime que nous avions jusqu'en 1789. Le délit d'intention de l'indépendance, très pratique pour ne pas nous donner raison. Sachant que le gouvernement actuel prépare une loi anti-sédition, les jeux semblent pliés pour les justes revendications des peuples de France.

Mais à la finale c'est la France elle-même qui perdra car la situation mondiale est très grave sur plusieurs points et cette république d'un autre âge ne veux pas y faire face par pure idéologie.

Killian Le Tréguer
Lundi 28 septembre 2020

Vu un article d'OF (de mémoire) ce jour sur l'UDB à Nantes. En photo 3 membres dont l'un arbore un T-shirt "French Touch".

Je trouve que cela vaut mieux qu'un long discours...

A mon avis ce Parti se sentirait comme un poisson dans l'eau dans une région Grand-Ouest, cela ne changerait absolument rien pour eux...il y a toujours quelques strapontins à gratter avec le PS ou les Verts ici ou là

Kerbarh
Lundi 28 septembre 2020

L’autonomie de la Bretagne viendra lorsque le système jacobin aura totalement ruiné la France. Comme s’est écroulé Le système soviétique il y a 30 ans , la crise économique qui monte va littéralement crucifier les dogmes quasi religieux de la « République « Le jacobinisme va réaliser l’exploit de faire du pays le plus riche de l’Europe en ressources naturelles, un des derniers de la classe. Quand la France sera au bout du rouleau il ne lui restera plus qu’a Changer de logiciel et de s’organiser en état fédéral ou confédéral. Malheureusement ce changement ne sera pas l’oeuvre des bretons ( qui sont sous cloche). Malgré tout il est vital de garder la flamme pure de l’autonomisme

Léon-Paul Creton
Mardi 29 septembre 2020

Attendre

Aaaah, l’attente ! Attendre, attendre que le maître meurt, s’endorme, devienne impotent…Attendre et pouvoir un jour…peut-être…pas trop lointain ?

Rêver de tâter le moelleux du coussin du trône ou durant si longtemps le maître posait son cul, et imposait sa/ses lois aux serviles ? Prendre sa place ? Même pas prendre, mais attendre, attendre quelle soit vacante, que le despote seul, sans soutien, il ait glissé jusqu’au sol, jusqu’à la tombe et se soit dissous. Proprement !

Oui attendre, et veiller sur cet instant précis a peine refroidi du fessier sénile, pour s’y laisser tomber, s’y avachir sans doute ? Faire comme si…et laisser croire au Peuple à des lois et des modes nouvelles, dont il serait l’inspirateur?

Le Peuple ? Breton encore, car tant de temps serait passé que ?… BRETAGNE plus qu'un mot, rien qu'un mot? Et puis se libérer, par forfait, quelle grandeur !

Ma foi, un beau et nouveau Roman de la Bretagne à écrire, avec tant de zéros et de uns à foison, à recouvrir les vieux parchemins et la vieille Histoire ! Oui attendre, attendre, attendre encore, que le Roi choit !

Petillon p
Mardi 29 septembre 2020

Gortoz gwell gortoz pell !

Attendre quoi ? Ce n'est pas attendre qu'il faut faire mais agir et s'organiser dans ce sens. Sauf que dans l'état actuel des choses ceux qui sont aux manettes semblent incapables de le faire !

Attendre... En 250 ans l'Etat français s'est écroulé à plusieurs reprises, 1789, 1815, 1870, 1940... (J'en ai zappé qu'elles unes) Mais il n'y a pas eu de miracle en Bretagne pour autant.

Un sursaut national ça se travaille sur le long terme : militantisme, éducation politique des masses, propositions d'alternatives politiques crédibles... Regardez ce qui se fait au Pays Basque, en Corse...

Jean-Luc Laquittant
Mardi 29 septembre 2020

Merci Yvon ! Mais quand comprendront ils ? Quand notre culture et surtout nos langues seront mortes il n'y aura plus de Bretagne, que des français colonisés. Comme ça se présente aujourd'hui, c'est pour demain.

jean-marc Le Luyer
Mardi 29 septembre 2020

D'accord avec les analyses ..Sur la colonisation de la Bretagne est une evidence ..Le probleme ,c'est comment faire pour sortir de cette situation ...qui à la solution ,nous avons pas les médias avec nous mais contre nous ,la presse est aux ordres de Paris.NE pas oublier Que le Peuple breton a la psycologie d'un peuple Vaincu .C'est cela qu'il faut changer ,cela sera long mais pas impossible ....J'y crois .

Krys 44
Mercredi 30 septembre 2020

"Tous les hommes sont égaux , mais certains sont plus égaux que d'autres . Les citoyens se sont pas , n'ont jamais été égaux devant la liberté non plus .

La notion de République (res publica : la chose publique que l'on pourrait aussi traduire par la chose du peuple ) est utilisé par nos dirigeants dès que le pouvoir leur semble s'échapper un peu .

Ils ont peur du peuple , ils ne fonctionnent que pour leurs intérêts , oubliant que l'on ne gouverne pas au-dessus du peuple mais avec le peuple . Et le résultat est pitoyable , toujours indigne d'une démocratie républicaine y compris pour ce qui est du respect de la Liberté des différents peuples qui la composent .

Voici où nous en sommes :

(voir le site)

De quoi frissonner !

YANN FANCH A
Mercredi 30 septembre 2020

DEMAT D'AN HOLL,

DEJÀ FAUT COMMENCER PAR SE FAIRE RESPECTER.

DONC ATTAQUER L'ÉTAT AU TRIBUNAL ADMINISTRATIF OU AUTRE JURIDICTION POUR TOUS LES ACTES, SIGNATURES, PACTES SIGNÉS QUI NE RESPECTE JAMAIS. CELA COMMENCE PAR LÀ...

REGAGNER DES BATAILLES ET FAIRE APPLIQUER LE DROIT. (EUROPEEN, INTERNATIONAL...)

LES CONTRACTUALISATIONS DES ÉCOLES DIWAN AU BOUT DE 18 MOIS.

LE BILINGUISME SUR LES PANNEAUX ROUTIERS.

LES PRENOMS BRETONS

...J'EN OUBLI TELLEMENT, LA LISTE DES TRAHISONS EST LONGUE...

ATTAQUER SYSTEMATIQUEMENT EN DIFFAMATION LES PROPOS CONTRE LE PEUPLE BRETON EN GENERAL...

CHOISIR OU/ET COMMENT VOTRE ARGENT QUE VOUS DEVEZ AU TITRE DE L'IMPOT (IR, IS...) SERA UTILISEZ, C'EST FAIRE DES DONS / MECENATS AUX ASSOCIATIONS, FONDATIONS BRETONNES RECONNU D'UTILITE PUBLIQUE (ET ELLES SONT NOMBREUSES, VOUS AVEZ LE CHOIX..)

RETIRER DU LIQUIDE DES DISTRIBUTEURS POUR POUVOIR AVOIR LE CHOIX DE DÉPENSER DANS DES CIRCUITS COURTS SANS PENALISER LE COMMERÇANT, ARTISANS (FRAIS CB...) ET PERMET PAR LA MÊME OCCASION DE REDONNER DE "LA VALEUR À L'ARGENT", DE LA MATERIALISER...

ENTREPOSER DU FUMIER DEVANT LES PERMANENCES DES POLITIQUES QUI TRAHISSENT ET QUI PROMETTENT SANS JAMAIS FAIRE. UDB... PS... ET AUTRES PARTIS PARISIENS JACOBINS...

ADHERER A UN PARTI POLITIQUE VRAIMENT BRETON (STROLLAD BREIZH, PARTI BRETON / BREIZH EUROPA / BRETAGNE ECOLOGIE, MOUVEMENT BRETAGNE PROGRES...ET J'EN OUBLI CERTAINEMENT) AINSI PAR LE NOMBRE NOTRE VOIX SERA PLUS FORTE ET AUDIBLE.

FAIRE DES VIDEOS SUR LES RS METTANT EN SCENE CES ACTIONS POUR OBTENIR LE SOUTIEN, LIKE DES BRETONNES ET BRETONS.

MUSCLER NOS COMBATS C'EST LE SEUL MOYEN D'Y ARRIVER...

LE POUVOIR SE PREND IL NE SE DONNE PAS.

AUJOURD'HUI CELUI QUI CRIE PLUS FORT OU QUI INSPIRE LA CRAINTE EST GAGNANT. C'EST TRISTE MAIS C'EST UNE RÉALITÉ.

VOUS VOULEZ QUE LES MEDIAS S'INTERESSE A TOUTES CES REVENDICATIONS LEGITIMES BRETONNES. C'EST SIMPLE FAUT DU TRASH, DU CONFLIT... LES VEGANS ET AUTRES ECOLOS URBAINS L'ON BIEN COMPRIS EUX "LA FORCE DE L"IMAGE"

LES MANIFESTATIONS NE SERVENT PLUS A RIEN POUR FAIRE AVANCER ET RELAYER DES IDEES, IL FAUT DE L'IMAGE CHOC, DES PROPOS DURS QUI SUSCITE LE DEBAT, INTERPELLE NOS POLITIQUES EN PLACE ET C'EST MAINTENANT QUI FAUT LE FAIRE...AVANT LES ELECTIONS.

WAKE UP AND STAND UP BRITTANY, WE HAVE A DREAM TOGETHER...

Rafig
Mercredi 30 septembre 2020

Un projet article à proposer à Yvon Olivier pour une analyse et explications indispensables :

- Le projet de loi sur le séparatisme ? et qu'est-ce qui se cache la dessous ? un point de vue breton en plus de celui des parisiens.

C'est la suite logique de tout l'arsenal juridique mi en place par la République Française pour contenir les désirs du peuple de plus de liberté et plus de démocratie.

Ça sent la RDA (DDR).

Didier Lebars
Jeudi 1 octobre 2020

D accord avec Kerbarh - 28 septembre.

Laissons les jacobins gerer le Sahara, ils importeront du sable.

Le garde manger millenaire europeen est en deficit commercial agro alimentaire ( voir etude du Senat ). Les mesures qui marchent ne peuvent mettre d accord personne; le senat peut reflechir a la prochaine expertise. Meme les anti jacobins vont vouloir la secu, la retraite, un diplome national, droit du travail ...

Les corporatismes ont le pouvoir dans les territoires ( ordres : notaire, phamacie, medecin, veterinaire B4 ... ).

Un test COVID : 75 euros. Ou est l altruiste du secteur marchand qui va investir son argent pour equilibrer la balance commerciale?

Krys 44
Jeudi 1 octobre 2020

Les "conseil de l'ordre" nous viennent en direct du gouvernement de Vichy et , non seulement ils n'ont pas été abolis , mais en plus ils ont été étendus aux infirmiers etc ...

Ils avaient été mis en place par Pétain-Darlan pour mettre au pas les professions libérales ! C'est ce qu'on peut appeler la continuité dans le changement .

Un nouveau CNR (CNNR) , Conseil National de la Nouvelle Résistance :

[“Résister, c’est créer. Créer, c’est résister” nous disait de grands résistants dans leur Appel en 2004 aux jeunes générations.

Cet appel résonne en nous.]

Le peuple breton est un peuple très résilient !

Christian Rogel
Samedi 3 octobre 2020

Oui, la quête d’autonomie est fondamentale, mais, paradoxalement, elle ne peut, actuellement, servir de slogan principal. En 1936, Yves Le Diberder pointait la même indifférence aux propositions de réforme de la gouvernance. C’est celles-ci qui ne peuvent être proposées comme une fin en soi.

Contrairement aux mantras habituels, le programme d’un vrai parti, et être “régionaliste” ne vaut pas dispense, doit proposer des options fortes pour la vie quotidienne : santé, voirie, enseignement, commerce... Peut-on croire que le Parti national écossais où le Plaid Cymru s'en passent ? Leurs programmes tiennent sur plusieurs dizaines de pages.

Des partis bretons bretons. Où ça ?

penn kaled
Dimanche 4 octobre 2020

Christian sur le fond votre position est objective .Seulement l'ensemble des options fortes que vous exprimées sont autant de facteurs de division du mouvement breton , d'autant qu'il en est prédisposé naturellement .Voilà que c'est pourquoi un mouvement d'émancipation de la Bretagne ,mettant en avant des thèmes mobilisateurs sur des sujets d'actualité ,et représentant un minimum d'unanimité , dans le but de faire prendre conscience à la population de la problématique bretonne .Les sujets ne manquent pas en ce moment ,conséquences du brexit ,hop Morlaix ,nokia ,fonderie de Bretagne et j'en passe .Une fois qu'un minimum d'objectif serait obtenu ,les options dont vous parlez pourront être discutées et disputées au sein d'une assemblée de Bretagne réunie .

Kerbarh
Dimanche 4 octobre 2020

D’un point de vue économique, il ne faut compter que sur ses propres forces et surtout sur ses propres entreprises . Il faut se battre pour que les sièges sociaux restent en Bretagne. S’inspirer du Pays Basque et de la Flandre qui ont développer des clusters et ne passent pas leur temps à subventionner des entreprises en faillites ( Doux, Fonderie de Caudan,...).Subventionner à perte ces entreprises c’est tromper les salariés et les habitants du coin à moyen terme. À court terme cela permet de gagner des voix. Quelle anticipation de l’avenir !!!!

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 6 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.