Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Le plan allemand d'invasion de l'Angleterre s'articulait en deux parties. 1/ Araser le sud-est de l'Angleterre  Londres y compris. 2/ Masser dans le quart nord-ouest de la France le plus de moyens et débarquer dans le champ de ruines. Ce plan n'a pu
Le plan allemand d'invasion de l'Angleterre s'articulait en deux parties. 1/ Araser le sud-est de l'Angleterre Londres y compris. 2/ Masser dans le quart nord-ouest de la France le plus de moyens et débarquer dans le champ de ruines. Ce plan n'a pu
- Article -
La guerre en Bretagne : Des écuries allemandes à Derval de 1940 à 1943
La commune de Derval a abrité pendant la guerre des écuries allemandes, qui ont été incendiées en 1943 suite à une action de sabotage des résistants locaux. Le blog BunkerLeaks
Louis-Benoît Greffe pour ABP le 19/12/11 2:01

La commune de Derval a abrité pendant la guerre des écuries allemandes, qui ont été incendiées en 1943 suite à une action de sabotage des résistants locaux.

Le blog BunkerLeaks nous indique l'historique et les caractéristiques de ces installations allemandes (voir le site)

Le 10 juillet 1940 les Allemands arrivent à Derval et occupent l'école Saint Joseph ainsi que deux châteaux (La Garlais et La Haye). L'école continue à fonctionner bien qu'en partie occupée ; des tranchées y sont creusées par l'occupant et les soldats s'y entraînent. Le 13 mars 1943, de nouvelles troupes arrivent et exigent l'évacuation de toute l'école, qui se réinstalle dans des locaux de fortune pour une semaine, puis les troupes repartent et l'école rentre dans ses murs.

« En 1941, l'armée d'occupation avait réalisé la construction de baraquements en bois, sur un terrain proche du bourg de Derval afin d'y recevoir 80 chevaux et 30 voitures hippomobiles ». Les Allemands prévoyaient alors l'invasion de l'Angleterre ; ce projet étant abandonné, ils stockèrent dans ces hangars le fourrage et le foin bottelés et réquisitionnés dans les fermes des environs. « Un soir de 1943, à la nuit tombante, un magnifique incendie illumine tout le bourg : impressionnant, tout brûle ! ", relate un habitant du bourg, qui indique que les auteurs de ce sabotage n'ont jamais été retrouvés par les occupants.

Le 11 septembre 1944, le maire de Derval indique au sous-préfet de Châteaubriant qu'il y a sur son territoire communal "3 baraquements servant au logement des chevaux situés à 100 m du bourg". Ces baraquements, qui étaient à l'origine couverts en tôle ondulée et fibro-ciment, ont tous 2,50 m de hauteur, et font, pour l'un, 45 m de longueur par 6 m de largeur, pour un autre 30 m de longueur sur 5 m de largeur, et pour le dernier 25 m de longueur par 5 m de largeur. Ils étaient situés près du château de La Haye. Aujourd'hui, il n'en reste aucun vestige, les matériaux ont été récupérés et réutilisés après la guerre.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1332 lectures.
Délégué départemental de la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l'Esthétique de la France), association d'utilité publique qui a pour but de défendre, depuis sa création en 1901, le patrimoine historique, architectural et naturel français.
Voir tous les articles de de Louis-Benoît Greffe
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons