La Gacilly-Malestroit : comprendre les besoins des start-up

-- --

Communiqué de presse de Le blog de paul Molac
Porte-parole:

Publié le 17/07/18 18:59 -- mis à jour le 18/07/18 10:03

(voir le site) " alt="Capture" width="661" height="425" />

Martin Meyrier, Vice-Président de la Région Bretagne en charge de l’économie, a répondu favorablement à mon invitation consistant à aller à la rencontre des nombreux porteurs de projets installés au “Grenier Numérique” de La Gacilly et à la “Nurserie Numérique” de Malestroit.

Ces deux équipements, gérés par “De l’Oust à Brocéliande Communauté” à La Gacilly et par la Mairie à Malestroit, accueillent des start-up en plein projet de développement. Pour rappel, l’idée de regrouper, en un même lieu, de jeunes entreprises spécialisées dans les nouvelles technologies et le numérique consiste à rompre leur isolement, favoriser l’émulation de groupe bénéfique à la création, et soutenir leur accompagnement, par les collectivités d’abord, mais aussi par les professionnels présents dans le secteur, tel qu’Ubisoft.

En phase de recherche et de développement plus ou moins longue avant le lancement la commercialisation de leurs produits, ces “jeunes pousses” ont, du fait de leurs spécificités que sont l’innovation et des moyens bien souvent limités, un risque d’échec supérieur à celui d’autres entreprises. C’est pourquoi, afin de mettre toutes les chances de leurs côtés, il est essentiel de comprendre leurs besoins, qui, comme leur domaine, sont en perpétuelle évolution.Ce communiqué est paru sur Le blog de paul Molac

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 9 multiplié par 7 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.