La France utilise des logiciels qui peuvent enregistrer tout ce que vous faites sur votre portable
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 3/12/18 14:09 -- mis à jour le 05/12/18 15:16
46375_1.png
l'espionnage de vos doigts

On savait que même si votre téléphone portable était éteint quelqu'un pouvait écouter vos conversations avec vos amis si vous aviez votre téléphone dans la poche du pantalon. Mais aujourd'hui l'espionage va beaucoup plus loin. L'entreprise israélienne NSO a inventé il y a plusieurs années un logiciel appelé Pegasus, qui, une fois installé sur votre iphone enregistre tous vos messages, vos emails, vos photos, communications sur Facebook, Whatsap, Twitter et toutes les clés du clavier que vous touchez, et, envoie ces informations à la personne qui vous a envoyé le logiciel que vous avez vous-même installé sur votre portable sans le savoir.

Le hameçonnage est effectué via un SMS, tout ce qu'il y a de plus banal, qui vous incite à suivre l'envoi d'un colis que vous auriez commandé. En vous rendant sur le site, vous téléchargez sans le vouloir Pegasus ou un autre logiciel espion. Cette technique de phishing ou hameçonnage est connue car utilisée sur les téléphones fixes ou mobiles pour vous arnaquer. Si vous rappelez le numéro qu'on vous présente, vous êtes facturé pour un appel téléphonique qui vous coûtera plusieurs euros. Pour vos forfaits de téléphonie mobile il est d'ailleurs fortement recommandé de bloquer tous les appels payants et toute facturation via un site web que vous auriez simplement visité.

Le New-York Times parle aujourd'hui de Pegasus parce que les services secrets saoudiens qui ont assassiné le journaliste Jamal Khashoggi avaient buggué son téléphone portable avec Pegasus. L'Arabie Saoudite aurait acheté Pegasus 3 ou une nouvelle version, car Apple prétend avoir bloqué certaines backdoors sur ses nouveaux iphones, à l'entreprise israélienne pour 55 millions de dollars. (voir le site)

Le lanceur d'alerte américain Edward Snowden a révélé que de nombreux pays utilisaient ces logiciels. En septembre 2018, un groupe de recherche de l’Université de Toronto au Canada, Citizen Lab (voir le site) a par ailleurs déclaré qu’au moins 45 gouvernements utilisaient les services du groupe NSO dont la France. On ne sait pas si des grandes entreprises utilisent ce logiciel pour espionner des concurrents mais c'est tout à fait possible.

Des infections issues du logiciel Pegasus ont été découvertes au Canada, en Grande-Bretagne, en France, Maroc, en Turquie, au Liban, en Egypte, au Qatar, en Arabie Saoudite a indiqué Citizen Lab.

Plusieurs services de contre-espionnage existent pour vous aider à détecter des intrusions sur votre smartphone (voir le site) de ce service basé en Belgique.

Philippe Argouarch


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1032 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 1 commentaires
Emilie Le Berre
2018-12-06 10:29:45
Je ne sais pas si les gens comprennent l'enjeu. La grande majorité n'a absolument rien changé dans la façon d'aborder ces technologies. Au contraire elle s'y enfonce de plus en plus malgré les coups de semonces au point d'en arriver maintenant à des "assistants de vie". Cadeau n°1 aux USA en 2017. En plus de scruter mails, réseaux sociaux, déplacements etc, maintenant, toutes les voix des familles sont enregistrées et analysées.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.