La France devra rembourser à Taïwan plus d'un milliard d'euros dans l'affaire des frégates de Lorient
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 4/05/10 11:27 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Selon Le Figaro, un tribunal de commerce international basé en Suisse qui avait été saisi par la République de Taïwan, a donné tort à la France au sujet de l'affaire des frégates de Taiwan.

Les six frégates construites à Lorient par Thomson (devenu Thalès) et la DCN (devenue DCNS) auraient été vendues en 1991 (pour 16,4 milliards de FF) grâce à d'énormes commissions (versées à des officiels taïwanais et chinois) suivies de rétro-commissions (versées à des officiels français dont les noms sont couverts par le secret défense) qui selon Roland Dumas, s'élèveraient à 500 millions d'euros.

Les gouvernements de gauche (PS) comme de droite (RPR puis UMP) ont refusé de lever le secret défense, confirmant ainsi que des bénéficiaires des deux partis étaient impliqués dans les rétro-commissions qui, selon un ancien dirigeant de la DGSE, se répartiraient traditionnellement en 60 % pour la majorité et 40 % pour l'opposition.

Une grande partie de ce remboursement à Taïwan devrait être payé par les contribuables français.

Philippe Argouarch

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1040 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 0 commentaires
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.