Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
désolé cette photo n'existe plusdésolé cette photo n'existe plus
- Enquete -
La FMGC va investir 13 M€
La FMGC est leader européen dans son secteur, avec 90 000 tonnes de fonte par an, le second est la Fonderie Bouyer d’Ancenis, 80 000 tonnes. Les autres producteurs sont en dessous de 50 000 tonnes.
bernadette Poiraud pour Journal La Mée le 15/10/06 15:48

Le 11 octobre 2006, Gérard Thuet, PDG de la FMGC a donné des précisions sur son entreprise : elle appartient au groupe français FARINIA [1700 salariés, 11 usines dans 6 pays sur 3 continents. Chiffre d’affaires : 230 millions d’euros, secteurs d’activités : Forge, Fonderie et ferrite (aimants pour moteurs électriques)].

La FMGC est leader européen dans son secteur, avec 90 000 tonnes de fonte par an, le second est la Fonderie Bouyer d’Ancenis, 80 000 tonnes. Les autres producteurs sont en dessous de 50 000 tonnes.

Avec ses 330 salariés (55 millions de chiffre d’affaires), la FMGC fabrique des contrepoids et des quilles de bateaux. Les quilles de bateau pèsent 2553 kg. Les contrepoids peuvent faire 15 000 kg dans les grues mobiles et 6500 kg dans les chariots élévateurs. L’obligation, imposée aux chantiers du bâtiment, d’utiliser des nacelles à la place d’échelles, a contribué au développement du marché des nacelles … donc des contrepoids stabilisateurs.

" Les clients ont souhaité des contrepoids … esthétiques. L’idée géniale de Gérard Riflet, quand il dirigeait la FMGC, a été de créer une unité d’usinage et une unité de peinture " a dit G Thuet. Cela donne en effet des pièces de fonte aussi rutilantes que des carrosseries !

La FMGC réalise 70 % de son chiffre d’affaires à l’exportation, dont les trois quarts en Allemagne.

Le tonnage fabriqué qui était de 30 000 tonnes en 1994, devrait atteindre 100 000 tonnes en 2010. Là encore l’innovation technique a payé : « Le cubilot "à vent chaud" installé en 2004, permet d'enfourner de la ferraille de récupération, et notamment de l’acier, une matière première moins coûteuse que les vieilles fontes » dit G. Thuet.

L’emploi a progressé dans cette entreprise : 40 salariés en 1988 (quand G.Riflet a repris la Fonderie Leroy), 150 salariés en 1995 300 salariés en 2005 330 en 2006 (350 bientôt)

Investissement :

Chaque année la FMGC a investi 2 à 10 millions d’euros, ce qui correspond à 5 à 10 % de son chiffre d’affaires, ce qui est exceptionnel. « Il nous faut investir progressivement car les coûts sont si élevés qu’un banquier refuserait de payer si nous investissions moins souvent » dit G. Thuet

En ce moment, la FMGC a un projet nécessitant 13 millions d’euros, « pour consolider la croissance » : augmenter le moulage des très grosses pièces, et la capacité des petits contrepoids, automatiser l’ébarbage « car on ne trouve plus personne pour ces postes très éprouvants ». La FMGC a créé un site de production en Bulgarie et regarde du côté de l’Asie « sans délocalisation » dit G. Thuet.

Voirie

Dans l’immédiat, la Communauté de Communes du Castelbriantais va réaliser une route contournant la FMGC. « Actuellement nous recevons 40 camions par jour qui entrent et sortent par le même portail. Il s’agit de créer une voie supplémentaire qui permettra de diviser par 2 le trafic des camions ».

Suite à appel d’offres, l’entreprise HERVE de Juigné les Moutiers, réalisera les travaux. Sur demande de Michel Neveu, on a appris que cela coûtera 418 000 €.

Cette somme est une découverte ! Le 20 décembre 2005 il avait été question de 750 000 € (il est vrai que cela comprenait aussi des réseaux divers). Au budget primitif de janvier 2006 aucun chiffre n’a été donné ! C’est le flou comme d’habitude.

On dit partout que la France n’est pas compétitive ….

On dit partout que la région de Châteaubriant est trop enclavée pour se développer …

… mais cela n’empêche pas la FMGC d’être leader européen dans son domaine …. CQFD.

------------

Autres dossiers de la "CCC", Communauté de Communes du Castelbriantais

3 mois et demi entre deux conseils communautaires (28 juin-11 octobre). On ne peut pas dire que les élus de la Communauté de Communes du Castelbriantais sont bousculés de réunions. Ou plutôt : ils ont des réunions mais en privé. Mais des fois, faut bien respecter les formes et il y a des décisions à prendre avant une date précise.

La Communauté de Communes du Castelbriantais s’est donc réunie le mercredi 11 octobre pour deux décisions à prendre d’urgence :

1.– le choix de l’entreprise qui va faire la route ceinturant la FMGC (lire ci-dessus)

2.– L’exonération de taxe d’ordures ménagères pour certaines entreprises.

La CCC a pris connaissance, le 11 octobre, du dossier « Pôle d’excellence rurale » qui a été déposé avant le 30 septembre. Mieux vaut tard que jamais.

La CCC a donné son accord pour louer une salle au GRETA de Nantes, pour former les assistantes maternelles, à partir du 22 septembre dernier. Mieux vaut tard que jamais.

La CCC a signé un « protocole de développement » avec La Poste. « Démarche innovante » nous a-t-on dit. La Poste serait un relais pour la Maison de L’Emploi et créerait un dispositif pour l’information-jeunesse et pour l’accueil des nouveaux arrivants. Mais il est dit que ce sera « sous réserve de la réglementation bancaire et de la faisabilité du projet ». Des élus sont intervenus en rappelant que La Poste a déjà réduit sa présence et impose des horaires qui ne conviennent pas forcément aux communes. On ne voit donc pas comment elle pourra rendre des services supplémentaire. Enfin bon, on va créer un groupe de travail …

La CCC a acheté la Bibliothèque de Rougé pour un euro et y fera des travaux.

La CCC a fixé les tarifs de la patinoire, comme l’an dernier : 2 € pour les moins de 18 ans, étudiants et chômeurs et 4 € pour les autres. Il y aura un service de transport sur 4 semaines (voir délib’ du 28 juin 2006), le trajet devant coûter 2 € aux usagers. (Aller ? Aller-retour ? On ne sait pas)

A noter qu’on ne parle plus de patinoire « itinérante » : « ça coûterait trop cher » dit M. Garnier.

Une mission de contrôle technique a été confiée à la Société Norisko, au sujet de la future école de musique. L’étude de la « stabilité des avoisinants » coûtera 2500 euros hors taxes. C’est bien dit.

180 000 € la bête … Non ! 180 000 € la benne à ordures. Wouah !

Surréaliste : Une décision du Président dit qu’un organisme de formation interviendra dans la Maison de la Formation, salle Condorcet. Question d’un élu : Où se trouve la salle Condorcet ? Réponse : dans la Maison de la Formation. (Ndlr : et quelle est la couleur du cheval blanc d’Henri IV ? Allons, ne soyons pas méchants : pour une fois qu’un élu dit queqchose !).

La CCC va acheter des vêtements de travail, à la société AMIET de Vertou. Pour quel montant ? On ne sait pas, cépadi !

Le logiciel ECRITURE nécessite un con-trat de maintenance. A quel prix ? Cépadi

Le gardiennage des bureaux de la CCC, de la Maison de la Formation et de la médiathèque est confié à la société GIRSO. A quel prix ? Cépadi ! C’est dit qu’il faut voir « les pièces contractuelles » ! Mais on ne les a pas ! Dame ! faut pas être curieux !

ABP/BP

Cet article a fait l'objet de 1186 lectures.
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 6 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons