-- Media et Internet --

La diffusion de Ouest-France bloquée à Nantes par les Gilets Jaunes jeudi dernier

Communiqué de presse de OMEB (porte parole Gilles Delahaye) publié le 29/12/18 22:26

Selon le quotidien Ouest-France, au cours de la nuit de mercredi 26 au jeudi 27 décembre , l’imprimerie du groupe Sipa Ouest-France à La Chevrolière, au sud de Nantes, a été bloquée à partir de 23:30 par un groupe d’une vingtaine de Gilets jaunes.

Plus de 180 000 exemplaires de Ouest-France (éditions de Vendée et de Loire-Atlantique et du Choletais), de Presse Océan et du Courrier de l’Ouest, bien qu’imprimés, n'ont pu être diffusés. OF a alors donné un accès en ligne gratuit à ses lecteurs.

Les Gilets jaunes entendaient protester contre «les chiffres biaisés du nombre de manifestants, l'occultation systématique des violences policières, et la diffusion telle quelle des mensonges gouvernementaux» a-t-on pu lire sur les réseaux sociaux.

Voir aussi :

mailbox imprimer
logo

L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.

Vos commentaires :

LHERITIER jakez
Dimanche 30 decembre 2018

En Loire Atlantique, il y a une situation de monopole du groupe Ouest France avec en plus le problème posé par la fracture ,en informations, avec le reste de la Bretagne notre territoire naturel.

Quelles sont les "vrais raisons" qui poussent OF, le Télégramme FR3,à calquer un découpage artificiel notamment sur les PDL?

Sont elles idéologiques,financières,en "collaboration" avec des "forces souterraines républicaines françaises"?

D'autre part certains sujets ne sont pas abordés depuis longtemps,par certains médias,craignant de se mettre à dos, soit des collectivités,soit des annonceurs publicitaires?J'en ai les preuves dans ces deux domaines!

Les échanges sur ces sujets,avec les gilets jaunes, le prouvent,et c'est aussi cela qui les énerve..

Constituer par rédaction locale des comités de lecteurs pourrait ouvrir et libérer l'information.

Exiger des médias hexagonaux télévisuels ,d'avoir dans leurs équipes de débatteurs des journalistes venant de nos pays.

Ce sont toujours les mêmes parleurs sur les plateaux de télévision,et qui ne sont pas au courant de notre vie au jour le jour.

Toujours considérés comme des Gueux,des Ploucs...au 21 ème siècle ....!

Ils ont raison d'exposer cet état sur la liberté et la réalité de la fausse démocratie.organisée,bouclée avec un système électoral à la dérive.

Le couvercle de "la cocotte minute" s'est soulevé en 1968,1998,et en 2018.

Les organisations politiques et syndicales hexagonales qui bloquaient le couvercle doivent se remettre en question.!

Luigi Barsagli
Dimanche 30 decembre 2018

Effectivement OF est "plus royaliste que le roi" sur la question du découpage régional (la presse parisienne semble plus neutre ) ou même plus généralement vis à vis du pouvoir en place régulièrement. Il y a quelque chose de fort étonnant là-dedans et ce journal revêt complétement un caractère de propagande caraicaturale d'une d'une presse d'occupation

Paul Chérel
Lundi 31 decembre 2018

Le fait même d'avoir pris ce nom de "OUEST-FRANCE" est absurde et provocateur. Léche-botte du colonisateur. Paul Chérel

Lhéritier jakez
Lundi 31 decembre 2018

Voir OF du 31 décembre ( en une )commentaire de Laurent Marchand sur son avis au paragraphe 2 sur les médias "...sur les intellectuels acariatres toujours disponibles sur les plateaux télé..."

Cela rejoint ce que j'ai dit ci dessus.

Fañch Ar Vilin
Mardi 1 janvier 2019

Ouest-France est comme le système qui le nourrit : Déconnecté de la réalité.

Deux articles parmi des milliers en exemple :

(voir le site)

(voir le site)

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 1 multiplié par 9 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.