-- La réunification --

La dernière initiative touristique nantaise fait sauter un verrou anti-réunification

Communiqué de presse de Breizh Europa (porte parole Frank Darcel) publié le 24/05/18 11:12

logo BE
logo BE

Les maires de Nantes, de Rennes, de Saint-Nazaire et de Saint-Malo, épaulés des comités touristiques, et en particulier du Voyage à Nantes, ont lancé la promotion internationale du parcours touristique de 8 jours et 7 nuits dénommé Traversée moderne d'un vieux pays.

Il s'agit de faire découvrir quelques sites et curiosités de Nantes au Mont-St-Michel, en passant par Paimboeuf, Saint-Brévin, Saint-Nazaire, la Brière, Fégréac, Rennes, Bécherel, Dinan, Saint-Malo... la plaquette montre la Bretagne sur une carte de France, et le visuel est une photo d'une danseuse bretonne en coiffe du Cercle celtique Dañserien ar Vro Pourlet (le Croisty 56). Mentions sur la carte de la Normandie et du Val-de-Loire, aucune des Pays-de-la-Loire. En chapeau du 1er paragraphe «Nantes, la capitale historique de la Bretagne ...»

(voir le site)

Jean Blaise, le directeur du Voyage à Nantes, a expliqué que, touristiquement dès qu'on s'éloigne de France, Nantes n'existe plus, alors que sur le plan international la Bretagne est une région parfaitement identifiée. Il détaille un parcours de Nantes au Mont-Saint-Michel, en traversant la Bretagne (sic).

L'événement est de taille, car au détour d'une conférence de presse consacré au tourisme, les plus virulentes militantes anti-réunification de la Bretagne, à savoir Mesdames Rolland et Appéré, ont tout bonnement reconnu les arguments du camp des pro-. Rien de moins.

Il est donc désormais admis que Nantes n'a pas de visibilité en Europe et encore moins au-delà. Que seule la Bretagne est mondialement identifiée. Que l'image porteuse est une jeune danseuse bretonne en costume. Que la mention Pays-de-la-Loire est toxique ...

On nous avoue que les maires, les comités touristiques, les élus et les services de la région des Pays-de-la-Loire, et toutes ces armées de communicants ont raconté n'importe quoi depuis des années.

On comprend du coup que ce qui est vrai pour le tourisme l'est pour l'ensemble de l'économie. L'image de la Bretagne est porteuse pour l'agriculture, porteuse pour l'industrie, porteuse pour les services. Le nom Bretagne, les traditions et la modernité de sa culture, sa qualité de vie, son patrimoine, ses ressources humaines, ses entreprises, tout est cohérent, gratuit et porteur.

La traversée moderne d'un vieux pays nous enseigne que la réalité, sortie par la porte, revient toujours par la fenêtre. Sur le plan touristique explicitement, mais sur l'ensemble de la question plus implicitement, la délirante construction des Pays-de-la-Loire en a pris un coup. Cela peut faire penser à la situation de l'URSS de 1985 quand Mikhaïl Gorbatchev a commencé à reconnaitre la vérité. Ou aux aveux des derniers dirigeants est-allemands en 1989. A certains moments de l'Histoire, la vérité qui sort fait sauter les verrous psychologiques.

Pour autant Breizh Europa ne s'attend pas à ce que Mesdames Rolland et Appéré exigent demain la réunification. Mais nous croyons que la traversée moderne d'un vieux pays marquera un tournant politique, en attendant d'être peut-être le nom d'un projet autonomiste.

Vincent Fraval

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1849 lectures.
mailbox imprimer
logo

Breizh Europa est un mouvement autonomiste breton et fédéraliste européen.
Site internet : Voir le site
Compte Twitter : @BreizhEuropa
Page Facebook : Breizh Europa

Vos commentaires :

Naon-e-dad
Jeudi 24 mai 2018

Plutôt que "vieux pays", une désignation générique, floue, impalpable, qui , en français, n'est guère valorisante - mais on reconnaît bien là l'inculture des officines de conseil en marketing - j'aurais cherché autre-chose de plus ample, de moins connoté, d'apparemment équivalent mais à quoi ne serait attaché, comme une glue urticante, aucune dimension pseudo-moralisante. Oserai-je proposer quelque chose comme: "un pays séculaire"?...

En attendant, naturellement le retour du seul qui vaille: "Bretagne". Ha difennet c'hoaz eo implijout an añv a "Vreizh"? Betek henn? Betek pegoulz? Est-ce encore interdit? Jusqu'à quand?

En em c'houlennañ petra a soñjfe d'ar reter-Vreizhiz ar c'hinnig-mañ? Qu'en pensent les intéressés

Loïc. L
Jeudi 24 mai 2018

Et une bonne nouvelle de plus! Je disais il y a peu sur un autre article d'ABP que la Bretagne est à un point d'inflexion de son avenir. Et depuis peu des bonnes nouvelles prouvent que l'espoir que la Bretagne décolle n'est plus un sentiment mais sans doute bel et bien une réalité. Continuons, et NE LACHONS RIEN!.

A GALON

Lheritier Jakez
Vendredi 25 mai 2018

En attendant de connaître le contenu complet de la plaquette,l' article paru chez nous, dans la page de la région bidon PDL de Ouest France,fait du bien et confirme tous nos arguments développés depuis des décennies.

Des Rappels:Olivier Guichard PDT des PDL faisait la promotion de La Baule par affiches avec la mention la Baule Midi de la Bretagne (Année 80).

Le label Bretagne Plein Sud ,des offices de Tourismes ,englobe les territoires allant de Redon ,par le pays Guérandais,la Brière,le pays de Retz,jusqu'à Savenay....depuis des années. et incluant les communes du Morbihan situées au sud de la Vilaine,Pénestin, Camoel,Ferel..

Quand donc O F,Télégramme,FR3,etc vont aussi reconnaître leurs erreurs?

Une suggestion que la carte B5 avec la Normandie Unifiée et la région Val de Loire soit mise en toile de fond sur tous les communiqués des associations,élus etc..

Les élections approchent:attention ....

jo charruau
Vendredi 25 mai 2018

La suggestion de Jakez est bonne : présenter en couleur différente si possible B5, la Normandie réunifiée et le Val de Loire de Chalonnes à Sully ( fr. Unesco ). Mettez une couleur distincte pour la Vendée qui se prend pour un petit pays. Les vendéens seront flattés. " Aide-toi, le ciel t'aidera "

Jean Blaise, directeur artistique à Nantes depuis plus de 25 ans a beaucoup fait pour Nantes puis pour l'estuaire de la Loire à travers son programme Voyage à Nantes. Il était classé par ses détracteurs comme bobo gaucho. Il est resté, à mon avis, trop longtemps local. Le pouvait-il ? Le voulait-il ?

Jean Blaise qui va jusqu'en Chine à présent, pour attirer ces touristes vers le Bretagne. Johanna Rolland voyage avec Macron jusqu'en Russie. De Rugy serait à la manoeuvre. Oui il y a du mouvement et du rapprochement dans l'air historiquement breton

Bon, il y a des élections qui se profilent ,le problème récurrent français, ce sont quand même tous ces hauts fonctionnaires f.m., bien placés pour bloquer dans les bureaux parisiens qui sont indécrottables. Ces gens-là verrouillent tout , dans Paris et les grandes métropoles. Ils passent leur temps à surveiller les autres. Lorsque Ayrault était premier ministre, pour donner un exemple, un nommé B.. notait tous ses gestes et ses interventions, parce que l'angevin Ayrault ne faisait pas partie du sérail.... Les responsables politiques aux commandes ne sont pas aussi libres que l'on pense.

Fañch
Vendredi 25 mai 2018

Entre Nantes, cité principale, capitale du vieux pays de 845 à 1790 des Royaumes et Duché de Bretagne indépendant, puis autonome avec Rennes pour 2eme capitale.

Et

Nantes préfecture du département, colonial depuis 228 ans, intégré à la région bidon des pays de la Loire. (la Bretagne ...colonie française selon Michelet en 1831)

Y A PAS PHOTO  !

Nantes ville signataire du traité international de 1499 entre le Duché de Bretagne représenté par son chef d'État, Anne de Bretagne, et le Royaume de France représenté par son chef d'État, Louis XII. union personnelle entre les 2 couronnes, jusqu'à leurs morts. Les 2 États étant appelé à se séparer selon le droit public, et la volonté des 2 chefs d'États. l'union personnelle n'étant pas une union réelle selon les ouvrages de droit international. (traité de Nantes de 1499)

Patrick Chevin
Samedi 26 mai 2018

Eur "Marz Breiz", hentad diveza kent digouez da Vreiz? / Une "Marche de Bretagne"? dernière étape avant la Bretagne ?

Naon-e-dad
Samedi 26 mai 2018

Oups!

"En em goulenn a ran petra a soñjfe d'ar Vreizhiz er c'hinnig-mañ?" a z'afe gwelloc'h, ne vefe ket?

AFB-EKB
Lundi 28 mai 2018

Bravo à Naon-e-dad pour sa proposition : "un pays séculaire".

Sur le plan psychanalytique les contorsions sémantiques de Madame Rolland , maire de Nantes, sont symptomatiques. Se voulant encore dans le déni elle en vient à utiliser la traduction française littérale de "Bro gozh ma zadoù" (vieux pays de mes pères) ! On a envie de lui dire qu'il lui faudra encore poursuivre sa cure psychanalytique sur plusieurs séances supplémentaires pour pouvoir enfin accepter la réalité !

Par la mème occasion on aura noté que l'actualité cinématographique s'apprête à célébrer sur un ton badin les exploits d'un personnage à ranger dans la galerie des clichés colonialistes si prisés par une certaine "intelligentsia(sic) française": on nous annonce que Bécassine va à partir du 20 juin prochain envahir les écrans de l'hexagone , une création du cinéaste et acteur Bruno Podalydes. On aimerait poser lui une simple question ,aussi talentueux soit-il, et aussi à la ministre de la culture , Françoise Nyssen. Et si le personnage principal s'était appelé "Bicot" ou encore "Niaqhué" le film aurait-il eu son visa de diffusion ? Se serait-on réfugié derrière la liberté d'expression et le droit à la création ?

Cette fois-ci va falloir faire comprendre à tout ce monde que "re'zo re" parcequ'il n'y a pas que les bretonnes et les bretons "indépendantistes" qui n'acceptent plus cette stigmatisation de tout un peuple.

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 5 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.