Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Chronique -
La dérive totalitaire de la société française

La proposition du RN de mettre dans la Constitution l'interdiction de se prévaloir de sa langue pour se soustraire aux règles communes souligne la dérive totalitaire de la république jacobine. La république tournée contre l'altérité aboutit logiquement à la société de contrainte. Avec l'accession prévisible du RN au pouvoir, nous savons à quoi nous attendre

Yvon Ollivier pour Yvon Ollivier le 2/12/23 11:35
58908_1.jpg
assemblée nationale

Le groupe RN à l’Assemblée nationale veut introduire dans la Constitution : "nul ne peut se prévaloir de sa langue ou sa culture pour se soustraire aux lois de la République et s'exonérer du respect des règles communes".

Faut-il en rire ou s’inquiéter ?

Il faut prendre très au sérieux ce qui n’est rien d’autre que la manifestation du glissement totalitaire de la République française.

C’est l’aboutissement du « principe d’unicité du peuple français » consacré par le Conseil constitutionnel, lorsque la diversité humaine et les langues minoritaires ne peuvent plus devenir source de droits.

Nos langues ne sont pas des « patrimoines », elles sont sources de droits individuels comme collectifs. C’est le droit pour chaque individu de pouvoir s’exprimer dans sa langue et de pouvoir la voir enseignée à ses enfants. C’est le droit pour ces derniers de partager et de vivre leur culture minoritaire. C’est le droit des peuples à persister dans l’être, en transmettant leur langue, leur culture riche d’un rapport au monde distinct et fondateur de l’humanité. Le droit de persister dans l’être, c’est encore le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes reconnu par la charte de l’ONU.

La proposition du RN marque l’aboutissement d’une dérive totalitaire. Il ne manquera plus que l’arsenal pénal pour faire respecter l’interdiction d’opposer le moindre droit au sein d’une « société unicitaire ».

Paul Molac a eu raison de riposter en parlant breton, pour mieux souligner l’absurdité de cette proposition.

Mais elle n’est pas absurde. Elle s’inscrit pleinement dans la politique républicano-jacobine qui a planifié la destruction méthodique de nos langues, en utilisant à plein les ressources de l’éducation nationale.

Comme les victimes de cette histoire tragique -que l’on devrait situer au rang des victimes de crime contre l’humanité- relèvent la tête aujourd’hui, il convient de les empêcher d’agir par tous les moyens.

La destruction de nos langues, de la diversité par une république dévoyée dans son essence émancipatrice, nous conduit à la société de contrainte où la liberté d’expression n’existera plus, où la pénalisation des comportements dérogatoires sera reine. Le climat est nauséabond. Je suis abasourdi par la montée de la haine en ligne à l’encontre de ceux qui ne font jamais que défendre leur langue et leurs droits humains. On entend des bruits de bottes sur le pavé, et des marches aux flambeaux qui nous rappellent tellement de choses.

La proposition du RN nous mène à la société de contrainte, mais ce n’est jamais que la tendance actuelle. Une république tournée contre l’altérité s’abîme logiquement dans la société de contrainte. Je ne cesse de le dire depuis plus de dix ans déjà. Notre avenir sera-t-il celui qu’offre le pouvoir chinois, par l’ utilisation de tous les moyens technologiques pour assurer une contrainte sociale de tous les instants ?

Le travail d’éradication de nos langues n’est pas encore achevé. Il repose sur la « communauté éducative » qui sabote les filières bilingues et sur la passivité du pouvoir socialiste à la région qui refuse de mettre la pression sur l’Etat.

Cette proposition du RN doit résonner aux oreilles de ceux d’entre nous qui se sentiraient tentés par la haine française. On ne peut pas être breton et d’extrême droite sans adopter une conduite suicidaire. Voter l’extrême droite, c’est soutenir la haine nationale française anti-bretonne.

Il faut savoir être cohérent.

Plus que jamais nous devons rester fermes sur l’essentiel. Le combat pour la Bretagne, son autonomie et la survie de nos langues et culture, relève des droits humains. Nos langues ne sont pas des « langues régionales » donc inférieures, mais les langues de notre peuple et de notre pays. Nous ne devons pas nous laisser impressionner par l’arsenal liberticide de l’extrême droite, mais être conscient de l’hostilité viscérale d’une certaine république à notre endroit.

La république est prise en otage depuis si longtemps par les forces d’une bourgeoisie avide et coloniale. Elle est désormais enchaînée au CAC 40, au rayonnement de Paris mais encore aux forces de haine. Il m’est avis que nous devons la délivrer.

La vraie république émancipe, les hommes et les peuples. Elle émancipe tous les peuples, même le nôtre sur lequel on a tant craché dans l’histoire.

Avec l'accession prévisible du RN au pouvoir, nous savons à quoi nous attendre.

Yvon Ollivier

auteur

8  1  
mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1106 lectures.
logo
Yvon OLLIVIER est juriste, auteur de l'ouvrage "la désunion française essai sur l'altérité au sein de la République" ed l'harmattan 2012 et membre de la coordination des juristes de Bretagne blog associé desunion-francaise.over-blog.com
Voir tous les articles de Yvon Ollivier
Vos 19 commentaires
  Alain É. VALLÉE
  le Samedi 2 décembre 2023 16:54
Il est des prévisions auto-réalisatrices qui sont en elles-mêmes un enfermement et même un tétanisant fatalisme. Il nie l'histoire par définition ouverte qui doit accueillir le surgissement de la vie sous toutes ses formes.
Il est très dangereux d'affirmer que ceci ou cela va presque certainement survenir. Alors qu'en réalité, l'avenir est dans le futur et que cet avenir est ouvert et libre. D'ailleurs, la vie est beaucoup moins un problème à résoudre qu'une extraordinaire aventure à vivre.
En juin 1940 qui pouvait raisonnablement affirmer que la France serait parmi les vainqueurs tant de l'Allemagne nazie que du Japon impérial !
A Pâques 1962 devant le Mur de Berlin encore en construction, comment était-il possible d'envisager l'écroulement du communisme, la réunification de l'Allemagne et l'UE comprenant 27 États membres !
AV
(1) 
DeKrys44 à Alain É. VALLÉE
 le Samedi 2 décembre 2023 21:39
Si l'histoire ne sert pas à prévoir , elle sert sans nul doute à mieux voir. Se préparer et préparer les enfants,les jeunes au monde de demain , monde qui ne sera déjà plus le nôtre , est indispensable. Qui aurait pu prévoir que des humains seraient capables de faire à d'autres humains la même chose que ce qu'il leur était arrivé , et pourtant la barbarie nazie se répète avec des moyens de torture , de pratique génocidaire plus perfectionnés et efficaces . À chacun de nous de réagir pour que ça ne se reproduise pas ici !
(2)
DePcosquer à Alain É. VALLÉE
 le Dimanche 3 décembre 2023 23:28
"A Pâques 1962 devant le Mur de Berlin encore en construction, comment était-il possible d'envisager l'écroulement du communisme, la réunification de l'Allemagne et l'UE comprenant 27 États membres !" Diwar se n'eo ket deuet d'an denelezh un dra brav! Tamm ebet! Deoc'h c'hwi da gaout soñj eus afer ar Minority safe pack pe hini an dizalc'hourien eus katalonia ; kleier-galv e-touez reoù all... Cela n'est malheureusement pas une réussite pour l'humanité! Souvenez-vous de l'affaire du" Minority Safe Pack" ou de celle des indépendantistes catalans... des évènements révélateurs parmi d'autre...
(0)
  Soaz Boulic
  le Samedi 2 décembre 2023 19:45
Merci pour cet article, il est effectivement opportun de mettre en garde les bretons devant un vote dangereux qui nous priverait définitivement de nos droits linguistiques et culturels.
(3)  Envoyer un mail à Soaz Boulic
  Herve
  le Dimanche 3 décembre 2023 01:04
De l extrême centre à l’extreme droite francaise…Faillite totale de l’humanisme et du progressisme. Tout le projet humaniste est à reconstruire. Les temps à venir risquent d’’être difficiles pour tous. J ai bien peur que les singularités bretonnes déjà bien fragilisées par 2 siècles de jacobinisme ne fassent les frais definitifs de ce retour du Robespierrisme fanatique et intégral. Sauf réveil inattendu du peuple breton…
(1) 
DeAlain E. VALLÉE à Herve
 le Lundi 4 décembre 2023 20:22
Oui, bien sûr. AV
(0)
  Chrif
  le Dimanche 3 décembre 2023 18:18
"nul ne peut se prévaloir de sa langue ou sa culture pour se soustraire aux lois de la République et s'exonérer du respect des règles communes".
Ça concerne les langues et les cultures régionales de France ? Les Corses ? Les Bretons? Les Alsaciens? Les occitans ? Les Provençaux ? … etc.
(1) 
DeMarie-Noelle Rinquin à Chrif
 le Mardi 5 décembre 2023 11:30
Bien sur Chrif que cela concerne le breton, le basque , le corse, l'occitan, l'alsacien. le provençal. En clair cela veut dire que nous n'aurons selon cette règle aucun droit d'avoir des écoles immersives ou bilingues puisque qu'elles ne sont pas demandées partout en France. Que nous n'aurons plus de panneaux bilingues, de possibilité de parler breton au Conseil Régional puisque ce n'est pas la règle commune à tous les citoyens français.
(2)
  Alain E. VALLÉE
  le Dimanche 3 décembre 2023 19:16
Faire comme les Romains à Rome et/ou : Faire comme les Européens dans l'UE, surtout quand on a choisi d'y vivre en y imposant sa présence aidé par de criminels passeurs et que l'on y est admis et accepté, ne peut être une contrainte excessive.
AV
(0) 
  Naon-e-dad
  le Lundi 4 décembre 2023 17:06
" Le travail d’éradication de nos langues n’est pas encore achevé. Il repose sur la « communauté éducative » qui sabote les filières bilingues et sur la passivité du pouvoir socialiste à la région qui refuse de mettre la pression sur l’Etat. "
.
Je pense que l'ABP devrait ouvrir plus largement ses colonnes à ceux qui sont judicieusement placés pour observer (et donc dénoncer ) le phénomène. Quand la perversité se cache dans les replis d'ombre du système, elle devient plus difficile à démasquer.
.
Alies a-walc'h n'eo ket anat d'an holl ar pezh a c'hoarvez war an dachenn. Da geñver ar c'helenn e brezhoneg, da skouer. Penaos lakaat war well an diaesamañchoù-se...? Penaos ober evit ma teufe da gompren an dud pebezh teñzor eo ar brezhoneg.....
(1) 
  Burban xavier
  le Lundi 4 décembre 2023 18:32
Ma santoud malanjez pa welan an dud da vouezhian evit ar strolladoù gallaoued e-pad an dilennadegoù .
Rak ar re-man ne raio nitra evit hor yezh . Enebin a reont da gelen hor yezh evit ar rummadoù yaouank dalc'hmat er skol , setu perak gwelloc'h gwell da chom en ti .
Ar re-hont a foultr kaer gant ar vrezhoneg !
"Ar gern d'ar chas , al logod d'ar c'hazh ". Ret eo da ziuz e gamp !
Ni ho unan ! Angela Duval a lare " Ne drokfen ket va bro , ma yezh ha ma frankiz ! "Morse !" Breton : Lez ar re a zo fall evit Breizh !
(0) 
  Jiler
  le Mardi 5 décembre 2023 12:30
Les Bretons sont assez forts pour résister ! Le sieur Alliot ne fait pas ce qu'il veut à Perpignan, malgré sa volonté d'éradiquer le catalan.
Si la Le Pen veut éradiquer le breton, il y aura des manifs comme on n'en a jamais vu; Les politiques suivront. Même les Bretons un peu tièdes pour la langue trouveront là le moyen d'exprimer leur mécontentement et leur dégoût.
Personnellement la Le Pen au pouvoir, ça ne me fait pas peur. Meloni ne fait pas ce qu'elle veut. Wilders recule déjà sur son programme.
A suivre
(1)  Envoyer un mail à Jiler
DeAlain E. VALLÉE à Jiler
 le Jeudi 7 décembre 2023 14:18
Jouer avec les allumettes, même en voulant ne pas s'en servir, n'est pas un militantisme. AV
(0)
  Tanguy Sanson
  le Mardi 5 décembre 2023 16:49
on peut être nationaliste breton, donc en gros désaccord avec Zemmour MLP Dupont aignan LR et la pluspart des partis français, et en même temps trouver urgent de lutter contre l'immigration, l'ultra féminisme woke et autres du "Mouvement breton" qui a pignon sur rue.
Il y a aussi, à ce que cela ne vous plaise pas, des gens comme moi.
Regardez la nullité de votre "Mouvement breton".
Oui je voterai Marion en Juin prochain, et comme le dit Jiler, s'ils arrivent au pouvoir, nous continuerons à exiger nos libertés bretonnes.
Pas d'émigration, pas d'avortement, pas de PMA GPA, la peine de mort, mais BRETON TOUJOURS ! Est-on obligé, dans votre tête bien formatée, d'adhérer aux idéologies dominantes de l'Emsav gauchiasse pour revendiquer les libertés bretonnes ?
(2)  Envoyer un mail à Tanguy Sanson
DeKrys44 à Tanguy Sanson
 le Mercredi 6 décembre 2023 21:15
Là au moins , on est en plein progrès ! Retour aux années 1939 ... et la sauvagerie barbarie qui s'en est suivie ! La culture est la meilleure réponse , la seule qui nous élève , le meilleur rempart contre l'ignominie fasciste . Nicolas Legendre,lauréat 2023 du prestigieux prix Albert Londres: ...l’agro-industrie bretonne ... que l’on pourrait aussi appeler la « Breizh mafia ».
(1)
DePcosquer à Tanguy Sanson
 le Jeudi 7 décembre 2023 22:26
Nos arrières grand-parents pour certains et grands parents pour d'autres, ont fait la lourde erreur d'accueillir politiquement la république française dirigé par des républicains de gauche hyper jacobins à ce moment là ( on sait qu'une république ne vaut que par le contrat qu'on veut bien lui écrire... le problème est donc très facile à comprendre) En faisant ce vote au début du XXème siècle les Bretons ont donné un "blancs seing" aux républicains de l'époque, entre autres, ils ont donné aux serviteurs de la république le "droit" d'anéantir définitivement vos fameuses libertés bretonnes dont notre langue en premier lieu. Que croyez vous qu'il se passera une fois Le Pen au pouvoir??? Elle est toute aussi hyper jacobin que ceux de la troisième république. Ce qu'il faut retrouvé est bien plutôt le contraire... une capacité d'auto-décision politique et le plus vite sera le mieux. Ont est à l'opposé de ce que vous proposez.
(1)
  Burban xavier
  le Mardi 5 décembre 2023 18:24
Ret eo da gas er maez hon "Bonedoù Ruz " hag ar : "gwenn ha du"adarre evit difenn hor yezh a dra- sur . Ni a gav jourdoul evit ober traoù ha peurgetken kenaozan a reomp an emgann enep ar meleganez ...
(0) 
  Tanguy Sanson
  le Samedi 9 décembre 2023 07:30
Sur la dérive totalitaire, la persécution des personnes qui sont contre l’immigration, l’Europe, l’imposture écologique, l’imposture climatique, l’UE, les vaccins ARNm, Zelensky, Macron et la clique des gauchos… : Reconquête, le RN, le PNB... et quoi d'autre encore. Où est passée la LIBERTe de PENSER ? La liberté d'expression, elle, est bien en phase terminale. Vive la dictature, même dans le "Mouvement Breton" bien pensant qui se croit "en lutte".
(1)  Envoyer un mail à Tanguy Sanson
  Burban xavier
  le Dimanche 14 janvier 2024 17:31
@ crif , vous devriez nous expliquer pourquoi au Québec , la minorité québécoise défend la langue française depuis des siècles ? Celle -ci a obtenu en effet des droits malgré ses oppresseurs anglophones qui ont transformés le Haut Canada en Ontario, le N Brunwick en colonie , Terre Neuve et Labrador , la Nouvelle Ecosse autrefois francophones en provinces anglophones au 18ème siècle ...en déplaçant les francophones en Louisiane de force ou encore au Manitoba , en Alberta .
Pour les Breton(ne)s que nous sommes c'est à dire un peuple il faut lutter pour obtenir des droits face à l'oppression culturelle parisienne jacobine ...
Nous revendiquons une liberté qui se négocie pas , nous avons le droit de nous émanciper des abus quelques qu'ils soient .
La Bretagne n'est pas une colonie .
Quant aux règles de la république , elles nivellent sur le plan culturel les minorités de France , c'est un constat en 2024 .... alors que nos politiques français sont enclins à donner des leçons aux Chinois concernant les Tibétains opprimés ou encore les Mapuches en Argentine et au Chili également par exemples .
Les Droits de l'Homme sont à la carte? Non !
(0) 
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font 8 multiplié par 3 ?