La décentralisation, c’est maintenant !

-- Politique --

Communiqué de presse de Breizh Europa
Porte-parole: Ollivro Caroline

Publié le 24/07/20 11:00 -- mis à jour le 26/07/20 22:03
50772_1.jpg
...

Hasard heureux du calendrier estival, le débat sur la réunification bretonne est relancé une fois de plus, ainsi que celui sur la nécessaire décentralisation du pays boosté par la gestion réactive et efficace de la crise sanitaire du Covid-19 par les collectivités territoriales, communes, départements et régions.

« Une fois de plus » effectivement, mais il se trouve qu’en Bretagne, en plus d’être parmi les habitants les plus civiques de l’hexagone, la patience, on connaît ! En ce qui concerne la réunification de la région, la mobilisation ne faiblit pas depuis bientôt 80 ans. La combativité accompagne bien souvent la patience. Manifestations pacifiques multiples, pétitions, vœux des élus au sein de conseils municipaux ou au Conseil régional, initiatives associatives telle Breizh 5/5, ou de Bretagne Réunie qui a récolté l’an dernier bien plus que les 100 000 signatures nécessaires pour valider le « droit d’option », non respecté au final par les élus du conseil départemental du 44. Pourtant, ce droit d’option est un dispositif légal mis en place par l’Etat. Ce fameux sésame devait permettre à un département de sortir d’une région pour en intégrer une autre. 105 000 signatures en Loire Atlantique grâce à l’énergie et la combativité de Bretons… pour rien et au mépris de la démocratie.

Les Alsaciens eux, ont obtenu en trois ans la réunification de leur région prévue le 1er janvier 2021, Bas-Rhin et Haut-Rhin formeront dans quelques mois la Collectivité Européenne d’Alsace (CEA). Patience, combativité et réalisme car en Bretagne et comme ailleurs désormais, de nombreux élus en phase avec les aspirations de la plupart des citoyens réclament des responsabilités autonomes notamment pour les régions, mais pas seulement. S’il y avait réunification, celle-ci devrait être accompagnée d’une véritable décentralisation sur laquelle l’Etat communique à coups de Actes I, II, III mais en réalité personne n’a vu le début de la pièce. En revanche, le président Macron s’est exprimé régulièrement promettant des réformes car le système jacobin ou centralisateur coûte cher au pays. Discours à Quimper en 2017, l’après-crise gilets jaunes au printemps 2019 et le 14 juin dernier où le « pacte girondin » est revenu au devant de la scène. Discours où d’ailleurs pas une seule fois le mot « région » n’a été prononcé !

La Bretagne réunifiée doit donc devenir le laboratoire d’une véritable réforme institutionnelle accordant, après expérimentation, des responsabilités autonomes aux régions, sur le plan fiscal par exemple comme dans les länder allemands, dans les domaines économique, énergétique, environnemental, culturel et de la santé. Loïg Chesnais-Girard, président de la Région Bretagne, semble faire des avancées en ce sens à quelques mois des élections régionales, mais il faut à terme concrétiser tous ces voeux ! Et, quelque soit la bonne volonté du Conseil régional quant à la la réunification, il faut que l’Etat valide la tenue d’un referendum sur la question et surtout qu’il en respecte les résultats. Gageons que Florian Bachelier, premier questeur à l'Assemblée Nationale, qui vient de déclarer que la réunification allait dans le sens de l'Histoire appuiera lui aussi toutes ces revendications ! Nous ne pouvons en effet plus nous payer de mots.

Ainsi, même si une nouvelle conférence des territoires doit avoir lieu cet été pour répondre aux doléances des élus, le président Macron a déjà fait savoir qu’une véritable réforme institutionnelle et donc territoriale ne pourrait avoir lieu avant la présidentielle de 2022 puisque, a priori, les élections départementales et régionales sont maintenues en 2021.

Bref, si on ne fait rien, immobilisme et jacobinisme ont encore de beaux jours devant eux. Alors restons mobilisés, engagés, et portons ensemble la voix de l’avenir.

Caroline Ollivro, conseillère municipale de Paimpol, porte-parole de Breizh Europa

Jean-Yves de Chaisemartin, vice-président du département des Côtes-d’Armor, conseiller municipal de Paimpol

Voir aussi :
mailbox imprimer
logo
Breizh Europa est un mouvement autonomiste breton et fédéraliste européen. Site internet : (voir le site) Compte Twitter : @BreizhEuropa Page Facebook : Breizh Europa

Vos commentaires :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.