Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Départ de la Transquadra : les voiliers ont commencé à sortir du port de Sant-Nazer avec la marée à partir de 13 h 30 ce lundi 11 juillet.
Départ de la Transquadra : les voiliers ont commencé à sortir du port de Sant-Nazer avec la marée à partir de 13 h 30 ce lundi 11 juillet.
Une vue des bateaux quai Demange.
Une vue des bateaux quai Demange.
Le bagad Sant-Nazer dimanche matin va être très entouré peu à peu jusqu'à midi et plus.
Le bagad Sant-Nazer dimanche matin va être très entouré peu à peu jusqu'à midi et plus.
Affairé dans le gréement à l'aise sur sa chaise. Au quai du Commerce.
Affairé dans le gréement à l'aise sur sa chaise. Au quai du Commerce.
Des bateaux amarrés au quai du Commerce devant la base sous-marine.
Des bateaux amarrés au quai du Commerce devant la base sous-marine.
Quai Demange un pavillon basque sur le Anne-Perrine - un bateau immatriculé à La Rochelle.
Quai Demange un pavillon basque sur le Anne-Perrine - un bateau immatriculé à La Rochelle.
Quai Demange vers le sud ouest. Vue sur un immeuble du Saint-Nazaire reconstruit.
Quai Demange vers le sud ouest. Vue sur un immeuble du Saint-Nazaire reconstruit.
Quai Demange vers le nord-est en face de la base sous-marine.
Quai Demange vers le nord-est en face de la base sous-marine.
Le bagad Sant-Nazer joue devant les stands.
Le bagad Sant-Nazer joue devant les stands.
Les cornemuses face à la base sous marine.
Les cornemuses face à la base sous marine.
À gauche le penn soner Christian Méhat.
À gauche le penn soner Christian Méhat.
Un bagad c'est aussi une batterie. Ici Hervé Batteux.
Un bagad c'est aussi une batterie. Ici Hervé Batteux.
Le Rond de Saint-Vincent au son du bagad Sant-Nazer.
Le Rond de Saint-Vincent au son du bagad Sant-Nazer.
Benoît comme tous les membres du bagad Sant-Nazer porte le ruban noir et blanc en signe de soutien à un sonneur breton de couleur victime de propos racistes de la part d'extrémistes en février dernier : Yannick Martin du bagad Kemper.
Benoît comme tous les membres du bagad Sant-Nazer porte le ruban noir et blanc en signe de soutien à un sonneur breton de couleur victime de propos racistes de la part d'extrémistes en février dernier : Yannick Martin du bagad Kemper.
La Société Nationale de Sauvetage en Mer tenait un stand à la Transquadra.
La Société Nationale de Sauvetage en Mer tenait un stand à la Transquadra.
Le stand de l'Office de tourisme de Madère.
Le stand de l'Office de tourisme de Madère.
Au stand de l'office de tourisme de la Martinique.
Au stand de l'office de tourisme de la Martinique.
L'accueil est plurilingue au stand de l'office du tourisme du Marin en Martinique. <i>Kontan wè zot</i> ou <i>Nou kontan wè zot</i> : Nous sommes heureux de vous voir -  ou Bienvenue.
L'accueil est plurilingue au stand de l'office du tourisme du Marin en Martinique. Kontan wè zot ou Nou kontan wè zot : Nous sommes heureux de vous voir - ou Bienvenue.
Le <i>Holy Totsy Gang</i> de Rezé-lès-Nantes.
Le Holy Totsy Gang de Rezé-lès-Nantes.
Pendant que le <i>Holy Totsy Gang</i> joue c'est l'heure du punch planteur au stand de la Martinique.
Pendant que le Holy Totsy Gang joue c'est l'heure du punch planteur au stand de la Martinique.
Jacques Bajal et Hubert Chémereau en grande discussion.
Jacques Bajal et Hubert Chémereau en grande discussion.
Jacques Bajal a reçu le <i>Lizher Minig</i> et étudie la carte de l'ouest de la France du document “18 juin 2011 à Nantes”.
Jacques Bajal a reçu le Lizher Minig et étudie la carte de l'ouest de la France du document “18 juin 2011 à Nantes”.
Le dernier morceau du groupe de jazz.
Le dernier morceau du groupe de jazz.
Le <i>Holy Totsy Gang</i> a son tour vient goûter le punch martiniquais.
Le Holy Totsy Gang a son tour vient goûter le punch martiniquais.
Pas facile de boire un verre avec la tête et la moitié du tronc dans un soubassophone...
Pas facile de boire un verre avec la tête et la moitié du tronc dans un soubassophone...
Cordialité naturelle et sympathie spontanée ont été très appréciées à ce stand.
Cordialité naturelle et sympathie spontanée ont été très appréciées à ce stand.
Le joueur de “planche à laver” ou “washboard” remet une coupure de presse à Jacques Bajal.
Le joueur de “planche à laver” ou “washboard” remet une coupure de presse à Jacques Bajal.
Il semble que l'envie de jouer les reprenne !
Il semble que l'envie de jouer les reprenne !
Justement ! Et Jacques Bajal se fait à peine prier pour ce moment rare de danse effrénée...
Justement ! Et Jacques Bajal se fait à peine prier pour ce moment rare de danse effrénée...
...devant très peu de spectateurs...
...devant très peu de spectateurs...
Après la pause déjeuner le <i>Holy Totsy Gang</i> se dirige vers le <i>Saint-Michel II</i>.
Après la pause déjeuner le Holy Totsy Gang se dirige vers le Saint-Michel II.
Suivons-les en passant le pont levant.
Suivons-les en passant le pont levant.
Il (se) passe toujours quelque chose à Saint-Nazaire. Ici un méthanier lège a quitté le Port de Montoir de Bretagne.
Il (se) passe toujours quelque chose à Saint-Nazaire. Ici un méthanier lège a quitté le Port de Montoir de Bretagne.
Le <i>Saint Michel II</i> majestueux en face.
Le Saint Michel II majestueux en face.
Un hiatus dans le paysage...
Un hiatus dans le paysage...
Le <i>Saint Michel II</i>.
Le Saint Michel II.
Son étrave verticale a fière allure.
Son étrave verticale a fière allure.
Panneau explicatif sur les bateaux et les voyages de Jules Verne.
Panneau explicatif sur les bateaux et les voyages de Jules Verne.
L'arrière élancé et si élégant.
L'arrière élancé et si élégant.
Reflets...
Reflets...
Le t-shirt un “produit dérivé” vendu par l'association.
Le t-shirt un “produit dérivé” vendu par l'association.
Le pavillon de la Ville de Nantes et celui de <i>La Cale 2 l’Île</i>.
Le pavillon de la Ville de Nantes et celui de La Cale 2 l’Île.
Le petit pavillon du club nautique hoëdicais inspiré du <i>Kroaz Du</i> mais avec une hermine en plus. Au dessus le pavillon des <i>Old Gaffers</i> l’association des Vieux gréements dont fait partie le  <i>Saint Michel II</i>.
Le petit pavillon du club nautique hoëdicais inspiré du Kroaz Du mais avec une hermine en plus. Au dessus le pavillon des Old Gaffers l’association des Vieux gréements dont fait partie le Saint Michel II.
Sur le <i>Julien</i>.
Sur le Julien.
Les musiciens se sont installés sur le <i>Saint Michel II</i>.
Les musiciens se sont installés sur le Saint Michel II.
Les musiciens s'attendant à un coup à boire font savoir avec humour leur déception...
Les musiciens s'attendant à un coup à boire font savoir avec humour leur déception...
...Alors la “Chemise rouge” va chercher ce qu'il faut. Suite sur la video.
...Alors la “Chemise rouge” va chercher ce qu'il faut. Suite sur la video.
L'affiche dans le chapiteau-salle de presse.
L'affiche dans le chapiteau-salle de presse.
L'équipage basque a mis une plaque basque sur sa voiture en remplacement de la plaque <i>Région Aquitaine</i> et en affirmation de son identité.
L'équipage basque a mis une plaque basque sur sa voiture en remplacement de la plaque Région Aquitaine et en affirmation de son identité.
Gros plan sur la plaque basque en remplacement de la plaque <i>Région Aquitaine</i> et en affirmation de son identité.
Gros plan sur la plaque basque en remplacement de la plaque Région Aquitaine et en affirmation de son identité.
- Reportage -
La course transatlantique Transquadra est partie de Saint-Nazaire vers les Îles
Le départ a eu lieu aujourd'hui vers 15 h. Cette course, créée il y a 18 ans par des bénévoles du Club nautique Hoëdicais, est cette année, pour la 7e édition, une double course britto-catalane, avec un départ de Barcelone en Catalogne pour la Méditerranée et de Saint Nazaire, en Bretagne, pour l'Atlantique
Maryvonne Cadiou pour ABP le 11/07/11 16:42

Le départ a eu lieu aujourd'hui. La sortie du bassin a commencé vers 13 h 30, à marée haute.

Cette course, créée il y a dix-huit ans par des bénévoles du Club nautique Hoëdicais – l’association Transquadrasolo – et organisée par le club pour la septième fois (elle est triennale), (voir le site) a pour la deuxième fois choisi Sant-Nazer comme port de départ, vers l’archipel portugais de Madère (1.100 milles) où la première escale se fera à l’île de Porto Santo de l’archipel, fin juillet. Ensuite, cap sur la Martinique, au port du Marin, mais départ pas avant le 28 janvier 2012 (2.700 milles).

Arrivée prévue en février 2012. La Transquadra est cette année une double course britto-catalane, avec un départ de Barcelone en Catalogne pour la Méditerranée et de Saint Nazaire, en Bretagne, pour l'Atlantique (voir le site) . Cette nouvelle branche méditerranéenne pour l’édition 2011/2012 de la course a permis d'accueillir des skippers étrangers, comme des Italiens, pour lesquels la traversée jusqu'à Saint-Nazaire était difficile, en temps, en distance et en moyens. Ils ont pris le départ mercredi dernier à midi.

De Sant-Nazer partaient, outre des Bretons et autres Français, des équipages britanniques, catalans, suisses et irlandais...

Les voiliers sont privés, non sponsorisés, propriété de navigateurs quadragénaires ou plus, amateurs et passionnés de mer. Formule en solitaire ou à deux.

La soirée de présentation des équipages, samedi

Pour cette soirée à la salle Jacques-Brel, à 19 heures, un public de 300 personnes très enthousiastes s'est pressé à la rencontre des amateurs de la mer. Gérard Fusil, grand reporter, créateur d'événements « Sport-Nature » et fou de mer l’animait, à titre aussi de parrain de cette transat. Il donna des anecdotes sur chaque skipper car dans le monde de la Quadra, on se connaît presque tous.

Quant au report du départ, l'adjoint au maire, Éric Provost déclare « Ce retard donne l'occasion de découvrir Saint-Nazaire ». L'ambiance rock 'n' roll avec le groupe Hot Rod 56 continue la soirée.

Dimanche, la journée du faux départ, c'est la fête sur le port

Même si le départ est reporté d'une journée par une grève des éclusiers, les marins sont prêts pour les 1.100 milles (2.037 km) qui les attendent jusqu'à l'île de Madère.

À la veille du vrai départ, dès le matin du dimanche donc, l'impatience est visible. Les équipages, pressés de prendre le large, font les dernières vérifications à bord.

Rien de mieux à faire ? Mais si ! L'ambiance à quai sera festive et le soleil de la partie.

La tension du départ, qui aura lieu, à coup sûr cette fois, ce lundi à 13 h 30, a été effacée dimanche par le bagad Sant-Nazer (voir le site) qui joua sur le quai de 10 h à midi et même plus tard car le public en redemanda sur la proposition de Serge Herbin – animateur professionnel des départs de courses maritimes comme La Route du Rhum – venu de Saint Malo ! Des membres d'un cercle celtique – en “civil” – dansent même un Rond de Saint-Vincent.

Après la prestation du bagad devant le stand de la Martinique, chacun put y déguster un punch planteur ou goûter au rhum 10 ans d'âge dans une atmosphère de cordialité remarquable.

Les représentants du tourisme martiniquais ont demandé à Hubert Chémereau de l'ICB (Institut Culturel de Bretagne), comment se dit « Bienvenue » en breton. Les demandes de traduction de mots en breton ont alors été nombreuses de la part de la délégation martiniquaise. Bonjour, à votre santé – évidemment aussi – et au revoir...

Les responsables du tourisme martiniquais ont reçu des exemplaires de Lizher Minig, la revue de l'ICB. Ils sont très demandeurs d'informations sur la culture bretonne. Le responsable du département nautisme, Jacques Bajal, a confié à Hubert Chémereau qu'il voudrait faire des échanges interculturels avec la Bretagne – il ne comprenait pas cette propagande pays de Loire sur le port alors qu'il se déclara très content d'être en Bretagne !

La responsable du tourisme de Madère – qui connaît bien le français et aime beaucoup la Bretagne – n'a pas manqué de rappeler – à la lecture de Lizher Minig – que les Bretons étaient comme les Portugais, de grands marins. Elle fut très heureuse de recevoir 2 autocollants de plaques auto 44 Breizh, ainsi que le fut Jacques Bajal.

Un membre de Bretagne Réunie leur a remis aussi des dépliants faits pour la manif du 18 juin à Nantes, comportant les arguments pour la revendication de la réunification de la Bretagne. « C'est merveilleux de constater leur réceptivité ».

Il ajoute « Malgré une débauche de moyens la propagande des Pays de Loire a fait encore plouf ! ». En effet, autour de bassin du port de Sant-Nazer des barrières ont été installées et sont donc devenues supports “naturels” de banderoles PDL.

« Un record toutes catégories : vous avez vu ? Près de 40 banderoles et 7 ou 8 kakemonos. Quand je pense au prix... ».

Il poursuit « Heureusement il y a nos amis du Saint Michel II avec le pavillon de Nantes et un grand voilier – le Julien – avec un grand et petit pavillon du Club Nautique Hoëdicais inspiré du “Kroaz Du” avec une seule hermine très stylisée, et quelques “Gwenn ha Du” sur des voiliers, comme sur des bateaux des derniers pécheurs nazairiens ».

Après une semaine de présence on constate dimanche que les banderoles des pdl sont déjà pour un 1/4 soit par terre, soit à 1/2 dégrafées et 1/4 ont été agrémentées d'autocollants Gwenn ha Du et 44=Breizh format carte postale.

Les 2 Basques ont reçu des autocollants “plaque auto” et vont en donner à leurs amis bretons installés au Pays Basque ! On constate le même mouvement de fronde contre le logo de région en Pays Basque : la voiture d'un des deux Basques porte une plaque Euskadi en refus de la plaque avec le logo de l'Aquitaine.

Le Saint Michel II et la course

Il ne participe pas à la course mais accompagne le départ. Il doit matérialiser la ligne avec le Julien, du Club nautique Hoëdicais, qui remplacera le Lieutenant de Vaisseau Lavallée – le navire filleul de la ville de Saint-Nazaire – obligé de rentrer à Brest dès lundi comme prévu. Ils s'amarreront tous deux à des coffres mis en place pour l'occasion.

Les bénévoles du Saint Michel II – le deuxième yacht de Jules Verne – reconstruit à l’identique à Nantes par l’association La Cale 2 l’Île (voir le site) (2) et baptisé le 14 mai dernier – forment un réseau très actif. Rencontrés par Hubert Chémereau qui leur a remis la revue de l’Institut Culturel de Bretagne, ils ont promis de faire de la publicité pour le prochain colloque de l'ICB Bretagne-Pays de Galles au coeur de l'Arc Atlantique qui aura lieu à Sant-Nazer le 8 octobre car ils trouvent le sujet très intéressant. Ils ont de plus beaucoup apprécié de recevoir le livre « Jules Verne, le Monde celtique et la mer » car ils savent plus que d’autres que l’écrivain nantais était un grand marin et profondément breton.

Sur leur logo figure une hermine car « on ne peut pas nous enlever le fait que nous sommes en Bretagne à Nantes ». Le magnifique voilier fait flotter le drapeau de Nantes et celui du Club nautique hoëdicais inspiré du Kroas Du. Saint-Michel II (navire).

Les impromptus du dernier jour

Le report du départ de la course a permis à ABP de transmettre des moments rares... comme la danse impromptue qu’exécuta avec brio le Martiniquais Jacques Bajal sur un air de jazz de la formation de Rezé-lès-Nantes, le Holy Totsy Gang (3), juste avant qu’il file prendre son train pour Roissy. Pour les lecteurs et le public déjà parti déjeuner, voir la video ci-dessus et sur ABP-TV : (voir le site)

Puis vers 15 h 30 le Holy Totsy Gang a offert un nouveau concert, à bord du Saint-Michel II, dont une session de Basin Street Blues. Voir la video ci-dessus et sur ABP-TV : (voir le site)

Conséquences du retard au départ

La course Transquadra Atlantique, déjà bloquée au départ en 2008, a décidé de ne plus jamais partir de Saint-Nazaire, mais probablement de Pornic ou Vannes... De plus nous avons appris que le Tour de France à la voile va aussi annuler l'escale de Saint-Nazaire pour des raisons pas encore précisées à ABP mais traduisant un mécontentement certain lors de la dernière course...

Un Breton qui entend ceci se réjouit : « Ça fera deux occasions de moins aux Pays de Loire pour faire leur propagande, tant mieux ! ».

Le directeur de la course, Mico Bolo, a expliqué à la presse le handicap créé :

« Cette décision fera deux victimes la ville de Saint-Nazaire et la Transquadra. La ville, parce qu'être pris en otage par les portuaires pour la deuxième fois est un peu “too much”. Nous pensons d'ores et déjà trouver refuge dans une autre ville départ pour la prochaine édition. Quant à l'organisation nous allons nous en sortir, malgré une présence limitée des “chemises rouges” [les organisateurs bénévoles], puisque la moitié du staff part lundi pour préparer l'accueil des concurrents à Madère. C'est regrettable pour la ville qui est également victime dans cette affaire. Les visites à bord sont annulées avec regret ».

Il faut repenser le départ dans les moindres détails : les bouées à louer une journée de plus pour les navires formant la ligne de départ, trouver des personnels bénévoles lundi pour les contrôles. Et donner le départ du Julien lundi car le Lieutenant de Vaisseau Lavallée doit regagner Brest lundi.

Les familles et accompagnateurs qui voulaient assister au départ sont obligés de rester une journée de plus en ville et trouver une chambre d'hôtel libre pour dimanche soir. Les vedettes accompagnatrices sont également annulées pour la journée de lundi, etc.


Maryvonne Cadiou


Notes

– (1) La Cale 2 l’Île : ancienne Association Nantaise pour la Sauvegarde du Patrimoine Maritime et Fluvial. L'association est installée sur la "cale n°2" des anciens chantiers navals Dubigeon, situés sur l'Île de Nantes.

– (2) Le Holy Totsy Gang, jazz 1920-1930. Ils sont six en déplacement léger, sept en concert en salle, avec un piano. Contact 02 40 05 10 27.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1701 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 0 commentaires
Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 7 multiplié par 0) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons