La communication de pro-aéroports de Nantes s'envoie en l'air
Dépêche

Publié le 4/08/14 12:02 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Quoi de plus normal pour les partisans d'un nouvel aéroport que d'emprunter la voie aérienne et d'envoyer leur communication se promener dans les airs ? Depuis 12 ans que le projet a été ranimé par Lionel Jospin et Dominique Voynet, ils auraient pu y penser avant.

Un communiqué conjoint de l'association « Des Ailes pour l'Ouest » et de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises de Loire-Atlantique (CGPME44) nous fait donc savoir, aujourd'hui, que les plages du département (La Baule, Piriac, Saint-Brévin, Pornic, La Turballe, etc.) seront survolées par un ULM tractant une banderole avec la mention : « Oui à l'aéroport et à l'Emploi ». Cette manière de faire est efficace pour se prémunir contre les actions de blocage des opposants, d'autant qu'on ignore de quelle plate-forme l'ULM va s'élancer.

Le rassemblement de ceux-ci en juillet dernier, n'a réuni que quelques milliers de personnes, mais, dans des conditions de temps très défavorables (pluie). Pour le moment, le dossier n'est plus en une de l'actualité, sans qu'on puisse interpréter la retenue des autorités et pas même la réduction des effectifs locaux de Vinci, comme un abandon en douceur. On peut cependant voir dans les propos de la ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, commentant sa décision contre l'autoroute A831 (« ne pas créer un autre Notre-Dame-des-Landes »), comme une ferme orientation anti-aéroport, mais, elle est contrée par Manuel Valls et elle n'est pas ministre des Transports.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous ! (voir le site)

Christian Rogel

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 1319 lectures.
Christian Rogel est spécialiste du livre, de la documentation et de la culture bretonne.
Vos 23 commentaires
jean louis le corre
2014-08-04 12:49:36
Ben quoi effectivement vive le futur aeroport international Breton de Nantes-NDDL, on aimerai bien que tous les protestataires anti-NDDL depensent la meme energie pour protester contre l'agrandissement frenetique ,energivore,centralisateur, et tres dispendieux de ROISSY CHARLES DEGAULLE !!!
(0) 
Ronan Badouel IB
2014-08-04 13:40:01
Et aussi des banderoles tirées par des petits aéroplanes au dessus de toutes les plages bretonnes " Nantes en Bretagne".
(0) 
Louis Le Bars
2014-08-04 16:20:56
@ jean louis le corre : l'aéroport de Roissy est saturé (lui)
(0) 
alan Coraud
2014-08-04 21:14:18
Pour me relier au monde, le Breton que je suis ne veut pas passer par Paris et dépendre des aéroports parisiens.
La Bretagne est un Pays qui doit avoir son aéroport intercontinental.
Assez des marginaux et des hurluberlus de la croissance zéro.
Vive la libre entreprise et l'emploi. Sinon, Le Duff et bien d'autres chefs d'entreprises partiront.
(0) 
Paul Chérel
2014-08-04 22:14:14
Enfin quelques Bretons se réveillent pour donner leur avis sur cet aéroport utile et nécessaire à la renaissance d 'une Bretagne ouverte au monde. Ce nouvel article en faveur hypocrite des anti-aéroprts est l'article de trop. Chapeau à Alan Coraud; Arrêtons de faire de la pub pour ces néo-soixantehuitards ! La Bretagne doit s"émanciper économiquement - si elle ne sait, ou ne veut pas - pas le faire politiquement. Un aéroport à elle, avec une vitrine commerciale à elle (une sous douane et une duty-free), avec des liaisons aériennes qu"elle se choisit elle-même, avec les avions qu'elle se choisit et qu'elle se paie, etc. Les CCI , y en a marre et, en plus, l'Etat veut leur couper les vivres. Malheureusement, le mal est fait ( dans les esprits) et l'Etat n'a même plus de sous pour le mener à bien. Projet à la poubelle comme le canal Seine-Nord, comme .... Les retardés médiévaux auront gagné. Paul Chérel
(0) 
Louis Le Bars
2014-08-04 23:01:53
Dans un monde de liberté, il y a la loi de l'offre et de la demande...or l'aéroport de Nantes n'est actuellement pas saturé.
Si Vinci est prêt à en construire pour partie un nouveau (en partie financé par de l'argent public), c'est parcequ'il prendra le contrôle de l'aéroport.
Mais économiquement, il n'y a aucunement besoin d'un nouvel aéroport...et j'irais même plus loin, son éloignement de Nantes constitue une régression. Précisons que l'Aéroport de Bordeaux qui est rentable, n'est pas plus éloigné du centre-ville de Bordeaux que Nantes-Atlantique. Alors que Bordeaux est une ville plus grande.
(0) 
Paul Kerguelen
2014-08-05 01:00:57
@ alan Corau et Paul Chérel
Sortons du domaine passionnel pour celui du raisonnable... voulez-vous bien?
Qu'est ce que je vois, d'après les nouvelles que j'en ai:
1) la création de cet aéroport n'est pas une création à 100% d'Hayrault (mettons au moins cela à son crédit)
2) Que derrière cet aéroport, il y a une grande compagnie, capable de corruption. (ce n'est pas une accusation, mais la nature humaine est ce qu'elle est)
3) pour répondre à alan Coraud: oui effectivement, en tant que breton, je ne vois pas pourquoi j'irai sur Paris... Mais:
a) nous avons Rennes ET Nantes... de plus, ces deux aéroports ne tournent pas à plein régime... Avant de créer un énième aéroport, ne devrions nous pas développer les deux existants? ne peuvent-ils pas se partager les destinations?
b) il reviendrait moins cher de développer l'aéroport de Nantes (comme le prouve une analyse des anti aéroport) que d'en construire un deuxième, qui sera dans les mains d'une compagnie, rentabilité oblige ...
c) écologiquement et financièrement, ce nouvel aéroport ne se justifie pas, l'aéroport actuel de Nantes pouvant être développé si nécessaire au lieu d'en crée un deuxième... (comme se développe RCdG?)
Alors, oui, peut-être que cet article est un " nouvel article en faveur hypocrite des anti-aéroprts" et est un "article de trop"
Mais pourquoi ne pas développer les aéroports existants??? Avant d'en développer un second, ne serait-il pas judicieux de faire tourner à plein régime et développer ceux qui existent avant d'en crée un autre???
l'aéroport de Nantes existant , en étant développé, ne serait-ils pas cet vitrine internationale demander par certains?
Pour connaître l'aéroport de Nantes, et différents aéroports français (RCdG, St Saint-Exupéry à Lyon, l'aéroport de Balle/Mulhouse) celui de Nantes n'est pas si petit que cela...
Si en plus, sachant qu'il ne tourne pas à plein régime et qu'en plus il reviendrait moins cher de le développer que d'en construire un autre, alors oui, je suis contre.... suis-je pour cela un néo soixante-huitard? ne puis-je pas me demander plutôt si derrière cet volonté de créer un nouvel aéroport il n'y aurait pas plutôt collusion entre un élu et une compagnie qui ne voit que les bénéfices qu'elle peut en tirer???
Pour ma part, je pencherai plutôt pour cette solution...
(0) 
Yvon Rihard
2014-08-05 07:46:48
Pour avoir un aéroport intercontinental, il faut qu'il y ait une demande suffisante de vols intercontinentaux. Pourquoi n'y a t'il pas davantage de lignes intercontinentales à partir de Nantes ou Rennes? C'est simple: la demande est insuffisante pour que ces lignes soient rentables. Croire qu'il suffit de construire un aéroport de plus (il y'en a déjà 26 dans "Le Grand Ouest") pour que magiquement la demande s'aligne sur l'offre comme par enchantement relève de la plaisanterie.
(0) 
Paul Chérel
2014-08-05 09:41:29
Apparemment, Tugdual a raison mais ce n'es qu'une apparence. TOUS les aéroports de province, que l'appelle d'ailleurs en plaisantant, aérodromes, sont contrôlés, via les CCI par Aéroports de Paris et AirFrance. Les CCI, qui sont bien incapables de les gérer de façon concurrentielle et nerveuse économiquement ont confié cette gestion à des sociétés souvent privées qui sont obligées de respecter les consignes de trafic, itinéraires, etc. VINCI ou un autre, étant à la fois investisseur, constructeur et gérant ssr le SEUL, malgré les risques que souligne Tugdual, à pouvoir casser la baraque. Ouvrir un vrai aéroport international, intercontinental ouvert sur LE MONDE. Il connaît les aéroports français ? Moi aussi. Mais je connais 16 ou 17 des 30 premiers grands aéropports du monde et croyez-moi, il n'y a pas photo. Paul Chérel
(0) 
Christian Rogel
2014-08-05 10:09:42
Il n'st pas sérieux d'avancer que le projet inclut d'ouvrir des lignes intercontinentales. La demande des entreprises est d'avoir des avions intra-européens qui décollent à 8 h, comme à Roissy qui est trop loin pour cela. Eloigner l'aéroport vers le N0 servirait à capter beaucoup plus de clientèle bretonne jusqu'à Quimper ou Dinan (impossible avec un périphérique surchargé). Conséquence : les aéroports de Lorient et de Rennes seraient déclassés.
L'agglo de Nantes (pas JM Ayrault, tout seul) veut urbaniser ce terrain pour ne pas avoir à mordre sur les campagnes de St-Herblain ou des Sorinières.
La gestion par Vinci est conforme au droit européen, d'autant que l'Etat ne possèderait pas le terrain, ni n'a de part importante dans la société de gestion.
J'ai présenté 2 oiu 3 fois ces données dans mes articles sur l'ABP.
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-08-05 10:22:41
Le Chairman de VINCI est un Breton de vieillesse noblesse . Un de ses ancetres etait au "Combat des Trente ". Il est tres Breton et tres marin .
J'en avais deja parle .
(0) 
Paul Chérel
2014-08-05 10:43:09
Il manque un mot à votre réaction : c'est le mot "françaises" après entreprises dans la deuxième ligne. Par ailleurs je "n'avance" pas que le projet inclut ... Je n'ai pas lu le projet, ni le contrat passé... Et vous ? J'avance seulement que le projet, à la demande même de la clientèle ETRANGERE ( voyez le cas des agrandissements de successifs de Francfort) incitera l'aéroport à s'ouvrir à l'intercontinental. Pour le moment, c''est Barcelone et Lisbonne qui sont en train de prendre la place. Mais évidemment les gouvernants français pensent à autre chose, par exemple commémorer la GRANDE guerre faire pleurer les Français sur l'emploi et le chômage. Paul Chérel
(0) 
jean louis le corre
2014-08-05 11:32:50
De toutes façons les dés sont pipés puisque c'est le POUVOIR POLITIQUE de PARIS qui gere les mouvements aériens en France (Slots aeroports: droits de mouvements aeriens)via ses organismes para publics qui sont aux ordres :ADP DGAC etc ,dont les directeurs sont nommés par le Pouvoir !... Ne laissant aux aeroports de province que les miettes (vols low-coast etc ....)
Quand au cloaque de Roissy :plusieurs terminaux anciens sont quasi fermés depuis des années ...
(0) 
Louis Le Bars
2014-08-05 12:37:44
"Eloigner l'aéroport vers le N0 servirait à capter beaucoup plus de clientèle bretonne jusqu'à Quimper ou Dinan (impossible avec un périphérique surchargé). Conséquence : les aéroports de Lorient et de Rennes seraient déclassés."
Je ne sais pas si c'était dans votre bouche un argument pro ou anti-aéroport, pour moi clairement cela va contre l'aéroport à NDDL. Un habitant de Quimper n'aurait-il pas intérêt à prendre plutôt l'avion à Brest ?? Ville qui a tout à fait le profil pour développer son aéroport.
Dinan ou Quimper étant relativement éloignées de Nantes, je doute que la question du périph' soit essentielle au final (surtout quand on compte le temps d'attente dans un aéroport), par contre ce déménagement aurait plus d'importance pour les nantais (agglo), vendéens, angevins qui vivent plus prêt de Nantes. L'aéroport du 44 s'adresse d'abord aux habitants du 44, puis aux régions peuplées toutes proches (nord-vendée, angers, redon ...)
Par ailleurs, il y a des liaisons ferroviaires (à améliorer) entre le sud-bretagne et Nantes...entre NDDL et le sud-bretagne la voiture et son parking Vinci payant seront obligatoires.
(0) 
André Corlay
2014-08-05 13:09:21
Ma nette impression est que cet aéroport, nonobstant les arguments pour ou contre ses justifications techniques et économiques et son implication écologique, s'est déjà fait, dès le départ, beaucoup d'opposants à cause de l'obstination des Auxiette, Ayrault, et tous les élus soucieux avant tout de leur carrière... à vouloir en profiter pour nous imposer leur "grantouèste", transformer les Bretons en "grantouèstitis" et disposer de leur territoire qu'ils considéraient déjà comme conquis… ce à quoi ils sont loin d'avoir renoncé à ce jour, comme chacun sait… Ce qui fait que tous ces élus avides de pouvoir, grâce à leurs dévoués serviteurs de la presse locale arrosés par eux… et notre argent, bannissant désormais systématiquement de leurs articles de Loire-Atlantique le mot tabou « Bretagne », ne parlaient plus que d'« A.G.O », terminologie devenue officielle et qui me causait, comme à beaucoup de Bretons du sud, des éruptions cutanées…
Ma moitié d'ancien ingénieur grand utilisateur de ce mode de transport balançait évidemment, au début, pour un tel outil de promotion de la Bretagne… mais la région factice des « pays de la Loire » m'a tellement bien prouvé avec quelle facilité une poignée d'arrivistes peut, avec les subventions appropriées, laver les cerveaux jusqu'à transformer ses ressortissants en négationnistes révisionnistes purs et durs, que j'ai vite « viré ma cuti » contre ce projet.
Ceci dit, me souvenant de tous les « Gwenn-ha-du » présents dans les manifestations contre cet aéroport, je suis persuadé que, dans une « région Bretagne » au contour respectant une démocratie étrangère à l'État français, donc non mutilé comme actuellement, gérée par des cadres bretons dont la carrière ne dépendrait pas d'un parti politique français, un débat pour ou contre un « Aéroport de Haute-Bretagne » quelque part en Loire-Atlantique, donc pas forcément à NDDL mais à un emplacement à débattre AVEC les Bretons des 5 départements, aurait pris une toute autre tournure... Vous ne croyez pas ?
(0) 
Paul Chérel
2014-08-05 19:12:06
Bien d'accord avec ce raisonnement bien fondé d'André Corlay. La seule chose qui manque et qu'il faut rappeler sans cesse,c"est que cette idée d'aréoport BRETON date déjà de plusieurs décennies. Comme toujours, les Bretons se sont chamaillés, sur l'emplacement, sur son utilité, sur son importance . Plus récemment, les écolos (hors Bretagne) ont mis leur nez dans l'affaire (quelques voix électorales à gagner ) avec des répercussions sur l'environnement, des espèces naturelles sacrifiées, dee zones humides non appropriées, etc. Et les Bretons sont tombés dans TOUS les pièges tendus. Maintenant les carottes sont cuites et en plus il n'y a pas d'argent. C'est du Don Quichotte à l'état pur. Paul Chérel
(0) 
Mikael
2014-08-05 19:15:04
NDDL est un aéroport "Grand Ouest", Bretagne + PDL , pas de nature à booster l'économie bretonne.
pour la Bretagne et les Bretons, ça n'est sûrement pas là qu'il faut le bâtir. Un site équidistant des limites d'une Bretagne réunifiée me semble plus indiqué.
(0) 
Louis Le Bars
2014-08-05 19:26:40
Les aéroports de Brest, Rennes et Nantes suffisent amplement...et la question de leur déplacement ou réaménagement n'aura de sens que si l'un est proche de la saturation
(0) 
Christian Rogel
2014-08-06 20:48:32
@Louis Le Bars
Il n'y a aucune chance que Brest puisse fournir des liaisons européennes nombreuses, compte-tenu de la faiblesse économique de la Bretagne Ouest. Son développement assez lent indique que des vols vers là où les affaires se font (Milan, Berlin, Varsovie, Prague, Amsterdam, Kiev, St-Pétersbourg) ne sont sûrement pas à l'ordre du jour. Même, un détour par Gatwick ou mieux, Heathrow n'est intéressant que lorsque le décalage horaire est favorable, soit 6 mois par an, or les entreprises tournent toute l'année.
L'idée d'une navette vers Nantes a été récemment soulevée, mais je n'en sais pas plus. L'idée de faire de Nantes un hub est, a priori, utopique, vue la position au bord de la mer.
(0) 
SPERED DIEUB
2014-08-21 10:19:00
Bien que l'article soit excessivement alarmiste ,il est des évènements récurrents , sur lesquels j'étais moi même dubitatif jusqu'ici , qui semblent de plus en plus donner raison à la dure réalité du dérangement climatique qui ne va faire que s'aggraver .Ces paramètres sont évidemment à prendre en compte en ce qui concerne rien que la viabilité économique de ce nouvel aéroport Je vous propose la lecture
(voir le site)
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-08-21 12:10:28
@SPERED DIEUB . Il y a l'ecologie et ......la realite .
Debat actuellement au Parlement Australien CARBON TAX . Les centrales electriques sont alimentees au charbon ... et taxes ( Carbon Taxe ) si bien que l'electricite australienne serait une des plus chere du Monde . Les Industriels , les particuliers montent au creneau pour faire annuler cette taxe etablie par le precedent gouvernement socialiste . Je suis cela avec interet .
Au moins avec le nucleaire ( qui reviendra ) il n'y avait pas ces problemes .
(0) 
SPERED DIEUB
2014-08-21 14:06:47
La perspective d'un effondrement économique de la France ,revient souvent à tort ou à raison dans les articles et commentaires sur ce site .A mon avis cela peut se produire mais ce n'est pas certain vu l'importance patrimoine privé de l'hexagone ,c'est sans doute pour cette raison qu'il continue à bénéficier de prêts à des taux défiant toute concurrence ,par contre vu la situation tout de même calamiteuse , l'état français n'est plus à la hauteur de ses prétentions ,à savoir être la cinquième puissance économique mondiale ,loin s'en faut ,cependant d'autres pays sont dans situations bien pire
Par contre et c'est là que je veux en venir ,je suis persuadé ,vu l'importance du parc nucléaire ,sa vétusté ,une surveillance moins rigoureuse ,qu'une catastrophe majeure va survenir à ce niveau tôt ou tard.Le pouvoir parisien sera débordé, déstabilisé le fait qu'il a fait régner l'omerta sur le sujet va le décrédibiliser au yeux de la population Ce cataclysme annoncé contribuera à l'effondrement de la France tout comme celui de Tchernobyl avait contribué à celui de l'URSS
Je vous propose la lecture de deux article l'un traitant de mutation chromosomiques au Japon et l'autre du nucléaire en Belgique Sans compter que le nucléaire de part la vapeur d'eau des centrales a aussi une part de responsabilité dans le réchauffement climatique Les réserves d'uranium sont aussi limitées que le pétrole dans le temps
(voir le site)
(voir le site)
(0) 
Ker itron al lann
2014-08-25 18:09:37
Quand je vois le développement de La Galice, du Pays de Galles etc… avec le soutien de la CEE, et les problèmes que peut poser ici la délocalisation et l'agrandissement d'un aéroport en Bretagne, je me demande si tout cela ne tourne pas au Cloche-Merle!!! ça frise le ridicule!
Si le monde agricole breton veut défendre "ses" terres, et ses zones humides, qu'il remette plutôt en question son modèle d'élevage et de production qui pourrissent nos côtes et nos cours d'eau.
La F(*)SEA ne peut défendre le têtard à doigts palmés et soutenir l'extension des porcheries. Peu crédible tout ça!
Sans compter que la LA se demande bien ce qu'elle va pouvoir faire avec cette bande organisée. Tout ça est peu engageant et nuit à la réunification.
Quand aux écologistes qui manifestent à leurs côtés. Alors là, ça tourne au délire. Il manque plus que Mélenchon et le cirque recommence.
Désolé, certains croient encore au développement et à l'avenir de nos jeunes au pays.
Que les préretraités de la fonction publique nous foutent enfin la paix avec leurs auto-collant de l'Acipa et leurs propos fielleux.
Je vois avec satisfaction que de plus en plus de gens raisonnables et entreprenants s'expriment ouvertement ici et là (ou l'inverse).
Mais n'est ce pas trop tard?
Nos anciens ont toujours lutté pour que la Bretagne ne soit pas économiquement parlant laissée pour compte. Ils doivent se retourner dans leurs tombes.
Oui à une Bretagne réunie, une Bretagne qui s'engage, entreprend, prend des risques, et respecte sa terre!
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 2 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.