La Commission européenne bloque la protection des minorités nationales et linguistiques
Dépêche de La rédaction

Publié le 15/01/21 16:01 -- mis à jour le 16/01/21 09:56

Le 14 janvier 2021, la Commission européenne a décidé d'ignorer la voix de plus d'un million de citoyens de l'UE et celle du Parlement européen. La Commission ne lancera pas d’actes juridiques pour la protection des minorités nationales et linguistiques dans le cadre de l’initiative citoyenne européenne Minority SafePack. Alors que le Parlement européen avait approuvé la pétition citoyenne, la toute puissante Commission, un organisme non élu de commissaires envoyés par chaque Etat membre (mais confirmés par le Parlement), qui décide de quoi le Parlement peut légiférer, a tout simplement bloqué toute législation.

Toutes nos newsletters et tous nos agrégateurs sont gratuits ! Abonnez-vous !

Avec sa décision, la Commission européenne a tourné le dos aux minorités nationales et linguistiques, aux citoyens signataires, à l'appel du Parlement européen à "proposer des actes juridiques" ainsi qu'à un grand nombre de gouvernements et organes législatifs nationaux et régionaux de soutien de partout en Europe. Face à ce refus il ne reste plus dans les mains des citoyens européens que le boycott de toutes les élections européennes. Cette Europe n’est pas notre Europe.

Voir aussi :

mailbox
imprimer
la rédaction de l'ABP
Vos 15 commentaires
  jakez Lheritier de St Nazer
  le Vendredi 15 janvier 2021 16:46
Il y a a des actions physiques à mener en plus de cette proposition de boycotter les élections européennes.
D'ailleurs le gouvernement de Mr Macron proposait de reporter les élections "régionales" après celle de la présidentielle de 2022
Et pourquoi aller voter lorsqu'on voit le non respect de nos votes et le je m'en "foutisme" de certains élus qui trahissent leurs électeurs?
Les voies "légales" sont épuisées,dépassées parfois,même si on est démocrate.
Les combats syndicaux ,parfois violents, ont permis d'obtenir des acquits.(expériences nazairiennes entr'autres) .Des combats bretons ont été aussi violents (Ex Plogoff ,le Carnet, NDDL..)
Nos organisations bretonnes et autres se doivent maintenant de donner des pistes d'actions,faire des démarches dans l'union.
la prochaine manifestation en Bretagne doit être réfléchie et ne dois pas être un simple "pardon" avec "discours prières" ,chants,et "communion RV à la buvette".
(0) 
  Killian Le Tréguer
  le Vendredi 15 janvier 2021 22:23
Il serait intéressant de savoir qui a voté quoi, si cela est possible.
Pour ma part je ne comprends toujours pas comment l'on peut espérer, en étant un peu plus noyés et sans pouvoirs, exister dedans en tant que peuple ? Le tout avec une idéologie dominante d'uniformisation, de libéralisme, d'absence de frontières ? Je sais bien qu'il y a l'espoir d'affaiblir les tyran domestique, mais là on est justement dans une co-construction entre tyrans domestiques, qui se soutiennent. Une sorte d'oligarchie inter-étatique.
Le truc aux 100 drapeaux est une utopie...déjà parce que 100 c'est beaucoup trop (ou alors c'est des drapeaux pour la kermesse) et d'autres part car la hantise des technostructures c'est justement la division.
Quoi de mieux que d'ailleurs que de remplacer un enraciné par un déraciné pour cimenter une technostructure ? De faire du passé table rase ?
(0) 
  pierre Cosquer
  le Vendredi 15 janvier 2021 23:19
C'est le monde à l'envers... les Nationalistes des états nation voudraient démonter l'Europe alors qu'ils ont intérêt à la conserver et les modérés pro européens, dont les minorités nationales, ne veulent plus ou de moins en moins de cette Europe et on comprend bien pourquoi...alors que le principe du rassemblement des peuples pouvait êtres porté par l'Europe... Cela me rappelle la révolution Française qui a confisquer aux peuples de France justement l'avenir du fédéralisme... Qui a dit que l'histoire ne repassait pas les mêmes plats? La construction Européenne n'a t-elle pas été construite sur le modèle Français avec VGE??? Effectivement cela n'a plus de sens! Comment être Ecossais aujourd'hui ou bien Catalans si ils ne peuvent compter sur l'Europe? Ce qui est inquiétant, c'est la constance du même système qui se reproduit sans cesse; les initiatives européennes le démontrent amplement. malgré leur réalités démocratique et les valeurs humaines qu'elles valorisent, elle sont la poudre aux yeux qui permet d'acheter les peuples naïfs... Les dirigeants sont habiles à ce jeux là et ils gagnent tout le temps malheureusement. Mais si ils veulent tenir il leur faudra inventer une nouvelle poudre aux yeux etc... La manipulation est constante et sans elle ce genre de système ne peut pas survivre. En réalité nous ne sommes pas mature pour déjouer tout cela... Et ceux qui nous représentent, comment vont-ils réagir? Comment va réagir le parlement... Il y a une cassure très grave et évidente au niveau politique... à l'interne de l'Europe. Visiblement il y a désaccord sur l'avenir; les minorités sont collés à d'autres problèmes et les humiliations du parlement risques de se répéter... Si le parlement ne réagit pas d'une façon ou d'une autre alors l'Europe est morte. Elle ne sera plus qu'une vaste entreprise d'argent. Pourtant, quand on pense qu'il y a eu des millions de morts, il est difficile de ne pas imaginer la construction d'une nouvelle Europe.
(0) 
  penn kaled
  le Samedi 16 janvier 2021 09:23
C'est encore une raison de plus pour établir des relations anglo bretonnes ,elles mettraient de fait en place en douceur , les fondamentaux d'une émancipation progressive de la Bretagne .J'ai déjà mis des commentaires à ce sujet le dernier sur l'article de Breizh europa (si la Bretagne prenait son destin en main)
(0) 
  Léon-Paul Creton
  le Samedi 16 janvier 2021 09:38
Certains en BRETAGNE et beaucoup plus en France, constatent souvent avec jubilation qu’il existe un plafond imaginaire infranchissable et souhaité dans différends domaines et situations qui patinent, s’enlisent et végètent indéfiniment.
Pour en parler ils utilisent les termes de « plafond de verre », qui serait indépassable, et surtout fait d’un verre absolument incassable ; et il faut fermement qu’ils le croient ces Bretons. Eh bien oui, nous petits Bretons au petits braquets, nous aussi nous avons le nôtre de « plafond de verre ». Et nos amis lui ont donné un très joli, joli nom un peu mièvre et vide aujourd’hui : Légitimisme …ronflant !
« Ils » ont décrété que nous étions LÉGITIMISTES, enfin ils le disent pour que nous le soyons, le devenions et le restions absolument, convaincus de cette voie, respectueux, tranquilles et « concons » jusqu’à la servitude. Doux, soumis, et fiers de l’être comme des Bretons savent l’être. BRETONS !
Alors Jakez Lheritier de St Nazer en dehors de la marche le long de la plage, toute autre action physique est dangereuse en Bretagne ! Mais pour les Bretons seulement, et s’interdire, se priver?, d’aller voter(nous sommes légitimistes) comme autrefois nous allions à la messe… le Dimanche matin Killian Le Tréguer, vous n’y pensez pas ? Vous n’êtes pas sérieux ?
Briser notre « Plafond de verre » ? Ça peut toujours se faire, et qui ramassera les morceaux !? Nous restons juste en-dessous du « Mur du son » de nos discours et rodomontades (chuchotés) !
Ne comptez pas trop, pour vous suivre, sur vos associations, formations, syndicats et tutti quanti, même pas pour vous répondre !
Ils sont LÉGITIMISTES ! Et moi aussi bien sûr (^0^)
(0) 
  Stéphane
  le Samedi 16 janvier 2021 14:23
Merci de nous tenir informé des évolutions de ce côté là. Même si on en attend (hélas) plus beaucoup.
Il y a quelque chose qui couve dans la société, une vague de fond dont on arrive pas à mettre un nom dessus mais que beaucoup pressentent. Quand ça va exploser, beaucoup de choses seront balayées, est ce que ça profitera au breton ? On verra ...
En attendant, j'ai que 30ans mais 3 enfants élevés dans la langue bretonne et à Diwan (des terroristes, einh Monsieur Corbière !!). C'est plutôt à cette échelle qu'on fera quelque chose. Au pire, ça sera une toute petite communauté parlant breton, que d'autres en 2060 feront revivre comme on le fait maintenant avec les races anciennes de poules qui ont frôlé l'extinction !!
(0) 
  Kerbarh
  le Samedi 16 janvier 2021 17:32
Sans un état fédéral puissant , les états nations termineront pas de faire la guerre ( économique ou financière) et ce sera une fois de plus le chaos en Europe. Il faut dès à présent obtenir une nationalité européenne . En résumé, plus de pouvoirs à Bruxelles, beaucoup moins à Paris, beaucoup plus à Vannes et Morlaix.
(0) 
  Lucien Le Mahre
  le Samedi 16 janvier 2021 18:21
A travers la Commission Européenne (non élue) ce sont les Etats de l’UE qui parlent. Ici pour refuser, on l’a bien compris. Le Parlement Européen ( élu ) était favorable, mais il n’a aucun pouvoir décisionnel.
A la fin du compte, cette gouvernance bicéphale de l’UE nous place-t’elle dans une configuration démocratique ou dans plus cyniquement dans un vulgaire traquenard ?
A quoi sert-il de se déplacer pour élire des députés au Parlement européen, si derrière, les Etats-Nation s’exprimant par la Commission, refusent tout ce qui leur déplait sans tenir compte de leur avis ?
Au fond, on se retrouve là dans une situation de déni démocratique identique à celle des 105 000 signatures de la LA devant un Pouvoir national qui refuse d’exécuter dans les temps une disposition qu’il a lui-même mise en place, une fois de plus sans la moindre intention de respecter sa parole…
Traités indiens, sans cesse piétinés …
(0) 
  Alain E. VALLÉE
  le Samedi 16 janvier 2021 19:44
Il faut donc en conclure que le jacobinisme s'étend et domine le seul lieu où il devrait cesser ses ravages : la Commission. Pourtant les Commissaires ne représentent aucun État mais seulement l'intérêt général de l'UE. A qui feront-ils croire qu'une telle décision sert l'UE ?
On commençait à se dire que cette Commission s'engagerait dans des politiques novatrice plus utiles pour l'UE. Le triste constat est qu'elle est frileuse, narrow minded et qu'elle dessert l'image d'une UE démocratique et moderne faite pour les gens ordinaires. Ridicule et lamentable !
Honteux !
L'UE que ses citoyens souhaitent est l'exact inverse de cette décision que le Parlement devrait condamner bien vite.
AV
(0) 
  Killian Le Tréguer
  le Dimanche 17 janvier 2021 18:17
A chaque fois l'on remarquera que l'instance, le Parti etc qui n'a pas le pouvoir est : pour.
Etre pour quand on a pas le pouvoir, cela ne mange évidemment pas de pain, mais cela entretient l'illusion de démocratie ou que ledit Parti sans pouvoir ferait autre chose que le pouvoir.
Vous avez le droit de pétitionner, d'écrire sur le cahier de doléances, l'instance ou le Parti non décisionnaire fait la transition et entretien l'illusion de prise en compte de la doléance, puis la décision négative est prise sans grande publicité, dans la discrétion et l'indifférence générale.
Ainsi le poisson est noyé mais surtout la température ne chauffe finalement jamais. Ce "sera pour une prochaine fois". L'illusion est maintenue. La stabilité et le statut-quo conforté. Ainsi meurt les pays et les peuples.
(0) 
  Pierre Cosquer
  le Dimanche 17 janvier 2021 19:57
Stéphane ... la génération montante âgée de 70 et plus est la génération qui a abandonnée la langue Bretonne ( en Pays Bigouden seulement 20% de bretonnants de cette génération, environ, ont continué à parler Breton à leurs enfants quand le reste ne l'a pas fait ou bien, a découragé volontairement leurs enfants ). Ce ne sont donc pas les grands-parents nés avant la première guerre mondiale jusqu'aux année 30 qui ont facilité son abandon ( 52 % d'entre-eux ont continué à la transmettre à leurs enfants et ceux de ma génération, la quatrième, qui parlent breton le doivent en grande partie aux grands-parents). En revanche ces mêmes grands-parents sont les héritiers politiques de leurs propres parents qui ont eux accueilli la république avant la première guerre mondial ( vote positif en faveur des républicains en Bretagne et donc accueil, de fait, de la politique d'éradication des langues minoritaires même si ce choix espérait probablement une république bien plus compréhensive ). La génération qui s'en va peu à peu aujourd'hui est le dernier maillon de la chaîne dans la malheureuse disparition du Breton ( troisième génération )...Elle est globalement convaincue du progrès proposée par la république française...le terme de république ne veut rien dire tant qu'on ne connaît pas la constitution qui la régit... parler de cela avec eux est extrêmement compliqué, il est très difficile de remettre en question leur vision du monde... Touellet int bet kazi an holl anezho...Siwazh...de plus, les luttes sociales sont venues balayer l'esprit celtique en Bretagne... Vos enfants sont plus ou moins dans la 6ème génération... Et je pense que les jeunes ados d'aujourd'hui sont bien plus libre que nous vis-à-vis de la langue bretonne...L'avenir de la planète, me semble t'il, préoccupent bien plus la jeunesse actuelle que nos anciens et les langues minoritaires font partie de l'avenir qu'on le veuille ou non... elles accompagnent d'une manière absolument logique la prise en compte de la planète d'un point de vue écologique mais bien évidemment du point de vue de la complexité humaine qui doit trouver le moyen de rester en prise directe avec cette planète...La race humaine n'a pas le choix. Les cultures originelles se sont développées sur l'adaptation des peuples a leurs environnement géographiques... La race humaine d'aujourd'hui fait l'inverse , elle essaie de soumettre la nature... Rien ne va plus. La race humaine devra retrouver ses formes culturelles elle n'a pas vraiment le choix...Asphyxier la planète pour que certains puissent faire de l'argent est l'un des problèmes majeurs qui gangrène l'Europe... Neuze on yaekoc'h egedoc'h e-keñver dazont ar yezh...Ma mab din-me, pevar bloaz eo, a zo diyezhek da vat... desavet e bzg ganin ha gwir eo on chomet war var pad e zaou vloaz kentañ rak e c'henou serret atav, ger ebet e bzg digantañ... Deuet eo bet dezhañ a-daol-rumm : Boas e oan ober gant "fouenn plouz" evit luskañ ar mont da gousket ,an doare soudard da c'hoari gantañ... hag un noz en doa paouezet ac'hanon gant e zorn bihan, savet e sell ouzhin hag eñ da lâr " Me a ra fouenn! Te a ra plouz!" setu pet'a zo bet e gomz kentañ... Sebezet on bet! hag ur from digredus zo savet ennon... Ma langue maternelle est le français aussi, je ne me serais jamais rendu compte de la capacité inouï d'apprentissage d'un enfant si je n'avais pas décidé de lui parler en breton et uniquement en breton depuis ses premiers instants...Si je l'avais fait en français, je ne m'en serais jamais rendu compte...( merzhet 'm eus eo gouest ur bugel da gas war-raok ur reolenn ereadurezh e-unan penn... drol eo bet din!) Ce que je veux vous dire c'est que la jeunesse a le pouvoir de sortir la langue bretonne de son impasse dans laquelle les générations précédentes l'ont mise, il faut leur faire confiance et les aider comme vous le faite... je ne crois pas que cette langue restera confinée dans un souvenir nostalgique entretenue par quelques rêveurs. Je crois qu'elle à une véritable place dans le monde de demain. En revanche quand on dit qu'une langue mise en grand danger en 3 générations peut-être reconstruite en 3 générations, je n'y crois pas... disons dans le cas de la France, compte tenu de sa politique, une dizaine de générations. Dont a raio!.
(0) 
  pierre-Cosquer
  le Dimanche 17 janvier 2021 21:45
Va t on connaître le scénario déjà connu par le" Minority Save Pack" quand la cours Européenne a considérée que cette initiative était légitime et " renvoyé la commission européenne à ses doux rêves totalitaires?"... La F.U.E.N. peut-elle saisir la cour Européenne comme elle l'a déjà fait et/ou le parlement lui-même ou encore un groupe parlementaire?
(0) 
  yvon ollivier
  le Lundi 18 janvier 2021 12:50
cela fait longtemps que je le dis. La commission européenne n'allait pas suivre. Elle ne peut percuter frontalement la tradition constitutionnelle d'un Etat aussi important que la France. La priorité doit être accordée au politique pour émanciper la Bretagne et non au juridique. Cela ne voulait pas dire qu'il ne fallait pas le faire, ça permet toujours de mettre un peu de pression. Mais la dimension juridique ne peut être l'essentiel de l'activité militante, comme c'est hélas le cas depuis plusieurs années. Le mouvement culturel breton n'existe plus en tant que force capable de s'opposer, de revendiquer. c'est notre principal problème!
(0) 
  penn kaled
  le Mardi 19 janvier 2021 20:53
Pour Yvon Oliivier ,voici une étude de Ronan Le Coadic qui malgré qu'elle date un peu peut répondre à vos interrogations
file:///C:/Users/UTILIS~1/AppData/Local/Temp/Les_contrastes_bretons.pdf
(0) 
  Kerbarh
  le Jeudi 21 janvier 2021 06:40
Sans un état fédéral puissant , les états nations termineront pas de faire la guerre ( économique ou financière) et ce sera une fois de plus le chaos en Europe. Il faut dès à présent obtenir une nationalité européenne . En résumé, plus de pouvoirs à Bruxelles, beaucoup moins à Paris, beaucoup plus à Vannes et Morlaix.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 5 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR de l'article et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.