Le Mémorial aux Bretons, lieu de la commémoration.
Le Mémorial aux Bretons, lieu de la commémoration.

Chers compatriotes, le 28 juillet 1488 avait lieu la tristement célèbre bataille de Saint-Aubin du Cormier, où notre Nation perdit militairement son indépendance, puis politiquement mais de façon illégale, quarante quatre ans plus tard, dans l'Edit d'Union unilatéral de François 1er. Cet Edit non contresigné par un prince Breton plénipotentiaire, contredit le dernier traité international toujours valable entre Bretagne et France, le contrat de mariage d'Anne et de Louis XII qui sépare les deux couronnes de France et de Bretagne sur les deux têtes des enfants à naître : Claude et Renée. François 1er dépossédera l'héritage ducal de Renée à son profit, et de façon illégale face au droit international. La Bretagne rentrera alors dans un cycle de soumission encore actuel, où la France décide de tout pour nous les Bretons, et très souvent contre nos intérêts comme chacun peut le constater aujourd'hui en de nombreux domaines… Mais l'histoire n'est jamais achevée, et il important que les Bretons se souviennent de leur histoire, pour préparer un avenir plus radieux et démocratique pour notre Peuple.

C'est dans cet esprit mémoriel que trois association bretonnes, Koun Breizh-Souvenir Breton 845, Identité Bretonne et MAB, Musée Archipel Breton, vous invitent à venir célébrer fraternellement comme tous les ans, le souvenir de la Bataille de St-Aubin du Cormier, le dimanche 26 juillet 2015 au Mémorial aux Bretons, route de Sens de Bretagne en sortie de St-Aubin du Cormier, et unir nos coeurs pour entretenir la flamme bretonne, et ensemble relever l'étendard Breton tombé là il y a 527 ans.

Nous vous proposons de nous réunir dès 12h sur le site de MAB-Koad Sav Pell, Parc de Sculpture Mémorial, à 300 m du Monument aux Bretons, pour un pique nique. Amenez vos paniers garnis, et un feu sera allumé pour les amateurs de grillades. La cérémonie de commémoration débutera sur la pelouse du Mémorial aux Bretons à partir de 14h30.

Pour garder un climat de tranquillité et d'impartialité, la commémoration n'étant pas une tribune politique partisane, seules les bannières bretonnes historiques consensuelles seront acceptées : Kroaz Du, Drapeaux Ducal et de l'Amirauté, Gwenn-ha-Du, Anna Vreizh, drapeaux des pays bretons, inter celtique… Merci pour votre compréhension !

Trugarez vras deoc'h !

KB 845, ID et MAB.

Voir aussi :

Cet article a fait l'objet de 1411 lectures.
mailbox imprimer

En 2000-2001, notre collectif de défense s'est opposé avec succès au projet profanateur de site départemental d'enfouissement d'ordures ménagères sur la partie nord / nord-est du champ de l'importante bataille européenne et franco-bretonne de 1488, qui entraîna la perte d'indépendance de la Bretagne. Là reposent environ 8.000 hommes de dix nationalités différentes, Anglais, Germains, Français, Flamands, Suisses, Espagnols, Basques, Napolitains, Gascons et de nombreux Bretons…. Cette affaire a mis en lumière méconnaissance et irrespect pour l'Histoire Bretonne, qui n'est toujours pas enseignée dans les écoles des cinq départements de Bretagne.
Aujourd'hui, en pleine construction européenne, et avant que ne repoussent les ronces de l'oubli sur notre histoire plus que millénaire, nous voudri

Vos commentaires :

MANSKER
Dimanche 12 juillet 2015

Ce que je trouve absolument aberrant, c'est qu'au niveau, tant laïc que spirituel, rien ne vient commémorer cette bataille. Aucun monument public (ce monument en photo est une initiative privée), ni aucun souvenir dans l'église du proche village vient nous rappeler le souvenir de cette bataille, avec ses morts, autant Bretons et alliés, que Français et alliés.

Question : la hache de guerre ne serait-elle donc point enterrée ? Existe-il une certaine animosité à dévoiler les circonstances de cette bataille ? Ainsi que les conséquentes traitrises qui en résultèrent.

On ne pourra pas éternellement enterrer la Bretagne et tous les morts (Français et Bretons) qui luttèrent dans chaque camp. C'est tout simplement méprisable et indigne d'ignorer cet épisode. Les chevaliers du Moyen Age avait au moins au coeur de respecter leur ennemi, vaincu ou non. Mais il est vrai que nous vivons dans une autre époque...

Bonne continuation à MAB, et si ne sommes pas présents, nous serons de tout coeur avec vous !

ernest olory
Lundi 27 juillet 2015

Mat kenan hag e vin gwelet d'an devezh-man, d'an 28 a viz Gouere e Sant Albin-an-Hiliber....sur ha n'eo ket marteze...

Écrire un commentaire :

ANTI-SPAM : Combien font 7 multiplié par 4 ?

Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.