Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
- Dépêche -
La Chine, le futur des exportations bretonnes
Le festival interceltique de Lorient était le cadre hier de la 5e journée de la Diaspora Économique bretonne (DEB) dont le thème cette année était la Chine.
Philippe Argouarch pour ABP le 6/08/13 18:13

Le festival interceltique de Lorient était le cadre hier de la 5e journée de la Diaspora Économique bretonne (DEB) dont le thème cette année était la Chine.

Sur les 11.000 entreprises françaises qui exportent en Chine, 500 sont bretonnes et sur ces 500, 6 ou 7 dépassent les 15 millions d'euros en export vers la Chine. Pour 70 % c'est de la viande mais il y a aussi la poudre de lait et l'électronique.

D'après Jean Leviol (voir notre vidéo), un Breton ministre conseiller pour les affaires économiques auprès de l'ambassade de France en Chine " la Bretagne est une région qui compte pour les Chinois ". Comme on l'a vu cette année à propos de la construction d'une usine de poudre de lait à Carhaix financée par les Chinois (Synutra), la Chine s'intéresse aux produits agricoles de qualité suite à des scandales en série qui ont fait qu'une boîte de lait en poudre en Chine coûte le tiers d'un salaire d'ouvrier.

En ce qui concerne le porc, la Chine reste le premier producteur au monde mais doit importer. Elle regarde vers l'Amérique du Sud mais il y a aucune raison que la Bretagne ne profite pas de cette aubaine, affirme Jean Leviol.

Philippe Argouarch

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 1177 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Voir tous les articles de de Philippe Argouarch
Vos 7 commentaires
Mathieu Ligure Le Mardi 6 août 2013 22:39
Que la Bretagne commence par se représenter elle-même et seules sur les marchés cibles mondiaux, plutôt que d'être à la remorque de la France.
(0) 

SPERED DIEUB Le Mercredi 7 août 2013 12:10
Pourquoi exporter à l'autre bout de la planète alors que la Bretagne a un marché potentiel alimentaire à sa porte à savoir le marché anglais bien plus adapté à ses capacités de production que le marché chinois qui demandera des volumes pouvant mettre à mal notre propre sécurité alimentaire ici et plus généralement en Europe .Pour preuve ce que l'on ne dit pas c'est que la poudre de lait est rationnée en Grande Bretagne du fait des razzias chinoises .Mais la France ne verrait pas forcément d'un bon oeil ...une éventuelle relance des liens commerciaux Bretagne Angleterre qui sont pourtant plein de bon sens et dans la logique de l'histoire .Il ait des écotaxes sur les longues distances qui seraient tout à fait justifiées vu que le réchauffement climatique devient un enjeu de survie de l'humanité
(0) 

Paul Chérel Le Mercredi 7 août 2013 20:21
La remarque de Mathieu Ligure est très pertinente. Ceux qui “font” de l’exportation savent combien les délégations économiques, tout autant que les diplomatiques ne servent guère (c’est un euphémisme) au développement des exportations, qu’elles soient françaises ou bretonnes. Quant à la Chine, elle est à la mode en ce moment : tous nos politiciens, français ou bretons s’y rendent pour faire des courbettes. A une certaine époque, pas si lointaine que ça, on faisait ami-ami avec les Pays de l’EST. L’exportation dépend bien plus de la qualité de la marchandise proposée, de son prix, de sa nouveauté, ... que d’organismes officiels créés et dirigés par des non-entrepreneurs sortis de belles écoles. Les pays acheteurs savent très bien détecter tout seuls les bons produits sans avoir recours aux fonctionnaires des ambassades, consulats et autres conseillers commerciaux. Paul Chérel
(0) 

Pierre CAMARET Le Jeudi 8 août 2013 05:01
N'oubliez pas la "Balance des paiements " je t'achete si tu m'achetes . Simple . Trop souvent oublie .
Certains pays ont une politique d'equilibre financier pays par pays .
D'autres ont une politique globale des echanges .Jéxporte ..... J'importe ......
(0) 

Pierre CAMARET Le Jeudi 8 août 2013 12:37
Je connais Mr Jean LEVIOL ( j'ai encore sa carte ) je l'avais rencontre , lorsqu'il etait au PEE ( l'appelation a l'epoque ) a SYDNEY .
Sur le precedent commentaire : J'ai ete responsible , pour un tres grand groupe parapetrolier francais en Malaysie .Notre client principal etait PETRONAS .
Nous soumettions des offres qui etaient evaluees sous les aspects Techniques et commerciaux . La meilleure offre etait retenue et recommandee ....... mais ce n'etait pas tout . Le process verbal du client , etait envoye ...... au Ministere des Finances qui donnait ou refusait son accord et cela base sur la balance des paiements :
Ce contracteur , le meilleur , appartient a un pays qui nous vend , beaucoup, mais nous achete peu , alors retour chez le client lui demandant de selectionner un autre contracteur .
Biensur cela etait quelques fois matiere a debat , si par exemple la technologie offerte etait tres superieure et les couts economiques de fonctionnement extremement competitifs,nous pouvions revenir dans la course . Mais le principe etait la .
(0) 

Paul Chérel Le Vendredi 9 août 2013 11:36
@Pierre. Sur le premier principe, c\'est ainsi que l\'on achète des bananes venant de l\'Equateur, via ... l\'Allemagne.
Il existe aussi pour les gros contrats industriels; l\'obligation, pour les pays faibles tels la France, de transmettre leur know-how et faciliter ainsi la naissance de concurrents pour leurs propres productions à prix de revient très bas. Ne parlons pas de la carotte des crédits à moyen et long terme, avec garanties COFACE, que certains acheteurs ne rembourseront jamais. Paul Chérel
(0) 

Pierre CAMARET Le Vendredi 9 août 2013 12:53
@Paul oui biensur et c'est comme cela .(Bananes).
Gros Contrats Industriels ( c'ést que j'ai fait depuis des decennies ) .Il y a tres , tres , tres souvent dans les contrats l'obligation de transfer de technologie. On accepte ou pas . Si on accepte pas et bien .... le contrat va a la concurrence . Tres simple .
Bien un exemple qui date un peu, le contrat de TGV pour la Coree ( du Sud ) un transfer de technologie + obligation dans le design et la construction d'utiliser les competences locales .Alsthom qui a eu le contrat leur a transfere la technologie B , et avec le profit de ce contrat a developpe la technologie C. Curieux j'en parlais ce midi au lunch avec un Ingenieur Anglais qui vit a Brisbane .Nous devons toujours garder une avance technologique , nous devons toujours grimper plus haut dans l'arbre ou developper de nouvelles technologies.
Mon ancienne Societe TECHNIP(qui n'a pas que des defauts --- sauf les defauts francais ) a developpe et developpe les technologies du Subsea ... ils atteignent deja 3000 metres . Installation directe des tetes de puits au sol ( economie de plateformes) . Cette technologie sera egalement appliquee a la recherché des Mineraux /Metaux au fond des mers .TECHNIP developpe aussi avec success et cooperation avec le Coreen SAMSUNG les Floating LNG . PLus d'installation a terre . Le FLNG est un navire qui a bord son unite de recuperation des gas , traitement , liquefaction , stockage etc... une usine flottante qui se deplace et se positionne sur le champ a exploiter . Lorsque le champ est epuise et bien elle va ailleurs .Economie par rapport a une installation terrestre : Environnement , moins de pipes , flexibilite accrue .. L'Avenir.
La COFACE de moins en moins .Ces pays du SE Asiatique ont de + en + d'argent et PAIENT CASH, et se financent eux memes . Peut etre le Bangla Desh , lesPhilippines ( mais pour eux c'est andemique) .Les Choses ont beaucoup change et changent encore .Les clichés sont aujourdhui differents .
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 0 multiplié par 1) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons