La carte du redécoupage de la France en 13 régions a définitivement été adoptée
Dépêche de Philippe Argouarch

Publié le 20/11/14 11:10 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Alors que le Sénat avait proposé une carte à 15 régions, épargnant l'Alsace, l'Assemblée nationale a fini par voter en deuxième lecture, dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 novembre, la carte de France en 13 régions administratives, par 261 voix contre 205. Les élections régionales ont aussi été repoussées à décembre 2015. Seulement 35 députés PS ont voté contre cette carte.

L'amendement, préparé par les députés Paul Molac, De Rugy et Coranado, qui avait été déposé le 6 novembre dernier, ( voir l'article ) , et qui proposait de réunifier la Bretagne, a aussi été rejeté.

Des élus bretons socialistes ont voté contre l'amendement pour la réunification : On notera : Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère, Michel Lesage, député des Côtes d'Armor, Michel Ménard, député de la Loire-Atlantique, et Erwan Binet, un Brestois député de l'Isère.

Jean-Jacques Urvoas, qui est à l'origine d'un projet pour une assemblée unique en Bretagne couvrant les 5 départements, croyait pouvoir faire modifier le droit d'option ( voir l'article ) . Pour le moment c'est un échec. L'assouplissement du droit d'option a été soumis au vote le 20 novembre et a été rejeté. Urvoas pense qu' adopter la nouvelle carte n'exclut en rien un remodelage ultérieur de l'Ouest ... L'allégeance au Parti socialiste de nos députés touche au fanatisme, alors que Benoît Hamon, député de Brest, a montré, bien que sur un autre sujet, qu'on pouvait très bien être frondeur et voter contre son parti.

Le gouvernement a encore une fois imposé son projet sans tenir compte d'aucun des amendements proposés. Certes, les amendements ont été rejetés par vote, mais qu'en est t'il des pressions venues des dirigeants du Parti socialiste ? du rapporteur Carlos Da Silva, aussi porte-parole du Parti socialiste ? de la présence constante du ministre de l'Intérieur dans l'hémicycle et de son opposition, voire son véto virtuel, à TOUS les amendements présentés ?

Philippe Argouarch

Voir aussi :

mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 5347 lectures.
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 56 commentaires
iffig cochevelou
2014-11-20 11:31:34
Ils sont arrivés à leur fin après plus de 200 ans de France républicaine : détruire ce qui restait des territoires non conformes à leur religion avec la complicité de la grande majorité des élus bretons .J'espère que nos compatriotes s'en souviendront. Mais le combat continue , ils ne l'emporteront pas au paradis !
(0) 
ar hole bris
2014-11-20 11:37:47
Je n'aime pas etre vulgaire, mais la je suis oblige de lacher : les salopards !
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-11-20 12:23:27
Itea Missae . Que peut on esperer après ?
- Y a t il encore des chances de tout changer ?
- Il n'y a plus de chance et il faudra attendre un nouveau gouvernement pour remettre les choses en place (????)
- Tout est consommé , et il faut donc envisager pour des gens qui ne supportent pas cette situation de changer de pays ?
- Comment les gens prennent ils cela en Bretagne ????
Les Deputes Socialistes Bretons = des DJihadistes. Pauvres types .
(0) 
Yves-Alain LE GOFF
2014-11-20 12:26:49
Concernant le cas précis de ma députée Annick le Loch, en n'étant pas présente pour voter l'amendement de Paul Molac, elle a renié sa parole écrite de 2012 d'agir à L'Assemblée nationale pour une Bretagne à 5 départements.
Je saurai le faire savoir si elle se représente à d'autres élections en sensibilisant les Bretons de sa circonscription qu'elle n'a pas de parole et qu'elle les trahira peut-être aussi sur d'autres sujets qui les touchent plus.
(0) 
Louis Le Bars
2014-11-20 13:04:58
Je ne crois plus du tout dans la sincérité de la démarche de Monsieur Urvoas qui est une vraie anguille.
La plupart des députés jouent double-jeu. Un jeu de communication et d'aternoiements à l'attention des électeurs bretons, et un jeu politique et idéologique anti-bretagne dans les faits.
C'est bien là-dessus que les bretons doivent être informés.
Pour ma part j'ai plus de respect pour des élus qui affichent la couleur et votent ce qu'ils disent. C'est le premier fondement d'une Démocratie.
(0) 
Gaëtan
2014-11-20 13:38:10
Fini de négocier, la blague a assez durée, on prend les fourches et les tracteurs et on va récupérer Nantes et son château par la force ! Boutons les jacobins hors de Bretagne !
(0) 
Mickaël COHUET
2014-11-20 14:16:45
@ tous :
« Le contrôle idéologique est beaucoup plus important dans les démocraties que dans les États où la domination se fonde sur la violence, et y est par conséquent plus raffiné et plus efficace.
Pour ceux qui recherchent obstinément la liberté, il ne peut y avoir de tâche plus urgente que d'arriver à comprendre les mécanismes et les méthodes de l'endoctrinement. Ce sont des choses faciles à saisir dans les sociétés totalitaires, mais elles le sont beaucoup moins dans le système de " lavage de cerveau sous régime de liberté " auquel nous sommes soumis et que nous servons trop souvent en tant qu'instruments consentants ou inconscients. »
Noam Chomsky.
La « dérive » totalitaire du régime actuelle _ qui est parfaitement conforme aux idéaux de la Révolution française concernant la volonté de nier et de détruire les peuples de l'hexagone qui le composent _ est de plus en plus affichée et assumée. Voyons plutôt dans la crispation identitaire et idéologique de ce régime un durcissement caractéristique des fins de règne. C'est une chance pour nous. Car il est plus facile d'éveiller les consciences face à une domination et une violence politique frontale que l'inverse. Nous pouvons constater que l'État français mène une politique de lavage de cerveau de moins en moins subtile, donc à priori si l'on suit Noam Chomsky, de moins en moins efficace...
De plus, lorsque je discute de la politique gouvernementale ou plus généralement du système politique français actuel, je constate que de plus en plus de gens comprennent (même intuitivement pour ceux dont le conditionnement est plus important) qu'on les manipule et que les politiques servent leurs intérêts avant l'intérêt générale _ même si cela ne date pas d'aujourd'hui _ de façon plus prégnante qu'auparavant ou du moins de façon plus visible, dans un monde ou la rétention d'information se fait plus difficilement grâce aux nouvelles technologies de communication qui fonctionnent en réseaux.
Si ce n'est pas le prélude de la fin du régime hyper centralisé qui est le nôtre, qu'est-ce ?
C'est plutôt "bon signe". Nous avons un régime que nous croyons éternel et qui veut jouer des muscles mais qui a des pieds d'argiles. Par son incapacité à se réformer à temps, il s'effondrera comme d'autres avant lui.
La conception idéologique du pouvoir de nos politiciens, tous jacobins, est à l'image du minitel dans un monde qui fonctionne à l'ère d'internet depuis un bon moment déjà… Aussi incroyable que cela semble, ils en sont encore dans le déni (mécanisme de défense en psychanalyse) !
Ils ont voté leur « réforme territoriale » (ou charcutage électoral) comme ils veulent nous l'imposer depuis le début. Ils vont même être fière d'eux pour n'avoir pas écouté les peuples de l'hexagonie et croire à une victoire pour avoir « tenu bon ». C'est beau la « démocratie » à la française, n'est-ce pas ?
Je dirais même sublime !
Ne lâchons rien donc. Campons sur nos positions jusqu'à leur faire désespérer de nous faire gober ce qu'ils veulent.
Notre DÉTERMINATION à réunifier notre pays est INOXYDABLE !
La légitimité morale est de notre côté. Indéniablement.
L'idéologie à laquelle ils se cramponnent est obsolète. Irréfutablement.
Dans très peu de temps, ce système politique et les membres des deux plus grands partis de l'hexagonie et leurs valets ne représenteront plus qu'eux mêmes...
Paradoxalement… notre heure approche !
Post-scriptum : idée de lecture :
_ Rifkin Jérémy, « La troisième révolution industrielle. Comment le pouvoir latéral va transformer l'énergie, l'économie et le monde », Éditions Les Liens qui libèrent, 2012. [380 pages]. Également aux Éditions Actes sud, Collection Babel, n° 1212, 2013. [9¤70].
(0) 
Marcel Texier
2014-11-20 14:54:28
Pouvait-il en être autrement ? La France a été et reste l'ennemie héréditaire de la Bretagne, tout comme la Russie a été et sera toujours l'ennemie héréditaire de la Pologne. Il est amusant (si l'on peut dire !) de rappeler que, pour faire oublier ce nom de Pologne, les Russes en avaient changé le nom en "Territoires de la Vistule". Les Français rêvent de faire oublier le nom de la Bretagne en faisant disparaître notre patrie dans le "Grand Ouest"... Le bon côté des choses, c'est que ce refus manifeste de tenir compte de la volonté des gens, en l'occurrence, celle des Bretons, va ouvrir les yeux de beaucoup d'entre eux. Pour les plus intelligents, c'est déjà fait ! Vive la Bretagne libre !
(0) 
LHERITIER Jakez
2014-11-20 17:14:08
Prochaines élections:cantonale et régionale=UNION .Sinon cela va encore faire :chacun pour soi?
Ensuite :démissions des élus municipaux bretons dans les départements bretons ,surtout en Loire Atlantique, où "les députés" non démocrates ont servit la soupe à leurs seigneurs parisiens et leurs complices en Bretagne.Ils ont été élus souvent et surtout, depuis 1977, grâce à nos voix et nos combats.Je rappelle qu'en 1983,nous aurions du aller seul aux élections-sans alliance avec des partis français,soit disant amis.Que de temps perdu(Voir Cymru,Ecosse,Catalogne,etc..)
Les organisations bretonnes doivent REJETER les subventions venant des Pays de Loire= collaboration.
Cela les affaiblit dans leurs protestations.
Aux "jeunes" et autres de lancer des actions de terrain -au niveau Breton,au niveau Européen,à l'ONU.
Comment se faire reconnaitre internationalement si, ensemble,les bretons n'ont pas de projets simples,clairs à présenter aux Bretons et aux organismes Européens et Mondiaux.
La revendication,purement "administrative" de réunification est obsolète.nous l'avions dit voilà plus de 10 ans.
Il est temps que la construction pour une assemblée bretonne souveraine se fasse-et c'est cet hiver qu'il faut se réunir,sur un lieu symbolique.
En 2015 c'est une nouvelle FORCE BRETONNE ET EUROPÉENNE
QU'IL FAUT PROPOSER .Et se faire reconnaitre des institutions internationales.D'autres peuples l'ont fait et nous??
Sur les aspects juridiques internationaux:que peut on faire ,quels sont les outils et prévoir les financements pour les porter .Bruxelles,New York etc..
(0) 
Ar Vran
2014-11-20 17:33:34
Et oui, encore une fois l'idéologie sénile de la pseudo-grande révolution française l'a emporté.
et les Bretons naïfs se sont faits encore enflés...
Jusqu'à la prochaine fois pour ceux qui restent?
Pour ma part, je ne vois qu'une seule alternative à ce carcan républicain français.
Soit la France se réforme enfin et passe à une sixième république fédérale soit c'est l'indépendance pour la Bretagne.
Il n'y a pas d'autre choix
Je crains que cela soit la 2è solution qui prime.
La France est un pays irréformable qui ne pourra jamais se réformer car cela reviendrait à la détruire.
D'ailleurs je trouve que la France me fait de plus en plus penser à l' Union Soviétique.
A savoir un état omnipotent, ventripotent et incompétent.Ses dirigeants sont totalement sclérosés et totalement formatée à l'Idéologie républicaine de la Révolution. Ils s'autopromeuvent à la manière de la Nomenklatura de la grande époque. Enfin nos chers élus se comportent plus en Apparatchiks qu'en véritables représentants politiques de leurs électeurs.
On connait la suite pour l'Union Soviétique, à savoir une réforme manquée qui a ouvert la boîte de Pandore et qui a amené à sa disparition.
Ce n'est plus qu'une question de temps...
(0) 
Le Guérandais
2014-11-20 20:11:52
Il nous reste à être mobilisé pour les prochaines échéances électorales. Il serait souhaitable que l'on puisse disposer d'une liste régionaliste avec un programme cohérent et que nos compatriotes votent massivement pour cette liste. Il serait aussi souhaitable que nos partis bretons, en plus de l'union, se rapprochent d'autres partis régionalistes afin de se fédérer pour disposer pourquoi pas d'un groupe parlementaire. Enfin, je souhaite que nous puissions avoir un candidat à la prochaine élection présidentielle et qu'au second tour si notre candidat n'est pas présent, les bretons votent massivement un bulletin blanc avec la mention "pour la Bretagne réunifiée" et pourquoi pas les Alsaciens un bulletin blanc avec "région Alsace". Kenavo.
(0) 
marc iliou
2014-11-20 20:34:30
La première des choses c'est de voter systématiquement contre le PS aux prochaines élections cantonales et régionales pour se débarrasser de ce parti et de ses charcutages électoraux qu'il soit régional ou cantonal , c'est du mépris des électeurs ! ( je précise que je suis breton et de gauche et est voté une bonne parti de ma vie pour le PS dont j'ai une haine profonde maintenant )
(0) 
marc iliou
2014-11-20 20:37:52
Deuxième chose puisque mon article initial a buggé bizarrement , il serait bon que tous les mécontents de ce charcutage électoral s'allient d'un même élan pour contrer le pouvoir ! Bretons , Alsaciens , Languedociens , Nordistes , etc ...
(0) 
Franck Daudin
2014-11-20 21:06:35
Voter qui? Pour quoi, maintenant? Se sentir quel Français sans pouvoir être Breton, vivre Breton? Être Breton est un projet, ouvert. Ils ferment tout. Le 44 devient invivable.
Les mêmes se couchent en Corse par peur des nuits bleues. Á quand les nuits gwen ha du?
Je suis fonctionnaire, enseignant, et censé diffuser un format intellectuel qui me fait vomir...
(0) 
An Floc'h
2014-11-20 21:50:25
@marc iliou
Cantonales, régionales. Oui et oui. Mais au final, ça reste quantité négligeable.
Il n'y a qu'une élection qui compte dans les institutions actuelles.
Comme le dit Le Guérandais: PRESIDENTIELLE !
Et oui, elle passe par une union des régionalistes.
Et l'idée des bulletins du 2nd tour est sympa, parce qu'il ne faut pas rêver, un candidat régionaliste ne sera pas au 2nd tour. Mais rien que 5% serait un tremblement de terre en jacobinie.
Pour la première fois, un président sortant après un mandat ne sera pas au 2nd tour (modulo Pompidou hihi :)
Voir ne se représentera pas !
C'est énorme.
Plus le bazar des deux gros partis traditionnels. Plus un parti de type extrême-droite probablement au 2nd tour.
La situation est inédite, il faut en profiter !
J'ai développé mon point de vue sur la présidentielle dans un commentaire plus tôt qui semble s'être perdu dans les limbes de l'ABP.
(0) 
An Floc'h
2014-11-20 22:01:27
Un candidat régionaliste à la présidentielle peut espérer faire 5%.
Pour espérer aller encore plus haut (finir 3e ou 4e homme et c'est la révolution ! mais bon, la route est longue et pentue), il se doit d'être consensuel.
Il doit conserver l'idée de l'union de la République pour ne pas être un épouvantail. En proposant une République Fédérale Française.
Avec un discours social et économique de type Bayrou, il arrivera à grappiller de tous les côtés.
Il faut être pragmatique et avoir en tête que ça serait une candidature pour préparer l'avenir.
On part de zéro (d'ailleurs, on est même pas parti, 2 ans 1/2 ne seront pas de trop pour concrétiser une idée de ce genre).
(0) 
Louis Le Bars
2014-11-20 22:06:44
Dans ce genre de circonstances tout à fait singulières et tout à fait méprisables, il faut systématiquement voter contre le gouvernement et élus en place. C'est une question de principe et de Démocratie.
Peu importe que la couleur soit bleue ou rose pâle.
(0) 
An Floc'h
2014-11-20 22:40:28
Sinon de Rugy et le Fur ont pas peur !
Respect les gars !
(0) 
ewan
2014-11-20 23:16:59
Lamentable lâcheté des Le Branchu, Cadec, Hamon,député(e)s et sénateurs(trices), lâcheté du Conseil Régional B4 INEXISTANT (bien que rémunéré!) et des centaines d'autres élus de Bretagne qui manquent les rendez-vous avec l'Histoire et propagent la désespérance et le non-sens. N'y cédons pas, c'est un piège! Comme le serait la violence. Refusons de baisser les bras même si les coups durs de l'inertie et de la trahison se répètent. La foi en la justesse de la cause bretonne et la pensée positive peuvent abattre les forteresse du nihilisme à l'oeuvre.
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-11-21 00:28:20
Une solution proposee : Voter pour SARKO aux Presidentielles . Il a dit qu'il remettrait tout a plat ????( il faudra lui faire signer un MOU ).
Tout cela est lamentable .
Ah! ils nous connaissent . Ils n'auraient jamais ose faire cela avec les Corses .
A quand la prochaine grande Manifestation a Nantes avec le GHD et les slogans ??????pour la reunification .
(0) 
Josiane Rastapopoulos
2014-11-21 01:05:02
Les socialistes sont des doctrinaires obtus, des dogmatiques de la pire engeance attachés comme des morpions à leurs petites circonscriptions, je ne peux plus moi aussi les encadrer après leur avoir fait bêtement confiance à une époque, il est vrai, à présent lointaine. De véritables clowns. Je reste un électeur de gauche et ne voterai pas à droite pour autant, à moins peut-être de tomber sur un homme de la trempe de Marc le Fur. Je suis passé tout à l'heure (ce soir vers 23h) devant le château des ducs de Bretagne, toujours retenu en ligérie, c'était bien triste... J'en avais les larmes aux yeux, tous ces crétins de l'assemblée sont des salauds doublés d'incompétents; de quel droit nous volent-ils notre pays? Jean-Marc Ayrault est une véritable plaie pour Nantes et l'ensemble du 44, tous ses héritiers sont aux commandes, tout est verrouillé à un point que peu soupçonnent, il est plus que temps que les habitants en soient informés et surtout en prennent conscience. Pour ce qui est de la droite locale, plus pédélienne et stupide, tu meurs, donc là aussi aucun espoir: alors quand est-ce qu'on la reprend leur "Bastille"? Une occupation massive de la préfecture de Nantes, du château? Qu'est-ce qu'on fait à présent???
(0) 
M.Prigent
2014-11-21 03:15:15
Evidemment, comme attendu, la Bretagne restera B4, ne nous plaignons pas, elle aurait pu passer B4 + Pdl d'autorité.
Seul des naïfs comme Urvoas, Pt de la commission des lois à l'Assemblée Nationale (l'A.N. dispose de 8 commissions permanentes où siègent automatiquement -dans une seule quand même- tous les députés rémunérés 1 500 ¤/mois pour cette fonction qu'ils n'exercent pas d'ailleurs pour 75% d'entre-eux d'après la cour des Comptes) croient en un droit d'option vraiment démocratiquement réalisable.
Bien entendu, toutes les prochaines élections seront remportées par un parti jacobin (ils le sont tous) quand bien même l'abstention voisinerait 70%.
C'est pour celà, que au-delà de la cause particulière de la réunification de la Bretagne, l'axe d'attaque des démocrates (j'espère qu'il en reste) devra porter sur la légitimité de "notre" prétendue "démocratie représentative" kidnapée par les élus.
Je ne vais pas encore une fois rappeler l'iniquité des des règles électorales (d'ailleurs à géométrie variable suivant les circonstances) décidées hors de tout controle des citoyens dont je rappelle en vrac les anomalies:
-Le scrutin majoritaire à 2 tours est destiné à favoriser les 2 gros partis UMPS en laminant les opinions minoritaires réduits à faire de la retape pour exister.
Par ex.: aux législatives de 2007, 36% des électeurs ne sont représentés que par 14% des députés (en 2012, ce fût pire).
-Les scrutins de liste, maintenant applicables jusqu'aux villes de 1 000 habitants sabent les petites listes.
-Et le seuil de représentativité au second tour passé de 5, à 10 puis 12,5% et revenu à 10 ?
-Et la prime de 50% d'élus pour la liste arrivée en tête aux municipales.
-Celle de 25% pour les régionales.
-Et ce référendum européen de Lisbonne adopté par "nos représentants" malgré le Non des citoyens.
-Et Mayotte bombardée française, alors que pour "Nantes en Bretagne" on autorise le véto de la région quittée.
C'est cà la "démocratie française"!...Une nomenklatura d'élus décidant à sa guise, à la fois juge et partie de son statut, de ses privilèges, de son régime spécial fiscal, de retraite, de chômage...de la prise en compte ou non des aspirations des citoyens au besoin par un référendum !
Je n'ai que faire d'une "république absolue" aux mains d'une oligarchie hors du controle des citoyens.
Ce qui m'intéresse, c'est une Démocratie, Fédérale si possible qu'elle soit monarchique ou républicaine, parlementaire ou présidentielle.
(0) 
B5C6
2014-11-21 08:27:42
Cette réforme territoriale aura eu le mérite de mettre cartes sur table. Pour une Bretagne réunie il faudra lutter contre le PS, l'UMP, le FN et le Front de Gauche. Une écrasante majorité d'élus PS a démontré être soit des menteurs, soit des traitres, soit des lâches. Ah ca pour émettre des voeux il y avait du monde les années passées, mais dès qu'il faut remonter les manches il n'y a (presque) plus personne. Ils croyaient quoi ? qu'il fallait faire un voeu et il allait se réaliser par la bonne grâce de Paris ?
Jamais les socialistes bretons n'ont fait preuve d'une quelconque combativité (et en premier lieu le conseil régional). Ca s'est juste un peu réveillé au moment du spectre de la fusion B4/PDL.
Les maires socialistes des grandes villes bretonnes n'ont rien à faire d'une Bretagne forte. Au contraire ce serait une entrave à leur chère métropole. Avoir un Grand Ouest Mou est à la meilleure chose qui pourrait leur arriver : sans racines, ni soutien populaire cette région serait à la remorque de leurs villes.
Et puis il y en a marre d'être pris pour des imbéciles :
Lebranchu qui est contre B5 parce que ca noierait le Trégor, mais qui est pour la fusion (là c'est sur le Trégor ne sera pas noyé...)
La sempiternelle question "Et alors quelle serait la capitale pour B5 ?" et personne pour leur répondre "Et alors quelle capitale pour le GOM ?"
Et dans la foutage de gueule il y avait aussi Le Drian qui il y a encore quelque mois disait que la reconnaissance des langues régionales se ferait d'ici la fin du quinquennat...
J'espère que les Bretons ont enfin compris qu'il ne faut rien attendre des partis politiques francais et de leurs agents en province. La seule facon de gagner quelque chose est de voter pour des partis bretons et qui pourraient effectivement s'allier avec leurs homologues alsaciens / corses / basques.
Il faut mettre la pression et non plus attendre béatement (dans le cadre de la réforme territoriale ce sont les PDL qui ont mis la pression pas B4...)
(0) 
B5C6
2014-11-21 08:43:34
Pour les jacobins francais, lutter contre leur centralisme c'est forcément être "anti-républicain" comme si la France jacobine avait le monopole de la république. On peut les rassurer : quand la Bretagne sera indépendante ce sera une république mais oui !
Ils se comportent exactement comme les pro-Israel qui traitent d'antisémites ceux qui critiquent la politique d'Israel...
D'ailleurs il est amusant que les socialistes présentent une motion pro-palestine à l'assemblée. Ils devraient plutôt dire aux palestiniens d'accepter une fusion avec Israel/PDL !
(0) 
An Floc'h
2014-11-21 09:40:27
@PIERRE CARMARET
"Une solution proposee : Voter pour SARKO aux Presidentielles ."
Par pitié ...
Je sais bien qu'à côté de Tony Abbot, Sarkozy a l'air d'être un génie mais il n'y a rien à souhaiter des présidentielles sans candidat régionaliste.
Le candidat le plus proche de notre cause serait celui d'EELV, c'est dire s'il n'y a rien à espérer.
Non, candidat régionaliste/fédéraliste ou rien.
(0) 
Louis Le Bars
2014-11-21 09:47:58
Il y a plusieurs axes d'attaques pour les prochains moiz, plusieurs années sur la question de la réunification.
Pour moi il est clair que les "élus" qui ne siègent pas, ne respectent pas leurs engagements, jouent double-jeu doivent dégager, peu importe si en face c'est pas des pros B5.
Il faut juste leur faire payer le non-respect de leurs engagements et de leurs mandats. Le meilleur moyen d'y parvenir (car le seul but c'est d'y parvenir), c'est de ne pas en rajouter trop dans la touche bretonne et de ne pas tout axer sur l'argumentaire touchant la réunification bretonne. En face on a des énormes cyniques qui ne pensent qu'à leurs indemnités. Face à cela, il faut être pareil !
Ensuite, sur le plan argumentaire à dimension générale il faut rappeler l'incroyable absence de Démocratie de cet Etat. Les Institutions dites "républicaines" sont un incroyable boulet pour les bretons, mais également les français en général. Dans un aucun pays de l'UE ce qui vient de se passer n'aurait été possible. J'espère d'ailleurs que cette magouille va être relayé chez nos voisins, cela ne pas passer inaperçu. Ce n'est en rien anodin, car à mon avis, cette réforme territoriale est symptomatique de l'impossibilité de construire une Europe Fédérale avec cette France là.
En Allemagne, le micro-Land de Sarre (1 % de la population allemande !) se prononce par référendum sur d'éventuelles fusions (avec Rhénanie-Palatinat), et vient de co-officialiser le français...pendant ce temps là l'Alsace à 96 % contre sa disparition se voit fusionnéé de force avec le Bassin Parisien de Nogent-sur-Seine à Charleville-Mézières. Je ne vois pas comment ce décalage pourrait laisser indifférent !!
Notons au passage que ce sont bien les "grand-estons" frnaçais qui vont bosser en Sarre (pourtant peu dynamique en Allemagne...) et au Luxembourg...comme quoi cette question de taille vantée par les Valls ou Cazeneuve est digne de l'argumentaire d'enfants de maternelle.
Autre axe à mon avis évident, bloquer tous les projets Mégalos "Grand-Ouest" qui se font dans le dos des citoyens, et jouer la carte légaliste jusqu'au ridicule concernant ce droit d'option des départements.
Or de question que la campagne départementale du 44 en 2015 se fasse sans la Bretagne et la réforme territoriale, idem lors des Régionales en B4 et PdlL (avec approche différente dans les deux cas). Nous avons un pouvoir de nuisance à utiliser de toute urgence face à un pouvoir sectaire, violent et autiste qui ne représente même pas 20 % des français aujourd'hui.
Par ailleurs selon moi il y a des lacunes à combler sur la question de la réunification chez les mouvements concernés : parvenir à mieux fédérer d'autres régions à notre cause, avec un dialogue permanent que ce soit avec nos voisins immédiats, ou avec les régions périphériques comme l'Alsace, la Savoie, Flandres-Artois, Corse, Languedoc etc et des élus s'approchant de notre sensibilité. Il n'est pas normal par exemple que la question récente du droit d'option ne soit porté que par les bretons alors qu'objectivement cette question touche tout le monde.
(0) 
ar hole bris
2014-11-21 10:52:03
Ils ont mis 160 ans pour comprendre que l'Algerie n'etait pas un department francais, souhaitons qu'il ne faille pas autant de temps pour qu'ils comprennent que la Loire-Atlantique est un departement breton.
(0) 
Lucien Le Mahre
2014-11-21 11:09:57
Pour la Bretagne 10 votes POUR et 27 CONTRE. Le constat va de soi.
Vote à inscrire dans nos Annales de l'Autodestruction Consentie : 3 députés bretons sur 4 votent CONTRE l'amendement Molac rendant envisageable la réintégration du 44.
En démocratie représentative qui est en principe la nôtre, cela nous fait 25% des représentants du peuple, donc logiquement 25% de Bretons en faveur de cette mesure de réunification.
Qui peut considérer un seul instant qu'un quart des Bretons uniquement est pour la réunification ? Les sondages, même répétés, valent ce qu'ils valent, mais ils sont au moins indicatifs, or ils affichent tous, depuis des années, largement plus du double et parfois presque le triple.
Conclusion : en dénaturant jusqu'à la caricature et l'inversion les volontés de ses électeurs, notre représentation politique s'est disqualifiée de façon évidente et spectaculaire.
On peut toujours convoquer à la rescousse les Grands Principes de Liberté de Pensée et de Vote, nous savons - preuves en main - qu'en fait de liberté, il s'agit précisément de l'inverse : la sujétion d'hommes et de femmes liges. Alors qu'ils ont pour mission de faire remonter les voeux de leurs électeurs, ils se révèlent en fait soumis aux ordres de leurs appareils hiérarchiques.
Ce n'est certes pas nouveau, mais il y a là, sous nos yeux et comme en laboratoire, un exemple flagrant de rupture du contrat démocratique fondant l'Etat de Droit.
Ah bon, tout le monde s'en fiche ? Aux prochaines élections, en 2015, tout sera oublié et nos gogos voterons encore pour nous sur de nouvelles promesses de polichinelle ?
On craint qu'ils n'aient raison.
Pourtant à l' ère de l'Internet, les roueries politiciennes deviennent moins simples à camoufler si on parvient à alerter le grand nombre de ceux qui, plongés dans les difficultés de la vie quotidienne, évaluent mal la portée capitale de ce fait.
Il me semble bien qu'en plus, outre la situation générale que l'Etat jacobin n'arrive plus à financer, une prise de conscience diffusée de ce cas d'école antidémocratique ouvre la voie à un front (ou une union) politique breton.
Seule condition, mais de taille : en être capable.
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-11-21 11:46:37
Mais les Bretons ne comprendront rien , car ils sont bêtes et illetres ( cela un Ministre PS l'a dit )... et cela le pouvoir Jacobin le sait .
Les Socialos sont une secte , aussi redoutable que les Talibans . Leur doctrine , leur ideologie precedent le sentiment humain . C'est pour le Parti , le Parti a decide ( cela doit vous rappeler quelque chose ) .J'en ai marre .
(0) 
Lucien le Mahre
2014-11-21 12:09:29
Oups ! Dans la précipitation j'ai surimposé les deux votes !
On aura rectifié j'en suis sûr, mais mille excuses quand même !
(0) 
iffig cochevelou
2014-11-21 13:58:06
Il faut le dire au monde , à ceux qui croit encore que la France est un pays démocratique : nous sommes entrée dans un régime fasciste, et je n'ai pas peur de le dire !
(0) 
bernard guyader
2014-11-21 14:06:26
Bon dia .... sale temps pour les autonomistes en europe.A.Mas président de la généralitat de Catalogne va être poursuivi par l'état espagnol ( en fait les Bourbons les conservateurs de droite et les soc. ibérique + ce qui reste des miettes du franquisme ) .. seul le jambon Serrano ne s'est pas prononcé ..c'est dire ...Par contre les catalans ont combattu ..c'est ce qu'il faut retenir et reprendre courage en les imitant .Pour Urvois il a cela de commun avec LeDrian .. l'ambition d'être le ministre breton ...des flics et pandores francs comme le "petit jean yves" rêvait d'être ministre des guerres des francs.Un point souhaitable pour la Bretagne : fournir le moins d'homme possible aux armées françaises .Vaste programme . Bernard Guyader
(0) 
SPERED DIEUB
2014-11-21 14:43:06
Je suppose que ces élus bretons quelque part ,pragmatiques ,dont les éventuelles convictions passent derrière leur carriérisme , sont donc logiquement de froids calculateurs .Alors je suppose qu'ils doivent se poser la question ,à savoir .Si je prends position pour la réunification de la Bretagne ,combien de voix supplémentaires puis je escompter aux prochaines élections ??? d'aucuns doivent se dire pas plus voir moins
J'espère qu'ils se trompent s'ils prennent cet élément parmi d'autres, en compte , vu que cette thématique de la réunification s'est récemment popularisée.
(0) 
Loic Le Sellin
2014-11-21 15:16:48
Facile! On monte un nouveau parti.
Ca s'appelle: Le Regionnal
Le concept est clair, facile a dire et a memoriser.
Je m'en occuperais bien mais bon, 6 heures de decalage horaire et une entreprise a vendre....
Reste que c'est le seul moyen de dribler proprement pour passer le barrage des dogmatiques, des affairistes et des legislations qui se sont acumulees depuis Jules Cesaaaaar.
Parceque, pour le reste l'economie va continuer de se vautrer, les grandes villes de drainer forces vives et sommes d'argent colossales, et tant que le petrole sera une source d'energie pas chere on aura une competition mondiale impossible a contrer.
Le regional ! Pensez-y !!!
J'aurais du faire de la pub gast !
(0) 
Yann LeBleiz
2014-11-21 15:33:16
Bonjour,
J'abonde à l'analyse de M.Prigent.
Je pense que l'exemple donné par M. Le Bars au sujet d la Sarre devrait être développé par l'ABP.
M. Texier rappelle une cruelle vérité.
L'histoire nous apprend qu'aucun peuple ne s'est affranchi de la République de manière pacifique!
Le futur référendum de Nouvelle Calédonie a son origine dans le massacre de la Grotte d'OUVEA, chose que la France sait ne plus pouvoir faire à nouveau! Bien sûr, on ne présente plus la Corse!
Aussi, je me pose la question : "Pourquoi Paris n'a pas été aussi dictatoriale avec la Bretagne qu'avec l'Alsace?"
En effet, 4 des 5 départements bretons forment encore une région française!
Je pense qu'il faut y réfléchir :
En regardant la nouvelle carte, je constate 2 choses :
1) Cette région est l'une des plus pauvres (PIB/hab)! (Une impression de statut de "ploucs attardés" qui se trouve renforcé, et qui contredit les partis politiques bretons qui affirment un PIB au-moins équivalent à l'Italie...).
2) La Bretagne (plus grande que la Belgique, la B5) se trouve présentée comme une très petite région! (Donc : Ploucs attardés et insignifiants!)
Le pourquoi du reculé Parisien :
Il me semble que la violence des Bonnets Rouges, violence bien plus imaginée en France que réelle sur le terrain, a fait réfléchir (Comme en Corse ou en Nouvelle Calédonie)!
Car une chose que les Bretons n'arrivent pas à percevoir, c'est que la France et principalement Paris éprouve une véritable anxiété à l'évocation des "Chouans barbares capable d'attaquer Paris et mettre la République en danger"!
Donc avec cette nouvelle carte, les "Ploucs attardés insignifiants, incivilisables et dangereux", sont de fait contenus dans leur réserve!
A moins de voir la B4 devenir une puissance économique (fort improbable du fait de la Non Démocratie et d'absence de volonté étatique), ce territoire a de bonnes chances de mourir économiquement de mort naturelle!
Et cerise sur le gâteau, en cas de mort économique naturelle, la République ne sera pas à blâmer elle qui à fait son possible pour nous civiliser...!
Les Bretons du Sud, eux, bénéficient d'une véritable chance de s'en sortir étant en PDL (PIB des PDL>région Bretagne)!
Il y a comme un message, de :
"Camarade Breton du sud, La République te regarde, choisi ton camp!"
"Camarade Breton du nord, la République t'aime, aussi regarde l'exemple que te donne tes camarades Bretons du sud! Mais également les Alsaciens"
Finalement... Le Statut Quo ne me semble pas trop négatif, si on se place du point de vu Jacobin!
Qu'en pensez-vous?
(0) 
Louis Le Bars
2014-11-21 17:17:38
@ Yann LeBleiz : je me suis fait le même type de remarque concernant le sens de cette carte, mais je crois que nous sommes réellement dirigés par des imbéciles arrogants donc là je crois qu'on les voit plus intelligents qu'ils ne le sont.
La Région Centre-Val-de-Loire est bien plus en difficulté démographiquement que la Bretagne amputée. Donc si l'idée était de faire de la Bretagne amputée un truc non viable on aurait eu autre chose que la Normandie réunifiée à côté ou un Centre devenu Centre-Val-de-Loire dans ses limites actuelles.
Ce qui est sûr c'est que le gouvernement a eu une attention redoublée pour la Région Pays-de-la-Loire, quitte à sacrifier l'électorat breton, la B4 et la Région Centre. C'est par pure idéologie + la croyance que cette Région comme la Bretagne est acquise à la gauche (grossière erreur d'analyse à mon avis).
Il y a aussi l'idée transversale (à l'exception de l'Auvergne-Rhone-Alpes) qu'on marie les pauvres entre eux et qu'il hors de question de noyer une région socialiste riche avec des pauvres.
Parcequ'on nous parle d'égoisme catalan et je ne sais quoi, mais clairement la région PdlL a refusé des fusions pour des raisons d'égoisme économique (Centre, Poitou-Charentes) en grande partie et de calculs électoraux également.
L'idée de maintenir divisée la Bretagne et d'effacer la germanique Alsace (avec repeuplement de Strasbourg par l'Homo franco-socialistus) est bien réelle dans leurs esprits. M
Mais l'Histoire nous a appris que la création d'une Marche de Bretagne par Charlemagne n'a pas contenu les bretons, et c'est bien la Marche qui est devenue bretonne...on peut se demander si les PdlL ne sont pas en train de devenir une Marche symbole des craintes hexagonales.
(0) 
LHERITIER Jakez
2014-11-21 17:18:09
LA "FRANCE" N'EST PAS UNE DÉMOCRATIE.LA "RÉPUBLIQUE" FRANCAISE N'EST PAS UN EXEMPLE.
Ce sont les clubs intégristes secrets et issus de l'ENA et succursales ,qui nous manoeuvrent et qui nous placent en "démocratie organisée" et qui nous bloquent.
Donc:un rassemblemnt politique Breton est absolument vital pour les échéances à venir.
Ensuite comme pour d'autres combats dont nous sommes sortis victorieux dans les dernières décennies:Plogoff,le Carnet,l'Ecotaxe..en n'oubliant pas les luttes paysannes,et ouvrières où les combats violents ont débouché sur des acquits,il faut des axes de luttes concrètes s'appuyant sur des organisations et des militants courageux.
Une vision Bretagne en Europe,avec nos alliés (pour surmonter les barrières électorales françaises).
Une autre organisation politique Bretonne et Européenne :Union des organisations bretonnes démocratiques.
Un plan de développement,de financement,avec un code d'honneur respectant notre peuple
Siéger dans des organisations internationales (même en observateur).Des ambassadeurs à Bruxelles,Genève,New York,
Porter en justice les violations de l'état français.
Une assemblée bretonne populaire est à réunir en Décembre ou Janvier à Rennes,Lorient..
Aller aux élections UNIS.
(0) 
Christophe David
2014-11-21 18:54:32
Les régions ayant été décidées sans les régions (et les habitants de ces régions), il faut lancer une campagne de boycot des prochaines régionales. En effet, des députés de Correze, de Poitou-Charente, de Normandie, ont décidé du sort des Alsaciens ou des bretons.
Aller voter aux prochaines régionales c'est entériner une décision qui n'aura pas été prise dans les régions
Aux prochaines régionales les bretons doivent dire clairement "Ce n'est pas ma région" en n'allant pas voter.
Une campagne de com devra précéder les dites régionales dans les 5 départements bretons (au moins) avec comme motto/leitmotiv
"Ce n'est pas ma région, Je ne voterais pas"
Je pense qu'on peut-même commencer à communiquer là-dessus
Refuser d'aller voter pour ces nouvelles régions
(0) 
aantz
2014-11-21 19:12:02
J'ai entendu que les Alsaciens protestaient contre le projet d'union à la Champagne Ardennes, je suis tout à fait d'accord avec leurs arguments. Ca ne correspond à aucune logique.
Moi je propose au gouvernement de vendre carrément l'Alsace à l'Allemagne, on pourrait en tirer un bon paquet et cela aiderait au redressement financier de la France.
(0) 
aantz
2014-11-21 19:24:43
En ce qui concerne la Bretagne...
...il n'y aurait qu'un nouveau Nominoë pour faire entendre la voix des bretons!
(0) 
Christophe David
2014-11-21 20:01:41
@Iffig Cochevelou
Je ne pense pas que l'on soit soit sous un régime fasciste. Mais quand un premier ministre déclare "Qu'on ne cède pas aux foules" sans que cela provoque de réaction ni de débat, je m'inquiète quand même beaucoup.
(0) 
Yann De Saulcourt
2014-11-21 21:11:35
Comment voulez vous que le monde politique français réunifie la Bretagne, alors qu'ils sont incapables de réunifier la France ?
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-11-21 22:28:40
AN FLOCH'.Votez SARKO , vous devez comprendre que pour moi , c'etait de l'ironie .Je n'aime pas SARKO et je pense que ses chances ne sont pas grandes . Mais s'il etait elu , par haine , il commencerait par defaire tout ce que HOLLANDE a fait .
Quand au reste je reflechis a une decision finale : j'habite l'Australie , je suis aussi citoyen Neo Zelandais .C'est mon Plan B.
(0) 
Meinzao
2014-11-21 22:57:38
Rien à attendre de cette république nationaliste jacobine franchouillarde dont la devise tient en 3 mots, replis identitaire français, allégeance et carriérisme politique, et mensonge historique consensuel. Pas étonnant qu'une République qui s'est construite contre les peuples qui la compose soit dans un état de déliquescence et de crise identitaire aussi avancée...la négation de l' histoire plurielle de cette République va nous mener tout droit au nihilisme et au fascisme dont le Fn est l'une de ses expressions les plus tragiques. Oui la France totalitaire (l'une et indivisible) et sa République bidon ne font plus rêver, il est temps de fonder un Grand Parti Républicain Breton où les valeurs humanistes et l'ouverture au monde reprennent enfin leur sens, un Parti Républicain Breton fondateur d'une République où Liberté et Fraternité se fécondent dans la Diversité, où l'Egalité de droit entre toutes les cultures est réellement appliquée. Bref un Parti Républicain Breton qui pose avec Force cette Alternative : SOIT la République française se démocratise enfin et dévolue à la Bretagne des droits politiques culturels et économiques selon le principe de subsidiarité, SOIT la France s'enferme dans un communautarisme franchouillard refusant toute altérité ou pluri-culturalité sur son territoire, et nous fonderont notre propre République avec quatre mots pour devise : Liberté Egalité Fraternité Diversité, République dans laquelle les droits de l'homme ne seront plus pour nous Bretons une illusion d'optique...une République où l'aliénation économique de notre région ne sera plus possible, une République où nos impôts pourront enfin servir nos propres intérêts et le maintien de notre Civilisation dans TOUTES ses composantes, une République avec une Assemblée qui nous ressemble à nous bretons peuple des mers, peuple voyageur et fraternel.
Selon un sondage du magazine breton qui a été censuré, 18% de nos concitoyens sont prêts à l'indépendance si elle est portée par un parti crédible qui n'ai pas peur de jeter un vrai pavé dans la marre idéologique jacobine...alors à quand ce vrai parti avec des gens de valeur, ouverts, avec du charisme et de l'ambition, et qui savent jouer sur l'échiquier médiatique !?
Les bretons sont attachés à la République vous me direz ? ok oui en effet...mais laquelle ? Celle qui courtise chaque jour un peu plus les idées du FN ? Je ne crois pas ! Il y a une faille et opportunité historique à saisir pour nous bretons, c'est justement pour cela qu'il faut aller sur le terrain du Républicanisme, et montrer aux bretons que la République de leur rêve n'est peut-être pas française, et que la Res Publica, sémantiquement les choses ou valeurs que nous avons en commun, en partage, ne coincident plus avec le projet français !
alors BREIZH RESPUBLICA !! CHICHE… enfin un projet qui sorte du régionalisme et du nationalisme!!!
On ne changera pas la nomenklatura jacobine alors changeons nous...
(0) 
M.Prigent
2014-11-22 06:37:13
Je crois que le maintien du statu quo pour B4 et Pdl et de la non décision de la fusion autoritaire (comme pour l'Alsace, la Picardie et d'autres) de B4 + PdL arrange le gouvernement parisien.
J'avais dès le début de cette éventualité exprimé, il y a quelques mois, au grand dam de notre ami Louis Le Bars, une certaine "empathie" pour l'option B4 + PdL en faisant valoir que, comme le titraient certains journaux parisiens, une région "Grande Bretagne" serait créée, la Bretagne de Nominoé.
En effet, B4 + PdL, c'est une population et une économie bretonne aux 2/3.
En clair, nous allions "annexer" (comme dit Auxiette) les non bretons des PdL et les "assimiler" (comme dit la République).
Bref, la création d'une néo Bretagne puissante à 9 départements serait un danger pour l'hégémonie de l'IdF.
C'est cette hypothèse qui, à mon avis a fait capoter la fusion, autant que la reconstitution de B5.
Ceci dit, il est certain que dans cette méga région, la gouvernance ne serait pas de tout repos, les armoricains de l'Ouest craignant à juste titre d'être marginalisés économiquement.
On peut donc s'attendre à ce que les choses restent en l'état à l'Ouest.
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-11-22 08:57:57
AN FLOCH 'mon message mal compris . Je n'aime pas SARKO , car meme si , il dit maintenant qu'il remettra tout comme avant .... a 90% j'en doute .
Quand a Tony ABBOT , mon premier Ministre il n'est pas extraordinaire , mais il est bien.......... et la majorite des Ministres Bretons devraient prendre exemple sur son charisma et son honnetete.
(0) 
SPERED DIEUB
2014-11-22 12:35:21
Sauf erreur de ma part ,je m'étonne que Troadec d'habitude si prompt ,n'ait pas encore réagit
(0) 
Caroline Le Douarin
2014-11-22 15:04:36
Serais-je prête à voter Sarko aux présidentielles de 2017 ?
Il a promis aux Alsaciens que s'il était élu il remanierait la carte.
Réunifiera-t-il la Bretagne du même coup ? Rien de moins sûr...
Et rien de moins sûr aussi qu'il tiendra ses promesses plus que certains députés...
La France est politiquement un infâme magma de grenouilles. Croâ, croâ...
(0) 
Yann LeBleiz
2014-11-22 17:06:17
@ Louis Le Bars
@ M. Prigent
Vous évoquez la capacité de la Bretagne à fédérer au tour de notre projet des territoires français.
Justement, j'ai eu une discussion il y a peu de temps avec un ami sur le sujet.
Vous avez raison, le Projet Bretagne possède une capacité fédératrice importante, et sans commune mesure avec le projet France dont plus personne ne veut (même pas les Français, tellement ils sont dégoutés de leur truc centralisé)!
Je pense que la Bretagne pourrait attirer à elle des territoires non Bretons mais frontaliers qui étouffent dans le centralisme français.
L'idée souvent exprimée, c'est que nous pourrions recréer un espace breton semblable à celui des rois Erispoée et Salomon (inclure en Bretagne le Cotentin, la Mayenne, et pourquoi pas ajouter la Touraine et éventuellement la Vendée).
Personnellement, l'idée d'annexion ou de conquête territoriale ne me convient pas, pour une simple raison : Ces territoires ne sont pas Breton (même si pour le Cotentin et Mayenne certains voudrons en débattre..).
L'idée que je soumettais à cet ami, c'est que la Bretagne pourrait proposer à ces territoires français frontaliers de rejoindre notre projet BRETAGNE, mais sans intégrer la Bretagne! Je m'explique:
La Bretagne pourrait proposer une "union libre" à ces territoires façons "Royaume Unie" afin de leur permettre d'entrer dans le projet Bretagne, tout en permettant à ces territoires de conserver leur propre identité et gouvernance.
Ces territoires étant plus petits que la Bretagne, la Bretagne pourrait mettre à leur disposition son administration pour alléger la charge de l'Etat, sous une forme coopérative, mais la Bretagne ne pourrait pas intervenir dans les choix de ces territoires.
De fait, le Projet Bretagne passerait de 4,5millions de personnes à pratiquement 8 millions: 4,5 en Bretagne, 3-4 millions dans les Territoires Libres.
C'est le principe des Pin-offs (quand une entreprise ou une université met ses moyens administratifs à la disposition d'une start-up).
De même, ces territoires (souvent terrestre) bénéficieraient également des relations de la Bretagne avec l'Europe, et notre alliance rendrait en retour la Bretagne encore plus attractive.
Si demain, dans une Europe des régions, ces territoires décident de prendre leur envol, ils resterons nos amis et alliés!
Et pour cela, pas besoin d'en faire des Bretons!
Je pense donc que nous devons communiquer sur le Projet Bretagne, hors de nos frontières vers ces territoires (et cela nous aiderait peut-être à mieux communiquer en interne).
Qu'en pensez-vous?
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-11-22 18:58:29
Caroline LE DOUARIN .
Comme je suis d'accord . Il est necessaire de changer ..... mais comment? . La premiere chose qui serait a changer chez nos Bretons , est la mentalite.... alors la? .
Nous avons subi un TRES grave echec . Il ne faut pas le cacher . Pourquoi ? le systeme maffieu francais biensur ........ mais aussi NOUS , et j'ai peur que l'opposition bretonne n'ait pas encore compris et retourne a sa "toute petite"politique ... disons commne avant , en pretendant faire quelque chose , en fait en se mentant a soimeme .L'avenir nous le dira .Voyons les elections a venir , qui seront pour moi, determinantes , pour mon orientation future .
(0) 
Reun Allain
2014-11-22 22:46:47
Faut-il chercher la main d'un comploteur ou une certaine intelligence vicieuse derrière cette carte ? Ceux qui connaissent de plus près la plupart des membres du gouvernement savent que ce ne sont que des « amateurs pédants et incompétents ». De l'avis de ceux qui fréquentent ces allées du pouvoir les deux seuls ministres ayant l'épaisseur requise dans leur fonction seraient Fabius et Le Drian. Chercher une quelconque intelligence chez les autres est une perte de temps mais on n'en dira pas autant du système car le temple jacobin lui est bien défendu par des gardiens anonymes qui assurent la continuité d'un rôle auto-protecteur des mafias des grands corps d'état quelque soit le gouvernement en place.
De mémoire si on dressait l'historique des événements de la réforme on n'y trouverait que le résultat d'un effet d'annonce suite au désastre socialiste aux municipales et aux européennes de 2014 suivi d'une directive autoritaire pour une division par deux du nombre des régions. Pourquoi la moitié ? Ils auraient pu sortir n'importe quel autre nombre mais une division par deux, C'est sorti comme ça du chapeau, le grand sorcier du village dans le mode fétichiste n'aurait pas fait différemment. De toutes façons les Français ne savent pas compter au-delà et ça avait de la « gueule » pour faire croire que Valls, a des c…lles (pas comme son prédécesseur).
Nous avons eu droit à tout ou à n'importe quoi mais pour finir à n'importe quoi après maintes lectures dans le marc de café, ils décidèrent du maintien des départements (appelés à disparaître en qualité de collectivités) dans leurs régions administratives initiales. Seules possibilités ouvertes : fusion de régions ou statut quo. Pour la B4 c'est la seconde voie qui a prévalu pour l'Alsace c'est la première.
Qui peut croire que cette réforme peut marcher ? Nous Bretons nous ne saurions nous en contenter mais imaginez l'Alsace (ou plus exactement l'Alsace-Moselle) ayant un statut particulier en matière de laïcité remontant au Concordat en 1801, un statut social et juridictionnel remontant à 1870. Leur sécurité sociale remboursant à hauteur de 90 % (contre 70 %. Ailleurs) . Le régime n'est pas déficitaire du fait d'une cotisation particulière sur les salaires des Alsaciens et Mosellans. Ce régime, considéré souvent comme plus favorable et peut être moins laxiste, est un héritage des lois sociales allemandes maintenues en application dans ces départements.
Quid d'une suppression de ces départements en qualité de collectivité territoriale mais maintien quand même des gouverneurs (les préfets) ? Qui fera quoi dans cette région « CHAAL (Champagne-Ardennes-Alsace-Lorraine) ». Faudra t-il une sous-division préfectorale « Alsace-Moselle » tenant compte de cette spécificité. On imagine mal la suppression de ce régime spécial qui est bénéficiaire, qui ne coûte rien au régime général car pour le coup ça sera des « coiffes rouges » qui risquent de monter aux créneaux. Les Alsaciens commencent à organiser la défense mais chez eux les élus font leur travail (pas comme … !).
Incidemment nous avons en Bretagne notre statut de région juridique coïncidant avec B5 et dont on ne sait pas ce qu'il adviendra avec la réforme des départements. Incompréhensible cette notion de suppression des Conseils Généraux tout en gardant les (des ?) départements (et lesquels ?).
D'autres questions qui vont se poser pour les notables et à côté les pseudo rivalités qu'on nous opposait sur le choix d'une capitale en Bretagne : Nantes ou Rennes . Pour nous Bretons (le Peuple, pas les notables) cette question était subalterne sachant que les compétences peuvent se partager, il n'en sera pas de même dans d'autres lieux qui n'ont pas la conception de l'organisation multipolaire. Qui de Montpellier ou de Toulouse acceptera de se défaire de ses prérogatives tellement opposées ? Sans tarder ça va commencer à grenouiller sous les tuiles des bastides !
Notre problème à nous est de savoir comment continuer le combat sans lasser les soldats. On se doute bien qu'il devra avoir lieu sur tous les fronts en shuntant l'administration. Passer au dessus de ces politiciens bretons qui décidément ne représentent rien, ne servent à rien. L'organisation privée et associative n'a que faire de ces institutions aussi coûteuse qu'inutiles et il faudrait leur substituer un « shadow government » composé de tous les acteurs de la société civile. Parmi ceux-ci, il y a le grave problème des médias TV et quotidiens solidement verrouillés comme en Chine ou comme dans les « Pays de l'Est » au bon temps du mur de Berlin. La question se pose avec une acuité encore plus grande de contourner le mur de la honte érigé avec la complicité des médias qui sépare les habitants du 44 de ceux des autres départements bretons.
(0) 
M.Prigent
2014-11-23 05:01:59
Reun Allain n'a pas tort de souligner l'inconsistance et la vanité de ce charcutage régional arbitraire.
Que va t'il se passer ensuite ? Quelle sera LA Capitale de ces neorégions ? Quelles sont les économies à en attendre ?
Et la suite ...l'allègement du mille feuilles administratif ?...On est loin du compte en matière de simplification.
Si bien que, j'arrive à me demander, si tout ce cirque n'est pas une diversion opérée par le pouvoir central, donc l'oligarchie parisienne, pour, en alimentant des querelles stériles locales, masquer les vrais problèmes qu'il est incapable de résoudre: dette, chômage, insécurité, immigration...
Certes, la méthode du "diviser pour régner" (à coup de réformes sociétales genre "mariage pour tous", instrumentalisation du FN, pérennisation de privilèges et régimes spéciaux...) est une pratique habituelle de la gouvernance française.
Elle comporte néanmoins un risque, à trop diviser et inventer de faux problèmes, l'exercice du pouvoir sur le peuple devient incontrolable.
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-11-23 12:33:25
M.PRIGENT.
En fait je pense que c'est cela .C'etait ROME ( je viens de voir une emission a la BBC/ Australienne ) et maintenant c'est la France.
Bien pour ROME , on sait ce qu'il s'est passé , attendons un peu pour la France .. c'est la meme equation , donc la meme resolution .
(0) 
yann
2014-11-23 16:40:17
“La république une et indivisible est-elle totalitaire ? ; La réunification de la Bretagne est-elle possible ?” (voir le site) Une émissions passionnante
(0) 
Yann LeBleiz
2014-11-23 21:38:12
@ Yann
Reportage très intéressant!
Je note le mot de la fin sur le Référendum Breton pour la Réunification : "Le Référendum, il n'y en aura pas et c'est normal... Le Citoyen Electeur, ça n'existe pas...! (comprendre dans la République)"
Voilà une conclusion intéressante que l'on peut rapprocher du discours de SARKOZY ou il évoque la supériorité des valeurs de la République sur les valeurs de la Démocratie!
(0) 
yann
2014-11-24 01:19:39
On peut le rapprocher aussi de celle là « "la démocratie est un moyen, la république est une fin" Christophe Barbier ONPC
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 6 multiplié par 6 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.