La Bretonne qui aide les Américains à se mettre à la crêpe

-- --

Interview de Breizh Amerika
Porte-parole:

Publié le 2/08/21 10:36 -- mis à jour le 02/08/21 18:36

Emma Le Du - Crepe Making


BREIZH AMERIKA PROFILES | Emma le Dû

Emma Le Dû vit dans la région de Seattle. Elle nous raconte sa passion de partager la Bretagne avec les Américains à travers la crêpe et le voyage.

[Breizh Amerika] Quels sont vos liens avec la Bretagne ?

[Emma Le Dû] J’y suis née et j’y ai grandi (Ile Grande et Lannion). C’est la terre de mes parents (Carhaix, Plénée, Jugon), de mes grands parents, etc….  

[Breizh Amerika] Parlez-nous de votre entreprise Crepe Making?

[ELD] Crepe Making s’adresse aux résidents de ma terre adoptive, le Nord-Ouest des Etats-Unis, et à deux offres. Apprendre à faire des crêpes (et des galettes) et découvrir la Bretagne.  

[Breizh Amerika] Pourquoi Crepe Making ?

[ELD] Je suis très attachée à mes racines bretonnes et j’aime la connexion entre les gens. Crepe Making est une façon de lier ces mondes et d’échanger.  

[Breizh Amerika] Pourquoi apprendre aux gens à faire des crêpes ?

[ELD] J’étais à Bon Repos dans le Morbihan hier, à une crêperie excellente : de très bonnes farines, généreuses, craquantes et moelleuses, etc.  Je discute avec la crêpière à la fin de son service. Elle me confie que certains touristes pensent que ses galettes et ses crêpes sont du  fast food , et ne prennent pas le temps d’apprécier et de goûter réellement.  C’est un plat qui semble simple mais qui demande une grande technique et qui est plein de subtilité. La crêpe (et la galette) reflète assez bien la Bretagne. On n’y voit pas grand-chose si on ne prend pas le temps de l’apprivoiser, mais elle a en fait tellement à apporter.  

[Breizh Amerika] Vous organisez également des voyages en Bretagne. Pouvez-vous nous en dire plus ? 

[ELD] Mes voyages sont pour un petit groupe de 4 à 7 personnes qui vient découvrir la subtilité de la culture bretonne. C’est un réel plaisir et une passion pour moi. Nous restons plusieurs nuits dans ma maison natale que nous avons rénovée, et mes tours sont personnalisés suivant l’intérêt du groupe. On fait la côte bretonne (Côte de Granite rose, Crozon, etc…) et les terres. Elles ont tellement de personnalité (Carhaix, Canal de Nantes à Brest, etc. ). ​

[Breizh Amerika] Qu’est-ce qui surprend les Américains lorsqu’ils visitent la Bretagne et quels lieux aiment-ils le plus ?

[ELD] Il y a bien sur les grands lieux touristiques (Dinan, Carnac, le Mont St Michel qui n’est pas tout à fait en Bretagne, mais un incontournable), mais je crois que ce qui touche le plus les Américains, c’est de prendre le temps. Prendre le temps d’un repas simple et délicieux, prendre le temps de s’imprégner du paysage sur un sentier côtier, prendre le temps d’échanger avec un vendeur ou un acheteur sur le marché. Je crois qu’ils créent eux-mêmes des petites racines avec la Bretagne. Picture Cette interview est parue sur Breizh Amerika

Voir aussi :
mailbox imprimer
Breizh Amerika is an organization established to create, facilitate, and sponsor wide-ranging innovative and collaborative cultural and economic projects
Vos 2 commentaires
AFB-EKB
Lundi 2 août 2021

Gourc'hemennoú da Emma an Dû evit he labour . Chans ha nerzh-kalon da plac'h Enez H(v)eur.
Tiern e peb Amzer

Naon-e-dad
Mercredi 18 août 2021

Crêpes ou galettes? Krampouez pe galetez? Ur grampouezenn pe ur galetezenn ?
.
Question de vocabulaire (pays bretonnant / pays gallo) mai pas seulement.
.
La crêpe de blé-noir en pays gallo (la galette donc) comporte trois ingrédients exclusivement:
. 100% blé noir (gwiniz du). La plante, magnifique quand elle est en fleur, n'a rien à voir avec du blé.
. de l'eau (dour)
. du sel (holen)
Ha mat pell zo! Ha setu tout! Le reste, c’est du savoir-faire. Et il n’y a pas deux crêperies qui se ressemblent !
.
Les crêpes de blé noir en pays bretonnant (par exemple en pays de Gourin , Kerne-Uhel, capitale de la crêpe) peuvent comporter d'autres ingrédients (un pourcentage de farine de froment , ou blé, des oeufs, ...). Ceci correspond peut-être au goùt local (et à ceux des touristes), mais a surtout pour effet de rendre la crêpe moins cassante dès qu'elle sèche un peu.
.
Enfin, dernière remarque (pays de Carhaix/Karaez):
en français, le terme "galette" désignait ce qui était fait à la poële - de plus petite taille donc - , quand le terme "crêpe" était réservé à ce qui était fait, au feu de bois et par la "mamm-gozh" (grand' mère) en coiffe, "war ar billig" (sur la billig) - de plus grande taille donc.
.
Faut-il préciser que pour les enfants et petits-enfants, les vraies crêpes étaient évidemment faites sur la billig, qu'elles soient douces (froment) ou de pur "blé noir"? Ha dav e vefe din lared e veze ar c'hrampouez -(pe ar c'hrampouz) graet war ar billig ar re wellañ evit ar vugale? "Menamm, menamm!" Miam-miam!

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.