La Bretagne historique (B5) plus puissante qu'une quinzaine d'États européens…

-- La réunification --


Publié le 19/10/14 19:20 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

L'unité bretonne, le dernier livre de Jean Ollivro, géographe et universitaire breton, acheté lors de la manifestation pour la réunification, du 19 avril 2014 à Nantes, m'avait un peu déçu car trop grand public et généraliste, pas assez de chiffres et d'arguments économiques. Il répondait sans doute à une urgence.

La Bretagne réunifiée, (Les Portes du large, 2002) de Jean Ollivro écrit avec Joseph Martray, le fondateur du Celib, fait, quant à lui, parler la poudre, les chiffres, je veux dire… Ce livre a 12 ans mais reste tout à fait d'actualité, avec des données remises à jour. Car si l'histoire, la culture, l'identité commune aux cinq départements de la Bretagne historique sont des atouts formidables, il reste que pour convaincre les décisionnaires de la pertinence économique de notre région réunifiée, rien ne vaut d'examiner les chiffres puis de les comparer aux régions ou États de l'Europe.

Il faut cependant garder à l'esprit, comme le rappelle Jean Ollivro, que "ce genre d'État (français) ne redoute rien tant que l'apparition en son sein d'entités territoriales puissantes" ; donc pour quelques tartuffes, l'homogénéité et la puissance de B5 (Bretagne entière) apparaîtra plutôt comme un inconvénient que comme un atout, il fallait y penser ! car "en séparant Nantes de la Bretagne, on a voulu casser une région parfaitement organisée et qui apparaissait trop puissante pour le pouvoir central" (p. 56).

Rappelons que la Bretagne, qui fut aux XVe-XVIe siècles l'une des trois puissances navales d'Europe (note 7), doit se contenter, pour B4, de 2 % du commerce maritime français (p. 72).

B5 a-t-elle une taille européenne ? (p. 22 et suiv.)

Commençons par la population ? Les Bretons de B5 sont près de 4,5 millions. 15 États d'Europe sont autant ou moins peuplés que la Bretagne, soit : Irlande (4,6), Croatie (4,2), Bosnie Herzégovine (3,8), Lituanie (2,9), Albanie (2,8), Slovénie (2), Lettonie (2), Macédoine (2), Kosovo (1,8), Estonie (1,3); Chypre, Luxembourg, Malte, Monténégro et Islande (moins de 1).

On voit donc que la Bretagne B5 est déjà un État par la taille ! et que dire des régions européennes ; B5 écrase la concurrence, devançant le pays de Galles, la Wallonie, la Toscane, la Galice ; elle est à peine dépassée par l'Écosse. En superficie, B5 est 20e sur 206 régions d'Europe (p. 23).

Qu'en est-il du Pib ?, (p. 25) et (note 1 et 2)

Là encore B5 est plus riche qu'au moins dix-neuf États d'Europe ! Au niveau mondial, la Bretagne a un Pib supérieur à celui de 136 États ! Par ailleurs, il n'y a que quatre États africains dont le Pib est supérieur à celui de B5 (pétrole dans 2 cas) : Nigeria, Afrique du Sud, Égypte et Algérie !

En ce qui concerne le Pib par habitant, notre région (future) B5 est bien placée là aussi. En 2002, selon Jean Ollivro, 24 États européens sur 37 étaient moins bien placés que B5. En 2010, le Pib/h de B5 étant approximativement de (120.000 / 4,5) 1,30 = 35.000 dollars par habitant, cela nous place selon le FMI, au dessus de 156 États mondiaux ! (note 3) et approximativement 60e sur 453 régions d'Europe (note 4).

Les Budgets de la Bretagne B4, du pays de Galles et de l'Écosse

Comparer les budgets de la Bretagne et des deux autres nations celtiques de la grande Bretagne est délicat, j'y reviendrai dans un autre article, car leur statut politique diffère. La tutelle de l'État y pèse autrement ainsi que sa contribution au budget local. Néanmoins on remarque une différence considérable dans ces budgets et l'on peut déjà en déduire que B4 agit très faiblement sur sa destinée …

Pour mémoire, voici donc les budgets de ces trois nations :

Nation d'Écosse : 30 milliards de livres soit (taux de change de 1,26) 38 milliards d'euros ;

Principauté du Pays de Galles : 15 milliards de livres soit 19 milliards d'euros ;

Région Bretagne, B4 : 1,4 milliards d'euros (note 8).

D'ores et déjà, les chiffres (Pib) démontrent que B5 sera une région forte en Europe et dans le monde, que par conséquent la Bretagne n'a nul besoin de se fondre dans un Grand Ouest introuvable (p. 45), à l'image poussive et sans identité.

En réalité pour certains, peu importe que la Bretagne soit faible ou forte, en France on ne supporte pas qu'elle soit autre chose qu'une province, et sa culture un folklore.

L'esprit "laïcard" et "républicard", anti-démocratique, poussé à bout, agit comme une sorte de fascisme mou, osons le dire, devant lequel tout doit plier. Cet esprit est d'ailleurs contre-productif, car à force d'amalgamer autonomistes et collabos, de parler de repli sur soi à des gens qui sont les meilleurs citoyens de France (note 5), même l'excellent M. Troadec doit renoncer à employer ce mot (autonomie) qui fait peur aux "braves" lecteurs du Télégramme; à force de se voir refuser peu, de subir "un incroyable contrôle productif, sans doute unique au monde" (p. 67) ; et bien les Bretons aillent quand même finir par demander beaucoup ! par songer à un autre chemin, et prendre goût au terme "indépendance" qui fait flores à l'étranger ! comme le montre un certain sondage (note 6) …

Eh oui !, l'exception culturelle bretonne existe et se maintiendra face à l'exception française !

Qu'on ne s'y trompe pas, la Bretagne d'aujourd'hui agit de manière salutaire (écotaxe) pour précipiter le jacobinisme et le centralisme français dans les poubelles de l'histoire.

Jean Ollivro nous disait déjà en 2002, que la marque "Bretagne" était connue dans le monde entier et d'ailleurs Nantes-Saint-Nazaire commerce avec 380 ports du monde (p. 54), tandis que ces niaises appellations, "l'Ouest", le "Grand Ouest", ne signifient rien d'autre que ceci "nous sommes à l'ouest de Paris". A ce compte, pour quoi ne pas appeler l'Écosse, le Grand Nord, et la couronne parisienne, la Grande C….

Eh bien la Bretagne ne se contentera pas d'être un point cardinal et entend affirmer "sa centralité dans le monde", "car nous ne sommes plus à l'Ouest, à l'écart, à côté, mais bien : au centre du monde nouveau" et globalisé (p. 43).

L'auteur souligne combien B4 et Loire-Atlantique sont orphelines l'une de l'autre. B4 apporte le label "Bretagne", mondialement connu, un niveau d'éducation supérieur, une forte compétence dans les Télécoms, la route maritime la plus fréquentée du monde passe sous ses fenêtres, c'est la première région agricole de France et l'une des premières du monde. De son coté Nantes sera pour B4, "le pôle commercial et de négoce" et "le territoire pivot unissant la Bretagne au monde" (p. 92), car B4 exporte surtout en Europe, là où la concurrence est la plus rude. D'ailleurs, malgré la partition, la Bretagne administrative reste historiquement "le pôle d'échange principal de la région des Pays-de-la-Loire … où la Loire-Atlantique joue le rôle essentiel" (p. 38)

Donnons le mot de la fin à Jean Ollivro. La Bretagne est "en proie à ces problèmes élémentaires de reconnaissance institutionnelle spécifiques à la France et qui constituent son exception, dont elle n'a aucune raison de tirer gloire" (p. 97).

Notes

La plupart des chiffres cités viennent du livre de Jean Ollivro, de Wikipédia, de l'Insee et d'Eurostat

1. Pib en millions de dollars, en 2013

(100 euros font 127 dollars en 2014)

État/région Pib en millions de dollars

Kosovo 7.150

Moldavie 8.932

Malte 9.500

Macédoine 10.650

Albanie 12.800

Islande 14.500

Bosnie Herzég. 18.870

Chypre 22.000

Estonie 24.280

Lettonie 30.380

Serbie 43.000

Loire-Atl. 43.000 (INSEE 2005, 30.300 mi euros)*

Lituanie 46.710

Slovénie 46.820

Bulgarie 53.700

Croatie 59.140

Luxembourg 60.000

Pays de Galles 76.000

Slovaquie 97.000

B4 105.410 (83.000 mi euros)

Ecosse 119.000

Hongrie 130.600

Bretagne B5 148.410 (118.000 mi euros)

* (30.300* 1,27)/0,9 pour actual. 2012

2. (voir le site)

3. (voir le site)

4. (voir le site)

5. Articles Abp : "Il fait bon vivre en Bretagne" et "La Bretagne se distingue selon l'Insee"

6. Sondage du magazine "Bretons" 84, retiré car contraire aux attentes ! il révélait que 18 % des Bretons étaient favorables à l'indépendance. Quand on pense qu'un historien breton bien connu prétendait n'avoir jamais rencontré d'autonomistes bretons !

7. Penmarc'h fut le premier port d'armement d'Europe aux XVe/XVIe siècles, la flotte commerciale bretonne égalait celle de Venise et la Hanse

8. (voir le site)


mailbox
imprimer
Cet article a fait l'objet de 4524 lectures.
logo
Informaticien, marié, aime l'écriture (prose poétique, essais, traduction), la langue bretonne, l'histoire, de la Bretagne en particulier, etc
Vos 18 commentaires
PIERRE CAMARET
2014-10-21 11:22:40
Mais c'est formidable ... alors quelle est la prochaine etape ????
(0) 
MANSKER
2014-10-21 13:54:53
Belle démonstration des possibilités économiques de la Bretagne. Une Bretagne forte dans une France enfin réconciliée avec ses « régions », quel homme politique sensé n'en voudrait-il pas ? Ceux qui persistent à tout faire pour que cela ne se produise pas sont des saboteurs. Ils sabotent tout, la Bretagne, eux-mêmes, et en extrapolant, l'Europe. Au nom de je ne sais quelle idéologie perverse, nommée jacobine par les plus modérés. La prochaine étape, Pierre Camaret ? démontrer que la locomotive France refuse une rénovation nécessaire et salutaire pour tous ! Par crainte des vieux démons du passé... Et pendant ce temps là, de grandes puissances fusionnent et avancent … inexorablement....
(0) 
Jean-Louis G.
2014-10-21 15:37:13
Pour comparer le budget de la bretagne vous devriez y additionner les budgets des départements. De plus vous prenez le chiffre de B4, il faudrait extrapoler à B5.
(0) 
Jean-Louis G.
2014-10-21 16:00:21
En complément à ma remarque précédente, les budgets sont difficilement comparables. En effet, en Ecosse, une partie du budget est par exemple alloué au logement dans les villes, à l'entretien des lignes de chemin de fer, alors que ceci, en France est pris en charge essentiellement par les municipalités ou la sncf / RFF via des financements de l'Etat.
De plus si l'on prend les budget 2014 des départements (B5) on a un budget départements + région de plus de 6 milliards d'Euros. Le calcul détaillé de qui finance quoi et des divers niveaux de budget laisse apparaître un bien moindre décalage que ne le laisse entendre cet article.
(0) 
marc patay
2014-10-21 16:59:25
"Comparer les budgets de la Bretagne et des deux autres nations celtiques de la grande Bretagne est délicat, j'y reviendrai dans un autre article, ... Néanmoins ... on peut déjà en déduire que B4 agit très faiblement sur sa destinée … Pour mémoire", etc
Il me semble que j'ai été prudent !
je tacherais de revenir sur ces questions de budgets comparés mais il est clair que le pouvoir de décision breton est très faible, trop.
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-10-22 02:01:40
MANSKER . Mais rien n'est plus a demontrer .Tout le monde de part le monde ( j'habite l'Australie ) sait que la France est obsolete , minee par des ideologies politiques qui , dans l'esprit de nos dirigeants , ont priorite sur l'Economie et la vraie Democratie ........ et jusqu'a ce que nous ayions fait sauter le verrou , cela sera comme cela .,
Question : Comment faire sauter ce verrou ???
(0) 
MANSKER
2014-10-22 15:22:13
Pierre Camaret. Réponse : Bruxelles ou Paris, si du moins quelques politiques daignent nous accompagner. C'est à se demander si quelques-uns
ne se complaisent pas dans ce bourbier, vu du côté français ou de l'extérieur.
Concernant l'Aura de la France à l'étranger, oui je suis au courant, depuis des lustres. En Chine, les Français sont en deuxième position au tableau d'horreur, à égalité avec les Anglais (guerre de l'opium). Les Chinois ont pardonné, mais ils n'ont pas la mémoire courte...
Rien que de ce point de vue, la Bretagne, seule, se démarquerait sans problème.
Un bonjour à l'Australie !
(0) 
Péri Loussouarn
2014-10-22 18:24:33
C'est par de petits exemples que l'opinion finira par comprendre que seule l'indépendance de notre pays apportera une solutions à nos trop nombreux problèmes nés du jacobinisme.
Un exemple :
L'UFC-Que Choisir pointe des différences de qualité marquées entre les services mobiles 3G des opérateurs télécoms français, avec Free Mobile (Iliad) au pied du podium, et dénonce "une 4G à deux vitesses" selon que le consommateur se trouve dans une ville ou dans une autre ville, dans une étude présentée mardi.
Sur la 3G, "il y a des écarts extrêmement importants dans la qualité de service des opérateurs", a souligné au cours d'une conférence téléphonique Alain Bazot, le président de l'association de défense des consommateurs.
Orange tire son épingle du jeu avec un taux de qualité de 87,6%. Bouygues Telecom décroche un taux de qualité de 83,3% et SFR de 76,4%, tandis que Free (65%) "offre la qualité de service la plus faible", selon l'UFC.
Question à deux euros : savez-vous dans quelle ville de France la 4G donne toute satisfaction d'après cette étude ?
En gros, une (très)grosse partie de la France finance un service (qu'elle n'a pas) pour une autre région... Je vous laisse deviner quelle est la région bénéficiaire...
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-10-22 21:06:14
MANSKER . Mon epouse est chinoise et mon fils travaille a BEIJING .
Lorsque Mme A.MERKEL va en CHINE , elle y reste plusieurs jours ( l'autre fois une semaine ) l'Allemagne est le 1er partenaire Europeen de la CHINE .
Nos deux derniers ZOZOs de Presidents Francais y restent 48 heures ?????? leur vie politique et conjugale est plus importante .Ceci explique cela .
Je pense du point de vue Breton , que beaucoup se plaise dans cette situation par interet?? par ignorance ??
(0) 
MANSKER
2014-10-24 23:45:13
On ne supporte pas qu'elle soit autre chose qu'une province, et
sa culture un folklore ….
A un quidam dont je ne me souviens plus du nom qui me
disais que jamais la Bretagne n'aurait jamais son indépendance,
je lui répondit : Écoute, tu as des enfants, un jour un de tes enfants
t'annoncera avec un peu de gêne, qu'il quitte le foyer familial
pour aller vivre sa vie avec son ami(e). Question : que fait-il ?
Heuuuuuu ! Bon, je répond. Il prend son indépendance ! Il peut dormir
toute la journée, acheter la télé de ses rêves, acheter un peu ce qu'il veut,
inviter ses propres ami(e)s, etc.
Mais quand il y aura un gros problème, un gros achat, ou un grand
événement, il reviendra te voir, ou pas, suivant vos relations.
Avec la Bretagne c'est pareil, bon la comparaison est osée, mais à
quelque chose près on ne se rapproche pas mal non ?
Je me rapproche un peu des déclarations de feu Christophe De Marjorie,
qui déclarait que la France était dans une politique paternaliste. La politique
du papa-maman en permanence, avec interdiction de quitter le doux cocon, aussi
malsain soit-il.
Certains se complaisent dans ce contexte.
Les responsabilités sont alors moindres, voire amoindries. Devenir adulte et responsable
est tout simplement impossible. Un luxe pour certains, plus habitués aux voitures avec chauffeurs, portes-parapluie, secrétaire, cuisinier, avantages en tout genre, malgré un bilan très négatif.
Mais je vous rassure de suite, au temps de Louis le quatorzième, il en était de même.
Ça aide de cirer les pompes !!
Concernant les budgets, il ne faut pas uniquement se fier aux chiffres. Mais il y a toujours
une politique générale qui a court, « les bons payent pour les mauvais ». Et à ce niveau les
Bretons sont reconnus comme de « bons clients ».
(0) 
MANSKER
2014-10-25 00:24:26
PIERRE CAMARET. Je faisais référence au jardin d'été de l'empereur à Beijing, qui avait subi un saccage en règle. Aux touristes qui le visitent, on leur dit c'est la guerre de l'opium, sans plus. Après il y a la Seita.... Si mes souvenirs sont bons, il me semble que les Chinois sont très attentifs aux attentions. Si le représentant d'un pays reste un certain temps en Chine, cela donne l'intensité de son attachement aux relations bilatérales. Il est mieux perçu, c'est certain. La Chine aussi se « libère » peu à peu. Bientôt le fameux FMI n'aura plus le monopole mondial. Les choses vont bon train dans le monde. Seul un bon polyglotte peut le percevoir, en recoupant les informations. Et pendant ce temps là, on est encore à se demander s'il faut faire comme ci ou comme ça, avec la Bretagne, avec l'Alsace... Oui je sais, la critique est facile, mais des solutions existent. Wait and see !!
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-10-28 09:55:59
La France est irreformable .
J'ai fait des projets en Chine et pays de culture Chinoise dans le Petrole/Gas ( J'etais un Exec. de TECHNIP ) . La fidelite paie , les petites attentions ( se souvenir d'un anniversaire ) ,la carte au Nouvel An Chinois , le petit cadeau de visite ( les chinois apprecient le Cognac ) etc....... plus biensur la solidite technique , financiere de l'Entreprise .Moi j'aimais bien
(0) 
iffig cochevelou
2014-10-29 19:46:39
La Bretagne historique (B5) plus puissante qu'une quinzaine d'Etats européens
C'est bien pour cela qu'ils refusent la réunification et l'augmentation des pouvoirs : ils sont dans leur logique de la France une et indivisible. Tant que les Bretons n'auront pas compris qu'il faut voter breton , nous n'avons aucune chance d'obtenir quoi que ce soit , première étape les élections régionales. Sans cela ce n'est pas la peine de rêver !
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-10-30 11:16:24
iffig cochevelou . Biensur il faut que les Bretons votent Breton.Mais je pense que les partis Bretons doivent ameliorer leur presentation ,il y a bien parmi les membres de ces Partis , des economistes , des Ingenieurs , des financiers qui ont des connaissances micro et macroeconomiques .Nous sommes dans la mondialisation , ET NOUS Y RESTERONS , car c'est la progression de l'histoire et c'est bien .Avant chaque etat (europeen ) avait son Empire colonial , ce qui augmentait le nombre de clients pour ses industries/services . C'est fini , maintenant le monde entire PEUT etre client de nos Industries/services.Une autre approche ..... et nous Bretons , a cause de notre verole politique francaise , sommes tres en retard ( J'ai ete consultant benevole pour la MIRCEB).
2 exemples Bretons : Un eleveur de volailles , Breton en difficulte , demandait a Mr LEFOLL de lui arranger un RV a Bruxelles avec le Delegue Europeen de son secteur ... pour demander des subventions .Le mendiant quoi , la main tendue , faire la manche .Il etait en concurrence avec le Bresil ??? on est toujours en concurrence avec quelqu'un . MOIJE President de cette Societe , j'aurai pris un billet d'avion pour le Bresil , pour etudier sur place le probleme et ensuite elaborer des solutions que j'aurai discute avec mes collaborateurs et actionnaires .Non ce President jouait a la francaise la "politique "pour montrer a son personnel , qu'il agissait . Bullshit
Tout dernierement la SEITA a Carquefou : tout le monde sait que l'Industrie du Tabac en en declin ... donc ne pas etre etonne,des fermetures . Je ne suis Sarkosyste ( loi de la ) je ne suis pas egalement Hollandiste . Ma Doue Beniguet .Mais vouloir travailler en 2014 comme en 1930 = impossible . SEITA ferme pour restructuration et nouveaux investissements dans un pays moins rigide sur la consummation de tabac etc.... pourquoi pas , il faut s'attendre a cela ........ mais comme disait SARKO perdre son job cela n'est grave , si on en retrouve un autre dans les 15 jours qui suivent ( c'est le cas de l'Australie , ou je vis ).Donc il faut creer en Bretagne un tissu de PME/PMI qui supporte , quelques gros Calibres Industriels et cela les autorites bretonnes peuvent le faire ........ beaucoup mieux de ce qui est fait actuellement et egalement en ameliorant leur management en l' orientant plus sur le monde(GeoPolitique)
Il y a des choses interessantes a faire .... mais les Bretons le veulent- ils vraiment ... je commence a en douter . Comme de bons Celtes ils vivent souvent dans le reve .Le cote pragmatique des Anglossaxons leur echappe ....... helas ! le monde industriel et commercant raisonne a l'anglosaxonne ,dans le monde entier.
(0) 
SPERED DIEUB
2014-11-01 08:33:42
mais comme disait SARKO perdre son job cela n'est grave , si on en retrouve un autre dans les 15 jours qui suivent
Facile à dire mais la réalité est bien plus douloureuse, du moins à l'ouest de la Bretagne Par exemple si un couple a construit dans un lieu à proximité de son travail ,si l'usine ferme être contraint de se déplacer parfois à plus de 50 km pour un éventuel nouveau job est loin d'être évident .Par contre on doit à la vérité de dire que les demandeurs d'emplois ne courent pas après le travail pénible et sous payé en abattoir ,tout comme un certains nombre de tâches en agroalimentaire ,c'est un constat et le système français de dévalorisation du travail manuel n'arrange rien .
Quand à la mondialisation désolé Pierre Camaret un retournement de situation n'est pas impossible ,il est même déjà en marche. Les mesures drastiques qui vont être prises ,à tort ou à raison pour lutter contre le dérèglement climatique ,vont également peser sur la mondialisation des échanges
(voir le site)
(voir le site)
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-11-20 04:58:18
SPERED DIEUB .
J'habite Brisbane . Il y a eu le G20 .La mondialisation est etablie , et je doute fort , tres fort qu élle regresse , mais peut etre que l'hexagone veut redevenir le "Village Gaulois "que les touristes chinois qui seront tres riches viendront visiter ( mais cela , c'est aussi la mondialisation ).
J'eduque mes enfants vers la Mondialisation : languages , habitude a s'adapter , etudes des comportements locaux etc...
Logement .J'ai vecu en Bretagne et j'expliquais aux gens que durant leur vie de travail , ils devaient etre flexibles et bouger . S'ils font construire , c'est pour les vacances et ensuite la retraite .Le travail ne vient pas a soi , il faut aller le chercher .
J'ai fait cela toute ma vie .Si ils ne veulent pas s'adapter , tant pis pour eux .Nous on continue comme cela ,sans eux et qu'ils continuent a manifester , cela ne servira a rien .
(0) 
PIERRE CAMARET
2014-11-20 07:28:04
SPERED DIEUB . Je suis de l'ecole de ALLEGRE . Actuellement nous sommes dans un cycle de rechauffement qui n'a que peu a voir avec une activite Industrielle . Biensur je suis contre la pollution et une cheminee qui crache des nuages tout noir , n'est pas plaisant .... mais on a exagere les effets pour plaire a la franche ecolos de la Societe .
J'avais fait une expedition Polaire au Groenland en 1959 , nous avions pris des photos des parois rocheuses , les avons compares avec des photo de 1910 et biensur avons vu que le glacier avait recule.
Lutte contre la pollution evidemment , mais les lois ne seront pas appliquees . L'Australie quand a elle tempere , l'Australie est riche en charbon et la Chine est son marche alors !!!!!!le lobby Industriel , l'emploi , les financements,la balance des paiements etc... font que l'Australie REFUSE de prendre des mesures drastiques
De toutes les facons un retour au Nucleaire est ineluctable . On travaille tres fort actuellement a Kadarache sur le projet de fusion ( Peu ou pas de dechets ) le premier KW commercial 2040.
Il y a ce que l'on dit , il y a ce que l'ón fait .
(0) 
Jean-Claude MICHEL
2021-05-05 04:52:05
Personne plus que moi ne désire la réunification de la Bretagne, mais ce n'est pas une raison pour écrire n'importe quoi ! La Bretagne "à peine plus petite que l'Ecosse", vraiment ?
La Bretagne à 5 fait 34.023 km²
L'Ecosse... 78.772 !
Autrement dit, l'Ecosse c'est la Bretagne multipliée par 2.31 !
Jean-Claude MICHEL
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 1 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.