Put your name here

connexionS'accréditer | S'abonner | Se connecter | Faire un don
> Logo ABP
ABP e brezhoneg | ABP in English |
Éditions 2011 et 2012. La petite carte de France montre toutefois la Bretagne administrative ou région Bretagne.
Éditions 2011 et 2012. La petite carte de France montre toutefois la Bretagne administrative ou région Bretagne.
Édition 1994 couvertures. Au recto une photo de Ouessant (phare du Creac’h et sémaphore). Pas de litige question carte alors. Au verso les 15 régions plus la Corse.
Édition 1994 couvertures. Au recto une photo de Ouessant (phare du Creac’h et sémaphore). Pas de litige question carte alors. Au verso les 15 régions plus la Corse.
- Produit -
La Bretagne entière sur la couverture de la carte IGN 2012
La carte de Bretagne de l'Institut Géographique National (IGN), l'édition 2012 régionale, routière et touristique porte en couverture les 5 départements bretons contrairement à l'édition précédente.
Maryvonne Cadiou pour ABP le 2/12/11 0:19

La carte de Bretagne de l'Institut Géographique National (IGN), l'édition 2012 régionale, routière et touristique porte en couverture les 5 départements bretons contrairement à l'édition précédente. Elle est même présentée en premier sur la page Cartes routières des régions de France : (voir le site) . Notons toutefois que cette grande carte a pour voisine une petite carte de France qui situe la région sur chaque carte, où seuls les départements de la Bretagne administrative sont colorés – en jaune.

Description sur le site IGN
(voir le site)

20 cartes pour sillonner les régions de France et qui vous permettent de repérer immédiatement le meilleur itinéraire :

– Autoroutes et routes aux couleurs de la signalisation ;

– Numéros d'échangeurs, distances kilométriques... ;

- Principales curiosités touristiques ;

- Plan de la préfecture de région avec un index des rues ;

Échelle : 1:250 000 ;

Référence : REG06 ;

Édition : 009

La couverture porte en plus (comme sur toutes les autres cartes) :

Réseau autoroutier gratuit/payant ;

Index des villes principales ;

Informations touristiques détaillées ;

Plus zoom sur les grandes villes pour faciliter vos déplacements [voir plus bas].

La carte IGN 2011

Elle avait été (voir photo) remarquée et sévèrement commentée, avec sa carte de Bretagne administrative sur la couverture. ( voir l'article ) du 17 octobre 2010 : Carte de Bretagne tronquée : Bretagne Réunie publie la lettre de Patrick Mareschal à l'IGN. Cette lettre ainsi que des réactions autres comme celle de l'Association des Géographes de Bretagne et de Bretons choqués ont dû avoir un impact positif auprès de la direction de l'IGN.

Notons qu'à l'intérieur, la carte de 2011 figurait comme les éditions précédentes les 5 départements bretons, donc sans logique entre l'annonce et le contenu réel mais avec la volonté d'imposer cette image de la Bretagne tronquée.

Le mur virtuel

Il n'est cependant pas absent de la carte de la Bretagne entière. Cette ligne un peu plus épaisse matérialisant le mur (virtuel ou administratif) tenace en Bretagne, entre la Loire-Atlantique et les autres départements bretons, n'est pas très apparente et le grand public non averti du problème de la partition de la Bretagne n'y fera sans doute pas attention.

De plus dans l'édition de 1994, ABP a pu vérifier que le zoom sur les grandes villes comprend celui sur Nantes, alors que Nantes ne figure pas dans les zooms/villes de l'édition 2012.

IGN ou Michelin ?

À remarquer aussi que sur les cartes IGN de Bretagne, le sud Loire est entier (1), au contraire de la carte Michelin (230) où, pour naviguer en Pays de Retz et dans le vignoble nantais, il faut acheter la carte de Vendée (67). Nantes déborde même dans la marge inférieure. Près de la côte la carte ne va que jusqu’à la latitude de Saint-Père en Retz. Pornic n’y est donc pas.

Autre différence, les échelles : IGN 1/125.000e (1 cm = 1,25 km), Michelin 1/200.000e (1 cm = 2 km).

Quatre régions fortes

Dans les noms des cartes IGN, l’Ouest de la France est bien divisé en quatre régions fortes : la carte 106 est nommée Val de Loire... la 107 Poitou Charentes avec la Vendée, la 102 la Normandie entière.

Sur le continent on trouve 15 noms et assemblages de régions, plus la Corse. De quoi inspirer la prochaine réforme territoriale si ce n’est pas devenu une Arlésienne.

(1) Remarque faite sur une carte (105 Top 250) de 1994.


Maryvonne Cadiou


Note d’un scénario supposé

À la suite de la lecture d’ABP (publié le vendredi 2 déc à 0 h 19) par Agence France Presse, celle-ci joint IGN par téléphone, le vendredi 2, qui lui donne les précisions qu'elle met dans son article AFP. Le Télégramme publie le 3 décembre son article, qui renvoie à ABP, (signé AB (?) et A.F.P.) avec les remarques de l'IGN. D'autres sites de presse publient le 5 décembre. L’IGN envoie un communiqué de presse le 6 décembre. « Éclairage sur la carte régionale routière et touristique - édition 2012. Selon une information relayée par divers organes de presse, les cartes de l’IGN figureraient une région Bretagne comprenant cinq départements. L’Institut géographique national confirme qu’il n’a pas entrepris de réformer le découpage des régions françaises... ». Il est sur son site (voir le site)

Document PDF 24079_2.pdf Éclairage sur la carte régionale [Bretagne] routière et touristique édition 2012 de l'IGN. Communiqué de presse 6 décembre 2011. . Source : IGN
Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 5192 lectures.
Correspondante ABP depuis février 2007.
Voir tous les articles de de Maryvonne Cadiou
Vos 15 commentaires
manu le corre Le Vendredi 2 décembre 2011 12:25
Egalement constaté le retour de la LA en Bzh dans le guide de la Bretagne 2012 "Gallimard" ,ce qui n'etait pas le cas de l'edition precedente !....
(0) 

LE GOELAND Le Samedi 3 décembre 2011 18:04
Franchement, on s'en fout, et la plupart des gens aussi. Les problèmes des français, bretons ou pas, précarité, chômage, salaires etc ... sont bien plus importants que la carte de Bretagne à 4 ou 5 départements !
Parlez en aux salariés de la SOBREMA réparation navale à Brest ou ceux de LAGASSE électronique de pointe à Douarnenez, c'est à dire plusieurs centaines de gens qui risquent de se retrouver à la rue, vous verrez où sont leurs priorités !
D'ailleurs la meilleure preuve c'est que les mobilisations pour le rattachement de la Loire Atlantique à la Bretagne, ne rassemblent pas des foules immenses.
(0) 

Le Martinico-Breton Le Samedi 3 décembre 2011 20:57
Bonsoir LE GOELAND
OK le chômage, la précarité, etc. est une préoccupation plus importante que la réunification administrative de la Bretagne, mais à force de dire :non, il y a des priorités plus importantes, à ce rythme nous n'aborderons jamais le sujet.
Et un peu normal que la mobilisation soit faible avec le lavage de cerveau que fait la région PdL pour sa promo : d'ailleurs dans une gare SNCF du 44 tu ne peux pas louper un "Bienvenue en Pays de la Loire" je n'ai jamais vu ça ailleurs.
(0) 

Fabien Renaud Le Samedi 3 décembre 2011 21:30
Le goeland> Ah ben c'est sûr qu'à ce train là, si seul le taux de chômage ou le salaire des gens compte, autant s'en foutre de beaucoup de choses. La vie est heureusement ainsi faite : l'homme a des préoccupations multiples, différentes. Il faut de tout pour faire un monde. Alors, que des gens titillent les conservatismes de tous poils et les visions purement utilitaristes, appellent à la différence, moi ça me plaît. Le j'en-foutisme de tout ce qui est prétendument secondaire m'ennuie.
(0) 

Louis Le Bras Le Samedi 3 décembre 2011 21:51
"Les problèmes des français, bretons ou pas, précarité, chômage, salaires etc ... sont bien plus importants que la carte de Bretagne à 4 ou 5 départements !"
En attendant c'est pas la Bretagne réunifiée qui licencie, donc je comprends pas trop l'objet de votre message (?)
Passer sous silence la revendication légitime de réunification bretonne empêcherait-elle les licenciements ??
Sinon il y a peu de manifestations en Bretagne qui rassemblent 5000 personnes...
(0) 

Yann LeBleiz Le Samedi 3 décembre 2011 22:22
@ Le Goeland
Vraiment n'importe quoi!
Cela ne passionne pas les foules car les médias veillent à ce que cela ne soit pas un sujet d'actualité.
Mais si les média bretons étaient libres, on pouvaient expliquer aux gens qu'une Bretagne réunie verait son économie dopée, avec toutes les créations d'emplois et les augmentations de salaire à la clé...
Là, je doute fort que tout le monde s'en ficherait!!!! Comme vous dites!
La Loire-Atlantique dont vous vous fichez est la région de Bretagne la plus prospère et son argent quitte la Bretagne pour l'ouest de la France... Donc loin de Brest et Douarnenez!
Qui et dans quel pays, se fiche t-on de sa région la plus riche?
La précarité dont vous parler, c'est l'état français qui nous l'apporte et la séparation de la Bretagne y contribue énormément!
Mais visiblement, vous êtes heureux de gagner moins, de bientôt payer votre électricité plus chère ou le gaz de Russie qui arrivera à Brest, et de voir vos enfants émigrer pour participer au projet du Grand Paris!!!
Allez, mes enfants, Papa se fiche de la Loire-Atlantique, Paris et sa banlieux vous tendent les bras!!!
Alors ne vous plaignez pas, cette précarité dont vous parlez, c'est votre choix et rien d'autre! La preuve!
(0) 

Le Guen yves Le Samedi 3 décembre 2011 22:27
@u goeland, votre commentaire est soit de mauvaise foi soit à très courte vue ( jacobine?)
Déjà l'un n'empêche pas l'autre puis une Bretagne unie pourrait imposer une autre politique industrielle maritime, voir le fiasco de Agence européenne pour la sécurité maritime partie à Lisbonne sans parler de l'électronique dont le Trégor est dépouillé au profit de Grenoble!
(0) 

Yannig Bichon Le Lundi 5 décembre 2011 06:32
"Les problèmes des français, bretons ou pas, précarité, chômage, salaires etc ... sont bien plus importants que la carte de Bretagne à 4 ou 5 départements !"
Tout à fait, et ce sera toujours l'excuse que fourniront les incapables.
Mais vous êtes-vous posé cette question inverse: n'y avait-il pas autre chose de bien plus important à faire plutôt que de séparer la Loire-Atlantique de la Bretagne?
(0) 

Marçau Champaud Le Lundi 5 décembre 2011 14:32
En consultant le site de l'IGN on constate que d'autres cartes ont été remodelées. Aveu implicite de l'ineptie des découpages administratifs ?
Je crois que c'est toujours ça de pris pour les remettre en question. Languedoc Roussillon inclus L'Aveyron et le Tarn, ce qui est complètement en accord avec les espaces dans lesquels vivent les gens à Milhau ou Castras. Poitou Charente inclue la Vendée ce quin'est que justice. Auvergne inclue le département de la Loire…
Dommage que l'IGN ait suivi les délimitations administratives pour le Limousin privé du Nontronais et de la Charente Limousine ; (et suivi l'apellation !) bête et méchante de Midi-Pyrénées et Rhônes Alpes.
(0) 

Caroline Le Douarin Le Lundi 5 décembre 2011 15:45
Merci au Télégramme de l'avoir signalé aussi, et en nommant Agence Bretagne Presse avec lien actif. Une première, non ?
(0) 

Paul Chérel, pas de pseudo Le Lundi 5 décembre 2011 17:30
N'empêche que la carte B5 a une autre allre que la Bretagne croupion chère à JY Le Drian. Quant aux Goélands, c'est un peu comme les mouettes, ils feraient mieux de la fermer. Paul Chérel
(0) 

Naon-e-dad Le Lundi 5 décembre 2011 22:48
Enfin, l'IGN se souvient que dans son sigle il y a un G qui signifie "Géographique"! J'ai hâte d'avoir cette nouvelle carte entre les mains pour pouvoir évaluer sur pièce.
¨Pour le Goéland,que dire. Sûr que quand l'on est dans la difficulté économique immédiate, il y a des urgences immédiates.
Pourtant, l'Euro risque fort de sombrer pour des raisons non pas d'abord financières, non pas d'abord économiques, non pas d'abord politiques, mais sur le fond pour des raisons culturelles (Emmanuel Todd, vient tout juste de s'exprimer à ce sujet à l'école Audencia (ex-centrale) à Nantes, ce soir).
Aussi, il faut être singulièrement aveuglé par l'éclat des vagues océaniques - existe-t-il des lunettes de soleil pour Goéland ? :-) - pour ne pas voir que la réunification administrative de la Bretagne est une priorité culturelle, sociale, économique, et qu'elle est aujourd'hui bloquée en raison d'un simple diktat politique..
(0) 

La Duchesse Masquee Le Mardi 6 décembre 2011 23:18
Ce que les breton/ne/s doivent découvrir et comprendre c\'est que justement la réunification est plus qu\'importante pour le dynamisme économique de la Bretagne et donc pour l\'emploi. En fait la réunification de la Bretagne est la clé du développement économique breton sans laquelle la Bretagne, des 2 côtés du mur de la honte, restera à jamais en retrait des grandes dynamiques territoriales européennes, reléguée \"au bout du monde\" au lieu d\'être la porte d\'entrée européenne, le \"début du monde\" ! L\'avenir de nos emplois et de nos enfants, sur ce morceau de territoire européen éminemment spécifique, dépend de la réunification de la Loire Atlantique aux autres départements bretons. Que cela plaise où non, ceci est une réalité qui ne peut échapper à la sagacité des esprits affutés ! Ainsi loin d\'être futile, il est plus qu\'urgent de réclamer ce qui est juste pour notre avenir : la réunification de la Bretagne !
(0) 

Rafig Le Samedi 10 décembre 2011 22:55
Réponse à Goéland : \"Le Chomache, l\'empoi, la guerre et la famine tout çà ... \" ou \" Y a des choses plus importantes dans la vie\" ou \"A quoi çà sert la Réunification\" ... sont des paroles prononcées par des gens qui ne veulent rien faire et qui ne veulent pas s’apercevoir des réalités. Une carte c\'est la mise en image d\'une volonté politique. La région \"Bretagne\" ce n\'est que les 4/5 de la Bretagne, celle des ducs puis la province. Donc il est normal, naturel et légitime de milité pour revoir enfin la seule Bretagne qui vaille, l\'Historique qui a donné 5 départements à la France. En échange la France nous revoie la destruction des langues \"régionales\" et des territoires authentiques. Il faut se poser la bonne question : Pourquoi la France a-t-elle créée et imposée ce découpage, non souhaité par la population ? et combien coûte l’invention et la maintient des P-D-L ? d\'où çà vient les PDL ? d\'une période sombre, d\'une époque où la France collaborait activement avec l\'Allemagne Nazi. Puis de la 4e et 5e république qui nous ont encore imposées ce découpage sans consultation populaire ... Donc attention à ne pas confondre les luttes et les symboles. Une carte de Bretagne complète c\'est peut-être le début d\'une évolution démocratique de la République Française ? n\'oubliez pas IGN = Institut Géographique NATIONAL !
Quant on est breton la Réunification est l’une de ses priorités !
A+
(0) 

Caroline Le Douarin Le Dimanche 11 décembre 2011 00:56
J'ai cherché un peu.
Google « une bretagne à cinq départements »
ABP a été reprise et citée par la presse française suite à cet article. Pas une première, qui fut le scoop sur Chevènement, mais une deuxième.
L'AFP http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hCiGfM4N_ItAx_z_czDS6GqHIxSQ?docId=CNG.f387c4497d381205196f71f1db1278af.1d1 , le Courrier picard, France 24, Les Échos (qui fait en ce moment une pub PDL), La Dépêche, tv5, Le Point...
Ces sites, suite à AFP, ont précisé que l'IGN n'entend pas militer pour la réunification de la Bretagne. Ce qui n'est même pas sous-entendu sur ABP.
Je crois que ABP a seulement voulu signaler que cette carte de B5 est une meilleure image à mettre sous tous les yeux y compris ceux des étrangers, qui eux ne connaissent pas cette Bretagne croupion et savent bien que la Loire-Atlantique est en Bretagne.
Il semble aussi que IGN a constaté que c'est plus vendeur, en le disant autrement...
Quant à OF, après avoir omis ABP dans l’édition de maville (St Nazaire et Nantes) voilà comment, en se servant de l’info et des cartes ABP, il a ensuite « twisté » le point de vue ABP :
«... ce qui n’empêche pas l’IGN de proposer aussi une carte de la région administrative des Pays de la Loire. Une « bonne nouvelle », selon l’Agence Bretagne Presse ». Remarquable, non ?
(0) 

Commenter :
Votre email est optionnel et restera confidentiel. Il ne sera utilisé que si vous voulez une réponse d'un lecteur via email. Par exemple si vous cherchez un co-voiturage pour cet évènement ou autre chose.
ANTI-SPAM : Combien font ( 3 multiplié par 8) + 2 ?

ABP

Publier

Nous suivre

2003-2024 © Agence Bretagne Presse, sauf Creative Commons