La Bretagne en passe de changer de nom

-- Media et Internet --

Communiqué de presse de OMEB
Porte-parole: Gilles Delahaye

Publié le 13/02/13 12:22 -- mis à jour le 00/00/00 00:00

Le drame de la France est de produire tant de diplomés mais d'en avoir si peu dans ses entreprises. D 'ailleurs pour la première fois on assiste à une vaste campagne d'émissions sur les chaînes publiques de télévision qui montre tous ces Francais qui se sont expatriés et qui ont réussi. Encourager l'émigration est une autre façon de faire baisser les chiffres du chômage sans prendre le risque de prendre des mesures impopulaires qui remettraient en cause des sièges d'élus profitant confortablement du système tel qu'il est.

Quoiqu'il en soit, en pèriode de crise, il est plus rentable d'embaucher des idiots que des gens qui ont fait un minimum d'études. C 'est moins cher d'abord mais aussi c'est plus facile à fidéliser car l'idiot aura plus de mal à trouver un meilleur boulot et ne posera pas de questions. Il ne causera pas de problème quand on lui demandera de dessiner une carte de Bretagne et de l'appeler Grand-Ouest. Son niveau d'histoire et de géographie étant de toutes façons en dessous de ce qu'on appelait autrefois le certificat d'études. C 'est ce que vient de prouver la société LAÏTA, basée pourtant à Brest, qui nous produit une carte de Bretagne dont le titre incongru est «Grand-Ouest». (voir le site)

Laïta est une entreprise membre de PRODUIT en BRETAGNE et anime la marque Paysan Breton. Contacté par nos soins pour savoir si inclure la Loire-Atlantique dans les stratégies de marketing était une demande dans les critères d'admission à Produit en Bretagne, ou au minimum une information diffusée à titre pédagogique, Jakez Bernard, président de l'association, n'a pas voulu répondre à nos questions.

Voir aussi :
Cet article a fait l'objet de 6195 lectures.
mailbox imprimer
logo
L'Observatoire des Médias en Bretagne est basé à Rennes. Il est composé d'un collectif de plusieurs journalistes.

Vos commentaires :

Yannig BARON
Mercredi 13 février 2013

Incroyable... Ayant protesté auprès du service de communication de cette société située à Traon Bihan BP 100 Ploudaniel 02 29 62 53 43 e-mail: communication [at] laita.fr j'ai reçu la réponse suivante:

"Vous constaterez que sur cette carte figure la Loire-Atlantique, aussi nous ne pouvons pas écrire Bretagne..."

Plus nul , c'est pas facile...

Pétillon Pierre-Yves
Mercredi 13 février 2013

"Erreur" d'autant plus incompréhensible du fait que cette entreprise est membre de Produit en Bretagne !

(voir le site)

Le président de P en Bzh déclarait dans la presse la semaine dernière vouloir durcir les critères d'entrée dans le label... Peut-être faudrait-il aussi mieux contrôler les membres déjà présent !

iffig cochevelou
Mercredi 13 février 2013

Le constat est évident : c'est de faire disparaitre la Bretagne, provisoirement cela ne dérange pas trop de parler de "région Bretagne" à 4 départements , comme on peut le lire dans Ouest France d'aujourd'hui dans une étude de prospective démographique à 2040.

Déja ce terme ouestien a été récupéré depuis longtemps par l'ordre des Notaires de la Cour d'Appel de Rennes couvrant les 5 départements bretons : "les notaires de l'ouest "!

Jean-Luc MINGAM
Mercredi 13 février 2013

C'est ce qu'on appelle faire de la promotion pour "Produit en Bretagne"

Laïta s'est-elle retirée de Produit en Bretagne ?

JLM

Hinault Bernard
Mercredi 13 février 2013

Ce que j'aimerais savoir personnellement, c'est où se trouve le Petit Ouest...

Marcel Texier
Mercredi 13 février 2013

Quelle honte !

Jean-Loup LE CUFF
Mercredi 13 février 2013

Je viens de poster ceci sur leur mail de contact:

Bonjour,

mettre sur votre site de présentation une carte de Bretagne historique à 5 départements (ce qu'elle aurait dû rester sans la partition de Pétain en 1941 puis l'entérinement jacobin de la France dite "libre") et l'appeler "Grand Ouest" est tout à fait désolant pour une entreprise bretonne basée à Brest, commercialisant des produits bretons, et adhérant à l'association Produit en Bretagne... Votre carence évidente en histoire et géographie de notre pays de Bretagne me donne soudain envie d'arrêter d'acheter vos produits... et de le faire savoir...Un peu de sérieux tout de même!

Pour votre info:

(voir le site)

Job LE GAC
Mercredi 13 février 2013

ERREUR STRATEGIQUE?? . . .: je propose de demander à "Produit en Bretagne" de laisser 15 jours à "Laïta" pour, soit officialiser sa marque "Bretagne" ou être exclu de "Produit en Bretagne" . . .; ça s'appelle "durcir les critères" . . .

Arrêtons ( arrêtez) de tricher avec notre pays !!!

Yannig Coraud
Mercredi 13 février 2013

Ci dessous la réponse envoyé a Laita:

Habitant Sainte Reine de Bretagne, en Loire Atlantique comme son nom l'indique, je ne peux pas accepter votre désinformation sur le découpage de mon Pays.

C'est crétin, idiot et franchement dégueulasse.

Nous nous battons au quotidien contre un état répugnant appelé france qui dénie notre droit d'exister et des bretons jouent ce jeux qui ne vous grandit pas.

Je n'ai que du mépris pour vous ;

NANTAIS = BRETONS TOUJOURS FRANCAIS JAMAIS

Reun Allain
Mercredi 13 février 2013

@ Yannig. Tu as la main sur une correspondance avec Laïta, il y peut être une réponse à faire à leur justification hors sujet :

Leur répliquer que la région Bretagne n’est qu’une CIRCONSCRIPTION administrative et qu'une société de droit privée n'est pas tenu de confondre une circonscription électorale ce qui est le cas d’un conseil régional avec un territoire historique et reconnu de tous. Les Pays de Loire n’empêchent aucunement les appellations Maine, Anjou, Touraine dans les appellations d’origine. Même l’Université du Mans s’attribue l’appellation « Université du Maine » sans doute pour évoquer la grande sœur américaine, « The University of Maine » un nom autrement plus prestigieux que Université des Pays de Loire ou de tout autre improbable et insipide « Grand-Ouest » dont personne ne sait où ça commence ni où ça fini.

Ce qui est possible dans le domaine de l’entreprise privée pour des petites entités historiques doit l’être tout autant pour une grand territoire comme la Bretagne.

Jack Leguen
Mercredi 13 février 2013

Tout ça me dégoute profondément. A la limite je préfère manger des raviollis avec du cheval roumain que ces soi-disant "produits bretons" de Produit en Bretagne qui se servent des mots Bretagne ou Breton que pour vendre plus de produits sans aucune considération pour l'histoire et la géographie du territoire et encore moins des enjeux politiques. Certes, Produit en Bretagne accepte des entreprises du 44 mais si c'est seulement pour augmenter le nombre des entreprises membres sans aucune contrepartie des entreprises membres pour demander au minimum une utilisation généralisée d'une vraie carte de Bretagne, à quoi bon ? Comme on l'a dit, aucune loi n'oblige les entreprises à utiliser les divisions administratives comme cadre du marketting. Aucune loi n'oblige aussi Ouest-France et le télégramme à utiliser des cartes de Bretagne administratives. Le Grand-Ouest à géométrie variable, n'est ni dans la constitution, ni dans aucune loi-cadre et n'a qu'une vague et récente représentativité dans le cadre du parlement européen.

Reun Allain
Mercredi 13 février 2013

En suivant la logique de la réponse minable faite à Yannig Baron par les communicants de Laïta, il faudrait désormais que les Camemberts d’origine soient séparés en « Camemberts de Haute-Normandie » et en « Camemberts de Basse-Normandie » et que l’histoire elle-même soit revisitée avec le « Débarquement de Basse-Normandie ».

A jouer au c. chacun peut s’amuser au c.1/2

Denez Koadour
Mercredi 13 février 2013

Comment réagiraient les parisiens si leur Ile de France était située dans le Grand Nord ?

Je pense que cela jetterais un froid ....

PS

J'ai adressé cet après-midi un message à "Produit en Bretagne" . Vont-ils considérer que ce qui est produit en Loire-Atlantique n'est plus "produit en Bretagne" mais dans le Grand Ouest ?

Ar Vran
Mercredi 13 février 2013

Un appel à un petit boycott peuvent-ils les remettre dans le droit chemin ?

Je m\'en vais de ce pas les titiller, à suivre....

Jean Le Daim
Jeudi 14 février 2013

Affligeant !!!

Proposons à Laïta de rebaptiser ses marques phares "PAYSAN DU GRAND OUEST" ou "MAMIE PETAIN" et on verra si ces produits se vendent aussi bien !!!

Ces gens savent bien utiliser l'image de la Bretagne quand cela les arrange.

D'autre part, le groupe Laïta est une union de coopératives (triskalia, even et terrena). Ses propriétaires sont donc des agriculteurs bretons (en majorité mais pas seulement, car terenna intervient aussi dans le maine et loire et dans les deux sèvres, d'ou le problème).

Il faudrait inciter ces éleveurs à agir pour ré-orienter la politique de communication de leur groupe.

Ar Vran
Jeudi 14 février 2013

Dernières nouvelles

J'ai eu ce matin au téléphone la personne en charge du site web du groupe Laïta.

Je lui ai fait part bien sûr de mon mécontentement,. D'ailleurs ils ont reçu beaucoup de remarques à ce sujet. D'après cette personne, ils avaient choisi de communiquer sur le "grand ouest" en raison d'autres sites situés en dehors de la Bretagne historique (terme employée par elle). Je lui ai dit que dans ces cas là et pour arrêter de fâcher une partie de leur clientèle et éviter que cette affaire fâcheuse se termine par un boycott du groupe et une perte de confiance définitive, il fallait qu'ils changent urgemment leur site web. En tant qu'entreprise adhérente de "Produit en Bretagne, ils se devaient de promouvoir à minima les valeurs de la Bretagne historique.

Il semblerait que face à la montée légitime du mécontentement cette personne commence à comprendre l'ampleur de l'erreur et que le groupe Laïta réfléchisse à corriger au plus vite cette boulette..

Je lui ai re-précisé qu'il y avait urgence à le faire avant qu'il ne soit trop tard.

Par conséquent, j'en appelle à tous à la mobilisation et à inonder la boîte email de Laita pour faire part de notre mécontentement.

Peut être que des communiqués venant de "Bretagne Réunie" et surtout de "Produit en Bretagne" seraient plus que les bienvenues. Qu'en pensent nos élus de Bretagne ?

Affaire à suivre donc

eugène Le Tollec
Jeudi 14 février 2013

à Tous

Je demande d\'envoyer un mail ,à ces gens.

(je le fais dans la foulée)

copie BR ou autre association

e-mail: communication [at] laita.fr

eugène Le Tollec
Jeudi 14 février 2013

ce que je viens d'envoyer à cette boite

"Messieurs de la direction "laïta"

questions:

Quelque part ,"chez vous"" ,y-a-t-il un soupçon de fibre bretonne?

Où est votre formatage économique,en termes de Bretagne ?

Faut-il faire de telles erreurs de stratégie commerciale pour tenter de devenir le meilleur dans votre secteur?

Allez vous devenir une tâche dans l'économie bretonne?

No salutation

M. Le Tollec

Rappel

La puissance économique bretonne fait appel à tous ses outils.

Ar Vran
Jeudi 14 février 2013

Pour continuer ce que dit M. Le Tollec, j'avais publié un commentaire, qui ne semble pas avoir été encore diffusé. Il faut appeler l'entité de Ploudianel (numéro 02 29 62 50 00) et demander Mme Mélusine Gaillard, responsable du site web institutionnel de Laïta...

Jean-Loup LE CUFF
Jeudi 14 février 2013

A mon mail donné ci-dessus, ils m'ont fait cette réponse bateau:

"Monsieur Le Cuff,

S'il y a bien une région que nous aimons, c'est la Bretagne.

Région au sein de laquelle nous nous investissons pour le développement local.

Bien cordialement,

Laïta"

Mais ils n'ont toujours pas remplacé "Grand ouest" par "Bretagne" sur leur carte...

SPERED DIEUB
Jeudi 14 février 2013

Conseil pour être efficace les organisations bretonnes se doivent de contacter Jean Le Vourc\'h afin que soit corrigée cette stupidité

eugène Le Tollec
Jeudi 14 février 2013

Dernier point

faisant référence à l'entité de Ploudianel. Cette filiale ,comme le groupe "EVEN" fait référence à toutes ses fibres bretonnes( paysan breton,etc)Mais un problème me choque

Faut-il dite "LAITA" ou "LAÏTA" ( un Ï n'est pas un "i" simple(voir l'étymologie du mot),je suis né sur les bords de ma belle Laïta et non laita (quelque part il y a une erreur de com et de choix des termes de logo

Pétillon Pierre-Yves
Jeudi 14 février 2013

Idem que JL Le Cuff, ça semble être une réponse type... Je me suis empressé de leur répondre mais je n'ai toujours pas reçu de réponse à mon second mail... Embarras de la direction ? Qu'en pense P en Bzh et son président ? Ca fait tâche l'année des 20ans du label...

Jack Leguen
Jeudi 14 février 2013

Cette découverte est symptomatique de ce qu'est vraiment produit en Bretagne. Une collection d'entreprises qui se servent des mots "Bretagne" et "Bretons" seulement pour vendre mais qui se foutent complètement du dit territoire.

En fait ces entreprises utilisent les termes Bretagne ou Grand-Ouest selon les usages. S'il s'agit de définir une qualité, on utilise le terme "Bretagne" mais s'il s'agit de definir un marché, on utilise le terme "Grand-Ouest" car ca couvre plus de km2: un plus grand marché. Dans cette logique il n'y a acune rasion de ne pas utiliser le terme "France" qui est encore plus grand et sans controverse.

Beaucoup de ces entreprises ne donnent rien en retour. On prend sans rien remettre dans le circuit sauf la cotisation annuelle pour avoir le droit de mettre sur le produit l'étiquette "Produit en Bretagne". Je parie que les gens qui dirigent LAÏTA ne savent même pas qu'il existe une Bretagne en dehors des divisions administratives récentes. Ils n'en ont probablement rien à foutre. Ils seraient temps qu'un Kennedy breton leur répète la fameuse phrase "ne demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous pouvez faire pour lui". Si ces entreprises sont juste là pour vendre plus, sans autres considérations, nous savons ce qui nous reste à faire. Aller au super-marché, c'est aussi voter.

Breizh überalles
Jeudi 14 février 2013

Juste une réponse à Yanig Coraud pour son commentaire : "Habitant Sainte Reine de Bretagne, en Loire Atlantique comme son nom l'indique, je ne peux pas accepter votre désinformation sur le découpage de mon Pays. C'est crétin, idiot et franchement dégueulasse. Nous nous battons au quotidien contre un état répugnant appelé france qui dénie notre droit d'exister et des bretons jouent ce jeux qui ne vous grandit pas. Je n'ai que du mépris pour vous ; NANTAIS = BRETONS TOUJOURS FRANCAIS JAMAIS"

Je pense que votre démarche est contreproductive sur deux aspects. Sur le problème qui nous intéresse ici, attaquer la France sur la question - légitime - de l'appellation de la Bretagne historique est, à mon sens, hors de propos et donne du grain à moudre à Laïta et à ceux qui considèrent que la Loire Atlantique n'est pas en Bretagne, et qui pensent que la notion de réunification ne touche qu'un groupuscule indépendantiste qui ne représente presque pas l'opinion bretonne.

D'autre part, sur un plan plus général, la question essentielle de la réunification gagnerait de sa puissance si elle n'était justement récupérée uniquement par des nationalistes, qu'on le veuille ou non, largement minoritaires en Bretagne. En enfermant la réunification aux cercles très fermés - et extrêmistes dans une certaine mesure - de l'EMSAV, on se coupe d'un potentiel de sensibilisation auprès du grand public.

La plus grande partie de la population bretonne et de la Loire Atlantique est pour la réunification. Mais aucune action de grande ampleur ne prend pas, justement car ces mobilisations ne sont que l'apanage des nationalistes. Et que scander "Nantais = Breton toujours français jamais" ou de qualifier la france de "répugnante" ne fera que faire fuire le grand public à cette idée de revendication légitime qu'est la réunification, qui ne serait qu'une réparation de l'histoire contemporaine. Pas celle que l'on retrouve dans les livres d'histoire à la section moyen-âge.

Bref, il est temps de prendre conscience que la reconnaissance légitime de la Bretagne historique doit être dissociée de toute idée d'indépendance. Tout comme la création d'un département "Pays basque" ou d'une région globale appelée "Normandie".

le moderateur
Jeudi 14 février 2013

@Spered Dieub

Votre commentaire n'est pas passé car il contient de la désinformation. La désinformation n'est pas une opinion. Si vous voulez reçevoir une photocopie d'un hebdomadaire breton de l'époque demandant en première page aux Nantais de s'opposer au découpage qui se prépare, envoyez nous votre email.

eugène Le Tollec
Vendredi 15 février 2013

Jack Leguen

vous mettez le doigt sur un des problèmes de la sphère économique bretonne où des gens formatés ailleurs ne se servent de la Bretagne que d'une plateforme ,sans vouloir mettre dans le feeling de leur métier ,l'essence même "d'être breton"..

l'action de prospective n'est donc qu'industrielle et non bretonne(elle n'est qu'à connotation économie française)......c'est pourquoi la puissance économique bretonne ne jouera jamais le message supérieure de la Bretagne!et ne s'attellera pas à la puissance politique bretonne.

Un industriel breton se doit de voir au delàde sa petite sphère,mais doit toujours garder sa voix bretonne

Gilbert Moulleg
Vendredi 15 février 2013

à l\\\'instar des actions syndicales agricoles, un stickage des produits en magasins par des délégations de consomm\\\'acteurs bretons, serait du plus bel effet ...

Pierre CAMARET
Vendredi 15 février 2013

Mais NON , la Bretagne ne changera pas de nom . BRETAGNE = BRETAGNE.

Quel est cette soudaine poussee de fievre , pour un incident vraiment banal , qui n'avait meme pas attire mon attention .

On en arrive au niveau des francais , se concentrer sur un incident banal quotidien , pour faire oublier les grands sujets .

Exemple ; Gouvernememt Socialiste francais : le mariage pour tous et maintenant la viande de cheval melangee au Boeuf .Biensir ce sont des problemes a resoudre mais pas au niveau du President .

Les Bretons il y a deux GRANDS problemes a resoudre : La REUNIFICATION et l'Autonomie de la Bretagne .

Qu'une Societe Bretonne mentionne GRAND OUEST au lieu de BRETAGNE , n'est pas bien , biensur , mais ne necessite pas une mobilisation . Donc on se rend interessant sur des petits sujets , pour faire oublier les grands sujets , que nous sommes INCAPABLES de resoudre . Cela vole bas .

eugène Le Tollec
Vendredi 15 février 2013

Une chose que je redis

Qu'est ce qui nous différencie,des Français?

ce thème est débattu à toute les sauces.

Nous sommes simplement brton.....mais nous restons accrochés l'histoire,aux regrets presque perpétuels d'une autre époque qui fût et ne sera plus!.

J'ai toujours dit ,gardons nos qualités premières et soyons dans la modernité d'aujourd'hui,les yeux fixés vers nos devenirs positifs et non dans d'éternels regrets(IN MEMORIUM écrit au fronton des stèles bretonnes)

Il existe une Bretagne d'aujourd'hui ( d'économie, de culture,de sphères de vie de chacun et collectives, de challenges de chacun et collectifs ).

N'oublions pas cela et regardons notre positionnement breton sur et dans la sphère mondialisée actuelle.

Cultivons nos différences!

Le sang breton ne doit plus se verser à Verdun!ni dans les bois de Savenay!

Dernier point,ce n'est pas à un socialiste ni à un droitiste,ni à un centriste à me dicter le droit fil de ma pensée bretonne (j'ai toujours été réfractaire à tout endoctrinement)

SPERED DIEUB
Vendredi 15 février 2013

Pierre là pour moi ce n'est pas un sujet banal et je pense qu'on peut le résoudre en frappant à la bonne porte ,par contre globalement je suis de votre avis dans le sens ou l'on accorde souvent plus d'importance aux détails qu'à l'essentiel ,pour exemple la protestation contre une certaine présence pas très celtique il est vrai au festival de Lorient ,ironie de l'histoire peut être une punition ?? dans la foulée la gifle est malheureusement venue d'un gallois tenant un stand à qui à juste titre ce coup là un militant a protesté contre le fait qu'il exposait une carte de la Bretagne écartelée

Pierre CAMARET
Vendredi 15 février 2013

@Spered Dieub.Mais biensur qu'il faille reagir dans les deux cas ,mais que cela ne prenne pas une dimension en dehors de la normale .

Je le redis , nous avons ,pour moi , deux grands problemes .

- La Reunification qui n'avance pas depuis 6 decades.

- La prise de responsabilites des Bretons , dans la gestion de leur vie/destin.

Pascal AUDEON
Samedi 16 février 2013

Eh bien effectivement ceci n'est pas a mes yeux un incident mais le premice a une idee qui avance doucement le concept de grand ouest. Bien sur il y a des sujets importants non commentes mais la defense objective de l'identite bretonne doit etre presente et vigilante. Venant d'une entreprise dont la communication s'avere mal geree et idiote ceci prouve aussi une desinformation culturelle de l'histoire de notre bretagne.

Pierre CAMARET
Samedi 16 février 2013

Remettons les pendules a l'heure .

Si les 2 renvendications ci -dessus enoncees , etaient realisees, il n'y aurait pas le cas :

- La Bretagne change de nom .

SPERED DIEUB
Samedi 16 février 2013

Eh bien effectivement ceci n'est pas a mes yeux un incident mais le premice a une idee qui avance doucement le concept de grand ouest.

Je dirais que le concept de grand ouest avance de plus en plus rapidement et surtout de façon insidieuse

Entre 1941 et 1945 certains responsables du mouvement breton et non des moindres ... avaient émis l'idée d'une Bretagne élargie correspondant approximativement à ce qu'on appelle grand ouest mais qui aurait gardé le nom de Bretagne ,par processus référendaire dans les départements limitrophes ,pour moi ce n'est pas une bonne idée (mis à part le département de la Manche peut être) car la Bretagne historique a une structure naturellement péninsulaire et dans ce sens elle a sa vocation propre de part aussi son potentiel maritime et dans le cas de figure grand ouestien la fracture territoriale serait encore aggravée au détriment de d'une bonne partie de la Bretagne actuelle et au-delà de l'actuelle basse Bretagne

eugène Le Tollec
Samedi 16 février 2013

Que nous dit l'histoire .

Quelle a été l'expansion maximum du domaine breton?

Bien sur ,l faut s'accrocher à son granit , ses landes ,ses korrigans ,ses rêves.... mais cela fait partie du patrimoine immmatériel de notre "état d'être" Et la Bretagne d'aujourd'hui doit être (sans oublier son passé ) dans une autre projection vitale.

Nous pouvons vivre du passé( rêve perdu - Reconnaisszance d'une nation ,d'une puissance,d'une celtitude,d'une britonnitude.

Notre avenir doit-il se scléroser?

JE POSE LA QUESTION?

N'Avons nous ,que des combats de chemins creux? des escarmouches sorties des haies jacobines?

Sommes nous les derniers chouans?

Ailleurs quelqu'un a dit

"les derniers des mohicans"?

Dernier point

Que la pensée bretonne sort des combats de rue républicains (il n'y a pas que la faute à Voltaire!)

Pierre CAMARET
Samedi 16 février 2013

@Spered Dieub . Vous avez peut etre raison .... mais je vois mal une Societe Industrielle privee , obeissant a des pressions gouvernementales pour changer Bretagne en Grand Ouest ,dans ses annonces.

Ou alors c 'est une initiative privee de la Direction de cette Entreprise ???

Quelques actions sont engagees contre cette Entreprise , curieux d'en connaitre les reactions .

SPERED DIEUB
Samedi 16 février 2013

Non Pierre mais je le constate tous les jours cette pollution grand ouest contamine progressivement la population et une bonne partie du milieu économique breton bien sur en face il y aune résistance courageuse mais arrivera t-elle à l'emporter??? c'est là le dilemme

Au cas ou malheureusement cette région grand ouest viendrait à être officialisé ils seraient bien obligé de lui trouver un nom ....Loire Bretagne ou Armorique

eugène Le Tollec
Samedi 16 février 2013

Armorique et l'historique se calquerait sur le géographique qui se calquerait sur le géologique donc sur l'ensemble du massif et pour coller à nos rêves sur la bretagne historique (berceau des gaulois d'armorique et un drapeau le kroas du herminé symbôle d'une péninsule enfoncée dans l'océan donnant ainsi la directive de notre économie.

Pour moi,je crée l'image de notre Bretagne en devenir" ,celui d'un futur relié à son "passé"( le kroas du est un pavillon d'europe et d'occident);

LA BRTAGNE DIT REPARTIR EN CROISADE.

SPERED DIEUB

je pense que la Bretagne doit s'extirper de son "état d'histoire",nous sommes dans le troisième millénaire!

Pierre CAMARET
Dimanche 17 février 2013

BBC aujourdhui .La constitution d'une zone de libre echange USA/EU apporterait 520 milliards/an d'echanges commerciaux et la creation de 14 millions d'emplois????

L'Allemagne dit oui , bien sur . La France , la grande cocotte , dit, en remuant ses fesses, il faut voir ??.La Bretagne elle ne dit rien , car elle n'a pas compris .

Pierre CAMARET
Dimanche 17 février 2013

Economie :

Je suis tombe sur une serie d'articles , concernant le secteur Minier en Bretagne .En Bretagne , il y a du Fer , du zinc , de l'etain , du cuivre , de l'uranium (Ponti) ,de l 'or etc...

Toutes (?) ces mines ont arrete leur exploitation ,car les procedes employes etaient obsoletes . De nouvelles technologies ont ete developpees , les rendements accrus et peut etre que certaines de ces mines sont a nouveau rentables . Le BRGM devrait avoir une idee plus precise la dessus.

eugène Le Tollec
Dimanche 17 février 2013

et bien d'autres filières (faut-il parler du lin?)

Pierre CAMARET

La Bretagne ne veut pas comprendre( je doute que tout l'intellect économique comprenne quelque chose?....et pourtant ,il y a des hommes d'avant garde.

Bref

Et pourtant les cheminements sont tracés( et moi ,à 74 ans ,je les vois ,comme d'autres ..... mais ces gens ont usé le harnais de leur âme bretonne ,ailleurs.....).

Ils ont vécu,vu l'extérieur,vu le monde et non un précarré, ils sont pragmatiques et réalistes....mais ils n'ont plus que le verbe pour contrer l'éternelle connerie bretonne (politique et économie soumises).

Je m'interroge sur ma Bretagne!

Pierre CAMARET
Dimanche 17 février 2013

ELT.

Helas , moi je vais sur 83 ans .Je me sens encore en bonne forme ( je ne dis plus en pleine forme ) .Je suis encore en contact heureusement , avec la technique , les grands projets ..... si je n'avais pas cela ???

Il y a deja quelques temps deja que je m'interroge sur ma Bretagne !!!

eugène Le Tollec
Lundi 18 février 2013

Pierre CAMARET

Et oui,Pierre ,que d'interrogations

où tout se mélange ,le passé ,le présent et surtout le devenir

Que l'on soit un descendant de la XX légion ou d'un des peuples armoricains:

les Coriosolites (région de Corseul dans les Côtes-d'Armor actuelles)

les Osismes (région de Carhaix-Plouguer)

les Redones (région de Redon et Rennes)

Ou issus d'autres migrants

les Abrincates (région d'Avranches)

les Unelles (région de Valognes et de Cherbourg)

les Viducasses (région de Vire)

les Baïocasses (région de Bayeux)

les Lexovii (région de Lisieux)

les Caletes (région de Pays de Caux)

les Vielocasses (région de Rouen)

les Ambarii (région de Abbeville)

les Vénètes (région de Vannes) ne sont mentionnés qu'une seule fois en association avec les peuples Armoricains

les Namnètes (région de Nantes) ne constituaient pas encore de peuple distinct au moment de la guerre des gaules et ils ne sont pas mentionnés par César. Il appartenait à un pagus du territoire des Venetes. C'est le démantèlement du territoire Venette qui leur attribuera une autonomie sous l'empire romain, pour couper l'accès à la Loire du commerce vénète.

( Référence wikepedia)

Ou que l'on soit descendant des vétérans des légions romaines ( chez nous ici il y a eu un peuplement letton).

Ou que l'on soit un descendant de l'émigration brittonne ,nous sommes d'Armorique et cela permet un saut de réflexion avec cette interrogation

Qu'est devenue notre "terre"?

Que nous prépare encore nos élites bretonnes?

De nouvelles soumissions?

De nouvelles lamentations?

Ou un nouveau "pas en avant",dans notre cycle du temps?

Où allons -nous?

Pétillon Pierre-Yves
Mardi 19 février 2013

Zéro changement sur le site de Laïta... Que faire ? Il semblerait que la direction est choisie le silence et donc l'oubli. Puisque sur Internet une polémique s'arrête aussi vite qu'elle a commencé !

Pour cette fois, la stratégie semble gagnante puisqu'il n'y a aucune réactions de nos représentants économiques (via P en Bzh) et encore moins politiques... Le calcul est vite fait : B5 = 4,5 millions d'hab. A avoir réagit sur ce site, environ 15 pers., à avoir envoyé un message à cette entreprise 10 pers ? 5 pers ? moins ?

Qui parlait d'un boycott des produits de ce groupe déjà ?

Autant dire que la partie est facilement gagnable pour les promoteurs du "grand'Ouest rien" !

Au diable les beaux discours ! A ce train la partie est très loin d'être gagnée...

jean-claude even
Samedi 23 février 2013

Quelqu'un avait dit que "Français moyen" était un pléonasme. A quand donc le Grand Ouest pour les Nuls, à l'attention des Grandouesteriens ?

JC Even

eugène Le Tollec
Samedi 23 février 2013

Pétillon Pierre-Yves

c\'est une démonstration du peu de cas que fait l\'économie bretonne d\'une quelconque réunification de style B5.

J\'espère que cela vous fait réfléchir sur les possibilités politiques de l\'état \"d\'être breton\".

Bon courage,vous rentrez dans le club des \"énervés\";

AVEZ VOUS ENCORE LA FOI,

Pierre CAMARET
Dimanche 24 février 2013

@Petillon (PY) .

La partie n'est pas gagnee , elle est( presque )perdue .

Biensur vous connaissez la politique de l'edredon ( les francais connaissent parfaitement , c'est un de leur brevet )vous tapez dedans tant que vous voulez ? qui sera le premier fatigue : le frappeur ; l'edredon lui n'a pas de reaction ,il peut encaisser sur une tres longue periode ... il restera l'edredon .

Ar Vran
Dimanche 24 février 2013

@pierre camaret @ PYpetillon

Effectivement vu comme cela la partie semble perdue d'avance.....

Sauf que vous oubliez un point : la France n'est plus le modèle dans le monde. Qu'elle n'est plus si enviée, qu'elle apartient à l'Europe, et que le retour de boomerang, si elle n'arrive pas à se reformer, sera enorme.

Ce n'est plus qu'une question de date, je parie pour 2019 !

Pétillon Pierre-Yves
Mardi 26 février 2013

Pour info :

Je n'ai reçu aucune réponse de la part du groupe Laïta à mon dernier mail(contenant un lien avec le site géobreizh, des fois qu'ils leurs viendraient à l'idée de s'instruire)... Pas plus que je n'ai reçu une réaction à celui envoyé à Produit en Bretagne...

Il n'y a pas non plus l'ombre d'un changement sur la carte de Bretagne en question illustrant le site du groupe Laïta...

J'en conclus donc que ce dernier ne semble pas tenir compte de l'avis du simple observateur/consommateur, espérons qu'il le fasse au moins quant aux remarques (même désagréable !) que l'on pourrait faire à l'encontre de ces produits...

Quant à Produit en Bretagne (?), l'on peut tout de même mettre en doute l'honnêteté de sa démarche, vu que l'association semble elle aussi avoir choisit le silence...

eugène Le Tollec
Mardi 26 février 2013

Ar Vran

Non Ar Vran

,la France n'est pas prête de changer,le cntralisme d'état a podu du jacobinisme ,l'état n'a jamais compris qu'il pouvait être "un et indivisible" par la somme de ses composantes.

La philosophie d'état amenée et reconstruite par la république garde encore tousles relents de la troisième République .

Notre République actuelle est la dernière déviance du XIXsiècle.

L'Europe aura du mal à casser cette mentalité d'état républicain monolithique,je ne verrai pas cette délivrance pour la Bretagne.

Le fait des principes régaliens et de subsidiarité ,m'ont fait glisser peu à peu dans l'autonmie ET tenter de regarder l'indépendentisme,mais je suis réorienté fédéraliste B5? QUI EST? JE PENSE, LA SEULE ISSUE ACCEPTEE PAR UNE EUROPE FORTE

Iwan LEMEE
Jeudi 28 février 2013

Salut d'an holl

Je trouve cela tout simplement AFFLIGEANT ! Et dire que cette carte a été 'tracée' à Brest... Quand on pense que les premières cartes marines Européennes sortaient des ateliers... Brouscon, au Conquet, au XVI eme siècle... C'est çà le progrès ? Eh bien moi c'est très simple : moi qui m'évertuais à acheter du Beurre PAYSAN BRETON et bien c'est terminé, jusqu'à ce qu'ils retirent cette nullité de leur site. Et je leur écris dans ce sens, vous invite à en faire de meme. Kenavo, Iwan LEMEE

Gwenael Kaodan
Dimanche 3 mars 2013

Après le \"Green washing\" voici le \"west washing\".

Heugus !

Pétillon Pierre-Yves
Mardi 5 mars 2013

Toujours zéro réponse de la part de Laïta et zéro changement de leur site...

Pas plus qu'il n'y a une de réponse de Produit en Bretagne...

CQFD.

Mais où sont donc nos partis politiques bretons, notre emsav militant, Bretagne Réunie, etc ? Nul part, plus de réaction, encéphalogramme plat... Ces derniers n'avaient pas plus réagi à la "une" de bretons, pourtant cela aurait dû leurs servir de levier pour dénoncer les manipulations de l'Histoire et d'opinion ayant cour en Bretagne.

Pétillon Pierre-Yves
Vendredi 19 avril 2013

Il y a du nouveau sur le site Laïta...

Une phrase qui en dit long sur le respect des limites historique de la Bretagne et de la prise en compte des critiques émises sur la carte toujours en ligne :

"Le siège, les six sites industriels de LAÏTA ainsi que les deux sites associés, sont tous situés dans le Grand Ouest, preuve de l'ancrage régional fort de la société."

(voir le site)

jean- pierre gaillard
Jeudi 15 août 2013

Le grand ouest, le grand est, le grand nord, le grand sud et chez Laïta........Le grand con.

richard Juhel
Vendredi 7 mars 2014

laïta pourrait indiquer sur ses produits laitier "paysan du Grand Ouest de l'Europe" , elle aura ainsi un marché encore plus grand ! ou bien pour un marché encore plus grand "paysan Eurasie-ouest" elle pourra ainsi gagner les marchés asiatique ! la Bretagne ne serait-elle qu'un bout de la péninsule, l'autre bout serait Shangai ou Pékin !

Breizh dizal'ch ....ne comptons pas sur ce genre de société pour défendre les intérêts de la Bretagne...

Boycottons leurs produits !!

Erwan
Mercredi 9 avril 2014

Demat d'an holl,

Apparemment, rien n'a changé sur leur site. Aussi, je viens de poster le message suivant : Bonjour,

Qu'il est navrant de voir une entreprise bretonne reniée son identité au profit d'un nom ridicule de "Grand ouest"... Pourtant vous profitez de la marque "Produits en Bretagne" me semble-t-il ? Cette identité ne serait à vos yeux devenu qu'un simple logo, une vulgaire marque ? Pourquoi définir ainsi votre implantation ? Parce que vous êtes aussi présents ailleurs ? Alors comment devrait se définir une entreprise basée en Bretagne et qui exporte dans le monde ?? Comptez sur moi pour diffuser très largement votre reniement à ce pays de Bretagne, qui, malgré votre négation, existe et existera encore longtemps... Il ne s'agit pas là de faire le jeu d'un régionalisme exacerbé, mais je n'ai guère envie de vivre dans un monde aseptisé, monoculturel et sans saveur... Je ne peux que regretter votre choix bien triste... kenavo..

ANTI-SPAM : Combien font 0 multiplié par 0 ?
Note : Ce lieu est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés. Par contre l'utilisation d'anonymiseurs pour modifier votre numéro ip entrainera la suspension de vos commentaires.