La Bretagne demande l’autonomie

-- Politique --

Reportage de Philippe Argouarch

Publié le 9/04/22 12:30 -- mis à jour le 10/04/22 21:43
Ouverture du débat sur l’autonomie : Loïg Chesnais-Girard propose l’autonomie de la Bretagne
Réalisation : Conseil régional de Bretagne
(519 vues)
Historique : la première intervention en breton au Conseil régional de Bretagne : Lors de la session du Conseil régional de la Bretagne administrative le 7 avril 2022, Neil Caouissin est le premier Conseiller régional à intervenir officiellement en langue bretonne dans l’enceinte de l’hémicycle à Rennes
Réalisation : Conseil régional de Bretagne
(339 vues)
Intervention en breton et en gallo de Paul Molac au Conseil régional de Bretagne :
Réalisation : Conseil régional de Bretagne
(357 vues)
Présentation du voeu pour l’autonomie par Aziliz Gouez :
Réalisation : Conseil régional de Bretagne
(318 vues)

Lors de la session des 7 et 8 avril derniers, le Conseil régional de Bretagne a adopté le vœu du groupe autonomiste Breizh a-gleiz, engageant solennellement l’Etat à ouvrir la discussion sur une autonomie législative, réglementaire et fiscale pour la Bretagne à cinq départements. Dans son discours d’ouverture de la session, le Président du Conseil régional, Loïg Chesnais-Girard, a endossé la proposition en prononçant un véritable plaidoyer pour l’autonomie. A l’issue des débats, la quasi-totalité des groupes politiques, depuis les communistes jusqu’aux élus LR, ont voté en faveur de ce vœu, intitulé Pour une Bretagne autonome dans une République des territoires aux fondations démocratiques fortifiées.

Seul le Rassemblement National n’a pas voté le vœu, rejetant l’idée d’une autonomie législative bretonne.

L’initiative de ce vœu est venue du groupe Breizh a-gleiz (UDB-ESNT), avec le soutien des écologistes. Le texte a ensuite fait l’objet de discussions avec la majorité socialiste et avec les centristes, amenant à quelques retouches, dont la suppression de la référence à une réforme fédérale pour la France. Le journal Le Télégramme rapporte d’ailleurs ce débat . Le texte final a été présenté par Aziliz Gouez, co-présidente du groupe Breizh a-gleiz, par ailleurs aussi élue à Nantes. Dans son intervention, Aziliz Gouez précise bien « que notre horizon est celui de l’autonomie de la Bretagne à 5 départements » et que le débat sur l’autonomie doit être mené conjointement avec l’autre grand débat sur l’avenir de la Bretagne, celui sur la réunification. Son groupe propose donc d’ouvrir la discussion avec l’Etat « sur les contours institutionnels de la Bretagne de demain, tant en termes de périmètre que de prérogatives » législatives et fiscales.

Le député et conseiller régional LR Marc Le Fur a souligné qu'il existait déjà en Alsace «un autre droit du travail plus protecteur des travailleurs, une autre sécurité sociale plus protectrice». «Il y a des législations spécifiques en France (...) Ceci nous ouvre des perspectives», a-t-il souligné. «Si nous allons dans ce sens, nous rendrions finalement un grand service à l'État lui-même» qui est «aussi omnipotent qu'impotent», a ajouté Marc Le Fur, évoquant la «défaillance d'un État qui s'est dispersé».

Loïg Chesnais-Girard s’est prononcé pour « un budget de l’ordre de 10 fois le budget actuel ». Gaël Briand (conseiller régional Breizh a-gleiz) a posé la question de la stratégie à adopter par l’institution régionale pour faire avancer les choses. Le 1er Vice-Président du Conseil Régional du groupe Alliance progressiste des socialistes et démocrates, Michaël Quernez, a répondu en suggérant la mobilisation de l’Association des Régions de France, qui s’est prononcée en faveur de l’autonomie des régions, et une initiative collective pour ouvrir la discussion avec le nouveau gouvernement, une fois passées les élections présidentielles et législatives du printemps 2022.

Dans un communiqué, l’UDB, le parti breton autonomiste, parle « d’une décision historique » et affirme que « pour la première fois, la Région revendique une part de pouvoir législatif » . Il s’agit aussi d’obtenir un véritable pouvoir budgétaire, à l’instar des autres grandes régions européennes.

La première étape de l’autonomie sera de nous donner des moyens sérieux à l’image des régions européennes, c’est-à-dire un budget au moins 10 fois supérieur pour répondre aux enjeux de logement, de mobilité, de santé, de transitions. L’ambition doit être de ce niveau.

Cette question de l’autonomie, nous devons la porter positivement. C’est un plus pour la République et pas un moins pour l’Etat. Ce n’est pas l’expression d’une frustration mais d’une ambition. C’est le sens du vœu qui a été déposé et amendé et qui sera discuté en fin de session.

Et cette ambition nous l’exprimons depuis longtemps avec le projet de création d’une Assemblée de Bretagne. Nous pouvons inventer ici une nouvelle collectivité construite autour des compétences nécessaires pour réussir les transitions. Quitte à secouer notre organisation territoriale, imaginons des nouveaux modèles tournés vers l’avenir plutôt que d’exhumer le projet de conseiller territorial. - Loïg Chesnais-Girard

Le breton est entré au Conseil régional

Une autre avancée historique de cette session est l’officialisation des interventions en breton (et aussi en gallo). Nil Caouissin a été le premier conseiller régional à s’exprimer en breton dans l’hémicycle. Historiquement une grande première puisque, même du temps des États de Bretagne, on ne s’exprimait qu’en français.

Document PDF 54878-projets7avrilau8avril2022vudug.pdf Le texte du voeu d’autonomie de la Bretagne. Source : Breizh a-Gleizh
Voir aussi :

5  0  
mailbox
imprimer
logo
Philippe Argouarch est un reporter multi-média ABP pour la Cornouaille. Il a lancé ABP en octobre 2003. Auparavant, il a été le webmaster de l'International Herald Tribune à Paris et avant ça, un des trois webmasters de la Wells Fargo Bank à San Francisco. Il a aussi travaillé dans des start-up et dans un laboratoire de recherche de l'université de Stanford.
Vos 28 commentaires
Alliance souverainiste Bretonne
2022-04-09 13:17:18
Aucune surprise quant au vote "contre" du Rassemblement national.
L'ultra-jacobin normand Gilles Pennelle tient ses troupes et personne ne bouge sans son aval .
La ligne du parti c'est la ligne du parti ! Pas de déviation !
Décidément Marine Le Pen n'a que le nom de breton, pour le reste...?
(3) 
Kerbarh
2022-04-09 13:48:57
Le vassal mendie l’autonomie au suzerain.
De quelle autonomie parle t’on ?
Autonomie dans un cadre fixé par Paris ou avec totale liberté d’action ?
Autonomie de gestion ou d’actions et de gestion ?
Demander 10 fois le budget c’est très bien.
Après négociations : combien restera t’il ?
Autonomie :De 5% des décisions ou de plus de 50% ?
Un déploiement en 2 ans ou 30 ans ?
Une autonomie comme la Californie et le Texas ?
Coup de publicité et de propagande et trouver de nouveaux terrains de clivages pour attirer les électeurs ?
Et les maires de Rennes, Nantes, Brest, Lorient qu’en pensent ils ?
Malgré ces doutes,affaire à suivre de près.
(2) 
Pierre Robes
2022-04-09 14:03:03
Comme par hasard à 2 jours du vote des élections du chef de l'Etat Parisien.
Toutefois rien n'empêche de demander l'aumône, et au Gouvernement Parisien de leur refuser.
Seul le droit de décider est vraiment démocratique, le reste est de la poudre aux yeux pour les croyants en la SAINTE REPUBLIQUE FRANCAISE.
(3) 
Alter Écho & Ego machin
2022-04-09 14:28:19
Nous savons au moins pour qui ne pas voter! Mais pour qui le faire, pas davantage!...
Reste à informer tous les Bretons dans les 17 heures qui nous reste ,avant la fin de la première mi-temps!
Une phrase n'est pas passée: Bien joué la gauche française, un vote qui vient à point!!!
(1) 
Albéric Breizh
2022-04-09 15:50:47
Lors du dernier mandat, une élue courageuse et identitaire du RN avait quitté l'hémicycle quand le groupe RN s'était abstenu lors du vote sur le ~ d'y prénom Fañch: la belle Anne Vaneecloo ! Elle n'a pas été reconduite sur les listes...
(1) 
Alliance souverainiste Bretonne
2022-04-09 16:10:08
Bonjour Albéric
Pour l'instant et sans présager du scrutin de dimanche, elle s'est égarée du côté de Z qu'on ne peut pas qualifier de régionaliste non plus, loin s'en faut . .
Si le cœur lui dit de travailler pour la Bretagne , une place lui est offerte à l'Alliance !
Cordialement
(0) 
Kristen
2022-04-09 22:23:15
Nous savons les risques de ne pas contrôler nos emballements, mais ne boudons pas notre joie, et l'espérance qui lui est liée concernant la nécessité de démocratie en Bretagne, d'entendre des interventions telles que celles du Président Chesnais-Girard, d'Aziliz Gouez, de Nil Caouissin et de Paul Molac, de Michaël Quernez, Gaël Briand... La motion votée par la quasi-totalité des groupes politiques, en ces circonstances de négation violente du droit des peuples en Europe.
Oui, les évolutions institutionnelles deviennent une priorité absolue. Dalc'homp gant hon hent !
(1) 
Thomas
2022-04-10 04:42:35
Quelle ardeur à se lever pour la bretagne, c'est si spontanée, un tel vent aurait été agréable il y a une décennie lorsque la "gauche" avait presque toutes les régions, tous les départements, n'est-ce pas ?
(departements (4milliards) + région(1.5 milliards) + top 6 grandes villes ( 3.5 milliards) = plus de 10 milliards, plus loire altlantique à 3.4 ( departement(1.5), agglo(1.4), ville(0.5) ).
Le voila le budget à 15 milliards, facile.
(2) 
Loeiz
2022-04-10 09:58:26
@Thomas vu que le ps est mort, peut etre que chesnais girard veut se reconvertir en autonomiste :-D
en tout cas on note qu'il y a une évolution au niveau de différentes régions, cest un début. reste toujours les "patriotes" français qui ne comprennent rien à rien
(2) 
burban xavier
2022-04-10 10:58:03
N'en déplaise à beaucoup l'UDB issue du MOB a eu raison trop tôt !
La Bretagne à 5 aurait pu être un laboratoire de créativité en 2014 pour les entreprises TPME et l'emploi , l'environnement , sur le développement sociale , culturelle , la langue bretonne !
J'attends des faits concrets , 10 fois le budget actuel c'est ce qu'il faut pour des projets locaux pêchus ,que la classe politique bretonne se rende compte c'est un bien !
Maintenant il faut faire !
Meur a labour zo , krogit e-barzh hep dale ! Ken kalonnek !
(2) 
le Bureau de Bretagne Réunie
2022-04-10 16:21:31
Ce communiqué de BRETAGNE REUNIE a été adressé à 17 conseillers régionaux et aux medias 48h avant le vote.
Bretagne Réunie constate avec satisfaction que l’évolution institutionnelle de la Bretagne est enfin mise en avant.
Que ce soit le développement économique, l’environnement, l’éducation, la formation professionnelle, l’agriculture et la mer, la recherche scientifique ou la culture c’est en effet à un gouvernement et à un parlement autonomes bretons de prendre en charge ces ministères avec le pouvoir de légiférer et l’autonomie financière qu'un budget de 29 milliards permettrait.
Bien sûr, Bretagne Réunie y met comme condition sine qua non la réunification de la Bretagne, de Brest à Clisson et de Quimper à Fougères.
Bretagne Réunie rappelle que l’État doit se conformer aux textes européens et internationaux en matière de respect des périmètres territoriaux des peuples clairement identifiés comme l’est le Peuple Breton.
Bretagne Réunie agira donc en faveur de ces évolutions démocratiques et apportera son soutien aux collectivités qui oeuvrent dans ce sens.
Pour Bretagne Réunie
La Coprésidence
Philippe Clément, Alan-Erwan Coraud, Alain Peigné.
(3) 
Alter Écho & Ego machin
2022-04-10 16:49:22
Burban xavier je vous suggère de lire, si vous le trouvez encore, le livre "Histoire résumée du MOUVEMENT BRETON" écrit par Yann Fouere, et édité en 1977.
Il indique que Leprohon et Veillard, membres du comité directeur de ce MOB considéré et dénigré comme organisation « de droite » et « nationaliste » par les organisations politiques françaises, ils l’ont quitté pour fondé l’UDB en 1964, créant ainsi une scission et affaiblissant du même coup le MOB! Qui finira par disparaître.
Ce faisant en fondant l’UDB, ils se sont déclarés « de Gauche », et fait le choix de la « collaboration Communo-socialiste.fr », ce qui est toujours le cas aujourd’hui.
En passant je rajouterais que Leprohon et quelques autres ont aussi quitté l’UDB à une date précise que je n’ai pas, mais 1981 situe correctement l’époque de cette « fuite », ils rejoignent PC, et d’autres le PS,etc… Je n’ai pas perçu qu’eux… et la BRETAGNE y aient gagné quelque chose
Que pour vous l’UDB ait eu raison trop tôt, admettons-le généreusement, mais désormais il est trop tard, beaucoup trop tard pour le démontrer par les faits. Á qui cela n’est pas arrivé d’avoir raison trop tôt ??? Et Après ?
(0) 
Brocélbreizh
2022-04-10 17:33:42
Excellent discours de M. Chesnais-Girard !
Attitude responsable de nos élus :
=> font passer le clivage gauche-droite après nos responsabilités et nos libertés
=> témoignent de l’intérêt primordial du bien-vivre ensemble
Ceci est notamment un vœu positif pour les autonomistes et leurs idées - même si certains souffrent encore d'un indécrottable besoin de tirer la couverture à soi. Malhabile à long terme.
L'argent, c'est le pouvoir : "Au moins 10 fois le budget actuel" me semble un peu trop léger au demeurant. Autant partir sur 15 pour redescendre à 14.
Ce qui tend vers le nationalisme français et le (national) centralisme en général doit être balayé par l'intelligence politique et les actions qui en résultent. L’extrême droite bretonne et autres staliniens-nostalgiques peu nombreux ne présentent pas d’intérêt dans le cœur des bretonnes et des bretons qui se définissent autour d'un centre gauche-centre droit sur l'échiquier politique français.
Évoluer du centralisme vers le fédéralisme vaut mieux que toutes les dérives pseudo-révolutionnaires/identitaires.
(3) 
Brocélbreizh
2022-04-10 22:40:24
@Burban Xavier,
Ce point de vue concernant l'UDB est subjectif et peu efficace :
- d'autres vous rétorqueraient sans mal que De Gaulle avait raison trop tôt. Discours de Quimper.
- les acteurs de la fête de la fédération avait raison trop tôt.
- le Marquis de la Rouerie s'est battu trop tôt ou trop tard, mais qu'il avait bien raison aussi. Peut être même qu'il était de gauche ou de droite dans la monarchie absolue...
A contrario, je m'étonne que le plus vieux parti de France n'est que 3 élus (késako ?!) en 2022 et aura été bien incapable de distiller le goût pour l'autonomie politique dans l'assiette de nos citoyens. Si d'autres mouvements fédéralistes et autonomistes se sont créés, c'est justement pour contrer ce manque de volonté et la faiblesse du résultat sur un demi-siècle.
Que de servitudes et d'aveuglements volontaires pour servir des appétits individuels maigrelets !
À tel point que c'est au Président breton issue du parti socialiste en fin de vie (sous cette forme en tout cas) de finaliser le job ! Charge à l’État (et donc au futur Président de la République) de se transcender pour faire ce qui est nécessaire tout en respectant les points de vue des autres régions bien évidemment.
Il manque 30 milliards d'euros pour BZH.
C'est le prix de nos responsabilités et donc de nos libertés recouvrées et raffermies.
C'est le prix du blason breton, rien que cela !
(0) 
Alter Écho & Ego machin
2022-04-11 09:52:41
Le fonctionnement « irrationnel et erratique » des partis français, de gauche et de droite, qui depuis 1945 pour certains « gouvernent » la France, sans savoir ni vouloir une destination déterminée, ni un objectif ferme, pour un autre avenir que le leur qui n’est que celui de se maintenir et d’escroquer intellectuellement et politiquement les Français, pour en retirer les fruits juteux, quel que soit l’état déliquescent de la France. Ce qui induit systématiquement le nôtre !

Leur décadence actuelle est tout bonnement le fruit de la banalité des convictions; et des dimensions politiques des hommes et femmes qui composent les organes directeurs des partis dans les différentes strates qui les « structurent », de la commune aux assemblées parisiennes !
Leur cordon sanitaire contre « leur extrême droite », est absolument lamentable, qui les amène à voter de gauche pour la droite sans vergogne depuis des années, en justifiant une forme de connivence, de « patriotisme » sans pincettes d’ailleurs, contre un parti qui n’a jamais exercé le pouvoir suprême. Par contre eux tous portent les responsabilités de toutes les décadences, et les graves altérations de la société française ; et bretonne
Mais de cela à la limite je m’en ficherais totalement, si nous en BRETAGNE ne subissions pas plusieurs fois multipliés, les dommages séculaires de leurs nationalismes idéologiques, sous-jacents, mais bien présents pour les uns, ou pour d’autres des haines bien cachées pour cette France !
Cela étant dit, le sort des Bretons et de la BRETAGNE est mon intérêt principal! Sur cette question Loïc Chesnay-Girard n’est pour moi qu’un élément humain politisé de gauche française de plus sur lequel je ne peux compter, qui sans tarder bientôt rejoindront avec l’UDB er des écolos flottants, le nouveau pôle de gauche, mais « d’erxtrême gauche » française de Mélenchon, qui nous aime tant ! La Nouvelle Gauche Française faite de débris disparates ! Pour l'instant tous ces milliards c'est du baratin!
Les législatives donneront peut-être la réponse !
Pauvres électeurs bretons, à quel saint se vouer une fois de plus dans ce merdier sans un compas marin personnel! Ne vous inquiétez pas, ils vous diront comment faire et avec qui ! Pour élire les futurs absents des assemblées parisiennes ! Des absents souvent qui voudraient cumuler en plus avec un autre mandat local…
(0) 
Didier Lebars
2022-04-11 12:54:19
Historique d avoir prononce le mot autonomie.
(1) 
Pierre Robes
2022-04-11 13:54:49
Historique que Chesnais-Girard ait prononcé le mot d'autonomie, serait-il devenu un homme excessif ?
Quand on connaît tous les retournements de veste, les abonnés au chèque de leur mandat, les cumulards, tout cela uniquement du à leur intérêt personnel.
Les grecques il y a plus de 2 000 ans avaient raison de se méfier des politiciens et ne leurs accordaient qu'un an de mandat, car ils savaient déjà que l'homme est corruptible.
(0) 
Burban xavier
2022-04-11 14:38:51
Tamm ha tamm e vez graet ar bragoù da Yann , ce que je regarde sur le temps long , c'est l'avancée des propositions et il faut encore un résultat pour ce faire , c'est à dire l'obtenir , les obstacles ne viennent pas du mouvement en Bretagne souvent divisé mais du pouvoir parisien , pour cela il faudrait que les Breton(ne)s votent pour un projet en faveur de la Bretagne dans les années à venir .
Une nouvelle génération de militants existe représentée ou pas à Droite ou à Gauche , c'est à eux de faire désormais avec les outils dont ils disposent . La passé est fait avec des erreurs .... Maintenant il faut faire mieux , le contexte est très différent ....
Ni a welo gwell marteze gant an tud yaouank !
(0) 
Heol
2022-04-11 18:07:15
@Didier Lebars On a même pu voir mentionner le mot "Fédéralisme" et personne n'a été brûlé sur un bûcher, c'est en effet un jour historique. Bon ils ont supprimé le terme du vœu pour que tous les groupes acceptent de le voter mais quand même ! C'est déjà pas mal de voir tous les groupes (tous sauf un bien sûr) se mettre d'accord sur ce sujet.
(1) 
Kerbarh
2022-04-11 20:19:37
Le vassal mendie l’autonomie au suzerain.
De quelle autonomie parle t’on ?
Autonomie dans un cadre fixé par Paris ou avec totale liberté d’action ?
Autonomie de gestion ou d’actions et de gestion ?
Demander 10 fois le budget c’est très bien.
Après négociations : combien restera t’il ?
Autonomie :De 5% des décisions ou de plus de 50% ?
Un déploiement en 2 ans ou 30 ans ?
Une autonomie comme la Californie et le Texas ?
Coup de publicité et de propagande et trouver de nouveaux terrains de clivages pour attirer les électeurs ?
Et les maires de Rennes, Nantes, Brest, Lorient qu’en pensent ils ?
Malgré ces doutes,affaire à suivre de près.
(0) 
Jiler
2022-04-12 11:42:27
Bravo à l'UDB et aux membres de Breizh a gleiz. Ce débat est historique.
Mais il faudra maintenant ferrailler pour que ça ne reste pas un effet d'annonce. J'espère que vous avez prévu, dans vos accords avec le PS , qu'il y aura un suivi politique acharné de l'affaire, car on ne vous donnera pas l'autonomie dans une pochette surprise.
(0) 
Servane Huonic
2022-04-12 14:06:27
" Alter Écho & Ego machin 2022-04-10 16:49:22
Burban xavier je vous suggère de lire, si vous le trouvez encore, le livre "
Histoire résumée du MOUVEMENT BRETON" écrit par Yann Fouere, et édité en 1977." Cet ouvrage est toujours en vente auprès de l'IDBE (Institut de Documentation Bretonne et Européenne (idbe-bzh.org).
(0) 
Alter Écho & Ego machin
2022-04-12 17:18:39
Servane Huonic, merci pour eux, ceux plus jeunes à qui il serait intéressant de lire ce livre parmi d'autres bien entendu. 1977
Avec Debout Bretagne de Michel Phlipponneau, cela permet de voir et mesurer les évolutions politiques, économiques et culturelles, et comparer certains de leurs souhaits et convictions, les analyses sur le futur pensé/espéré par eux, et ce qu’il en est.1970
En 2022
Cordialement
(0) 
Burban xavier
2022-04-12 18:15:54
lenn a rin al levr kinniget gant servane Huonic ez-wir , anavezout a ran un nebeud traoù , dalc'hmat ober a ran strivoù evit zizolein an istor ha dreistoll ar skridoù deuet gant tud arroutet pe chemet war ar c'hudenn ...
Hogen , me a oar c'hoazh : lakaat barzh an tabut foran " an emren" zo un araokadur evit ar bopl vreizhad evidon peurketgen e-touesk ar c'huzul rannvro Breizh melestradurel ha da gouestlan da ober gant LIGER -ATLANTEL zo dedennus ha pouezus -kenan dirak ar stadrenerez . Nikun a oar ar pezh a laro ar penn- maodiern e vo dilennet e viz ebrel ... Gortoz a ran ur respont splann diwar -benn mac'hom krenv evel-just .
Goanagomp an emdroadur war ar stern en ur graet evezh breman .
(1) 
Rafig
2022-04-13 20:58:40
REUNIFICATION d'abord !
Rien ne se fera sans la Loire-Atlantique
(0) 
Michel Bernard
2022-04-14 16:26:22
Like the mary go around,ça tourne et tourne en rond,entre independentistes,déguisés en autonomistes,avec l appui de partis devenus aussi des groupuscules,restez chez vous .
(0) 
Alter Écho & Ego machin
2022-04-15 07:46:48
Michel Bernard vous devenez de plus en plus clair, vous!
(2) 
Pierre Robes
2022-04-17 13:50:09
Depuis 1982 et les pseudo lois de décentralisation du socialiste colonialiste François Mitterand qui avait participéau gouvernement qui avait exécuté 50 indépendantistes algeriens et tué 19 kanaks en 1988, depuis son arrivée au pouvoir il ne s'est casiment rien passé c'est toujours le préfet qui décide.
Tout cela n'était que de la poudre aux yeux, l'Etat colonial français ne comprend que la force, Algérie, kanakie, Corse.
(0) 
ANTI-SPAM : Combien font 4 multiplié par 3 ?
Cet espace est un lieu de débat. Les attaques personnelles ne sont pas autorisées. Le trolling est interdit. Les lois contre le racisme, le sexisme, et la diffamation doivent être respectées. Les pseudos sont tolérés mais ne sont pas encouragés.
MERCI DE RESPECTER LA LANGUE DE L'AUTEUR et donc des lecteurs. Les articles écrits en français doivent être commentés en français, les articles écrits en breton doivent être commentés en breton. Cacophonie ? Merci de ne pas mélanger les langues dans le même commentaire, sauf pour la traduction intégrale du commentaire.